Richard Therrien

Richard Therrien - Auteur
  • Richard Therrien

    Chroniqueur télé du journal Le Soleil depuis 2001, Richard Therrien carbure littéralement à son petit écran.

  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 29 octobre 2009 | Mise en ligne à 10h24 | Commenter Commentaires (59)

    Popularité ≠ qualité

    louisjosehoude.jpg
    Louis-José Houde se retrouvera-t-il avec un gala concurrent au sien l’an prochain?
    Photo Radio-Canada

    Ainsi, Quebecor veut produire son propre gala de l’ADISQ.

    Alain Brunet et Marc Cassivi expliquent pourquoi ce matin dans La Presse.

    Là, vraiment, ça dépasse l’entendement.

    Il fut une époque pas si lointaine où je pestais contre l’arrogance de Radio-Canada, qui levait le nez sur TVA et ses cotes d’écoute. Depuis, cette arrogance a traversé la rue et TVA se l’est faite sienne.

    Jusqu’où ira l’empire pour imposer sa mainmise sur tout? TVA n’a pas assez de son gala Artis, où il se congratule sans relâche chaque année, voici qu’il veut se faire un gala de musique.

    Quebecor voudrait que les artistes et leurs oeuvres soient récompensés pour leur popularité, pas pour leur qualité. En fait, Quebecor mêle popularité et qualité, deux données qui ne vont pas automatiquement ensemble. Souvent oui, mais pas tout le temps.

    Le banquier et Occupation double auront beau rallier 12 millions de téléspectateurs, on ne me fera jamais croire que c’est de la bonne télévision.

    Quebecor ne veut pas seulement changer une situation qui existe au Québec, mais partout dans le monde. Aux Oscars, aux Emmy, aux Césars, partout, ce sont des jurys de l’industrie qui votent pour la majorité des catégories. C’est ça, le mérite d’un gala.

    Le président du secteur musique chez Archambault (propriété de Quebecor), Pierre Marchand, dit ce matin que les prix les plus intéressants sont ceux décernés par le public. Grave erreur! Au contraire, les prix les plus audacieux sont ceux décernés par les jurys. Comment des artistes comme Pierre Lapointe, Jérôme Minière, Richard Desjardins et Ben Charest auraient-ils été récompensés si seul le public avait droit de vote à l’ADISQ?

    Non, vraiment, l’empire dépasse les bornes. Un peu de réflexion lui permettrait de revenir sur terre. Calmons-nous, respirons par le nez, laissons faire ce chantage puéril, et surtout, surtout, ne créons pas un énième gala pour en bousiller un autre!


    • Même a la garderie de ma fille, il y a plus de maturité.
      J’ai déja hâte de lire les commentaires….

    • Ce n’est pas surprenant ce nouvel ego trip de la part de l’Empire. Son catalogue est majoritairement constitué de produits dérivés de ses émissions de télé réalité. Si on se met à récompenser l’uniformisation, je propose qu’on ajoute certains produits industriels dans les candidats potentiels. Wilfred, en compétition avec un tuyau de résine. Le premier a vendu des milliers de disques, le second a été installé dans des milliers de salles de bains. Dans les deux cas, une même recette standardisée de production. Je vote pour le tuyau de résine.

    • Ce gala est un simple délire masturbatoire. Rien de plus, rien de moins.

    • Moi je vote pour un seul super gala pour toutes les disciplines (télé, théâtre, humour, cinéma et musique), pas parce que ça serait meilleur, mais parce qu’on en entendrait parler juste une fois par année. Sérieusement, ça intéresse qui ces niaiseries là. Il y a quelqu’un ici qui ne se peut plus d’attendre de regarder le gala de l’ADISQ?

    • De toutes façons, tous ces galas ne sont que ridicules séances d’autocongratulation. “Oh mon dieu, merci de me dire que vous m’aimez, j’ai tellement besoin de me faire dire que je suis bon” En avez vous vous autres des galas de remise de trophés dans vos jobs? Ça serait ridicule hein? Alors pourquoi ça ne l’est pas pour nos chanteurs et acteurs?

    • Je crois qu’il ne faut pas jetter le bébé avec l’eau du bain. Oui le gala de l’Adisq est plus élitiste mais je ne suis pas pour autant pour qu’il y ait un second gala seulement pour les gens de chez Musicor.

      Je me souviens de l’album Smile de Ima qui ne pouvait être en nomination dans aucune catégorie car il y avait plusieurs langue sur le même album mais aucune dominante. Je me souviens également que les 3 accords (je crois que c’est eux) n’avait pas pu être en nomination car ils ne savaient pas qu’ils devaient s’inscrirent pour être membre de l’Adisq. On peut ou non aimer Ima et les 3 accords mais lorsque la bureaucratie domine on se retrouve dans la maison des fous d’Astérix.

      Dire qu’on ne peut hommager Leonard Cohen car il n’est pas membre de l’Adisq n’est pas ce qu’on peut appeller de l’ouverture d’esprit. Mettre de côté tout ce qui est culture plus populaire ne l’est pas plus. Est-ce qu’on peut me dire qu’elles sont les critères pour être hommagé car sans être une fan de Michel Louvain, je crois que juste souligner les 50 ans de carrière aurait été une marque de respect. Dans une entreprise si le passeur de balais travaille là depuis 50 ans, il a droit à une certaine reconnaissance chose que l’Adisq refuse aux artistes d’une autres époque. Tout les artistes de la période yéyé et des danses à gogo sont snobés. Les galas américains ont su mélanger les styles mais au Québec c’est tellement cloisoné que c’est impossible. J’aimerais bien voir de l’underground, du country, du classique et du populaire sur la même scène mais je dois regarder ailleur qu’au Québec pour que ça se produise.

    • Les motifs de P. Marchand de se retirer de l’ADISQ sont nobles.
      Mais là, plus ca avance, plus on dirait qu’il se retire pour… de basses raisons.

      Marie-Mai n’a t-elle pas gagné un Félix l’an passé?

    • Que voulez-vous, la culture c’est comme du beurre d’arachide

      MOINS T’EN A, PLUS TU L’ETEND

      C’est le modo de Teeveehaha et de son tit empire

    • Je comprends un des points de M. Marchand, c’est à dire son reproche du fait que si une maison de disque n’est pas membre de l’ADISQ, les artistes qui sont produits par cette maison de disque ne peuvent gagner de trophée. Je comprends que ça soit choquant. Cela prive certains artistes (et pas seulement des participants de Star Académie) de récompenses méritées (et pas basées seulement sur la popularité).

      Ce litige devrait se régler entre l’ADISQ et la maison de production concernée.

      Mais est-ce que cela est suffisant comme justification pour créer un gala de musique pour Québécor? J’suis pas sûre. Ça m’apparaît trop et ça me donne l’impression que Québécor se prend pour le seul juge de ce qui doit être récompensé ou apprécié au Québec; avec les années, va-t-on voir le Gala Québécor Musique, le Gala Québécor Théâtre, le Gala Québécor Humour, etc?

      (On en a un paquet de gala de trop, je trouve, en passant).

      Je suis également d’accord que la qualité et la popularité ne vont pas toujours de pair. J’ai cependant toujours trouvé que l’ADISQ récompense beaucoup les hautes ventes de disques et de billets – donc il s’agit souvent là aussi d’une affaire de popularité.

    • @ sassenach

      Il y a tout ça, à “l’autre gala”, présenté à MusiquePlus (ou musimax). Je crois que celui de cette année est déjà passé…

      Enfin, si s’était un gala 100% vote populaire, pendant toutes les années ‘90 ça aurait été le gala Céline Dion… (déjà que ce l’était beaucoup sans le vote populaire). Là ça deviendrait juste une autre émission de Star Académie!

    • Pour ce qui est de Cohen, damn, le mec a écrit la meilleur chanson jamais pondue sur le territoire du Québec (Hey, That’s no way to say Goodbye)…
      Et parce qu’il n’est pas membre… schnoutte.
      Pas sur que TVA l’honorerait plus, mais la situation estridicule.

    • Vous avez raison lorsque vous dites que les prix les plus intéressants sont ceux du jury…Les prix de l’interprète masculin et féminin de l’année, choisis par les mangeurs de poulet de chez st-Hubert…euh..le ”public” sont remis année après année à Isabelle Boulay ou Nicola Ciccone, deux de nos plus grands fleurons de l’insipidité! Parlant de manque de saveur, ça ne me fera pas vraiment de peine de ne pas voir les académiciens se faire féliciter par une industrie qui se vautre dans ses fanges!

    • Une belle panoplie de monde qui se félicite mutuellement d’être dans la même “gang”…. Wow j’ai hâte de voir ça …. Welcome my son, welcome to the machine….

      Je partage l’avis de Mononc Serge
      http://www.mononc.com/gala.html

    • Excellent texte Richard!

      Surtout le passage suivant: “Le banquier et Occupation double auront beau rallier 12 millions de téléspectateurs, on ne me fera jamais croire que c’est de la bonne télévision.”

    • Un gala n’est pas une activité d’autocongratulation, mais plutôt un événement promotionnel. Je crois que les galas sont essentiels en cinéma, en chansons et dans le monde du spectacle. Lorsqu’un prix est remis, les ventes de disques, aux guichets et à la billetterie du cinéma augmente de façon dramatique. C’est utile. Ça nous permet de découvrir des nouveaux artistes. Un gala “populaire”, surtout en musique, ne ferait que faire ce que l’on vit de plus en plus au Québec “macdonliser” la culture. Nous sommes la seule grande ville en Amérique qui n’a pas une station de radio rock digne de ce nom (CHOM demeure “classic rock” donc rien de bands qui sont venus au monde après 1992). Tout est pareil: RockDétente, Rythme FM, NRJ et CKOI. Regardez leurs programmations: des vedettes de la télé ou de l’humour qui anime des émissions où l,on rit de nos blagues, où l’on invite les gens à téléphoner pour nous raconter des anecdotes insignifiantes. Une petite ville comme Ottawa à une radio plus vivante que Montréal. Encore heureux que Quebecor n’a pas de radio.

    • @mxmxd

      Pour ce qui est de Cohen, l ADISQ ici fait plus preuves de raciste linguistiques que d autre choses, comme il ont fait avec Simple Plan recemment , ils ce sont repris par la suite mais anyway,
      Au lieu de depenser de l argent avec des galas d auto-congratulation il devrait ce servir de ces argents pour aider les artistes qui n arrete pas de ce plaindre dans ces memes galas
      Combien de fois que le Gala de l adisq a servit dans le passe de rampes publicitaire de tout les chanteurs qui etait dans les ecuries de Blanchet, ( ancien prseident, et agent) ou Belanger ( spectra je crois)
      Quand un regroupement comme l ADISQ a eue a se tete pendant un nombre d annes un agent de chanteurs , allo credibilite

    • Amen!

    • Tout à fait d’accord, mais c’est aussi parce que l’ADISQ n’est pas toujours représentative des talents qui cadrent mal dans l’industrie qu’il y a (déjà) d’autres galas. Je pense aux Mimi’s (pas sûr de l’acronyme…) pour la musique émergente.

    • Québécor devrait inclure leurs catégories de musique à leur Gala TVArtis… Tant qu’à allonger un gala inutile de tape dans le dos. Par contre, l’ADISQ devrais peut-être réviser ses méthode de mise en nomination. Il y a des artistes qui sont en nomination et qu’il n’ont rien fait cette année… et est-ce normale qu’il y a des chansons d’un même album en nomination deux années de suite??? (Arianne Moffat quelqu’un!!). Le gala de l’ADISQ est important, mais je trouve la méthode des nominations quelques fois douteuse.

    • Le débat sur la popularité comme critère d’excellence me fait toujours penser à cette tirade du chanoine qui, dans “Don Quichotte”, répond à qui se vante de produire à moindre effort des tragédies dont le succès surprend : « La faute n’est donc pas au public, qui demande des sottises, mais à ceux qui ne savent pas lui servir autre chose ».

      Denis Vallières, Québec

    • RIDICULE!!
      L’argumentaire de Marchand est sans queue ni tête. Être fâché parce que Leonard Cohen ne peut être hommagé, lui qui selon les standars Québécor n’aurait jamais reçu un seul trophée.
      Quel détournement du bon sens pour faire passer l’agenda de son papatron.
      Bon petit chien va.

    • Peu importe qui fait le gala, je trouve ça d’un ennui mortel. Voir des artistes s’auto-féliciter pendant que le bon peuple dort en gaz en écoutant ces niaiseries. Toujours les mêmes animateurs d’année en année, toujours les mêmes artistes insipides, les même émissions plates qui se renouvellent pas, les mêmes 4-5 humoristes. Évidemment il peut avoir des bons moments dans des galas, des bonne prestations, mais c’est dilué dans une mare de superficialité insignifiante.

      Mais en gros, que ce soit Québécor ou Radio-can qui l’organise, ça ne change au rien au concept emmerdant d’artistes-élites qui nous pleurent dans la face en se rappelant à quel point y sont bons. Tapis rouge, veston cravate, coiffures exubérantes. eurk.

    • Non sinon la poule aux oeufs d’or raflerait tout. Ca veut simplement dire, bonne mise en marché, lavage de cervaux, grande heure d’écoute, et innondation dans ses propres médium tel que 7 jours, journal de québec, montréal, parfois ils en parlent même pendant les bulletins de nouvelles.

    • L’Empire Contre-Attaque II… Ça devient n’importe quoi TVA et Québecor…. Le lendemain de leur futur gala dans les nouvelles ils vont dire:« WOW!! Toute une récole pour les musiciens de chez Québecor».
      Pourquoi pas un gala pour chaque chaîne? Le Gala des Sports pour RDS… Le Gala des Série pôur le Canal Série+, le Gala des Dessins Animés pour Télétoon.

    • C’est n’importe quoi; et après, un Gala du Cinéma, alternatif aux Jutra, où on remet des prix à des films comme Cruising Bar 2, À vos marques… Party et De père en flic. Puis, un peu comme La Presse souligne annuellement les gens qui ont été nommés “Personnalité de la semaine”, dans une forme de Gala, il y aura Le Gala du Journal (de Mtl et de Qc)…
      Battinse! Nous ne sommes que 6 millions, avec une culture et du talent à faire envier n’importe qui au monde, pourquoi nous ne travaillons pas tous ensemble.
      À mon avis, bien qu’on chiâle et critique souvent les humoristes, on devrait prendre exemple sur leur Gala des Olivier. C’est rassembleur; on sent le plaisir des gens qui y sont. Ils y sont tous, toutes formes d’humour confondues, de l’engagé à l’absurde, en passant par le stand-up et les personnages…

    • Qualité ? V aura d’la misère à en faire. Les Rémillard ont encore slacké pas mal de monde la semaine passée.

    • L’Adisq est supposée récompenser quoi au juste?

      Comment Funeral d’Arcade Fire, considéré comme l’un des meilleurs album rock de la décénie par plusieurs, n’est pas mentionné alors qu’Arcade Fire est un groupe montréalais?

    • @SirLaurent,
      Tout comme Simple Plan, Leonard Cohen en passant, AF chantent en anglais. Pour l’ADISQ c’est la lingua non grata.

    • J’ai jamais trouvé ailleurs qu’à la première chaîne de Radio-Canada des artistes locaux dont j’appréciais le travail.

      Dans le secteur commercial, c’est trop souvent l’offre qui dicte ce qui doit être populaire.

      J’ai en tête par exemple cette chanson de Mes Aïeux qui a fini par jouer ad nauseam. Ça a pris deux ans après le lancement de leur album, et une tournée terminée, pour que les radios commerciales finissent par céder à la popularité de cette chanson et la face jouer sur leurs chaînes.

      Si ces radios ne devaient pas répondre à des pressions de maisons de disque et ajoutaient à leur programmation des artistes de qualité, ayez confiance que le citoyen moyen finirait par s’y retrouver, et qu’au final popularité égalerait qualité.

    • À quand un gala des meilleurs produits venant de Shopping TVA ?

      Et l’item provenant de l’info-pub catégorie produit de cuisine, le gagnant est …

    • Les galas sont des prétextes pour se lancer des fleurs et se trouver beau, c’est toujours plate à mort. Le grand public s’en fout de savoir qui gagne un Félix ou pas, ca change rien. Pis voir les artistes mal habillés, macher de la gomme et encore faire du bashing sur les dos du fédéral, ca devient ben achalant. C’est combien la subvention pour le maudit gala de l’ADISQ?
      Ca va donner quoi de plus à l’industrie?

      Un big gros zéro. On est à peine 7 millions au Québec et on roule en grosse Cadillac avec des gros galas qui veulent rien dire. Quand est-ce qu’on va comprendre que tout ca, c’est de la grosse bullshit?

      L’ADISQ récompense qui et quoi au juste? Leur petite clique. Les autres, de la grosse marde. Faut pas que ce soit commercial, faut que ce soit songé, faut pas s’époumonner, faut rester avec des petites voix à la francaise, bref, l’ADISQ fait plaisir à ses dirigeants, pas au public. Fait plaisir à la petite clique du Plateau, pas à madame tout le monde.

      TVA ou SRC, c’est les mêmes artists et les mêmes machées de gomme collées sous les sièges ou sur les micros comme l’a déjà fait Marilou Wolfe.

      Très édifiant ! Vive le Québec.

    • Ouf, y’a ben du monde qui ne supportent pas l’auto-félicitation. J’espère que ce beau monde est cohérent et ne participe pas aux activités de la plus grosse manifestation d’auto-félicitation du québec: le 24 juin!

      Aaaaah ben c’est pas pareil. Quand le millieu de la zizique ou des fefilms se donnent des tapes dans le dos, ça vous énarve… parce que vous êtes pas interessé. Bien entendu, vos intérêts à vous sont légitimes, mais pas ceux des autres.

      By the way, Arcade Fire est un groupe de calibre internationnal, contrairement à bien des gagnants de l’Adisq qui font carrière ailleurs dans la francophonie dans le meilleur des cas. À mon avis ils n’ont pas besoin de cette pub et ils feraient bien de s’en sacrer.

    • Tout à fait d’accord avec Snoopy35

    • En plus, cette année, il y a une catégorie Meilleur album de reprise!!! Tout ça, c’est la faute à Sylvain Cossette qui contribue à l’abrutissement du Québec en dépoussiérant des vieilles chansons et en les intérprétant toutes plus mal les unes que les autres!! Désolé pour la montée de lait, mais je déteste ce type et son public!

    • Le gala de l’ADISQ est déjà l’affaire d’une petite clique.

      Va-t-on avoir droit à de la musique classique cette année (là je ne parle pas de l’OSM qui accompagne une chanteurse de variétés), du jazz (là je ne parle pas d’un chanteur de variétés qui fait des covers caricaturaux), de la musique anglophone (là je ne parle pas d’un chanteur de variétés qui reprend les tounes radio de son adolescence), de la musique du monde…?

      La musique au Québec, ce n’est pas seulement l’affaire de deux ou trois gratteux de guitare!

    • mention spéicale pour le clown qui a réussi à faire un lien entre le gala de l’adisq et la fete nationale….

      méchant perdu

    • @Snoopy35

      Bien oui Snoopy, belle démonstration de Québec bashing.Comme dirait ton maître: Ah Misère!

    • Au lieu d’envisager d’augmenter les galas, on devrait plutôt les réduire. C’est rendu qu’on a presque plus de trophées que d’artiste de qualité.

      Talent ne va pas avec popularité et succès? Peut-être, mais ce qui les fait vivre c’est le succès $$$.

      D’ailleurs, vous devriez être tanné de vous « autosufir » comme ça avec ces galas et festival; faites attention car vous devenez de plus en plus semblable Roger D. Landry dans le « Temps des bouffons » de Falardeau.

    • En plus, cette année, il y a une catégorie Meilleur album de reprise!!!

      Y ‘a tu une catégorie Meilleur album de duos ?

    • J’abonde dans le même sens que Snoopy25. Les galas, ces festivals d’autocongratulation, sont inutiles et d’un ennui mortel. C’est pas parce qu’un artiste reçoit un prix qu’il est nécessairement bon.

    • mathieu_a:
      Bon point. Je suis heureuse de dire que moi, je suis cohérente avec moi-même et que non seulement je boude les galas comme l’ADISQ, mais je ne fête jamais la Saint-Jean. Pas parce que j’ai honte d’être Québécoise (quoique desfois…), d’ailleurs je ne célèbre pas davantage la fête du Canada, mais parce que j’ai toujours cru qu’avant de se définir en tant que peuple, il faut savoir se définir en tant qu’individu. Chose que bien peu d’entre nous avons réussi à faire, moi la première.

    • ……… quel va etre son nom ? les Pierre-Karl? les Julie? ou quoi …

    • à quand une enquête sur l’exactitude des cotes d’écoute ? ca me semble un milieu encore plus corrompu que celui de la construction à Montréal…

    • Je suis d’accord. Ce n’est pas le vote du public qui fait preuve d’audace. Ce sont les jurys qui soulignent les auteurs innovants. Ce n’est pas parce que tout le monde le dit que c’est vrai. Ce n’est pas parce que tout le monde aime ça que c’est bon. Et inversement.

      Après le Métrostar, l’Archambaultstar ? Et la taxe sur la TV pour que les producteurs privés puissent concocter des galas autocongratulatoires. Je ne sais pas, mais j’ai l’impression qu’on recule.

    • Mais je comprend pas pourquoi les gens sont outrés de ca. Aux États-Unis, en cinéma t’a les Goldens globes qui sont votés par les journalistes je crois et les Oscars qui sont votés par l’Académie. Rares que les gagnants ont la faveur des journalistes et de l’académie. Soit il gagne un Golden globe ou un Oscar,rarement les deux.
      Moi que Guylaine Tremblay gagne un Artis ,mais pas un Gémeau, ou vice-versa, ca me laisse de glace. Ca empeche pas Guylaine tremblay de bien vivre de son art.

    • Je suis en parfait accord avec les propos de Marc Cassivi et vous.
      Il faudrait que le Groupe TVA se l’avoue un jour. Il ne pourra presque pas gagner de prix pour la qualité de ses émissions, dites populaires. Le mot populaire n’égale pas qualité. Lorsqu’ils auront réussi à nous présenter des émissions avec un minimum de qualité technique, ils pourront choisir des séries avec des mises en scène qui ont un minimum de professionnalisme. C’est ce qui arrive quand on veut du populaire, on ne peut avoir la qualité qui suit.
      Donc, Messieurs de TVA, faites-en donc votre deuil. Ça devient énervant de vous voir chialer tout le temps.
      Regardez plus souvent des stations comme la SRC ou ARTV si vous désirez en apprendre un peu!

      Merci

    • Yessss! un autre gala TVA que j’écouterai pas par crainte d’avoir une crampe de cerveau.

    • Bravo Monsieur Thérrien,

      Pour un fan de TVA et des côtes d’écoutes, je suis surpris!!! Toutefois, l’ADISQ charie un peu.

    • Moi le monde qui bashent sur les artistes ça me met en TA**.
      Y a tu d’autres cibles qui mériteraient plus d’être visées messemble!!

      NON!! Les maudits zartistes, eux zôtres, y méritent vraiment de manger une volée de bois vert après toute ce qui nous ont faite. C’est eux zôtres qui pourissent notre existence de banlieusards plate pis qui nous font suer à rédio pendant qu’on est dans l’trafique pour r’tourner se vautrer dans notre semi détaché laite pis d’manger du Saint-Hubert en pensant à rien. THAT’S THE WAY OF LIFE!!! Pis faites moi surtout pas chi** avec vos galas que chus même pas obliger de r’garder, C’EST BEN LE BOUTE DU BOUTE!!! Moi la laideur j’aime ça pis que j’en voye pas un essayer de venir mettre du beau dans mon existence laite de pas de vie parce que là j’monte aux barricade pis c’est pas beau à wouaire!!!

      Sérieux, comme disent les anglais ”get a f**ing life”

    • Qu’ils nomment leur événement “Le Gala Quebecor (musique)” pour être vraiment honnêtes avec le public… ah oui, et aussi “Le Gala Quebecor (télé)” plutôt que Artis…

      ps: Pour qu’un gala soit vraiment “universel” au Québec, il devrait être organisé hors du circuit de la télé habituel et tourné dans un studio en zone neutre (par exemple, l’équipement de Télé Québec à la PdA). Les deux gros joueurs (SRC et TVA) pourraient alors le rediffuser en simultané.

    • Wow Therrien,la plupart du temps je trouve ton blogue assez plate et insigninant,feque je le lis pas trop,mais là,en tombant par hasard sur le titre allumeur de ce sujet-ci,je me pointe presto pour lire ton papier,pis je dois te dire que c’est foutrement bien comme texte!

      Totalement d’accord avec toi!

      @perp420

      Merci mille fois pour cette chanson hallucinante de Serge!Je crois je vais m’évanouir.C’est trop bon comme toune.Serge c’tun mongol.

    • Enfin!!!

      Il y a longtemps que j’attendais ce moment. Un prix pour la Poule aux œufs d’or dans la catégorie jeux! Justice pourra être rendue à ce jeu TELLEMENT valorisant pour tous! LOL…

    • “Le président du secteur musique chez Archambault (propriété de Quebecor), Pierre Marchand, dit ce matin que les prix les plus intéressants sont ceux décernés par le public. Grave erreur!”

      S’il fallait l’écouter – malgré tout le respect que je porte envers Ginette Renaud -, une chanson aussi ennuyante que “Fais-moi la tendresse” devrait remporter un tas de prix!!!

    • Honnêtement c’est futile de se plaindre contre ce désir incestueux qu’à la société quebecor.
      Ouais! laissez les donc se complaire dans leurs ridicules mascarades “de bons gens artistes”.
      Le gros problème Richard, c’est pas que quebecor en ait ou en ait de nouveau gala…
      Non la source du “”gros bobo” vient du seul fait que nous, citoyens et citoyennes du Queneda inc..
      Ben on aiment watché les aumission faites par la ptite schnider et tous ses invités des plus représentatif de la population!
      Qui d’entre nous n’écoutera pas ces dites émissions, par ennuis un soir de semaine ou tout simplement parce qu’il a envie de se délousser les neurones 2 heures mettons, avec un “show” remplie avec des sourires tellement sincères et des situations trop bien adonnées “ha ha ha”.

      Non, faut pas s’étonner d’être le propre artisant de sa chute culturel.

    • Je viens de voir une promo du gala de l’ADISQ à la télé. Un de leurs commanditaires: Rogers, un concurrent direct de Quebecor. Ça n’explique pas tout bien sûr, Quebecor ayant déjà l’habitude de se faire ses propres galas égoïstes, mais ça me fait certainement sourire…

    • Convergence,apres les Gemeaux, l Adisq. Pauve Quebecor ces artistes ne remportente pas de prix, les artistes ne son pas le choix du president pas grave on va en faire un Gala et c est vous qui gagnerez puisque c est nous qui choisirons les gagnants…comme le Gala Artis. Quelle connerie!

    • Prochain Gala que Québécor vont vouloir faire pour eux sera les Olympiques. Il trouve que les athlètes ont devra voter pour notre athlète préféré. C’est vrai que c’est bien mieux quand c’est le public qui vote! La preuve écoutez ça:

      www.maximelandry.ca/1424-nouvelles/Cache-cache___Le_premier_extrait_de_Vox_Pop_par_Maxime_Landry_grand_gagnant_de_Star_Academie.html

    • M. Therrien, j’appuie, je seconde, j’appuie à nouveau et je seconde encore une fois tout ce que vous dites : comme je suis content d’écouter de moins en moins ce poste!

    • @ M. Therrien

      Outre vous (je suis dans les suppositions), les vendeurs de pub. des stations de tivi et radio, et les annonceurs (qui se font visiblement enc%?&%), il n’y a pas beaucoup de monde qui prend ces chiffres au sérieux. Sinon TOUT le Québec francophone est devant la télévision (TVA et Radio-Canada selon le top 30 BBM sont les deux seules stations regardées). La firme BBM, ai-je besoin de vous décrire son “ownership” ? Est venu le temps où les observateurs de la télévision (vous, les journalistes artistiques ) doivent faire la lumière sur ce que l’on peut qualifier de manière douteuse de compter ou cesser de leur donner de l’importance.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité