Richard Therrien

Richard Therrien - Auteur
  • Richard Therrien

    Chroniqueur télé du journal Le Soleil depuis 2001, Richard Therrien carbure littéralement à son petit écran.

  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 27 septembre 2012 | Mise en ligne à 10h17 | Commenter Commentaires (20)

    C’est quoi ça, la vidéodescription?

    karma
    Anick Lemay, Hélène Bourgeois-Leclerc dans Mauvais karma
    Photo Radio-Canada

    «Sarah se réveille et se redresse sur son divan. Elle referme sa veste grise sur sa poitrine en regardant la télévision. Kim, assise dans son canapé, lève les yeux au plafond. Elle éteint sa cigarette et chasse la fumée en gesticulant…»

    Vous dire le nombre de lecteurs qui se sont plaints dans les dernières semaines d’entendre une narration saccadée entre les dialogues durant leur série préférée, sans savoir qu’il s’agissait de la vidéodescription, un service offert à l’intention des non-voyants. Comme dans cette scène de Mauvais karma.

    En principe, cette fonction, qui décrit oralement les décors, les costumes et le langage corporel, n’apparaît que lorsqu’on en fait la demande, comme les sous-titres pour malentendants. Or, plusieurs téléspectateurs l’ont activée par erreur, ou pensent se l’être fait imposer sans même avoir coché cette option sur leur téléviseur ou leur terminal de câble ou de satellite.

    Radio-Canada propose quatre heures par semaine de contenu avec vidéodescription en période de grande écoute. Le diffuseur a reçu suffisamment de plaintes pour créer une page Internet expliquant comment désactiver la fonction vidéodescription à l’adresse auditoire.radio-canada.ca. Seuls ceux qui regardent la télé en SD (l’ancienne définition avant la HD) auraient connu ce problème, de même que des internautes qui avaient choisi de regarder leurs émissions sur Tou.tv.

    Un soir de l’an dernier, tout le monde qui regardait Mauvais karma a dû subir par défaut la vidéodescription pendant de longues minutes sans pouvoir rien y faire, au début d’un épisode. Au début, certains ont cru que la narration faisait partie de l’histoire, avant de comprendre qu’il y avait un problème. Radio-Canada reconnaît sa responsabilité dans ce cas précis mais ajoute qu’un tel bogue ne s’est jamais reproduit depuis.

    Autre irritant majeur à Radio-Canada: même lorsque la vidéodescription n’est pas en fonction, une voix annonce qu’elle est disponible dans l’intro de l’émission. Le problème, c’est que l’annonce parlée – «Cette émission est offerte en vidéodescription» – enterre parfois les dialogues, comme ce fut le cas dans le résumé en introduction de Mauvais karma il y a deux semaines. Décidément, voilà une série qui porte bien son titre.

    Pourquoi donc cette annonce n’est pas faite avant l’émission, comme c’est le cas pour les avertissements de scènes de nudité et de langage grossier «qui pourraient offenser certains téléspectateurs»? À Télé-Québec, où seule 1, 2, 3… Géant possède la vidéodescription, une courte animation précède l’émission sans empiéter sur le contenu.

    Même les chaînes Télé Astral doivent fournir quatre heures par semaine de vidéodescription à leur clientèle depuis avril dernier, du moins celles qui consacrent plus de la moitié de leur programmation à des fictions, des émissions pour enfants et des documentaires. Par exemple, à Canal D, on fournit une vidéodescription pour la série Histoires de crime, à VRAK, pour Frank vs Girard, et à Ztélé, pour Les testeurs. Canal Vie n’en présente aucune. Le contrat de vidéodescription est confié à une firme externe, la Sette, spécialisée aussi dans le sous-titrage.


    • “Pourquoi donc cette annonce n’est pas faite avant l’émission, comme c’est le cas pour les avertissements de scènes de nudité et de langage grossier «qui pourraient offenser certains téléspectateurs»?”

      Avez-vous posé la question à Radio-Canada? Car j’aimerais bien connaître la raison aussi!

    • @larousse_estdouce
      Oui et il y a confusion, parce qu’on me répond que l’avertissement est dite avant l’émission, alors que ce n’est pas le cas…

    • Moi ce qui m’enrage c’est de voir qu’on fume de plus en plus dans les téléromans. Alors que les gouvernements se battent et nous coûtent une fortune pour le procès contre les industries de tabac (à Montréal les médecins passent en cour en février), les diffuseurs se font un plaisir de nous écoeurer avec la cigarette.

      Bizarre on peut plus fumer nulle part, même pas sur une terrasse, mais à la télévision, les acteurs fument joyeusement. C’est insensé. Qu’attend les gouvernements pour sévir? Notre télévision est malade. On remarque qu’on sacre, boit et fume de plus en plus devant les caméras etpourtant, on passe notre temps à nous dire que cigarette et alcool, c’est difficile pour plusieurs et sacrer aux trois minutes comme un signe de ponctuation n’est pas nécessaire pour se faire entendre.

      Pour la vidéo description, ca fait des mois que je me posais la question à savoir ce que ca voulait dire. Merci pour la réponse.

    • Je pense que les aveugles aimeraient bien changer de place avec les pauvres spectateurs qui ont du endurer quelques minutes de vidéodescription

    • Alors ils sont dans les patates…mardi soir on a entendu la petite phrase pendant la diffusion de Unité 9.

    • À la dernière diffusion d’Unité 9 ma fonction de sous-titrage pour mal entendants était allumée. Le sous-titrage a débuté avec 20 secondes (environ ) de retard et ce pour toute l’émission. Il n’y avait donc plus de correspondance entre le dialogue des acteurs visibles à l’écran et le texte de sous-titrage. Méchant bogue. C’est à la suite de ça que j’ai décidé de ne plus suivre cette série. Fini pour moi Unité 9 même si on réglait le problème pour la semaine prochaine.

    • @ avogadro: J’ai eu le même problème! Je ne suis pas malentendante mais parfois j’ai du mal à comprendre ce que certains comédiens qui n’articulent pas disent (pourtant je suis née au Québec et 100% franco) alors le sous-titrage aide…mais pour Unité 9, le délai était trop important.

    • “En principe, cette fonction, qui décrit oralement les décors, les costumes et le langage corporel, n’apparaît que lorsqu’on en fait la demande, comme les sous-titres pour malentendants.”

      Je suis avec Shaw comme cablo distributeur et pour TVA ce n’est pas le cas.

      La fonction est désactivée et la description fonctionne pareil, j’active la fonction et ça arrête!

      Je change de poste pendant un commercial et ça recommence!!!!!!!!!! Il faut que je retourne dans le menu à chaque fois… Alors fini pour moi TVA et leurs films du samedi soir.

    • Pendant une pause publicitaire de Mauvais Karma, j’ai également signalé à Radio-Canada via internet, que les sous-titres avaient une trentaine de secondes de retard sur les dialogues. Cela a duré pendant toute l’émission. De plus, j’espérais que le temps où il n’y avait pas de dialogue que les sous-titres auraient repris l’avance!! Eh misère…

    • Kim Wright ne fume pas la cigarette, mais bel et bien des joints. Juste comme ça.

    • La même chose est arrivée il y a quelques semaines durant la première demi-heure du film “L’écrivain-fantôme”. La situation est revenue à la normale un peu avant 20 h 15.

      Je pensais vraiment que c’était ma télévision qui avait un problème.

    • J’ai été pris avec ce truc insupportable durant des mois alors que j’étais aux résidences de l’université Laval. Il n’y a pas une seule option que j’ai pas essayé de changer sur ma télé et rien n’y faisait. Un petit sondage rapide m’a permis de découvrir que d’autres résidents étaient dans la même situation. J’ai quitté ces résidences sans avoir pu découvrir d’où ça venait (moi?, les résidences?, les diffuseurs?) et j’en garde un très mauvais souvenir. Certains soirs, je n’avais d’autre choix que de fermer la télé car tous ce qu’il y avait d’intéressant était en VD, principalement à RC et TVA (en passant je n’avais que 7 chaînes pour les fin-finos qui voudraient me dire qu’il y a d’autres postes).

      Je serais curieux d’avoir l’avis d’un non-voyant la-dessus. Je ne serais pas surpris que même eux trouvent ça affreux. Je dis ça car j’avais l’habitude “d’écouter” la télé pendant que je travaillais sur mon ordinateur. La VD aurait donc due me plaire dans cette situation mais pas du tout: même si on ne regarde pas l’image ça demeure insupportable!

    • Avec Vidéotron quand on a une vidéodescription, si on n’en veut pas, il faut absolument l’enlever sur la télécommande. Ça m’a pris un bon bout de temps avant de savoir comment!

      J’ai trouvé sur leur site Internet en posant une question au volet Soutien technique.
      1. On sélectionne “Settings” 2. Avec la flèche on va à “Choisir une langue SAP” 3. Avec la flèche de droite sur la télécommande, on choisit “français” puisque “DVS français” est là par défaut.

      Je comprends que c’est une excellente option pour les aveugles mais ce qui est irritant – et un autre la mentionné avec Shaw- c’est qu’il faut tout recommencer lorsqu’on change de canal pendant une pause.

    • Sauf exception (Ex. les nouvelles, émissions en direct, etc.) le sous-titrage malentendant est codé à une étape précédant la diffusion. Donc s’il y a un décalage, il n’y a rien à faire malheureusement. C’est que quelqu’un, quelque part, a mal fait son travail.

      Pour ce qui est de l’audio-description, ce sont des pistes de son livrés à part de l’émission. Fort probablement qu’elles ont été inversées avec les pistes régulières à la diffusion pour ceux qui ont eu le problème sans le vouloir… Sinon, c’est bien une option du récepteur du client qui est en cause !

      Sette est un grand fournisseur dans le domaine (Fait intéressant, ils sont plus ou moins associés à TVA). Il y en a d’autres aussi comme CNST ou Sassonique.

    • Pour ma part, j’ai essaye plusiers differentes configurations et je ne peux pas m’en debarasser.

    • Pour les commentaires sur la qualité du sous-titrage, vous pouvez faire des plaintes au CRTC. Depuis le 1er septembre dernier, les diffuseurs sont tenus de respecter des normes de qualité. Si le CRTC ne reçoit pas de plaintes, alors ils assument que tout va bien. Exprimez-vous. Voici un lien qui explique le tout: bit.ly/NIA5nJCOPY3

    • “Autre irritant majeur à Radio-Canada: même lorsque la vidéodescription n’est pas en fonction, une voix annonce qu’elle est disponible dans l’intro de l’émission.”

      Un irritant majeur? N’exagérons rien. Pour moi, un irritant majeur, c’est par exemple de ne pas avoir le sens de la vue. Endurer une seconde de commentaire dans la générique, c’est tout sauf un irritant majeur…

    • Il y a une erreur. Les Testeurs c’est sur Vrak et non sur ztélé. Mais cette émission aurait plus sa place sur ztélé. Bonne émission en passant.

    • J’ai eu le même problème lors de la diffusion d’Unité 9 du 25 septembre. J’espérais que ça reviendrait à la normale pour la diffusion du 2 octobre (hier) mais non, encore exactement le même problème. Donc finit Unité 9 pour moi. De plus il semble que ce soit toujours à Radio-Canada qu’il semble y avoir des bogues majeurs avec le sous-titrage, qu’il soit non-syncro ou carrément absent. Sur les autres canaux je n’ai jamais ces problèmes.

    • Une chose que j’ai oublié de mentionner. Lorsque le sous-titrage bogue sur une émission, généralement Radio-Canadienne, il n’y aucun moyen pour nous, les malentendants ou sourds, de se rattraper car les sites comme tou.tv n’offre toujours pas de sous-titrage pour les émissions. Il est possible parfois de se rattraper sur Illico, mais malheureusement comme le sous-titrage a “sauté” durant Unité 9, il n’est donc pas sous-titré sur Illico.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « août    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité