Richard Therrien

Richard Therrien - Auteur
  • Richard Therrien

    Chroniqueur télé du journal Le Soleil depuis 2001, Richard Therrien carbure littéralement à son petit écran.

  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 25 novembre 2013 | Mise en ligne à 22h50 | Commenter Commentaires (8)

    Pas de prix pour 30 vies, mais l’honneur

    jjabramsemmy

    Photo: ICI Radio-Canada Télé

    On a fini par croire que 30 vies avait des chances en constatant que la table de l’équipe était tout à côté de la scène au New York Hilton Midtown. La quotidienne n’a pas gagné hier soir aux 41es International Emmy Awards à New York, mais pour son auteure et productrice Fabienne Larouche, ça importait peu. «Je savais qu’on avait peu de chances, les Brésiliens sont très forts et disposent de budgets beaucoup plus élevés que les nôtres», a-t-elle confié au Soleil, en marge de la cérémonie, quelques heures après avoir foulé le tapis rouge, au grand froid.

    Le seul fait que la quotidienne d’ICI Radio-Canada Télé ait disposé d’une telle vitrine dans ce gala qui réunissait la crème des télés de partout dans le monde constituait un prix, et aidera à vendre la série à l’étranger. «Avec la multiplication des chaînes, le contenu va devenir un problème. Le lien maître-élève-parent, le triangle de la réussite, c’est gagnant.» Aetios Productions a d’ailleurs acheté une pleine page de publicité dans le programme du gala pour 30 vies, avec Karine Vanasse, aussi vedette de Revenge, comme image principale sur le revers de la couverture cartonnée.

    En nomination dans la catégorie des téléromans (telenovelas), 30 vies affrontait deux productions brésiliennes et une angolaise. Et c’est le Brésil qui l’a emporté avec Side by Side, un telenovela historique à gros budget. «Mais on sera là l’année prochaine!» promet la directrice générale des services français la Télévision de Radio-Canada, Louise Lantagne, qui accompagnait l’équipe.

    L’animation de la soirée, qui n’était pas retransmise à la télé, a été confiée à l’acteur et humoriste John Oliver, un vrai Britannique dans le ton comme dans la forme. Un gala sobre et efficace de 90 minutes, où l’auteur et producteur de Lost, J.J. Abrams, a reçu le prix hommage des mains de l’acteur Zachary Quinto, qu’on a vu dans Heroes et en Spock dans Star Trek, réalisé par Abrams, un modèle pour Fabienne Larouche, honorée de faire sa rencontre (sur la photo avec son mari, le producteur Michel Trudeau). Une carrière variée pour ce bonze de la télé américaine, qui va de Felicity à Person of Interest.

    L’excellente série française de Canal+ Les revenants, que j’ai découverte au printemps dernier en participant à un jury et que je vous recommande chaudement, a remporté le titre de meilleure série dramatique. Actuellement sur Tou.tv, l’oeuvre sera diffusée cet hiver à ARTV.

    Guillaume Lemay-Thivierge et Mariloup Wolfe ont fait le voyage ensemble pour assister à la soirée. Le premier a joué dans les épisodes en nomination et fait partie de l’équipe de réalisateurs, alors que la deuxième vient de terminer le tournage de la dernière tranche de 30 vies, un marathon qui l’a fait avancer dans son travail de comédienne. Elle reprend par ailleurs les tournages d’Unité 9.

    Toujours élégante, Mariloup Wolfe n’a pas fait mentir sa réputation hier soir, arborant une robe noire signée Anomal Couture, qui offrait une vue dorsale spectaculaire. «J’ai engagé une styliste qui m’a fait essayer une panoplie de robes, j’en ai gardé deux, une noire et une blanche, et Guillaume a fait le choix final», a confié Mariloup. À la différence des galas québécois, qui sont des moments de retrouvailles, le couple ne connaissait à peu près personne hier. «Au Québec, j’ai parfois le sentiment qu’on considère le téléroman comme un sous-genre dans notre métier. En venant ici, on voit par exemple qu’au Brésil, le telenovela, c’est la coche au-dessus, c’est ce qui est hot», poursuit l’interprète d’Élisabeth Bergeron. Guillaume Lemay-Thivierge réalisera les quatre premiers épisodes de la saison hivernale de 30 vies avec Benoît Brière dans le rôle principal.

    Aussi du voyage, Alexandre Vallerand louange Fabienne Larouche d’avoir osé ajouter un personnage différent avec celui de Kevin, atteint de paralysie cérébrale. Il se consacre maintenant à des études en arts et lettres et souhaite écrire des rôles pour ceux qu’on ne voit pas à la télé.

    La majorité des vedettes présentes sont des célébrités dans leurs pays, mais inconnus au Québec. Parmi les vedettes présentes, Sean Bean, qu’on a vu jouer le rôle de Ned dans la première saison de Game of Thrones, a été récompensé pour son personnage de travesti dans la série britannique Accused, la prochaine sur ma liste à visionner. D’autres vedettes croisées hier: Jim Caviezel, Amanda Righetti, Giancarlo Esposito et le boxeur Wladamir Klitschko. Anthony Kavanagh et Cathleen Rouleau, qui joueront ensemble dans la comédie sans mots True Love, ont remis l’Emmy de la meilleure comédie à Moone Boy du Royaume-Uni. L’entreprise QuébéComm, qui produit True Love et lol :-), avait aussi acheté deux pleines pages de publicité dans le programme.

    Le cinéma québécois se faufile souvent en nomination dans les compétitions les plus prestigieuses dans le monde entier, aux Oscars ou à Cannes. Mais c’est beaucoup plus rare pour nos séries télé, un honneur pour 30 vies qui rejaillit sur toute l’industrie.

    Suivez-moi sur Twitter.


    • Bah, en autant qu’aucun fond public n’a été utilisé pour satisfaire le trip d’égo de Mme Larouche, je n’ai rien contre.

    • “Damnée Brésilienne” comme dirait la grande avec le pince-nez

    • Je savais qu’on avait peu de chances, les Brésiliens sont très forts et disposent de budgets beaucoup plus élevés que les nôtres

      ah oui et le contenu dans tout cela chère madame

    • mrjinx : êtes-vous sûr ? Je me demande bien qui a payé pour se faire mettre en nomination ? Et les journalistes invités comme M. Therrien ? C’est Radio-Canada ou La Presse qui a payé le voyage ?

    • @mercador
      Vous allez être déçu: c’est le Soleil qui a payé le voyage et l’hébergement. Prochaine question?

    • Déçu ? Non, pas du tout, bien content de l’apprendre.

      Prochaine question ? Est-ce qu’il fallait payé pour être en nomination?

    • @mercador
      J’imagine que c’est le cas, comme dans tous les galas où les producteurs doivent soumettre leurs oeuvres.

    • rtherrien : Ouin, c’est dommage, disons que ça enlève beaucoup de crédit à la nomination du coup.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité