Richard Therrien

Archive du 6 mars 2011

Dimanche 6 mars 2011 | Mise en ligne à 23h23 | Commenter Commentaires (63)

L’étoile du match au Groupe sanguin

sanguin
Dany Turcotte, Marie-Lise Pilote et Dominique Lévesque du Groupe Sanguin
Photo Radio-Canada

Il a été question du nouvel amphithéâtre, de l’acceptation du surplus de poids dans la création artistique, de l’adoption et de loi anti-briseurs de grève hier soir à Tout le monde en parle. Mais c’est l’entrevue finale qui a donné le meilleur moment de l’émission, avec le retour du Groupe sanguin.

Il faisait bon revoir trois des membres réunis, Dany Turcotte, Marie-Lise Pilote et Dominique Lévesque, pour promouvoir la série Vie de quartier, qui ramène les personnages du groupe en dessins animés. Les extraits diffusés hier, qui montraient notamment le personnage de la Méchante aspirer son chat avec sa balayeuse, m’ont agréablement surpris.

Soulignant que le monde de l’animation fonctionne peu actuellement au Québec, Dany Turcotte affirme avec fierté que la série fait travailler 100 personnes.

Les trois amis ont raconté s’être connus au Cégep de Jonquière en 1983, où Dominique Lévesque leur a enseigné le théâtre. Puis, on a revu quelques extraits de leurs sketchs des années 80, époque où ils ont côtoyé Robert Lepage.

Marie-Lise Pilote, qui n’a pas fait de spectacle depuis 13 ans, a profité de l’occasion pour annoncer qu’elle préparait son retour sur scène pour 2012.

Moment très drôle quand Dany Turcotte s’est lui-même attribué une carte chouchou!

Au sujet du nouvel amphithéâtre, Réjean Tremblay qualifie l’entente entre Quebecor et le maire Labeaume de «maudit bon deal pour Québec». Il a raconté que l’entente a été conclue 12 minutes avant la conclusion du lock-out des employés du Journal de Montréal.

À ce propos, le journaliste a nié les rumeurs voulant qu’il quitte La Presse pour Le Journal maintenant que le lock-out est terminé.

À la blague, Guy A. a baptisé le nouvel amphithéâtre de plusieurs noms potentiels: Superclub Vidéotron, amphithéâtre Échos-Vedettes, colisée Denis-Lévesque et complexe sportif Boutique TVA.

Réjean Tremblay prédit une cuisante défaite aux conservateurs à la prochaine élection dans la région de Québec. «Ils vont se faire laver comme il faut.» Selon lui, le gouvernement Harper n’a pas besoin du Québec pour devenir majoritaire, et la ministre Josée Verner n’est que «la marionnette qui déclare ce que le boss dit».

Optimiste, il croit que Québec a plus de 50% de chances de mettre la main sur une équipe de la Ligue nationale. Un danger de concentration pour le milieu de la presse avec Quebecor comme propriétaire? Pas plus que RDS avec le Canadien, dit-il. «En sport, ce qu’il y a de merveilleux, c’est que lorsque tu te fais planter 8 à 1, c’est dur de dire le contraire.»

Faisant référence aux mises en demeure qui lui ont été envoyées par Fabienne Larouche, le journaliste affirme que sa future série sur le monde du journalisme, Les jeunes loups, n’aura rien à voir avec Scoop, qu’il cosignait jadis avec son ex-conjointe.

Belle entrevue avec Sylvie Moreau et Yves Pelletier, qui, ma foi, me donnent espoir sur la qualité de la soirée des Jutra, dimanche prochain.

«C’est pas le fun d’animer les Jutra quand il y a Star Académie à l’autre poste!», a admis Sylvie Moreau, qui a animé la soirée à trois reprises. Heureusement pour elle, l’émission de Julie Snyder ne reviendra que l’an prochain.

L’actrice dit avoir été choisie pour jouer dans 30 vies parce que Fabienne Larouche connaissait déjà sa soeur jumelle, Nathalie, qu’elle adore. En tournage au Maroc pour la série lol :-) à TVA, Sylvie Moreau dit s’être fait reconnaître pour son rôle de Catherine, repris sur TV5 Monde.

Au même moment où Yves Pelletier réclamait le retour de La course destination monde, on confirmait sur Twitter qu’Évasion s’apprêtait à mettre en ondes une nouvelle version de ce concept, animé par François Bugingo.

Désavouée par plusieurs dans les derniers jours, la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, a dû défendre le rôle de sa centrale syndicale dans le règlement du lock-out des employés du Journal de Montréal, appuyé à 64% la semaine dernière. Elle parle d’un «rapport de force déséquilibré et pourri» entre les parties patronale et syndicale.

Elle blâme le ministère du Travail de ne pas être intervenu dans ce conflit, et parle de l’urgence de modifier la loi anti-briseurs de grève, devenue désuète avec les nouveaux médias. «C’est complètement aberrant, tu peux nourrir la bête par Internet», a-t-elle affirmé.

Contrairement à ce dont elle a été accusée, les employés étaient suffisamment informés pour prendre une décision au moment de voter la semaine dernière, soutient-elle.

Chose certaine, les autres invités ne lui étaient pas conquis. Réjean Tremblay croit que la CSN aurait dû se montrer plus «directive» dès les six premiers mois. Quant à Dany Turcotte, sa carte, remplacée par une pancarte, disait que «la CSN s’était so-so-so solidement plantée».

Mme Carbonneau dit qu’elle ne se réabonnera pas au Journal de Montréal, ajoutant qu’elle n’a «jamais été une fan» de ce quotidien. Drôle de message aux employés qu’elle défendait.

Venu vendre son nouveau livre, Josélito Michaud a parlé de son enfance dans des familles d’accueil. Il a retrouvé sa mère à 18 ans et découvert que son père venait du Panama. «On ne fait jamais la paix avec une telle enfance», soutient-il.

La parodie qu’on a fait de lui à 3600 secondes d’extase a blessé son entourage beaucoup plus que lui, qui arrive à en rire.

Très intéressants échanges avec les chorégraphes et danseurs Pascal Desparois et Émilie Poirier, qui ont monté le spectacle Les Gros.

«On ne le fait pas pour montrer la différence, nous, c’est pour montrer que c’est beau», a lancé Pascal Desparois, qui assume son embonpoint. Selon lui, un danseur plus enrobé détient des forces qu’un danseur plus mince n’a pas, et vice versa.

«Est-ce qu’on est heureux gros?», a demandé Josélito.

«J’aime mieux être grosse et heureuse que d’être mince pis d’être fuckée dans tête», a répondu Émilie Poirier, applaudie par l’auditoire.

On voyait toute l’admiration dans le regard de Guy A. Lepage durant l’entrevue avec Stephen Faulkner, alias Cassonade.

«Tu fais pas une ligne de coke devant tes enfants, tu couches pas avec une autre femme quand ils ont là», dit l’artiste à propos de sa double vie en tournée, dans un documentaire qui lui est consacré.

C’est Plume Latraverse qui lui a donné le nom de Cassonade, dont il a voulu plus tard se dissocier. «J’ai le privilège et la fierté d’avoir été mis à la porte de toutes les maisons de disques», affirme celui qui assume ne pas avoir vendu plus de 8000 copies de ses albums.

Lire les commentaires (63)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2010
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité