Richard Therrien

Richard Therrien - Auteur
  • Richard Therrien

    Chroniqueur télé du journal Le Soleil depuis 2001, Richard Therrien carbure littéralement à son petit écran.

  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 13 février 2014 | Mise en ligne à 10h46 | Commenter Commentaires (4)

    House of Cards, enfin!

    Pour la majorité, le 14 février est le jour de la Saint-Valentin. Mais pour une bonne poignée d’entre nous, le 14 février marque surtout l’arrivée de la deuxième saison de House of Cards, la passionnante série politique de Netflix avec Kevin Spacey et Robin Wright (sur la photo).

    Avec ce titre et d’autres, le service de vidéo en ligne américain a clairement changé la donne et ébranlé le milieu de la télévision, lui offrant une solide concurrence et récoltant des nominations aux Emmy et aux Golden Globes.

    Pour les non initiés, House of Cards, remake d’une série britannique, raconte la quête de pouvoir de Francis Underwood, membre du Congrès démocrate, un homme sans pitié capable du pire pour obtenir ce qu’il veut, en partie avec l’apparente complicité de son épouse Claire, mais aussi d’une jeune journaliste ambitieuse.

    Le plus heureux, c’est que, sur le territoire canadien, la série est simultanément offerte en anglais et en français, dans une version doublée au Québec. Les 13 nouveaux épisodes seront disponibles en même temps. Aux États-Unis, on l’annonce pour 3h du matin, heure de l’est.

    Pour vous mettre encore plus en haleine, mes collègues Valérie Gaudreau et Isabelle Houde ont signé en fin de semaine un dossier très étoffé sur la série (les liens sont plus bas), qui comprend notamment des entrevues avec Michael Kelly, interprète de Doug Stamper, chef de cabinet de Francis Underwood, de même qu’avec le ministre Jean-François Lisée, un grand fan de la série. Bonne lecture… et bonne nuit blanche!

    Michael Kelly: dans l’ombre d’Underwood

    House of Cards: noires ficelles du pouvoir

    La série House of Cards analysée par Jean-François Lisée

    Molly Parker, une Canadienne à la Maison-Blanche

    House of Cards, symbole de la révolution Netflix

    Suivez-moi sur Twitter.


    • Est-ce que vous savez si la série va être diffusée en français à la télévision, soit sur TVA, Radio-Canada, etc. Merci!

    • Excusez moi Mr. Therrien, mais maudit show plate. Le meilleur exemple de “style over substance”.

      On avait dernièrement deux bons exemples d’extrême, Breaking Bad qui est une merveille de dialogue et de personnages mais qui n’a qu’une réalisation acceptable (produite par un scénariste) et Houses of Cards qui n’a aucun coeur, aucune cohérence, mais qui est super belle à regardez (produite par un réalisateur).

    • @24fps
      Nous avons définitivement pas regarder la même série!!!

    • 24fps tu devrais regarder ça une deuxième fois je pense, tu as pas vu la même chose que nous.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité