Richard Therrien

Archive, octobre 2009

Vendredi 30 octobre 2009 | Mise en ligne à 5h00 | Commenter Commentaires (26)

Souvenir de Johane Despins à Salut, bonjour!


Gino Chouinard célèbre aujourd’hui la 5000e émission de Salut, bonjour! à TVA.

Voici un souvenir datant de 1990, alors que l’émission était animée par Claude Saucier.

Vous y reconnaîtrez la jeune Johane Despins, arborant épaulettes et coiffure typiques de ces années. On est bien loin de L’épicerie!

Salut, bonjour! est née à l’automne 1988, pilotée par Matthias Rioux et Anne Poliquin. Le duo d’animateurs succédait au gros flop de L’émission du matin, coanimée l’année précédente par Claude Mailhot et Louise-Josée Mondoux. Salut, bonjour! existe toujours 21 ans plus tard, avec le même réalisateur, Daniel Rancourt.

Ont suivi à l’animation Claude Saucier, Guy Mongrain (qui a duré le plus longtemps avec 13 saisons), Benoît Gagnon et Gino Chouinard. Danielle Rainville a inauguré la version week-end en 1995, suivie de Sylvie Lauzon, Benoît Johnson, Gino Chouinard et Pénélope McQuade.

D’illustres collaborateurs se sont illustrés à Salut, bonjour! à travers les années: Jocelyne Cazin, Serge Turgeon, Jacques Moisan, Paul Rivard, Dominique Bertrand, Josée Lavigueur, Jean Airoldi, Hélène Laurendeau, Chantal Lacroix, Chantale Roy, Valérie Letarte, Jasmin Roy, Catherine Vachon et de nombreux autres.

Je vous laisse pour une semaine de vacances, de retour le lundi 9 novembre. Les commentaires ne seront donc pas modérés durant cette période sur ce blogue.

À bientôt!

Lire les commentaires (26)  |  Commenter cet article






Jeudi 29 octobre 2009 | Mise en ligne à 10h24 | Commenter Commentaires (59)

Popularité ≠ qualité

louisjosehoude.jpg
Louis-José Houde se retrouvera-t-il avec un gala concurrent au sien l’an prochain?
Photo Radio-Canada

Ainsi, Quebecor veut produire son propre gala de l’ADISQ.

Alain Brunet et Marc Cassivi expliquent pourquoi ce matin dans La Presse.

Là, vraiment, ça dépasse l’entendement.

Il fut une époque pas si lointaine où je pestais contre l’arrogance de Radio-Canada, qui levait le nez sur TVA et ses cotes d’écoute. Depuis, cette arrogance a traversé la rue et TVA se l’est faite sienne.

Jusqu’où ira l’empire pour imposer sa mainmise sur tout? TVA n’a pas assez de son gala Artis, où il se congratule sans relâche chaque année, voici qu’il veut se faire un gala de musique.

Quebecor voudrait que les artistes et leurs oeuvres soient récompensés pour leur popularité, pas pour leur qualité. En fait, Quebecor mêle popularité et qualité, deux données qui ne vont pas automatiquement ensemble. Souvent oui, mais pas tout le temps.

Le banquier et Occupation double auront beau rallier 12 millions de téléspectateurs, on ne me fera jamais croire que c’est de la bonne télévision.

Quebecor ne veut pas seulement changer une situation qui existe au Québec, mais partout dans le monde. Aux Oscars, aux Emmy, aux Césars, partout, ce sont des jurys de l’industrie qui votent pour la majorité des catégories. C’est ça, le mérite d’un gala.

Le président du secteur musique chez Archambault (propriété de Quebecor), Pierre Marchand, dit ce matin que les prix les plus intéressants sont ceux décernés par le public. Grave erreur! Au contraire, les prix les plus audacieux sont ceux décernés par les jurys. Comment des artistes comme Pierre Lapointe, Jérôme Minière, Richard Desjardins et Ben Charest auraient-ils été récompensés si seul le public avait droit de vote à l’ADISQ?

Non, vraiment, l’empire dépasse les bornes. Un peu de réflexion lui permettrait de revenir sur terre. Calmons-nous, respirons par le nez, laissons faire ce chantage puéril, et surtout, surtout, ne créons pas un énième gala pour en bousiller un autre!

Lire les commentaires (59)  |  Commenter cet article






Mercredi 28 octobre 2009 | Mise en ligne à 10h41 | Commenter Commentaires (89)

Aveux: le choc

proulxguay.jpg
Danielle Proulx et Marie-Ginette Guay dans Aveux
Photo Radio-Canada

SI VOUS N’AVEZ PAS VU AVEUX HIER SOIR, NE LISEZ PAS CECI!

Je suis resté figé plusieurs secondes, hier soir, durant le générique d’Aveux.

Le choc.

Tout venait de s’éclaircir entre Pauline et Carl. Enfin.

Puis, le pire qui pouvait arriver.

Pas d’extraits du prochain épisode au générique, pour donner le moins d’indices possibles. Pauline a-t-elle survécu à ce terrible accident?

Si vous avez cru à une finale, vous vous trompiez. Il reste quatre épisodes encore.

Peu de séries nous ont fourni autant d’intensité dramatique dans les dernières années au Québec. On connaissait le talent de Danielle Proulx, mais là, elle dépasse tout. Quelle actrice.

Lire les commentaires (89)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2011
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28  
  • Archives

  • publicité