Richard Therrien

Archive du 6 mai 2012

Dimanche 6 mai 2012 | Mise en ligne à 23h24 | Commenter Commentaires (20)

L’étoile du match à Louise Latraverse

latraverse
Louise Latraverse
Photo Radio-Canada

«On fait un métier qui n’a pas de bon sens, ça fait 50 ans qu’on perd nos jobs, crisse!»

Détrompez-vous, Louise Latraverse n’était pas vraiment en colère hier soir à la dernière de Tout le monde en parle. Bien au contraire. Elle était venue dire qu’on s’occupe beaucoup de notre corps, mais trop peu de notre tête.

Elle a 71 ans, est toujours belle sans «être remontée», et consulte son psychiatre chaque semaine pour garder sa tête en santé. Un modèle inspirant, qui mérite bien une étoile du match.

Porte-parole de la Semaine nationale de santé mentale, elle a voulu rappeler que 500 000 Canadiens ne vont pas travailler, chaque jour, parce qu’ils sont aux prises avec le stress ou des troubles anxieux. Ce n’est pas rien.

C’est pour elle que Claude Léveillée a écrit La légende du cheval blanc. «C’était un romantique mais il n’était pas vivable», a-t-elle avoué, malgré toute l’amitié qu’elle a continué à lui vouer. Elle s’en veut de ne pas en avoir fait autant avec Serge Grenier et Jean-Guy Moreau, disparus depuis quelques semaines. «On les a tous un peu abandonnés. (…) On devrait prendre soin un peu plus de nous.»

Pour cette finale hier, Guy A. Lepage et Dany Turcotte avaient aussi convié Marc Bergevin, le nouveau directeur général du Canadien de Montréal, qui revient chez lui après 30 ans, lui qui «ne s’est jamais pensé assez bon pour jouer à Montréal».

Bergevin n’a pas pu élaborer sur sa stratégie – on va lui laisser le temps d’arriver -, il est resté vague sur l’avenir de Carey Price, sur l’embauche de joueurs francophones québécois, et bien sûr, à propos de Patrick Roy.

Charles Lafortune n’a pu résister à se joindre au trio, lui-même amateur de hockey. «Votre prédécesseur était plus comme Urgel Bourgie, mettons», a lancé l’animateur au nouvel homme de la situation.

L’animateur du Gala Artis a par la suite livré un vibrant témoignage sur le manque de ressources pour les autistes au Québec. Lui-même père d’un enfant qui en souffre, il déplore notamment qu’il y ait deux ans et demi d’attente dans les centres de réadaptation. «Y’a pas de solution, peut-être aussi parce qu’on en meurt pas. (…) C’est pas payant pour les compagnies pharmacologiques», dit-il.

La vedette de TVA ne confirme ni son projet de talk-show de fin de soirée, ni qu’il animera la version québécoise de The Voice l’an prochain. Laissons courir les rumeurs.

Gonflés à bloc, les trois représentants de syndicats de travailleurs licenciés ou en lock-out étaient venus crier leur indignation.

Jean Poirier du Syndicat des employés d’Aveos et d’Air Canada a qualifié le gouvernement conservateur de «dictateur». «Air Canada contrevient à la loi, et la police de cette loi-là, c’est le gouvernement fédéral, qui n’applique rien aujourd’hui», a-t-il dénoncé.

Magali Picard de l’Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec, déplore entre autres l’abolition des 100 postes d’inspecteurs des aliments, créés après le scandale de la listériose. Selon elle, «il n’y a pas trop de fonctionnaires» au Québec.

Tous les deux se sont dits inquiets pour la sécurité des passagers depuis que l’inspection des avions a été réduite au minimum.

Marc Maltais du Syndicat des Métallos a pour sa part déploré qu’on réduise le personnel pour confier les emplois à la sous-traitance, au Saguenay Lac-Saint-Jean. «On veut éviter que des emplois bien rénumérés soient transformés en cheap labor», a-t-il dit. Selon lui, les Québécois financent sans le savoir le lock-out des employés de Rio Tinto Alcan à hauteur de 55 millions$.

Venu promouvoir la sortie prochaine du Projet Omertà au cinéma, Luc Dionne s’est dit estomaqué par la «naïveté» des Québécois, à propos de la corruption dans le milieu politique. «Les gens sont tout à coup surpris, ça se passait il y a 50 ans!» L’auteur et réalisateur est d’avis que le Québec doit réfléchir à la façon d’«enlever toute la racaille autour du monde politique.»

La vedette de son film, Stéphane Rousseau, a raconté comment il a été difficile pour lui de donner son spectacle à Toulouse, quelques heures après la tuerie. «On a pensé annuler le spectacle, la sécurité avait triplé autour du Zénith», a-t-il raconté. L’humoriste a parlé au public avant d’enchaîner avec son spectacle, qui s’est finalement déroulé à merveille.

Incroyable l’histoire de Rémy Couture, ce maquilleur d’effets spéciaux spécialisé dans l’horreur, qui pourrait finir en prison pour avoir exposé ses oeuvres sur un site Internet. Un agent double lui a jeté un piège et l’a arrêté pour distribution de matériel obscène.

Il est végétarien, a l’air doux comme un agneau, mais ses effets spéciaux sont à glacer le sang. L’une des scènes montrait l’assassinat (fictif bien sûr) d’un enfant. Denise Filiatrault, l’une des rares cette saison à avoir usé de son privilège de la carte chouchou, est restée stupéfiée par le réalisme du bras coupé et du cerveau baignant dans son jus qu’avait apportés le créateur.

«Ce n’est pas en faisant une recherche sur les Teletubbies qu’on arrivait sur mon site», a précisé Couture, qui doit débourser une petite fortune pour payer son procès.

Le judoka d’origine brésilienne Sergio Pessoa, qui ne parlait pas français il y a sept ans, s’exprimait hier mieux que bien des sportifs de souche. En écoutant les athlètes Audrey Lacroix, Charles Francis et Marie-Pier Boudreau-Gagnon, qui représenteront le Canada aux Jeux de Londres, j’espérais secrètement qu’on puisse souligner leur courage plutôt que de critiquer éternellement la performance des Canadiens aux Jeux olympiques.

Guy A. a conclu en conviant le public à être au rendez-vous cet automne pour la neuvième saison. J’en profite d’ailleurs pour vous remercier de l’intérêt que vous avez porté encore cette année à mes résumés de Tout le monde en parle, toujours l’entrée la plus lue de la semaine sur le blogue télé. On dira bien ce qu’on voudra, mais Tout le monde en parle suscite encore énormément de réactions après toutes ces années.

Dimanche prochain, les Olivier.

Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité