Richard Therrien

Archive du 1 avril 2012

Dimanche 1 avril 2012 | Mise en ligne à 23h03 | Commenter Commentaires (114)

L’étoile du match à Lisa LeBlanc

lleblanc
Lisa LeBlanc
Photo Radio-Canada

J’avais vaguement entendu parler de Lisa LeBlanc avant de la voir à Tout le monde en parle et de tomber en amour avec ses chansons, et avec le personnage. J’y ai apprécié tout ce qui me manquait chez les candidats de Star Académie: des textes qui sortent de l’ordinaire et du son ambiant radiophonique, une chanson d’amour intitulée Kraft Dinner, et une fille qui jongle avec les sacres, qui sait être trash et attachante en même temps.

Le public semble me donner raison puisque les ventes de l’artiste du Nouveau-Brunswick ont dépassé celles du disque de Star Académie sur iTunes, ce qui n’est pas rien. C’est bien sûr son succès Aujourd’hui, ma vie c’est d’la marde qui lui vaut cette notoriété.

Lisa LeBlanc vient de Rosaireville, un village d’à peine une quarantaine d’âmes. «Y’a rien à voir là!» prévient-elle à ceux qui voudraient y faire une halte au cours d’un prochain voyage dans les Maritimes.

L’artiste n’aime pas les chansons de «fifilles». «Je suis une tomboy!» Même qu’elle a hésité beaucoup avant de sortir sa chanson d’amour, sachant qu’elle allait lui attirer des moqueries de ceux qui connaissent son côté rentre-dedans.

On qualifie sa musique de folk trash, un genre qui lui va parfaitement bien.

Beaucoup d’échange d’idées dans l’émission d’hier soir. Mais pas avec le nouvel archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, qui louvoyait avec chacune des questions qui lui étaient posées.

Il faut dire que l’homme a des idées très arrêtées sur la chasteté et l’homosexualité «qu’on peut guérir». Quand Dany Turcotte lui a demandé s’il considérait l’homosexualité comme une maladie, il n’a répondu ni oui, ni non, ce qui est déjà scandaleux en soit. Monseigneur n’a pas dû convaincre personne hier soir.

«S’il faut développer mon potentiel hétérosexuel pour accéder à votre ciel, je préfère mon enfer», lui a écrit le fou du roi sur sa carte. Bien lancé.

«Laissez ma blonde tranquille!» a lancé Richard Martineau à sa quatrième visite, lui qui n’avait pas dormi de la nuit la veille de l’enregistrement. L’une des têtes de Turc préférées du mouvement étudiant a dû se défendre à propos de son tweet désormais célèbre: «Vu sur une terrasse à Outremont: 5 étudiants avec carré rouge, mangeant, buvant de la sangria et parlant au cellulaire. La belle vie!»

«Quand j’étais étudiant, je n’avais pas les moyens d’aller sur une terrasse à Outremont», a-t-il plaidé, affirmant néanmoins que la hausse de 75% des droits de scolarité était abusive. Au lieu du vino habituel, Guy A. Lepage lui a servi… de la sangria.

À propos de sa conjointe Sophie Durocher, il dit: «Vous serez peut-être surpris, mais ma blonde n’est pas d’accord avec tout ce que je dis.»

Guy A. lui a remis sur le nez une chronique de Voir dans laquelle il appuyait la grève étudiante, en 2005. «Une chronique est obsolète après six mois», a-t-il rétorqué. Hâte de voir ce qu’il en dira… dans six mois!

Le transformiste Arturo Brachetti n’a pas eu une vie ennuyante. À la veille de donner un spectacle en présence du président de la République, on a mis sa ligne sous écoute, une «enquête de routine». Contrairement à la légende urbaine, il n’a pas de frère jumeau pour le seconder dans ses transformations ultra rapides. C’est un religieux qui l’a initié à la magie alors qu’il fréquentait le séminaire, enfant. L’artiste était très à propos dans son explication du passage de la gauche de Paul VI à la droite de Benoît XVI durant l’entrevue avec Mgr Lépine, ce qui a allégé un peu ce moment de malaise.

La chroniqueuse du National Post, Tasha Kheiriddin, approuve le récent budget fédéral des conservateurs. Selon elle, ce gouvernement a commencé par gonfler la taille de l’État, ce qu’il répare aujourd’hui.

Elle approuve aussi le passage de l’âge de la retraite de 65 à 67 ans. «Pour être rentable, un programme doit suivre la démographie, et le nombre de retraités augmente.»

Elle met sur le dos de l’immigration le déclin du français dans la région de Montréal, ce à quoi Richard Martineau s’est vivement opposé, convaincu que les anglophones se foutent complètement du français.

Si le chroniqueur de La Presse François Gagnon évalue à 70% les chances que les Nordiques soient de retour à Québec, Martin Leclerc, de Radio-Canada Nouvelles, se montre beaucoup plus conservateur. Selon lui, des gens en coulisses n’aiment pas voir Pierre Karl Péladeau manoeuvrer pour avoir une équipe à Québec. «Il faut deux choses pour avoir une équipe de la Ligue nationale: un nouvel amphithéâtre, et il faut s’entendre avec le monde. M. Péladeau a de la misère avec la deuxième condition», a-t-il dit.

Les deux s’entendent pour dire que Patrick Roy serait la meilleure personne pour occuper le poste d’entraîneur du Canadien, mais aussi, que le renvoi de Jacques Martin était une erreur.

Le producteur montréalais Adam Blanshay, qui vit à New York depuis 2004, produit parmi les comédies musicales les plus courues à Broadway. Notamment Jesus Christ Superstar, une production de Stratford. Blanshay a d’ailleurs imposé toute l’équipe canadienne à la production de Broadway, une rareté dans le domaine.

Lire les commentaires (114)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2013
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité