Richard Therrien

Richard Therrien - Auteur
  • Richard Therrien

    Chroniqueur télé du journal Le Soleil depuis 2001, Richard Therrien carbure littéralement à son petit écran.

  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 8 septembre 2013 | Mise en ligne à 19h54 | Commenter Commentaires (23)

    Therrien, chef cobaye

    dsaintpierre

    Je suis nul en cuisine. Quand Radio-Canada a dévoilé le concept de Qu’est-ce qu’on mange pour souper?, sa nouvelle quotidienne de 17h en ondes dès lundi, je me suis dit qu’il était fait pour moi: des recettes simples et rapides, des produits faciles à trouver en épicerie et à bon prix. J’ai donc décidé de tester ce concept élaboré chez LP8 Média par le chef Danny Saint-Pierre (sur la photo), qui anime l’émission en compagnie d’une personne du public du lundi au jeudi et d’une vedette le vendredi.

    L’idée est de réunir les ingrédients avant la diffusion pour cuisiner en même temps que le chef, à partir d’une liste disponible chaque vendredi. Une application pour tablette est offerte, de même qu’une brigade en ligne pour répondre à nos questions et nous sauver d’une mauvaise manoeuvre en cours de préparation. Je n’ai pas de tablette, je vais donc me contenter de suivre l’émission sur mon ordinateur portable.

    Le premier menu se présente comme suit: escalope de dindon croustillante, concombres, pommes de terre et cornichons le lundi; coquillettes aux rapinis et saucisses italiennes le mardi; saumon en papillote, salade croquante de fenouil et pomme verte le mercredi; frittata de courge et chèvre frais, salade d’épinard aux oignons caramélisés le jeudi; et tacos au canard, salsa de pêches et maïs le vendredi avec Bianca Gervais.

    Déjà en achetant les ingrédients requis, je me rends compte qu’ils ne sont pas aussi abordables qu’on le dit. Pour cinq soupers, j’ai dû débourser au-delà de 150$, ce que je trouve un peu excessif. De plus, je n’ai pas tout trouvé en épicerie, et il m’a fallu faire un détour au marché public pour trouver des concombres libanais, des poitrines de canard, un bulbe de fenouil et des épis de maïs. Par contre, vous pouvez me traiter d’ignorant, mais j’ai été surpris de trouver à mon épicerie du Panko (de la chapelure japonaise), de la pâte de raifort et de la sauce Sriracha, même si j’ai dû faire appel au gérant. Faute d’olives noires séchées au soleil, je me suis rabattu sur des kalamata.

    Reste à voir si, dans la pratique, la formule de Qu’est-ce qu’on mange pour souper? convient bel et bien à un novice en cuisine comme moi. Désastre ou réussite? Laissez-moi consulter mes goûteurs et je vous résume mon expérience.

    Verdict après la première émission, que j’ai pu voir avant vous: 30 minutes, ça passe vite. Surtout quand vous êtes seul alors qu’ils sont deux pour tout faire à la télé. Je vous suggère fortement de calculer toutes vos quantités et d’aiguiser vos couteaux avant que l’émission commence. Autrement, vous risquez de paniquer. Je me demande bien où j’aurais pu trouver le temps pour faire appel à la brigade sur Internet, j’en avais déjà plein les bras. Honnêtement, vaut mieux enregistrer l’émission et l’arrêter à votre guise.

    Mes goûteurs sont toujours en vie après le premier repas: mon escalope de dindon était bien croustillante, mais un peu trop brunie par l’huile et le beurre qui avaient eu le temps de noircir dans ma poêle. Par contre, la salade de concombres et pommes de terre était succulente. L’aneth qui reste risque toutefois de flétrir dans mon frigo.

    Rejoignez-moi sur Twitter.

    Ce que ça donne à la télé:

    sondindon

    Et dans la vraie vie!:

    mondindon


    • tu n’as pas tort mon Richard,
      cuisiner à toute vitesse ce n’est pas drôle.
      Quand même, toutes mes félicitations pour ton repas.
      Être cook, c’est valorisant.
      ne te décourage pas pour ta photo. j’aurais tout mangé !

    • Qui soupe à 17 heures ? Bon concept, programmation totalement ratée.

    • Terre à terre, Therrien? Vous êtes bien le premier!

      Ces émissions sont faites pour rêver, quant à moi. Bravo pour l’avoir essayé!

      Juste un petit bémol. Hium hium! ben oui, vos invités sont comme à la TV. En tout cas j’ai bien hâte d’en voir un ou une qui n’aime pas ça…

    • “Des recettes simples et faciles, des produits faciles à trouver en épicerie et à bon prix?” Le menu que vous décrivez n’a que peu à voir avec cela. Des poitrines de canard? Des concombres libanais? Si on veut vraiment répondre à la définition, ç’aurait été mieux des poitrines de poulet et des concombres standard, par exemple.
      Quant au côté économique, c’est sûr et officiel que si vous avez un mets différent à préparer chaque soir, ça vous coûtera plus cher – ce qui fait sauver des sous c’est de faire environ 3 plats dont les restes sont mangés le lendemain, par exemple. À l’extrême, à l’époque où je travaillais au salaire minimum, un paquet de 4 poitrines de poulet me fournissait des lunches pour toute la semaine (poitrine tranchée avec mayo, sandwiches et salades) et un paquet de steak haché avec des légumes, sauce tomate et pâtes me servait à concocter mes soupers pour 4 jours. C’était la seule façon que j’avais trouvée de faire une épicerie pour la semaine en respectant mon budget.
      Je n’essaie pratiquement jamais de reproduire une recette de chef à la lettre. Je m’en inspire en utilisant les ingrédients qui, moi, me sont accessibles et font mon affaire.

    • 150$ pour une semaine? Vous êtes bien chanceux. Je connais plein de gens qui disposent de ça pour un mois!

    • Le truc pour ne pas paniquer: bien lire la recette avant et préparer tous les ingrédients. Ah oui, avoir envers soi une minuterie. Comme ça, après, tout se déroule comme un charme.

      Les émissions de recettes proposent rarement des mets peu dispendieux. Pour les personnes intéressées, je crois que l’émission SOLUTIONS GOURMANDES À MOINS DE 5$ qui passe au CANAL VIE, donnent vraiment des idées repas peu coûteuses tout en étant délicieuses. Je suis tombée par hasard sur une émission au début de l’été. Pour le kick, mon chéri et moi en avons essayé plusieurs et ma foi, ça confirme très bien les prétentions de l’émission, à savoir qu’on peut bien manger tout en assignant un budget économique à cette portion de notre obligation alimentaire.

      L’idée de cuisiner en même temps que le chef en temps réel m’apparaît peu réalisable. Mieux vaut enregistrer les émissions avant et par la suite, prendre celle qui font notre affaire.

    • Avez-vous vu le prix des kalamata?
      4,50$ pour un tout petit bocal en plastic chez Loblaw! Une trentaine d’olives!
      Comment la Grèce peut être en ruines et vendre ses olives aussi chères?

    • @Maxell Dommage par contre que l’animatrice de Solutions gourmandes soit si insupportable!

    • Fera long feu, cette émission. Qui peut trouver des pieds de fenouil à Matane ou à Chibougamau?

    • Des émissions réseau qui ne conviennent qu’aux résidents des grandes villes. Je serais bien en peine de trouver de la sauce Sriracha chez mon épicier ou même des concombres libanais en permanence dans mon village de 800 habitants. Je dois faire 10 km pour aller au supermarché. Ça ne fait donc pas l’objet d’une petite course quotidienne à pied ou à vélo. Un bon chef nous dirait comment préparer les restes. Faire une recette est facile, mais apprêter intelligemment les ingrédients qui risquent de périr dans le frigo est une autre paire de manches.

    • Content que vous ayez découvert la sauce Siracha! Allez-y mollo. Chez nous, on appelle ça le ketchup piquant asiatique. Excellent.

    • “Ce que ça donne à la télé”
      Avez-vous pris la photo sur leur site web ? Ce n’est peut-être pas de la vrai bouffe.
      Les photographes “alimentaires” ont plein de trucs pour tout rendre appétissant. Et un des trucs, c’est de ne pas photographier de la vrai bouffe. Du citron jaune comme ça … c’est louche. Le votre ressemble plus à du vrai citron qu’on ramasse à l’épicerie. Le citron qui arrive de Californie ou de Floride dans des conteneurs réfrigérés et qui ont même été exposés à des températures sous zéro pour tuer les parasites.

      Pour l’aneth, leur site web pourrait suggérer d’autres recettes ou on l’utilise. Ou utilisez vos-même Google. Google est l’ami de l’aneth ;-)

    • À bien y penser!!!

      À regarder cette émission au quotidien ça me donne le goût de m’inscrire dans la catégorie triple sauts aux Olympiades culinaires!!!! Je pourrais sauter le déjeuner, le dîner pis le souper!

      PS: Comme vedette du vendredi je proposerais Carey Price. Il pourrait nous faire un “Carey” d’agneau ou un “filet” de poisson!

    • ina34
      22h46
      Des poitrines de canard, d’accord, mais des concombres libanais y en a vraiment partout.
      Come on!

    • C’est un drôle de concept d’émission – ma blonde et moi avons trois enfants – nous n’achetons aucun plat préparé et n’allons que très rarement au restaurant – donc, nous cuisinons tout ce que nous mangeons – pour ces raisons, je ne peux comprendre que nous allons nous installer devant la télé à 5h pour préparer le repas du soir…il n’y a rien de mieux que la planification en cuisine – on discute des prochains repas au moins 24 à 48 heures à l’avance – souvent, je marine ma viande avant la congélation et le week-end, on en fait plus que moins et on prépare le début de semaine qui rime toujours avec devoirs (par exemple, en fds nous avons fait une lasagne, cuit deux poulets et les avons désossés et fait un boeuf bourguignon)
      H. Gallagher

    • Extraordinaire. On n’aurait pu trouver exemple plus éloquent, ni plus obscène, pour illustrer à quel point les médias en général et les journalistes en particulier sont déconnectés de la société.
      Il y a au moins 80% des québécois qui ne peuvent se payer le luxe de dépenser autant par repas.

    • Sans ëtre un expert en la matière loin de là je croit que la meilleur émisson de recettte c’est celle de Ricardo, il propose souvent des plat très simple et facile à réaliser, pas étonnant qu’il soit encore là quotidiennement dupuis 11 ans.

    • Je trouve l’idée plus qu’intéressante considérant le nombre de personnes (autour 60%, il me semble)qui ont répondu à un récent sondage ne pas savoir à 17h ce qu’elles prépareraient pour le repas du soir.

      C’est vrai que c’est assez coûteux pour une famille moyenne mais quel est le coût de revient d’une pizza commandée à la hâte, de plats “maison” préparés en épicerie ou d’achats quotidien à la course à 17h au retour du travail ?

      Le meilleur moyen d’économiser et bien manger: planifier les menus pour la semaine, planifier son épicerie, utiliser les restes.

      J’ai une amie qui fait partie des 60%… Elle s’est inscrite pour 2 ou 3 repas pour la première semaine ayant dans l’idée d’utiliser les restes le lendemain. C’est sûr que 5 jours, c’est astreignant mais rien ne vous y oblige. Je n’y vois donc que des avantages dont celui de manger varié avec plus de légumes. J’ose croire que ce chef fort sympathique proposera des légumes de saison.

      Je salue cette initiative qui m’apparaît fort sympathique et je vais enregistrer l’émission…

    • Je ne sais pas où tu habites ni dans quelle ville, mais la plupart de ces ingrédients sont dispos dans toutes les grosses épiceries (Loblaws, Metro, IGA, Super C) de mon coin(sans parler des commerces indépendants, boucheries etc.) De plus, en magasinant un peu, y’a moyen de tout trouver pour bcp moin cher aussi que le 150$.

    • Moi je ne donne pas plus d’un an à cette émission, je dois avouer que je n’aime pas Dany St-Pierre, pour moi il passe mal à la télé, mais ça c’est chacun ses goûts.
      Ricardo par contre c’est autre chose, tout lui va. Mais encore, on n’aime ou pas. Mais 2 shows de cuisine dans une journée c’est trop pour ICI.

    • 150$ pour 5 repas ? Ouch, aussi bien aller au resto à ce prix là :|

    • Le concept est excellent, mais l’application ne semble pas aussi réussie; il ne faudrait pas faire acheter des trucs trop spécialisé aux gens, y aller avec des ingrédients qui se passent au complet dans la semaine pour ne pas faire de gaspillage, et bien sûr y aller avec un rythme sensé pour la moyenne des gens! Monsieur-madame tout-le-monde ne peuvent préparer pas aussi vite que des chefs professionnel. Le coût semble aussi assez prohibitif (malgré que quand tu as tes “bases” à la maison normalement ça fait baisser le coût par la suite).

      Reste que manger à 17h30, c’est un peu tôt non? Surtout quand on sort du travail à 17h, on commence à faire le souper autour de 18h, pas avant. Y’a encore du paufinnage à faire on dirait.

    • Je demeure sceptique sur la faisabilité d’une recette en 30 minutes en regardant la télé. Préférable d’enregistrer, regarder l’émission plus tard et faire celles qui me tente en me servant des ingrédients que j’ai sous la main. J’ai zieuté toutes les recettes qui seront faites cette semaine, une seule m’intéresse un peu plus que les autres, celle de demain. La formule de Louis-François Morissette où il décline un ingrédient pendant toute la semaine est intéressante, mais je déteste ce cuisinier. Mon préféré demeure, et de loin, Ricardo.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2011
    L Ma Me J V S D
    « mai   août »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité