Richard Therrien

Mardi 1 septembre 2015 | Mise en ligne à 17h24 | Commenter Commentaires (7)

Télétoon Rétro, c’est fini

Logo - La chaîne Disney

Ne cherchez plus Télétoon Rétro dans votre guide télé, la chaîne dédiée à des classiques de l’animation n’existe plus depuis mardi.

Corus, son propriétaire, a choisi de la remplacer par La chaîne Disney, débrouillée tout le mois de septembre. Ne pas confondre avec Disney Junior, propriété de DHX Media, qui disparaîtra aussi, ayant perdu les droits sur la marque Disney aux mains de Corus.

Quelques titres à la grille sur La chaîne Disney: Agent K.C., Liv et Maddie, Le monde de Riley, Austin et Ally, Star Wars Rebels, #doggyblog, Docteur la peluche, Princesse Sofia et La maison de Mickey.

Les titres les plus populaires de Télétoon Rétro seront désormais diffusés durant le jour à Télétoon, comme les Bugs Bunny et les produits de Hanna Barbera. Corus a pris cette décision considérant que Rétro ne drainait pas suffisamment d’auditoire.

Bruit de coulisse: il a été très difficile de convaincre Disney d’accepter qu’on francise le nom de Disney Channel pour La chaîne Disney au Québec, considérant qu’en France, on a bien sûr gardé Disney Channel. Les multinationales américaines ne voient pas d’un bon oeil qu’on touche à une marque ou à un nom. Nos diffuseurs ont raison d’insister sur la francisation.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article

 

Lundi 31 août 2015 | Mise en ligne à 21h24 | Commenter Commentaires (20)

La fin des Chefs!: dernière des dernières?

chefsbrigade

La victoire de la série Les chefs! – La brigade est allée lundi soir à Francis Pouliot. Le sous-chef au restaurant L’Initiale à Québec est parvenu à séduire les juges avec son porcelet rôti et son shortcake aux fraises, relié à un souvenir d’enfance.

Francis l’a emporté sur Antoine Corriveau, aussi de Québec, cuisinier au Panache. Chaque candidat devait diriger une équipe, composée des participants de la présente saison, de retour pour la finale.

Mince consolation: tout le monde est reparti avec un montant d’argent, y compris les membres de la brigade perdante.

Bien difficile de se passionner pour cette finale, sans candidat préféré auquel s’accrocher. Hélas, la formule n’a pas permis de bien les connaître et de s’y attacher.

À l’image du reste de la saison, cette finale m’a laissé sur ma faim. Aucun suspense, pas d’excitation. La juge Anne Desjardins a parlé de «feu roulant», mais ce ne sera pas la première fois que je ne partage pas son avis.

Agréable de revoir les gagnants des précédentes éditions, mais ceux-ci ne sont pas des juges nés. Leur demander de clore cette saison était une tâche bien ardue.

Était-ce la dernière des dernières des Chefs lundi soir? Il y a lieu de se poser la question. Disons que les chances de revoir l’émission dans cette formule l’an prochain sont à peu près nulles…

AJOUT: La finale a attiré 635 000 téléspectateurs. En comparaison, celle de 2014 en avait rallié 1 058 000.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article

 

Vendredi 28 août 2015 | Mise en ligne à 12h22 | Commenter Commentaires (10)

Souvenir Télé Presse: À première vue

tp-homier

Dans les années 80, le Festival des films du monde s’accompagne d’une édition quotidienne d’À première vue, le magazine de cinéma réunissant le duo de choc Chantal Jolis et René Homier-Roy à Radio-Canada, comme en fait foi cette page couverture de Télé Presse, semaine du 11 au 18 août 1984.

À cette époque, le festival de Serge Losique jouit encore d’une très bonne réputation. «Selon notre estimé, 175 000 personnes sont venues au festival l’an dernier», confie le fondateur de l’événement. Cette édition pré-saison d’À première vue culmine en direct, le soir du gala de clôture du festival.

Si Homier-Roy a déjà fait de la télé, notamment comme critique culturel et animateur, Chantal Jolis, d’origine française, est alors surtout connue pour son travail à la radio de Radio-Canada.

Les fans d’À première vue apprécient entre autres l’émission pour voir ses deux protagonistes se confronter au sujet des films qu’ils ont vus. Cela donne lieu à de mémorables prises de bec.

En 1986, quand la nouvelle station Télévision Quatre-Saisons confie le talk-show Jolis à croquer à Chantal Jolis, celle-ci est remplacée par Nathalie Petrowski aux côtés de René Homier-Roy. Ce duo, tout aussi efficace, sera parodié dans un sketch mémorable de Rock et Belles Oreilles.

Le public sera très ému d’apprendre que Chantal Jolis est atteinte de la maladie de Parkinson, dans les dernières années de sa vie. Elle nous quittera en 2012.

    Je publie chaque vendredi une première page du défunt guide horaire de La Presse. L’idée est de revenir sur des moments marquants de l’histoire de notre télévision, des succès et des flops, ou alors de ressortir des boules à mites un nom ou un titre qui avaient disparu de notre mémoire et de constater à quel point notre télé a changé. Ces couvertures souvenirs sont pigées dans les années 60, 70, 80 ou 90, à des époques où l’horaire des différentes chaînes n’apparaissait pas encore sur nos téléviseurs, et que le télé-horaire sur papier faisait figure de bible dans nos salons.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2015
    L Ma Me J V S D
    « août    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité