Richard Therrien

Richard Therrien - Auteur
  • Richard Therrien

    Chroniqueur télé du journal Le Soleil depuis 2001, Richard Therrien carbure littéralement à son petit écran.

  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 29 novembre 2012 | Mise en ligne à 13h47 | Commenter Commentaires (51)

    Une carabine pour ses 14 ans

    Canal D diffusera le dimanche 9 décembre à 19h Les États-Désunis du Canada, un documentaire signé Guylaine Maroist, qui sera d’ailleurs à Tout le monde en parle pour en parler dimanche.

    L’oeuvre s’attarde sur les séparatistes hors Québec de l’Ouest canadien et de Terre-Neuve, qui souhaitent se séparer du Canada ou s’annexer aux États-Unis.

    En voici un extrait troublant, dans lequel un père de famille de la Saskatchewan explique que «dans sa culture», les garçons reçoivent en cadeau pour leurs 14 ans une carabine 22. Rien de plus normal à son avis.

    «Je pense que les Québécois ne comprennent tout simplement pas», dit-il à propos du registre des armes à feu, une idée absurde à ses yeux.

    Cas isolé ou pratique ancrée dans la culture canadienne de l’Ouest?


    • Je m’excuse d’avance m. Therrien mais il ne faut pas être sorti beaucoup pour écrire cela. Dans les régions du Québec ou se pratique la chasse, beaucoup de garçons de 14 ans ont des carabines (ou leur père leur en prête) et vont à la chasse. J’ai travaillé à Latuque lors de l’implantation du registre et celui-ci choquait autant que dans l’ouest. Sur ce je suis pour le registre car je suis convaincu que ça peut aider à prévenir des tragédies.

    • @jeffypop
      Pourtant, je ne connais personne qui a offert une carabine à son fils pour ses 14 ans, et je ne connais aucun ado de 14 ans qui a reçu une carabine pour sa fête. Et une chance!

    • Il n’y a rien de troublant avec le fait de donner une .22 a un enfant de 14 ans. Je devais avoir environ cet âge-là quand j’ai eu la mienne (peut-être un peu plus vieux). L’automne j’allais chasser avec mon père sur les lots à notre chalet.

      On marchait une partie de la journée. On tuait quelques perdrix, on les arrangeait et le soir on les mangeait en fondue ou en steak.

      C’est pas mal moins troublant qu’un jeune du même âge qui passe ses journées à fumer du pot, à jouer à des jeux vidéo et à écouter du porn sur internet.

    • - «Cas isolé ou pratique ancrée dans la culture canadienne de l’Ouest?»

      Le Rest Of Canada…

      Écoutent les films américains, écoutent les émissions télé américaines, lisent les livres américains, bref, sont de culture américaine.

      La Culture Canadienne anglaise, c’est un mythe, et c’est ce que Stephen Harper voudrait modifier avec ses tentatives de «Royaliser» le Canada. Il voudrait que les canadiens s’identifient plus aux britanniques qu’aux américains.

      Donc, comme les bons américains qu’ils sont, les «Canadians» communient à l’autel du «Right to Bear Arms», le droit de porter une arme, droit constitutionnel de la république américaine.

      Évidemment que les québécois, de mentalité et de culture française, ne comprennent rien à cette obsession du ti-fusil, si encrée dans la culture de nos «Canadians» et de leur modèle «American».

      Je caricature, mais à peine, le jeune mâle de l’ouest du Canada ne rêve que du jour où il pourra rouler en pickup F-150, son 12 pompeux accroché derrière la banquette, un 40 onces de Jack Daniel’s entre les jambes et sa copie de Carrie Underwood à ses côtés.

      Deux solitudes.

    • Si on m’avait dit qu’un gars du fin fond de l’Abitibi avait reçu son premier fusil de chasse à 14 ans, ça ne m’aurait pas énervé plus qu’il faut. Alors bof. C’est une question de milieu, et ça n’a rien à voir avec le Québec vs ROC. Je suis sûr que ce gars-là n’habite pas dans un grand centre et, évidemment, ce n’est pas par hasard qu’il s’est retrouvé derrière le micro…

    • Ça en prend pas beaucoup pour énerver les bien-pensants… À 12 ans on a le droit de manier une arme à feu et c’est ben correct de même

    • Une petite carabine à plombs à air comprimé reçue à Noël quand j’avais 12 ans, ça comptes-tu ?

    • ….. Moi non plus je ne comprend pas pourquoi vous vous scandalisez d’une chose aussi banale. Entendez vous souvent parler de gars de 14 ans qui se tansforment en tueurs en série après que leur père les ont jugés assez mature pour leur offrir une petite .22? Moi j’ai jamais entendu parler de ça.

      En passant, c’est pas parce que des gens ont une culture différente de la nôtre qu’ils sont automatiquement inférieurs.

    • Effectivement, en campagne, il y a plusieurs chasseurs et ceux-ci ammènent souvent leurs enfants. Au début, les jeunes posent des collets pour attraper des lièvres et une fois qu’ils ont leur permis de port d’arme (12 ans pour la chasse), ils en possèdent généralement une. Alors un jeune de 14 ans qui a son propre fusil, c’est assez courant en région (du moins, au bas-st-laurent). Ça ne me semble pas particulièrement scandaleux…

    • Au secondaire, certains profs donnaient des cours de maniement d’armes à l’école sur l’heure du midi. C’était ouvert aux sec. 3 à 5. C’était il y a plus de 30 ans.
      Les étudiants de la campagne qui étaient sur une ferme avaient tous tué au moins un “siffleux” en sec. 1. En sec. 3, plusieurs avaient déjà tué un chevreuil. Et par campagne, je parle de Mirabel, St-Benoit, Ste-Placide, Oka …
      C’était peut-être l’arme à leur père, mais ils y avaient accès. Ce qui revient au même.

    • @rtherrien

      Pourquoi une chance? À cet âge il faut être accompagné d’un adulte pour aller à la chasse et il faut que le parent exerce du jugement. Dans ma lointaine Gaspésie, dans ma jeunesse (années 80) pleins de mes amis avaientt des 22, des fusils de calibre 410 mais on ne les apportait pas à la polyvalente ou bien on ne se promenait pas dans la boîte du pick-up en tirant dans les airs. C’était pour la chasse ou du tir sur cible. Vous faites un jugement de valeur basé sur de drôles de perception.

    • M. Therrien, je suis natif de l’Abitibi, et le fait de recevoir une arme à feu à 14-15 ans est quelque chose que l’on voit moins qu’avant, mais qui existe encore. Je pense qu’il faut faire la distinction entre des Jesus Freaks comme l’homme interviewé dans votre capsule, et la culture et tradition de chasse sportive dans différentes régions du Québec. J’ai beaucoup d’amis qui chassaient avec leur père dès l’âge de 12 ans, et évidemment que s’ils aiment la chasse, c’est probable qu’ils reçoivent une arme en cadeau éventuellement. Ça n’a absolument rien d’inquiétant. Ce n’est pas la même culture que celle qui nous est présentée ici dans cette capsule, où on combine la foi évangélique avec l’amour des fusils, un peu comme on voit dans la Bible Belt où la NRA et l’Église y rêgnent en maîtres.

      Par conséquent, je trouve votre commentaire un peu réducteur. L’arme comme telle, c’est pas un scandale en soit, selon moi.

    • Je suis originaire de St Raymond de Portneuf, porte d’entrée sur d’immenses territoires de chasse où c’en est presque une religion à l’automne, et je n’ai aucun souvenir d’un camarade qui se serait fait donner une carabine ou un fusil à cet âge. Qu’une certaine frange de la population de la province se soit offusquée à l’époque de se faire imposer ce registre, je peux le comprendre. Mais il reste que la culture et les perceptions sont effectivement très différentes entre le Québec et l’Ouest du pays (où j’ai vécu quelques années).

    • Une carabine pour quelqu’un qui habite sur le plateau à Montréal ou dans le quartier Montcalm à Québec, ça paraît étrange. Par contre, s’ils cessent de se regarder le nombril, ils pourront constater que le reste de la province ne vit pas du tout dans leur petit monde de déconnectés.

      Oui, il y a des gens qui manipulent des armes et qui conduisent des véhicules à cet âge. Ce n’est pas l’arme ou le véhicule qui est dangereux mais celui qui le manipule…

      Il date de quand le dernier massacre à la 22 en région?

    • @rtherrien Je suis d’accord avec @jeffypop, ceci arrive souvent dans les région où la chasse est pratiqué au Québec. Je dirais même que la plupart de mes amis en Abitibi avait leur propre arme ou pouvait facilement avoir accès a celle de leur père. Ceci dit, je ne vois pas pourquoi enregistré son arme dans un registre est un problème.

    • Oh et en passant, j’ai demandé une carabine à plomb pour Noël mais tout les gens m’ont dit que j’allais me crever un oeil…

    • Vrai que dans les milieu où la chasse est populaire (d’où je viens), il est monnaie courante de voir des pères offrir des armes à feu de petit calibre (.22 ou plomb parachutes) à de jeunes ados et même enfants. Ce que je n’ai pas vu par contre, ce sont des drames du genre un ados braque un dépanneur avec sa .22 ou bien qu’il s’en serve pour se défendre du goon qui le taxe à la sortie de l’école. Pour être en toute légalité les armes doivent être gardées sous clés à la maison.

      Ce qui serait irresponsable à mon avis, c’est que l’ados en question ait accès comme bon lui semble aux armes. La chasse et le tir de précision peuvent se pratiquer dans un contexte très sain à condition qu’il soit encadré par un adulte responsable.

      Au Québec, le cours de maniement d’armes à feu qui permet l’obtention du certificat du chasseur est offert à partir de l’âge de 12 ans. Plus jeune ils apprennent à manipuler les armes avec soin, plus tôt ils apprendront qu’il faut être très prudent avec cela.

      Aucun registre n’empêchera l’homme d’être ce qu’il est.

      Guns don’t kill people. People kill people.

    • @rtherrien
      vous ne connaissez pas grand monde habitant en région alors.

    • À 14 ans, une 22 c’est un peu fort… ils devraient commencé avec un carabine à plomb.

    • A 14 ans! Je suis Québécois et j’avais déjà mon fusil 410 personnel à 12 ans et 2 mois, cadeau de mon père très responsable… Les gens de Montréal vivent coupés des loisirs de ceux qui vivent en campagne. Quelle arrogance de la part de ces Montréalais que de vouloir enlever des loisirs aux gens de la campagne sous prétexte que ces loisirs leur sont inaccessibles.

    • M. Therrien vous ne connaissez aucun Ado qui as recu une arme a feu car vous demeuré à Montreal…. Arreter de penser que tout tourne autour de Montreal et de comment Montréal vie.

    • M.Therrien,

      Les enfants ont légalement le droit de manipuler les carabines de chasse dès l’âge de 12 ans. Dans un cours de maniment d’armes à feu que j’ai dû suivre, nous avions 1 garçon et une fillette de cet âge en classe.

      J’ai vu quelques extraits sur YouTube de ce documentaire et de ce que j’ai vu, c’est très mal fait. Un ramassis de témoignages sans nuances, où on a interviewé des spéciments ROCiens plutôt racistes, bêtes et ignorants.

    • Moi aussi a 14 ans j,avais ma carabine .22.
      Mon pere m,avait initier a la chasse.
      La prudence et le respect devait toujours nous guider dans ces excursions.

    • Rien de plus normal ici aussi au Sag-Lac. Les 2 solitudes: Montréal et les régions!

    • ..Fils d’un ancien sous-officier de la guerre de 39-45, (il était aussi classé «sniper» ou tireur d’élite) j’ai eu ma .22 assez jeune, si je me rappelle bien vers 14-15 ans. C’est le paternel qui m’a appris tout ce qu’il fallait savoir et il n’aurait pas toléré que je fasse le «zouf» avec ma carabine.
      Bien entendu, nous habitions la campagne et avec 120 acres de terre, il y a assez de place pour tirer de manière sécuritaire.

      Le problème avec les «urbains», c’est que tout ce qu’ils ne connaissent pas leur fait peur. Peur des vraies tempêtes de neige; peur des grosses vagues; peur des côtes abruptes; peur de se perdre en forêt mais peur d’y apporter une arme, juste au cas où; peur de boire du lait qui sort du pis de la vache, donc non pasteurisé. (Ne riez pas, j’ai déjà été témoin de ça lors d’une visite industrielle dans une grosse ferme laitière en région péri urbaine car j’ai aussi fait carrière «en ville»);peur du fromage au lait cru, et quoi encore.

      J’ai choisi de ne pas m’en offusquer. À la limite, c’est même assez distrayant, comme le dit si bien R-H.R. Et chacun a droit à son opinion dans la mesure où il ne m’empêche pas d’avoir la mienne.

    • On attend quoi pour quitter ce pays là?

    • Franchement, les gens de la région sont tellement racistes avec ceux des villes. Et j’en connais un bout, je viens d’un trou perdu dans les townships. J’ai déménagé à Montréal pour mes études et je vais vous dire, il n’Y a aucune différence avec les gens des campagnes et des villes, seulement des nuances. Les gens de la ville n’ont pas d’armes, mais les gens des campagnes conduisent tout croche lorsqu’il y a plus que 20 autos à un coin de rue (mon opinion, et je sais je généralise). Moi, TOUT mes amis étaient plus ou moins liés à l’agriculture et avaient des terres et des pères et/ou oncles qui chassaient et chassent encore. Des chevreuils pendus par les pattes à un arbre j’en ai vu des tonnes. Pourtant, dans toute ma gagne d’amis, personne n’avait d’arme à eux. Leur parents en avaient plusieurs, et ils en prenaient une lorsqu’ils suivaient leur parents, mais aucune `eux directement. Toutes les armes étaient sous clés et il était impossible de les prendres sans la permission parentale (je sais, on a essayé plus qu’une fois!)
      Alors arrêtez donc le monde des campagnes de chier sur Montréal car vous n’ètes pas mieux. Un québécois, peu importe où il habite, c’est un québécois.
      Les montréalais pensent que MOntréal est le centre du monde? Ben le monde de Melbourne pensent que Drummondville est une grosse ville! Des idiots du village il y en a partout.

    • 14 ans, c’est tard.

      Cela montre encore que le plateau ne connaît rien au ‘ROQ’ (Rest of Québec).
      Comme l’on dit beaucoup de gens plus haut, c’est assez normal en région de voir des jeunes allez à la chasse au petit gibier avec leur famille.
      J’ai moi même suivi mon cours de maniement d’arme à feu en 5e années. Ça me quoi, 10-11 ans ça?

      Mais bon, Montréal aime mieux s’offusquer de voir un jeune se faire donner un cadeau une carabine de petit calibre pour chasser que de voir jeune voler un automatique dans Montréal Nord…

      Sortez donc un peu de votre cocon de béton!

    • Ce fils démontre surtout a différence entre les mentalités de la ville et de la campagne. En Abitibi ou au Lac St-Jean il y a probablement des jeunes qui reçoivent des carabines à 14 ans, il n’y en a probablement pas beaucoup qui conduisent avec une bible sur leur dash, à part le maire Tremblay.

    • Sortez de votre p’tit montréal, et surtout, sortez de votre boite à image télévisuelle, et essayez la vraie vie, ca va vous changer.

      J’ai eu ma 1ere carabine à plomb à 10 ans, et à 14 ans j’avais déjà acheté quelques armes avec mon argent de poche et de menus travaux, c’était au début ‘90. Ca semble si lointain… Et plusieurs de mes amis avaient aussi des armes et allaient à la chasse. Nous sommes tous des gens honorables.

      Pour le registre, c’est l’affaire la plus inutile qu’on puisse imaginer, donc je partage tout a fait la vision du monsieur là dessus. Et dire qu’il y en a qui veulent le garder… Et svp, ne sortez pas les menteries véhiculé pour en justifier l’existence… Un exemple parmis tant d’autres: Avant d’être aboli, il était consulté 17000 fois par jour au Canada (et seulement 700 au Québec), là il est détruit partout sauf au Québec, et il est encore consulté 18000 fois par jour. Comment peut on augmenter la consultation sur quelque chose qui n’existe pour ainsi dire plus!!! Le registre n,est qu’une base de donnée, pas un outil de prévention ou de restriction.

    • Les cours maniement des armes à feu et de chasse ce donne a partir de 12 ans au Quebec……moi apres avoir réusis mon cours a 14 ans j’ai reçu un fusil de calibre 20 de mon grand-pere pour chasser la perdrix!!!

      Faudrais lacher la télé et sortir de la ville de temps en temps M. Therrien!!

    • Autres temps, autres moeurs: pour mes 14 ans, j’ai reçu un bat de bolo. A moins que ce ne soit pour mes 15 ans.

    • @jeanfrancoiscouture: Je viens de Gaspésie et avec ma formation en géologie j’ai travaillé en Abitibi avant d’aller faire ma maîtrise. Je peux vous dire que ce qui se passe dans ces deux régions aux extrêmes du Québec est bien étranger aux gens de la “grand ville”…

    • Cela dit, il y a une marge entre donner une arme à feu de petit calibre pour la chasse et le fait, qu’au USA, on peut s’acheter une arme aussi facilement qu’une paire de bobette!!

    • @jeanfrancoiscouture Imaginé la peur des urbains en voyant pour la première fois un ciel étoilé ;) Juste de penser que la plupart des Montréalais non jamais vu cela!!

    • @ralbol

      Le Rest Of Canada…

      Écoutent les films américains, écoutent les émissions télé américaines, lisent les livres américains, bref, sont de culture américaine.

      Je pense que vous vouliez plutôt dire le Rest Of the World (incluant le Québec). Hélas, l’impérialisme américain n’a pas fait que des victimes chez nos compatriotes de l’ouest. On a qu’à penser à Wal Mart, Costco, Sears, Coca-Cola, Budweiser, FOX, NBC, Les Simpsons et bla bla bla bla bla bla…

      Mais les américains ont aussi fait de grandes choses dans le domaine des sciences, de la musique, de la culture et des technologies. Et oui! Même les tablettes des bibliothèques de nos universités (autant françaises soient elles) feraient pitié sans l’apport de notre géant voisin.

      L’homme que vous voyez dans ce film n’est qu’une triste caricature figurant dans un film empreint de démagogie servant à des fins politiques comme gentilly or not to be. Je déplore qu’on ait pas invité quelqu’un d’intelligent pour défendre un point de vue opposé à ce documentaire, ça aurait rehaussé le niveau de cette émission un tant soit peu…

    • M. Therrien

      À douze ans j’ai passé mon cours de maniement d’armes à feu
      Au Noël de mes douzes ans j’ai eu ma première carabine une .22
      Au Noël de mes 14 ans mon prmier gros calibre pour la chasse à l’orignal.
      Je possède encore plusieeurs armes à feu (fusil et carabines) pour divers type de chasse.

      Je n’ai jamais même pensé m’en servir de façon autre que pour la chasse.
      Et une chance! que mon père m’a initié très tôt au maniements de armes à feu et à la chasse car c’est encore aujourd’hui notre principale sinon unique source de protéine animale.

      G.Duquette

    • J’ai eu une carabine de chasse (Manser 30-06) à 16 ans. Ceci dit, mon père l’a rangé avec ses autres armes de chasse jusqu’à mes 24 ans, quand j’ai quitté le foyer familiale après mes études.

      Même si je suis d’une famille de chasseurs, je suis, tout comme mon père, en faveur du registre des armes à feu.

    • Je suis originaire d’un village en région où effectivement il est courant de voir des jeunes aller à la chasse avec leurs parents. Mes deux parents ont leur permis de port d’arme et s’achètent un permis de chasse à l’orignal (une religion automnale dans le coin); pour ma part ça ne m’a jamais intéressée bien que mon père m’ait proposé de me payer le cours si je voulais. Mais plusieurs jeunes de mon âge à l’école y allaient la fin de semaine. Là-dessus, je suis d’accord avec les intervenants précédents, c’est plus une question de différence ville vs. campagne (ou Mtl. vs. région si vous préférez) que Québec vs. reste du Canada. Je ne pense pas que de nombreux jeunes de 14 ans se voient offir une carabine en cadeau à Ottawa ou à Toronto.

    • Vive les stéréotypes contre les régions et les anglophones de l’Ouest…

      Mon neveu de 15 ans a suivi son cours d’armement et il habite à Beloeil…

      Est-ce qu’il est un Québécois arriéré ? Il veut simplement aller à la chasse avec son oncle

      N’importe quoi M. Therrien!

    • HaHa! Vous êtes un vrai citadin! Ben oui, à la campagne ou dans le bois, les jeunes ont tous leur carabine, voyons donc! Je ne parle pas ici de St-Sauveur et de Tremblant…. le vrai bois!!! Sortez de la ville M. Therrien!

    • Le problème ne se situe pas au fait de posséder une arme pour la chasse dès 12-14 ans. Il est plutôt dans la mentalité que si celle-ci doit être enregistrée, cela brime la liberté du propriétaire. Le registre des armes à feu est (était…) important pour faire ce suivi (Même si c’est couteux). Pour reprendre la phase cité dans l’article : «Je pense que plusieurs Canadiens ne comprennent tout simplement pas».

    • Pour ma part, je n’ai pas reçu de .22 à mes 14 ans mais j’ai reçu une C7 pour mes 17 !

      Blague à part, votre commentaire me fait penser à celui associé à Pauline Kael : “Nixon ne peut avoir gagné l’élection, je ne connais personne qui a voté pour lui!” ou “X ne fait aucun sens car je ne connais personne qui fait X”.

      Ce genre de commentaire démontre surtout que vous vivez dans une bulle, car effectivement, de nombreuses gens sont initiées aux armes dans leur adolescence. Au Québec, comme ailleurs. Et je suis certain que vous en trouverez dans votre entourage, si vous posez la question.

      Et je suis pas mal certain aussi qu’il y’a moins d’accidents auprès des jeunes de 14 ans avec les armes à feux qu’avec les scooters.

    • @Pacifico

      Je suis de la “ville” comme on dit et quand j’allais en région, je me souviens que c’était pas tout les habitants qui pratiquaient la chasse…

      Je dirais même que la majorité des gens qui chassent sont des citadins ou des banlieusards !

    • vous comparez la campagne de saskatchewan avec le plateau des bobos ?

      vous pensez que les chasseurs attendent que leurs enfants aient 18 ans pour leur apprendre à tirer ?

    • Vous êtes pathétiques!

      Une carabine pour ses 14 ans! Et alors si le jeune as été entrainé/éduqué/formé adéquatement et est capable de l’utiliser de façon sécuritaire ou est le problème?

      Peut être préféreriez vous que la société produise uniquement des ados attardé qui pitonnent aux jeux vidéo jusque 30 ans ? Qui ne foutent rien ?

      Je suis rentré dans l’Armée a 16 ans pis je me suis entrainé aux armes de combat de la même façon que les plus vieux et deviner quoi après 25 ans j’ai pas mal viré!

      Sortez un peu de votre ville et vous verrez que la réalité est très différente.

      En région la majorité des familles on un ou des membres qui chasse et oui aussi qui possède des armes. En plus un grand pourcentage de femmes et jeune femmes chasse et approuvent la chasse.

      La plupart des gens sont même très heureux quand tu leurs annonces que t’a « frappé »

      Les jeunes apprennent donc a manier la carabine très tôt car ca leur est utile c’est un outil parmi tant d’autre.

      Mais tout ca c.’est très abstrait pour un citadin qui a comme un des plus grand défis dans sa vie la pénible nécessité de devoir de choisir entre deux boite de céréale ou son paquet de « steak haché » a l’épicerie ou encore de devoir juste monter le thermostat quand il fait plus froid quand il regarde la « tivi »!

      En en plus ca se permet de critiquer

      Deux mentalités bien différentes et pourtant c’est aussi deux réalités

      Lorenzo Di Marco

    • Dans mon patelin d’enfance (Abitibi), il est normal de manier les armes de chasse (et non pour se défendre). Nous avions trois armes de chasse à la maison, sous clef. Les balles étaient rangées dans un autre compartiment, verrouillé et accessible seulement via une autre clef. (Tant que j’ai été mineure, je n’ai jamais su où étaient cachées lesdites clefs.) Mon frère a manié son arme à feu très tôt, de façon responsable. Nous sommes tous non violents, mais amateurs de chasse et de gibier.

      Grande différence entre entreposer des armes de chasse et cacher un pistolet dans sa table de nuit.

    • L’été de mes 12 ou 13 ans, j’ai commencé à tirer avec une 22 sur des cibles que mon père plaçait, à la campagne. Chaque été, mes deux frères et moi on avait droit à nos pratiques de tir à la carabine. Du côté de la famille de ma mère, ils étaient tous chasseurs, hommes et femmes. L’usage d’armes ne soulevait aucune question. Maintenant, ils se font vieux et ne chassent plus. L’autre génération n’a pas suivi.

      Je lis des commentaires qui s’étonnent que des gens de la ville ne connaissent pas la réalité de la campagne. Pourtant, la réciproque est aussi vraie. Tiens, pas plus tard que la semaine dernière j’étais dans la région de Boisbriand-Rosemère. C’est vraiment pas loin de Montréal… Ma cousine, 49 ans, me demande le plus naturellement du monde: «Tu n’as pas peur de vivre à Montréal?» Je ne l’ai pas prise pour une imbécile pour autant. Une ignorante, oui. Imbécile? Pas vraiment.

    • @ celui qui se demande si les Montréalais ont déjà vu un ciel étoilé.

      Les plus beaux ciels étoilés, je les ai vus dans le désert du Sahara où j’ai vécu 6 semaines dans des campements nomades et aussi, en Colombie, au bord de la mer, où j’ai vécu 3 mois. Et oui, on sort de notre île des fois.

      Si on cessait de croire que ceux qui vivent une autre réalité que la nôtre ne sont pas forcément des idiots? Le monde irait mieux.

    • Les accidents de voitures causent des milliers de morts à chaque année au Canada et on n’a aucun problème à laisser des jeunes de 16 ans prendre le volant. Ils peuvent même conduire un “scooter” à 14 ans.

      Combien de jeunes de 15 à 19 ans sont morts dans des accidents de voitures au Canada depuis 10 ans? Plus de 3000.

      Combien de jeunes ont tuer avec des armes à feu légales au Canada depuis 10 ans? Moins de 10

      Si vous croisez des jeunes au volants à tous les jours sans frémir, mais que vous avez des frissons à l’idée qu’un jeune de 14 ans ait une petite carabine .22 sous la supervision d’un adulte, c’est peut-être vous qui avez un problème.

    • Je ne vois aucun problème au fait de pouvoir manipuler une arme a 14 ans. Il faut cependant apprendre à la jeune personne la manipilation sécuritaire des armes dans sa manière la plus stricte.

      Je crois que les citadins surtout ceux du Québec sont carrément déconnectés de la réalité. Pour certains, la viande pousse dans des plateaux de styromousse et la réalité réside dans les Ipods, Ipads et les autres bidules électroniques. Complètement asceptisés, certains cherchent a interdire tout ce qu’ils ne comprennent pas ou ne jugent pas utile (à leurs yeux).

      J’arrive tout juste d’un voyage Masachusetts, New-Hamshire, Vermont, Maine. Des armes a feu il y en avait PARTOUT… Pourtant, pendant une semaine, je n’ai entendu AUCUN coup de feu……. Sur plusieurs plans les E-U sont beaucoup plus efficaces que nous au Quebec qui nous prenons pourtant pour le nombril du monde. Sur les routes, il y a 3 fois moins de pancartes, pourtant c’est beaucoup plus clair qu’ici! Sur les chantiers de construction, il y a un trooper à l’entrée et un autre a la sortie, gyrophars allumés….. Les gens respectent les limites de vitesse ! J’aime le québec mais il faudrait se regarder dans le blanc des yeux avant de porter jugement sur les autres cultures….. Parceque sur plusieurs points, le Québec fait dure et pas a peu près !

      Simon

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2010
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité