Richard Therrien

Archive, novembre 2009

Lundi 30 novembre 2009 | Mise en ligne à 16h19 | Commenter Commentaires (53)

La Coupe Grey triomphe sur Guy A.

coupegrey.jpg
Photo Reuters

La tenue du match de la Coupe Grey, qui a attiré 1 009 000 amateurs à RDS, a brouillé les cartes dans les sondages d’écoute, dimanche soir.

De sorte que Tout le monde en parle est passé pour la première fois de la saison sous la barre du million, avec 966 000 téléspectateurs.

À TVA, la finale d’Occupation double récolte la première position avec 1 777 000 curieux.

Découverte a intéressé 502 000 téléspectateurs, alors que 580 000 personnes ont regardé Et Dieu créa… Laflaque, à Radio-Canada.

Samedi midi, le match de la Coupe Vanier a attiré 263 000 téléspectateurs. Indigo ne dévoile toutefois pas le nombre d’achats du combat de boxe Bute-Andrade sur la télé payante.

Lire les commentaires (53)  |  Commenter cet article






Lundi 30 novembre 2009 | Mise en ligne à 12h33 | Commenter Commentaires (18)

Retour de Ciné-quiz à Prise 2

cinequiz.jpg

Ceux qui ont plus de 35 ans comme moi se souviennent de Ciné-quiz au canal 10.

L’émission encadrait le film d’après-midi à TVA, de 1977 à 1987. Les téléspectateurs devaient noter le nom de l’étoile du jour qui apparaissait durant le film pour participer au concours. On s’en souvient pour les prix ridicules qui y étaient remis!

Michel Jasmin, Alain Montpetit, Suzanne Léveillé et Nicole Simard l’ont tour à tour animée, de même que Louise-Josée Mondoux, qui reprendra du service durant les Fêtes à Prise 2, du 14 décembre au 1er janvier, du lundi au vendredi à 14h.

Parmi les films proposés: Miracle de la 34e rue, Noël blanc, Chantons sous la pluie et Oncle Buck.

Ciné-quiz représente une sorte de culte pour les nostalgiques de télé. RBO avait d’ailleurs proposé une parodie extraordinaire, où Alain Montpetit était rebaptisé «Alien» Montpetit, et où Mme Brossard participait au concours.

Quant à Louise-Josée Mondoux, on l’oublie, mais bien avant Shopping TVA, elle a été longtemps une grande vedette de la télévision, où elle a animé tour à tour Midi soleil, Samedi magazine, Midi à quatorze heures, Matinée avec…, L’émission du matin et Santé la vie à TVA, de même que Autrement dit, Début de soirée et Visa santé à Radio-Québec. Elle a aussi été présentatrice des matchs de soccer du temps du Manic à Télé-Métropole!

Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






Dimanche 29 novembre 2009 | Mise en ligne à 23h18 | Commenter Commentaires (36)

L’étoile du match à Nico Archambault

nicoarch.jpg
Nico Archambault
Photothèque La Presse

On l’a souvent vu danser, mais il faisait bon l’entendre parler, hier soir, à Tout le monde en parle.

Pour son charme et son intelligence, Nico Archambault, dont 14 millions de personnes ont vu la performance aux côtés de Janet Jackson aux American Music Awards dimanche dernier, mérite notre étoile du match.

Le gagnant de So You Think You Can Dance Canada s’est cassé le nez, déchiré des muscles et fait de multiples blessures sur le plateau. Mais c’est la valse qui lui a donné le plus de fil à retordre!

Parce qu’il avait d’autres engagements, Archambault a refusé de participer à la tournée de Michael Jackson. «En as-tu des nouvelles de lui? Ça va bien?», a demandé Dany Turcotte, devant l’air ahuri d’Annie Villeneuve.

On verra Archambault dans un docu-fiction sur la vie de Nureyev sur la chaîne Bravo! Le danseur s’implique aussi contre l’intimidation chez les jeunes, lui qui a subi les railleries de ses compagnons au secondaire à cause de son intérêt pour la danse. Même hétéro, il subissait l’homophobie.

Annie Villeneuve ira au Centre Bell le 17 décembre avec son chandail du Wild du Minnesota, pour voir son chum Guillaume Latendresse, échangé la semaine dernière.

Il a bien sûr été question de la sortie de l’ex de Latendresse dans le Journal de Montréal, Maïka Desnoyers, qui n’apprécie pas que la chanteuse se voit comme «une belle-mère aimante» avec son fils. «Je respecte le fait que ça puisse lui faire un peu de peine que quelqu’un vienne chambouler sa vie», a déclaré Annie Villeneuve, avant d’ajouter: «J’essaie de ne pas m’en mêler, ça lui appartient.»

À propos du départ de son chum vers le Minnesota, l’ex-académicienne voit la chose comme un défi. «Si j’y pense deux trois minutes le matin en me levant, j’ai un petit vertige.»

«Il est pas mort, je vais le revoir», poursuit-elle, admettant que le joueur de hockey se sentait démotivé sur la glace. «Je suis soulagé pour lui. Je le voyais travailler fort, il manquait de confiance en lui ici à Montréal.»

Paul Piché semblait avoir retrouvé toute sa tête hier pour parler de son nouveau disque, et ça faisait du bien. Deux ans après avoir lancé son livre weird, Déjà vu, il admet que l’ouvrage mettait trop d’emphase sur le calcul du retour des modes. Dany Turcotte s’est pour sa part excusé d’avoir quitté le plateau quand Piché est venu en parler.

Revenant sur ses premières années de succès, Piché dit avoir été hué la première fois qu’il s’est présenté sur scène sans sa barbe des années 70.

Même s’il parle trois langues, il ne voit pas la nécessité d’imposer le bilinguisme à tous. «Il n’y a aucun pays où tout le monde est bilingue, dit-il. Faut pas venir fou avec ça.»

Rieuse et discrète, Loreena McKennitt a joué de la harpe au marché St-Lawrence de Toronto pour financer son premier album. Depuis, la chanteuse de Winnipeg a vendu 14 millions de disques. Plusieurs hier ont dû mettre un visage sur plein de chansons qu’ils connaissaient.

Chose rare selon Guy A.: l’artiste a téléphoné elle-même la semaine précédente pour annuler sa participation, alors que les autres font appeler leur gérant. «J’ai été très gênée de devoir reporter.»

D’ailleurs, McKennitt s’occupe elle-même de sa carrière avec une équipe qui ne la partage avec aucun autre artiste. «Pour ma part, je préfère créer moins, mais savoir que mes créations sont bien gérées, par ma propre équipe.»

La peintre Corno, lumineuse, m’a donné envie de mieux connaître son oeuvre.

Quand elle a quitté Chicoutimi pour s’installer à New York il y a 18 ans, elle ne parlait pas anglais et a dû partir de rien. Aujourd’hui, ses toiles se vendent de 20 000$ à 70 000$, jusqu’à Dubaï, où elle a d’abord préféré écarter certains tableaux trop osés.

Le succès lui a valu des remontrances dans le monde de l’art contemporain. «Les peintres, si t’es reconnu, si tu vends, t’es moins bon. T’es supposé souffrir et avoir les oreilles coupées.»

Elle rêve de vendre de son vivant une de ses oeuvres 1 million$. Mais 300 000$ serait plus réaliste, conclut-elle.

Dumas, qui multiplie les albums à un rythme d’enfer, chante en français par conviction et parce qu’il y avait peu de chansons en français à écouter durant son adolescence. «Ce qui m’a fait écrire des chansons en français, c’est d’essayer de faire de la musique que j’aurais aimé entendre.»

Les jeunes lui envoient des courriels pour lui dire qu’ils n’écoutaient pas de musique en français avant de le connaître.

Pour les quatre disques de Dumas, Dany Turcotte avait autant de cartes, dont l’une disait ceci: «L’année est pas finie, il reste encore un mois. On se retrousse les manches, t’as le temps pour deux, trois autres!»

Je vais me mettre sérieusement à écouter Le Sportnographe à la radio de Radio-Canada. Jean-Philippe Wauthier, Jean-Philippe Pleau et Olivier Niquet scrutent les médias sportifs et se paient joyeusement la tête de tous les gérants d’estrade.

Imaginez la bourde d’Évelyne Audet à L’attaque à 5 avec le téléspectateur Yalpe Nismou. Du bonbon pour eux.

Disons que le monde du sport est aussi susceptible que le domaine artistique: le trio du Sportnographe est persona non grata chez le Canadien, pour s’en être moqué.

Le débatteur de L’attaque à 5, Jean-Charles Lajoie, les a traités de «gauchistes se caressant en lisant du Jean-Paul Sartre». Les gars venaient de révéler qu’il avait plagié. S’il avait été un journaliste, il aurait perdu son emploi, croit Jean-Philippe Pleau.

Comme plusieurs de mes collègues, Pleau ne pense rien de bon du film Pour toujours les Canadiens. Annie Villeneuve a trouvé l’histoire bonne, mais ne semblait pas beaucoup plus enthousiaste.

Les listes d’invités moins enthousiasmantes donnent souvent des émissions surprenantes, comme c’était le cas hier soir. Reste à voir si Guy A. et Dany auront survécu au rouleau compresseur OD

Lire les commentaires (36)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité