Richard Therrien

Archive, novembre 2008

Dimanche 30 novembre 2008 | Mise en ligne à 23h38 | Commenter Aucun commentaire

L’étoile du match à Ron Fournier

ronfournier.jpg
Ron Fournier
Photo Radio-Canada

On décerne rarement l’étoile du match à l’arbitre, encore moins à un ancien arbitre.

C’est pourtant Ron Fournier hier qui a offert la meilleure performance à Tout le monde en parle. Une dernière avant Noël où tous les coups étaient permis, même la «prise du petit paquet».

Fournier a profité de cette tribune exceptionnelle pour relancer sa bataille pour qu’on retire le chandail de Butch Bouchard, un joueur sous-estimé selon lui.

À Patrick Roy, dont les deux fils se démarquent davantage par leurs frasques que par leur talent, il a suggéré qu’il s’assoie avec eux et leur raconte enfin «les choses de la vie». Les aspirations de Roy à retourner oeuvrer dans la LNH l’éloigneraient de son rôle de père, croit-il.

À propos de sa carrière sur la glace, Fournier a raconté avoir fréquenté une école d’arbitres à Toronto alors qu’il n’avait que 19 ans. «Aviez-vous des cours de sifflet?», lui a demandé Claude Meunier.

Le salaire annuel des meilleurs arbitres? «260 000 à 270 000$», a répondu Fournier.

L’animateur de radio parle de lui-même comme d’un arbitre flamboyant. «C’était rare que ça finissait 7-1! Je dis pas que j’arrangeais les matchs…», a-t-il dit, avouant néanmoins que lorsque la marque était de 4-1, il lui arrivait de sévir davantage pour éviter les matchs ennuyants. Pas pire, pas pire.

Son auditeur le plus débile à la radio? Un résident de l’Île d’Orléans qui n’avait pas le téléphone et qui est sorti en robe de chambre en hiver pour téléphoner d’une cabine!

Le lutteur Jacques Rougeau a sans aucun doute été l’autre invité à se donner le plus hier soir. Portant fièrement son chandail Genacol, il était venu promouvoir son spectacle de lutte de fin d’année, «un spectacle sans coups de pied ni coups de poing».

«C’est un spectacle de fifs ou quoi?», a demandé Dany Turcotte. «Ça me surprend que tu sois jamais venu, on a la prise du petit paquet!», a répondu Rougeau.

Il n’en fallait pas plus pour que Guy A. demande l’exécution de ladite prise, un grand moment de la soirée. Le fou du roi ne se doutait certainement pas que le lutteur y mettrait autant de poigne, au point de le faire chanter haut!

Après une longue carrière dans la WWF, Rougeau donne des conférences dans les écoles. Celui qui a gagné sa vie sur le ring incite aujourd’hui les jeunes à ne pas se battre et à se tenir loin des stéroïdes, lui qui dit n’en avoir jamais consommé.

Intéressante confrontation entre le club des ex de RDI, Liza Frulla, Marie Grégoire et Jean-Pierre Charbonneau, fidèles à leurs ex-chefs même s’ils ont quitté la politique.

Il fallait voir Charbonneau hésiter quand Guy A. lui a demandé de citer un défaut de Pauline Marois.

Quand même, Marie Grégoire a eu la délicatesse de saluer le retour en politique de la péquiste Louise Beaudoin. On appelle ça de la classe.

Liza ne retournera pas en politique, dit-elle, mais hésite quand même un peu lorsqu’on lui parle de la mairie de Montréal. Et elle avoue avoir un faible pour Michael Ignatieff, qui pourrait toucher au pouvoir plus tôt qu’on le croyait si la crise persiste à Ottawa.

Entrevue attendue que celle de Victor-Lévy Beaulieu qui avait qualifié Tout le monde en parle de «fasciste» et d’«émission dangereuse qui ne devrait pas exister.»

«Il y a juste les fous du roi qui ne changent pas d’idée», a-t-il rétorqué pour justifier sa présence sur le plateau.

«Je suis un vire-parti, pas un vire-capot», a ajouté le dramaturge, rappelant qu’il n’a jamais cessé d’être souverainiste.

Écorchant tour à tour Mario Dumont et le Parti québécois, VLB s’est fait remettre sur le nez ses propos incendiaires des dernières années. Notamment à Michel Tremblay, qu’il a invité à retourner en Floride dans son «club de varices». Se contredisant, l’auteur croit que le génie de l’oeuvre de Tremblay, qu’il reconnaît, n’a rien à voir avec l’individu.

Puis, il jure n’avoir pas voulu accoler un sens raciste à Michaëlle Jean en la qualifiant de «reine nègre». «Changez votre manière de parler et rasez-vous!», lui a alors lancé Jacques Rougeau, créant certainement un malaise sur le plateau.

«Un jour, je vais devenir aussi gros et aussi laid que Honoré de Balzac, s’est dit un jour VLB. Or, aujourd’hui, j’ai réussi et je suis très heureux.»

La carte de Dany Turcotte: «Vous êtes comme le coucou d’une vieille horloge grand-père. Même si on sait qu’il sort régulièrement, on fait le saut chaque fois!»

Le Dr Henry Morgentaler a reçu un accueil chaleureux, et même une ovation pour son oeuvre auprès des femmes. L’homme de 85 ans, qualifié d’assassin par les militants pro-vie, a affirmé que les droits de la femme prédominaient sur ceux du foetus et du conjoint.

Même accueil chaleureux pour Johanne Tassé, fondatrice et directrice des Centres d’adoptions d’animaux de compagnie du Québec, venue dénoncer les usines à chiots, où s’approvisionnent les animaleries du Québec.

L’émission Enquête montrait cette semaine comment les chiens de ces usines vivent dans des conditions épouvantables.

Mme Tassé croit que le Canada devrait imiter la Belgique, qui bannira en 2009 la vente d’animaux dans les animaleries. Elle a aussi déploré que les résidences pour personnes âgées refusent les animaux, dont doivent se débarrasser les vieillards en quittant leur maison.

Dommage que l’entrevue avec Claude Meunier et Marc Messier, venus promouvoir le film Le grand départ, ait été si moyenne.

Le «bonze» Guy A. a quand même donné son verdict à propos du film: «J’ai beaucoup aimé ça».

Un mot sur la «performance» de Dany Turcotte, qui a repris le succès de Peter Pringle, Si j’étais magicien, à Belle et bum, et qu’a cruellement fait jouer trois fois Guy A. hier. Le fou du roi n’a pas fini de s’en faire parler.

Outre un montage des meilleurs moments dimanche prochain, Tout le monde en parle reviendra pour une édition spéciale le soir du 31 décembre, avec des invités qui ont marqué 2008.

Quelques dimanches de congé, c’est toujours bon pour un couple. On aura le temps de s’ennuyer et on sera content quand l’émission sera de retour.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Samedi 29 novembre 2008 | Mise en ligne à 10h10 | Commenter Aucun commentaire

Québec contre Montréal

3950.jpg
Luck Mervil
Photo TV5

Les maires Tremblay et Labeaume ont beau avoir mis «officiellement» fin à l’éternelle rivalité entre Montréal et Québec, la réalité est encore tout autre.

«Montréal, par rapport à Québec, a le plus souvent une attitude condescendante, où la méconnaissance le dispute à l’idéalisation», écrit Jean-François Cloutier, dans un essai intitulé Jeff Fillion et le malaise québécois.

«Les Montréalais reconnaissent volontiers aux Québécois une qualité de vie supérieure pour ce qui est de la proximité de la nature, de la fluidité du transport, de la tranquillité; il est beaucoup plus rare que les gens de Québec reconnaissent les avantages de Montréal», poursuit-il.

Tiens, ça tombe bien, Luck Mervil aborde le sujet à son 3950 de ce soir, 19h, à TV5. Autour de la table, ma collègue du Soleil et passionnée de Québec, Valérie Gaudreau, mon collègue blogueur et franc-tireur montréalais Patrick Lagacé, la photographe Heidi Hollinger, Jean-Francois Dumas d’Influence communications, Charles Gaudreau de 6ix degrés et Simon Brault de Culture Montréal.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 28 novembre 2008 | Mise en ligne à 12h43 | Commenter Aucun commentaire

Boulot, vibro, bobo

L’auditoire québécois pourra comparer ses Bougon avec ce qu’en ont fait les Français. Radio-Canada diffusera un des deux épisodes d’une heure de la version française, le mardi 16 décembre à 21 h.

Il s’agit du deuxième épisode, intitulé Boulot, vibro, bobo et présenté sur M6 en octobre dernier. Ci-haut un extrait de cet épisode avec Anita (au lieu de Rita) et Dodo, jouées par Cathy Bodet et Virginie Guillou.

Les producteurs français affirment qu’il s’agit d’une adaptation de l’oeuvre originale, mais les auteurs québécois, François Avard et Jean-François Mercier, jugent qu’il s’agit presque d’un calque de leur création, et estiment qu’ils touchent des droits d’auteurs trop peu élevés.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité