Richard Therrien

Archive du 2 décembre 2012

Dimanche 2 décembre 2012 | Mise en ligne à 23h14 | Commenter Commentaires (66)

L’étoile du match à Karim Ouellet

kouellet
Karim Ouellet à Tout le monde en parle
Photo Radio-Canada

La ville de Québec était à l’honneur dimanche soir à Tout le monde en parle, avec deux joueurs du Rouge et Or, et l’homme orchestre Karim Ouellet, artiste de la relève plein de talents, notre étoile du match.

Je serais curieux de connaître les chiffres de ventes de son dernier opus après son passage à l’émission de Guy A. Lepage. J’ai eu un coup de coeur pour ce jeune homme qui joue de (presque) tous les instruments – il fait même les choeurs – sur son album intitulé Fox, avec son collègue Claude Bégin. Sur disque, ils sont deux, mais sur scène, cinq.

Ce fils de diplomate est né en 1984 au Sénégal avant d’être adopté par des parents québécois.

C’est après avoir vécu une grosse peine d’amour – un classique – que Ouellet a écrit son premier album solo, Plume. Avant, il avait formé un groupe, Movèzerbe, avec des camarades de la scène de Québec, et avec qui il a enregistré un album dans un chalet des Cantons de l’Est.

Nommé une des Révélations 2012-13 de Radio-Canada, il préfère cet honneur à la visibilité que lui aurait fourni Star Académie. «Ça a l’air exigeant tout ça», a-t-il dit en parlant des premières pages de magazines dont bénéficient les académiciens.

Pour l’instant, il ne compte pas chanter en anglais pour rejoindre de plus vastes publics. Son saumon aux agrumes, qui conquiert toutes les filles, serait irrésistible.

Maraudeur des Argonauts de Toronto, le footballeur Étienne Boulay profitera-t-il de cette troisième coupe Grey à son actif pour prendre sa retraite? «J’y songe, je ne peux pas mentir», a-t-il répondu.

L’ailier défensif Arnaud Gascon-Nadon et le receveur de passes et capitaine Mathieu Bouvette représentaient le Rouge et Or de l’Université Laval, détenteur d’une septième coupe Vanier en 14 ans.

Alors que le football est probablement terminé pour Bouvette, Gascon-Nadon compte joindre le camp d’entraînement des Tigers Cats de Hamilton dès juin prochain.

À propos de la brutalité du football, Boulay compare les chocs reçus à ceux que peuvent causer un accident de voiture… «chaque semaine».

«C’est une bête, pis je plains le gars qui l’a devant lui», avait dit Guy Nadon de son fils Arnaud sur le même plateau l’an dernier. Celui-ci, qui portait la traditionnelle tonsure, a confié qu’il chaussait toujours les mêmes bas de Noël «même dans ses gougounes» avant les matchs, par superstition.

En visite pour la cinquième fois, Pauline Marois ne l’a pas eue facile, devant expliquer les nombreuses bourdes de son parti depuis son arrivée au pouvoir, que Guy A. a qualifié de «début de mandat un peu pouet pouet».

Elle savait que son ministre Daniel Breton avait connu des problèmes avec l’assurance-chômage il y a près de 25 ans mais ignorait ses loyers non payés. «C’est un homme entier, de conviction, qui a défendu le dossier de l’environnement avec beaucoup de talent», a-t-elle dit, ajoutant du même souffle qu’il avait pris la bonne décision en démissionnant de son poste de ministre. «Ça n’a pas pris un an et demi, ni six mois, ça a pris une journée.»

Si elle est revenue sur scène le fameux soir de l’attentat au Métropolis, contre l’avis de ses gardes du corps, c’était pour rassurer la foule de peur qu’elle panique. Pour elle, il n’y a pas de doute: cet attentat était bel et bien politique et non l’oeuvre isolée d’un fou.

Pauline Marois ne considère pas avoir trahi ses électeurs en maintenant la taxe santé après avoir promis de l’abolir. «On a fait au moins la moitié du chemin en la réduisant de moitié», a-t-elle expliqué.

Elle défend sa décision de fermer la centrale Gentilly-2, affirmant que les libéraux connaissaient le rapport d’Hydro-Québec qui recommandait cette fermeture. «On a dégagé un fonds de 200 millions pour moderniser les entreprises et en développer de nouvelles. On n’a pas abandonné la région du Centre-du-Québec.»

Des évaluations environnementales seront tenues avant toute exploitation de gaz de schiste et de pétrole au Québec. «Vous n’êtes pas plus curieuse que ça?» lui a demandé Dany Turcotte, au sujet de l’entente secrète entre Hydro-Québec et Pétrolia sur le cas de l’île d’Anticosti, dont elle n’a pas encore pris connaissance.

Enfin, elle a eu ces mots au sujet de Line Beauchamp et de son déjeuner avec un membre de la mafia: «Elle a peut-être manqué de prudence…»

Venus promouvoir leur nouveau spectacle intitulé Comme du monde, Les Denis Drolet étaient égaux à eux-mêmes, absurdes au max, le Denis à palettes se décrivant comme «un mix entre Johnny Depp et Nana Mouskouri».

«Le prochain projet des Denis Drolet ne sera pas nécessairement sur scène», a-t-il annoncé plus tard. Hélas, Guy A. ne l’a pas relancé sur celle-là.

«Votre deuxième partie est une des meilleures performances que j’ai vues de ma vie», leur a tout de même dit l’animateur.

Il fallait voir le courant passer à moitié entre eux et Pauline Marois, qui a fini par être conquise par leur humour particulier.

C’est en voulant séduire un garçon au secondaire que Stéphanie Harvey s’est initiée aux jeux vidéo. Elle est devenue depuis conceptrice de jeux chez Ubisoft et joueuse de jeux vidéo professionnelle.

Quadruple championne du monde, âgée de 26 ans et diplômée de l’Université Laval elle aussi, elle joue 40 heures par semaine, rien de moins. En compétition, elle peut perdre 10 livres en une semaine tant ce «sport» est exigeant. On la reconnaît dans la rue dans certains pays d’Europe et d’Asie, mais pas ici. Peut-être plus maintenant.

Le Québec s’illustre bien dans le monde des jeux vidéo, plus de la moitié de l’industrie canadienne ayant élu domicile au Québec.

À propos de la surenchère de la violence dans les jeux vidéo réservés aux plus de 18 ans, Stéphanie Harvey responsabilise les parents, qui devraient superviser davantage leurs enfants, même si elle, a transgressé les règles, adolescente.

«C’est un gros système d’aide sociale», a dit du Québec l’un des intervenants du documentaire Les États-Désunis du Canada de la réalisatrice Guylaine Maroist.

«Ils pensent peut-être avec raison que le pays a été mené par le centre du Canada, l’Ontario et le Québec, depuis la Confédération», affirme la réalisatrice à propos de ces séparatistes canadiens, outrés que l’Alberta verse autant d’argent au Québec et ses politiques socialistes.

Guylaine Maroist croit qu’avec ses lois conservatrices, à l’image des valeurs de l’Ouest, Stephen Harper a sauvé le Canada, lui en qui les séparatistes canadiens ne croyaient pourtant pas au départ.

La semaine prochaine, on présentera un montage des meilleurs moments de l’automne à Tout le monde en parle. L’émission régulière sera de retour le 27 janvier prochain.

Lire les commentaires (66)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité