Richard Therrien

Richard Therrien - Auteur
  • Richard Therrien

    Chroniqueur télé du journal Le Soleil depuis 2001, Richard Therrien carbure littéralement à son petit écran.

  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 21 avril 2013 | Mise en ligne à 23h12 | Commenter Commentaires (30)

    L’étoile du match à Paul Anka

    paulanka

    J’ai 40 ans. Paul Anka, c’est nos parents qui écoutaient ça. Moi, je trouvais ça quétaine.

    C’était avant de le voir dimanche à Tout le monde en parle. Honte à moi! Paul Anka est un homme charmant, vraiment. Et ce grand monsieur a l’intention de s’arrêter… à sa mort! «On ne devrait pas arrêter de faire ce que l’on fait bien. On ne devrait pas vivre en fonction de son âge», dit-il.

    Il relate le cas de Frank Sinatra qui a fait cinq retours après avoir juré chaque fois que c’était la dernière. «Tous ces artistes qui prennent leur retraite, c’est de la foutaise», lance Paul Anka, qui lui, jure de ne jamais s’arrêter. Ferland aurait dû faire pareil.

    Le parcours de l’homme est impressionnant. Savais pas qu’il avait composé le thème du Tonight Show de Johnny Carson. Savais pas non plus qu’il était derrière This is it de Michael Jackson, composée avant Thriller. Jackson était parti avec les enregistrements, et Anka a dû revendiquer sa paternité, comme il le raconte dans son autobiographie, My Way.

    L’homme s’est généreusement confié sur plusieurs épisodes de sa vie, son passage au cinéma, ses spectacles à Las Vegas, gérée par la mafia, et l’écriture de My Way sur la musique de Comme d’habitude de Claude François, sur mesure pour Sinatra. C’est dans leur plus simple appareil qu’il a rencontré la première fois les Sammy Davis, Dean Martin et Sinatra au bain de vapeur.

    Le chanteur d’origine canadienne était aussi venu promouvoir son album Duets, mais Guy A. est resté accroché à Rock Swings, sorti en 2005, qu’il réécoute en boucle.

    On avait ouvert l’émission avec les événements de Boston, relatés par deux marathoniens, le comédien Éric Hoziel, et Marie-Josée Gariépy, présidente de la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants.

    Pourquoi avoir ciblé le marathon? Dans la tête des terroristes, «il faut que la prochaine attaque soit surprenante», a expliqué la professeure au Collège militaire royal de Saint-Jean et spécialiste du terrorisme, Janine Krieber. Aussi, le fait qu’il s’agisse d’«une activité gratuite faite par des riches, qui ont le temps de se mettre en forme», «des gens qui ont trop de loisirs», a sûrement compté.

    Hoziel, qui venait tout juste de retrouver ses proches quand il a entendu les détonations, a d’abord cru à une fuite de gaz. Si c’était à refaire, il aurait éteint son cellulaire pour rassurer les siens plutôt que d’accorder des entrevues aux chaînes d’information continue qui le sollicitaient.

    Marie-Josée Gariépy, qui parle d’une scène complètement surréaliste, raconte qu’il a fallu 40 minutes avant qu’un officiel prenne un porte-voix pour expliquer la situation. Elle n’a jamais pu terminer son parcours, mais une amie lui a remis sa médaille.

    Janine Krieber a tout de même voulu remettre les choses en contexte: «Ce qui s’est passé à Boston s’est passé une fois. Ça se passe à Kaboul et à Bagdad tous les jours», a-t-elle dit, rappelant que «toutes les causes ont donné lieu à la violence», «du capitalisme libertaire jusqu’au communisme révolutionnaire».

    Venu à l’occasion de l’ouverture du nouveau musée Grévin à Montréal, Bernard Pivot a déploré que Denise Bombardier soit la seule auteure à y avoir sa statue de cire, et plaide pour que Michel Tremblay et Dany Laferrière, entre autres, y soient intronisés.

    Adepte de Twitter, dont il louange «la contrainte et le plaisir de faire court», le président de l’Académie Grévin a été couronné par L’Express roi du tweet. «Les tweets sont des chats: ils cheminent en silence et arrivent en silence.»

    La carte du fou du roi: «Avec l’arrivée du botox, les statues de cire parlent et marchent. Alors, le musée Grévin, je n’ai rien à en cirer!»

    Intéressante discussion avec les entrepreneurs Benoît Berthiaume et Jean-François Bouchard, initiateurs de l’événement C2-MTL, une conférence internationale regroupant des chefs d’entreprises à la mi-mai. Le duo s’entend pour dire que Montréal ne rayonne pas suffisamment à l’international.

    Jean-François Bouchard est président et associé principal de l’agence Sid Lee, derrière les publicités de Sleeman. Bien qu’il n’y paraisse rien, Benoît Berthiaume a été défiguré à la suite de deux accidents de moto et de voiture. Trente chirurgies ont été nécessaires.

    Guy A. n’a pas fait de cadeau à Gilles Duceppe et Rita Dionne-Marsolais, nommés par le Parti québécois pour coprésider la Commission nationale d’examen sur l’assurance-emploi, une nomination jugée partisane et très critiquée.

    Mme Dionne-Marsolais a expliqué avoir eu une vie avant et après la politique, et a même raconté son passé fédéraliste, avant l’accord du lac Meech.

    Mais c’est, ô surprise, Éric Hoziel, Templeton en personne, qui allait prendre le relais de ce débat politique, les co-présidents refusant de se prononcer sur la victoire de Justin Trudeau, pas plus que Janine Krieber, qui est l’épouse de Stéphane Dion. «Une chance qu’on a le gars de Lance et compte!» a lancé Dany Turcotte.

    Pendant de longues minutes, Duceppe et Dionne-Marsolais ont dû justifier leur silence, le premier ayant promis de ne faire aucun commentaire et de ne participer à aucune activité partisane avant de remettre son rapport. «Je veux faire un travail rigoureux, qui serve la société québécoise. C’est peut-être plate pour l’émission», a dit l’ancien chef du Bloc.

    Guy A. l’a bien cuisiné, mais Duceppe dit ne pas avoir cherché à savoir qui l’avait dénoncé dans l’affaire de l’utilisation douteuse de fonds publics, pour laquelle il a été blanchi, et qui lui aurait coûté ses chances de diriger le Parti québécois. «Ce serait peine perdue.»

    Belle finale avec une partie de la distribution du Chant de Sainte Carmen de la Main, l’oeuvre de Michel Tremblay, reprise en musique par Daniel Bélanger avec René Richard Cyr au livret, aux paroles et à la mise en scène.

    Normand D’Amour, qui joue Maurice, parle d’«un appel au Québec de se réveiller», «une pièce encore très actuelle». D’Amour n’avait pas été le premier choix, mais François Papineau a décliné, un fait sans importance pour D’Amour.

    En parlant de leurs rôles, Eveline Gélinas (Bec-de-lièvre), France Castel (Gloria), Benoît McGinnis (Tooth Pick) et bien sûr Maude Guérin (Carmen) avaient tous un enthousiasme contagieux, René Richard Cyr ayant visiblement réussi à créer une équipe complice et serrée.

    Le compte rendu de Tout le monde en parle fera relâche dimanche prochain en raison du Gala Artis, présenté à TVA. De retour pour la dernière de la saison, le 5 mai.


    • A propos de la chanson MY WAY:

      Original: Musique par Jacques Revaux. Paroles de Gilles Thibaut et Claude François.

      Paul Anka ecrit des paroles originales en anglais. Voilà.

    • Bien d’accord avec votre étoile! Vous êtes plus jeune que ma fille, alors vous pouvez peut-être imaginer, monsieur Therrien, une ado au début des années 60 qui danse sur “Put your head on my shoulder” au high school dans une petite ville des Cantons de l’Est et tant d’autres chansons de Paul Anka au cours des ans.

      J’ai été surprise que madame Krieber ne mentionne pas aussi qu’il s’agissait du “Patriots’ Day” aux USA le jour du marathon de Boston, ce qui peut aussi avoir joué dans cette horreur. Cette fête est fériée seulement au Wisconsin, dans le Maine et au Massachusetts.

    • vous en avez oublier une bonne…je suis loin d etre le genre de personne a monter au barricades devant les menus des restaurants italiens qui annoncent des PASTAS..mais quand le soi disant pape de la langue francaise vient lancer en pleine television quebecquoise..l expression smart fun…en parlant du telephone intelligent…ca me donne de l urticaire…tout comme le couturier francais qui est venu lancer qu il etait agreable d avoir un fashion wik a montreal il y a quelques temps…ou ils sont les fameux defenseurs de la langue…bravo a dany qui a su promptement le remettre a sa place..

    • Guy A aurait dû demander plus de détails sur la mafia à Vegas. Sur les liens entre Sinatra et la mafia. Et sur les confidences de Sinatra (dans son livre Anka révèle que Sinatra lui a dit qu’il avait été déçu de ne pas avoir été choisi pour jouer dans Le Parrain pour jouer son personnage)

      Claude François n’a pas écrit Comme d’habitude. François était un p’tit con; il n’a rien écrit de sa vie. C’est sa rupture avec France Gall qui a servi que d’inspiration à Gilles Thibaut

      Paul Anka m’a royalement tapé sur les nerfs lorsqu’il a parlé de son identité canadian.
      J’imagine un Gilles Vigneault aller sur un plateau à Toronto pis leur casser les oreilles avec son identité québécoise. Le nationalisme canadian m’a toujours profondément agacé.

    • Bonne analyse, j’ai aussi aimé Paul Anka, c’était notre adolescence. Duceppe a su se taire pour une fois, c’est bon.

      Hoziel a été bon et il est loin d’être un imbécile. J’ai bien aimé. Pivot m’a laissé très froid. Je suis un peu dans la philosophie de Dany, pourquoi un musée de cire dans les années 2100 alors que des catins de cire, il y en a partout. Des botoxés, photoshoppés, opérés, remontés. Je ne vois donc aucun intérêt à visiter un musée de cire.

      J’aime bien les artistes qui jouent dans le chant de la Main, mais je trouve le sujet usé à la corde. Revenir dans les annés 50 avec une Main et une Catherine pourries à planche, ca m’intéresse pas. J’Irais donc jamais voir ce show. 60 ans plus tard, Montréal a bien changé, la rue St Laurent, c’est chic et je vois pas l’intérêt de revenir en arrière. Faudrait que Tremblay sorte du Plateau, ca devient redondant ses hisitoires.

      Somme toute, ca a été un bon show avec ses forces et ses faiblesses.

    • Oups erreur, c’est les années 2000. Mille excuses

    • Bonjour, je suis à 100% d’accord avec vous – ce qui m’a frappé, c’est qu’il avait l’air hyper content d’être là, souriant souvent à l’auditoire – on a eu dans le passé des vedettes internationales qui avaient l’air de s’ennuyer un peu (peut-être par la crainte de passer une entrevue dans une autre langue malgré la traduction?), lui était très heureux d’être là. Tout comme vous, j’ignorais que les “vieilles” chansons très connues étaient de lui.

    • C’est la meilleure prestation à vie de Guy A Lepage. J’ai grandement apprécié le fait qu’il n’ait pas essayé de justifier et faire bien paraitre Gilles Duceppe. Paul Anka, quel homme extraordinaire!

      Je ne comprend pas pourquoi Paul Anka n’a pas fait l’entrevue en Français…Puisqu’il parle Français. Évidemment, pour les souverainistes, un Canadien Anglais ne peut pas parler Français. Mais depuis que j’ai entendu certains séparatistes prétendre que Justin Trudeau ne parlait pas Français…Plus rien ne me surprend!

    • Bien d’accord pour Paul Anka.

      Quel professionnel. Personnage humble, pourtant très important qui a contribué à la lancée de la musique Pop à la fin des années 50. Ça prend tout un talent pour aller du côté jazz comme il l’a fait.

      Quant aux gens du PQ, c’est dommage qu’ils fassent ce qu’ils reprochent aux autres. Mais il faut croire que leurs intentions sont pures..

    • J ai malheureusement manqué Paul Anka,mon chanteur préféré. Eric Hosiel devrait s en tenir
      au role dans lance et compte et ne pas esseyer de prendre la vedette sur un sujet qu il ne controle pas et GUY A. aurait du lui dire de se la fermer. Le fou du roi auss niaiseux comme
      toujours quand il a parlé de Justin Trudeau et de son striptease????? Sait-il que Justin a fait
      cela pour une collecte de fonds????

    • @nousnoune

      22 avril 2013
      07h03

      “…. Le nationalisme canadian m’a toujours profondément agacé.”

      Ah oui…Et votre nationaliste Québécois…LUI? Au moins Anka n’a pas parlé de démanteler le Canada!

    • Ils ont pas passer dans les extraits de chanson a Anka, la chanson Diana, son plus grand succès je crois.

    • Vous avez aussi remarqué :”Janine Krieber a tout de même voulu remettre les choses en contexte: «Ce qui s’est passé à Boston s’est passé une fois. Ça se passe à Kaboul et à Bagdad tous les jours», a-t-elle dit, rappelant que «toutes les causes ont donné lieu à la violence», «du capitalisme libertaire jusqu’au communisme révolutionnaire».”

      Cela rejoignait mes paroles de la semaine dernière. Je n’ai pas écouté les nouvelles depuis l’évènement trouvant que les médias c’étaient encore emballés. Si nous avons les médias que nous méritons, les faits divers spectaculaires ont occupe plus de places que les informations demandant une réflection.

      Je ne veux pas minimiser l’importance de l’évènement un mort est un mort de trop, mais un mort Américain as-il plus d’importance qu’un mort afghan.

      Merci pour vos précieux résumés et l’acharnement nécessaire pour tenir ce blogue.

      Christian
      Sherbrooke

    • Il faut vraiment que ma blonde me torde le bras pour que j’écoute Tout le monde en parle. Mais bon quinze minutes avant le début elle m’a nommé les invités. Mettons que cette fois-ci, je ne faisais pas mon devoir conjugal. J’ai grandi sur Paul ANKA, c’était le ‘’teen idol’’ de ma mère, comme dise les blokes ‘’What a class act ‘’. Un Pivot toujours aussi envoutant et oui Monsieur Pager, je vous donne raison, c’était la meilleure prestation que j’ai vu de GUY A.

    • @nousnoune – TLMEP n’est quand même pas une Commission Charbonneau. Vous avez les nerfs en mauvais état si le fait que Paul Anka parle de son identité canadienne vous a tellement irrité(e). Si la question ne lui avait pas été posée, soyons bien sûrs qu’il n’en aurait jamais parlé!

    • @nickat

      Si je comprend bien Eric Hosiel aurait dû se taire car vous n’aimez pas ses opinions?

      ” Le fou du roi auss niaiseux comme toujours quand il a parlé de Justin Trudeau et de son striptease????? Sait-il que Justin a fait cela pour une collecte de fonds????”

      Et si Marois avait fait un strip-tease pour une bonne cause, j’imagine que vous n’auriez pas dit un mot, n’est-ce pas? Vous n’auriez sûrement pas mis en doute son jugement, n’est-ce pas?

    • @ nousnoune

      Si je comprends bien, c’est bien d’être fier d’être Québécois, pas d’être fier d’être Canadien? Deux poids, deux mesures… Comme d’habitude avec les nationalistes.

    • JJ’ai été déçue de l’accueil fait à M. Bernard Pivot. Il a tellement fait pour la culture et la langue française qu’on aurait dû faire une entrevue beaucoup plus poussée. Bernard Pivot est en France un personnage important et adulé. Nous n’avons pas senti le réciproque à notre TLMEP…. on en avait que pour Paul Anka et son oeuvre, que je respecte, mais qui n’a aucune mesure avec ce qu’a accompli M. Pivot.

    • @squire, pager, jolico

      Il serait IMPENSABLE qu’un Vigneault ou un Ferland aillent dire en français à la CBC, à Toronto, un dimanche soir, à quel point c’est merveilleux d’être québécois, à quel point on est donc fin, à quel point on n’est pas américain, et patati et patata. Ce genre de nationalisme, typique des Canadian, me donne l’urticaire.

      Les Québécois, les Québécois nationalistes dont je suis, ne somment pas comme ca.

    • Je n’ai pas écoutée le segment où Guy A Lepage a reçu en entrevue Paul Anka et, par conséquent, je ne peux en parler.

      Éric Hoziel a exprimé tout haut et avec raison les réserves qu’il avait de voir quelqu’un d’assez inexpérimenté comme Justin Trudeau devenir chef du PLC. Par contre, Janine Krieber, Gilles Duceppe et Rita Dionne-Marsolais ont eu raison d’éviter de dire ce qu’ils en pensaient eux-mêmes.

      Si l’entrevue avec les divers comédiens de la pièce de Tremblay était sympathique, c’est plutôt celle avec les deux messieurs de C2-MTL (MM. Berthiaume et Bouchard) qui m’a eu peu ennuyé. Ces deux messieurs ont beaucoup insisté sur le mot « créativité » en parlant des entreprises. J’aurais aimé qu’ils nous disent, par exemple, combien il devient difficile de créer pour attirer le public, notamment dans le domaine artistique.

    • “Évidemment, pour les souverainistes, un Canadien Anglais ne peut pas parler Français.” pager

      ===

      Vous pensez pas que c’est plutôt Paul Anka qui a insisté pour faire l’entrevue dans une langue qu’il maîtrise.

      Pager renouvelez-vous, vos attaques stupides à tout azimut sont ridicules. :)

      Jean Émard

    • “JJ’ai été déçue de l’accueil fait à M. Bernard Pivot. ” alinerg

      ===

      Moi aussi. Pivot est un des “grands” de la langue française, il méritait mieux.

      Jean Émard

    • @ramses

      Il venait ploguer un musée de cire! Quand même.

    • @ nousnoune
      Quand tu dis qu’un Ferland ou un Vigneault ne pourraient pas parler de nationalisme a Toronto, dis-moi qu’est-ce que tu penses de Gilles Duceppe qui en a parle pendant 20 ans a Ottawa?
      Chers pequistes, toujours les memes: deux poids, deux mesures.

    • Je pourrais dire que… Comme d’habitude, je me suis ennuyé…
      Mais pas hier soir, c’était bien.

    • Entéka, nousnoune, “les Québécois nationalistes dont je suis, ne SOMMENT pas comme ca”!!!!!! Wow! Faut le dire! Et faire revenir monsieur Pivot au plus sacrant!

      En passant, Paul Anka n’a pas dit “à quel point on est donc fin, à quel point on n’est pas américain”. Il a été plutôt humble en tout, il a dit qu’il aimait cette différence qu’il y a entre américains et canadiens, il ne s’est pas pété les bretelles mais a laissé TLMEP le faire, et avec raison. Son oeuvre est valable. Le personnage est valable et chaleureux tout en préférant rester, au fond, dans l’ombre comme il l’a si bien dit.

      Très pisse-vinaigre, vos commentaires. Vautrez-vous dans votre morosité (ou serait-ce Maroisité?)!

    • @nousnoune

      22 avril 2013
      15h43

      Et si un Québécois francophone allait à CBC pour dire…Qu’il est fier d’être Canadien?

      Ramsès2.1….Heye, tu es canadien…Ne l’oublie pas!

    • “Il venait ploguer un musée de cire! Quand même.” nousnoune

      ===

      Et alors ? Un musée est une entreprise respectable que je sache. C’est mieux qu’un autre bar de danseuse.

      Et surtout Pivot c’est pas mal plus qu’un “plogueur”.

      Jean Émard

    • “Ramsès2.1….Heye, tu es canadien…Ne l’oublie pas!” pager

      ===

      Et le rapport avec la choucroute est ???

      Jean Émard

    • pager je suis canadien dans le sens que j’ai pas le choix de payer des impôts. Les valeurs du ROC, j’en ai rien à cirer.

      Jean Émard

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité