Richard Therrien

Mercredi 24 août 2016 | Mise en ligne à 17h48 | Commenter Commentaires (13)

André Melançon, du cinéma à la télé

1250568-andre-melancon-avait-recu-jutra

André Melançon nous a quittés à l’âge de 74 ans. Un grand bonhomme pour ceux qui ont grandi avec La guerre des tuques et Bach et Bottine.

D’abord et avant tout un cinéaste, André Melançon a aussi oeuvré à la télévision. Je me souviens avoir été fasciné, enfant, par les courtes séries Comme les six doigts de la main et Zigzags, à Radio-Canada, avec des enfants acteurs totalement inconnus, sans expérience, dont Melançon savait tirer le meilleur à l’écran. Une vérité qu’on ne retrouvait pas ailleurs, et qu’il allait appliquer de nouveau dans les Contes pour tous.

Sa meilleure série demeure Cher Olivier, un projet pourtant casse-gueule sur un personnage mythique de l’humour au Québec, Olivier Guimond, avec Benoît Brière dans le rôle-titre. Melançon avait écrit le scénario et réalisé cette minisérie de quatre épisodes, qui avait obtenu beaucoup de succès à TVA, à l’hiver 1997. Ça se passera moins bien avec Asbestos et Ces enfants d’ailleurs – la suite, qu’il réalisera après, et Samuel et la mer, dont il participera au scénario. On l’a aussi vu comme acteur; rappelez-vous dans Lance et compte, le docteur dont tombait amoureux la belle Lucie Baptiste.

À la fin des années 80, il s’était retiré du tournage des Filles de Caleb, qu’il devait initialement réaliser. Les deux acteurs qu’il avait proposés, notamment Sylvie Ferlatte pour jouer Émilie, lui avaient été refusés par Radio-Canada.

La Soirée des Jutra a choisi le bon moment pour lui rendre un vibrant hommage, l’année dernière. «Étonnez-nous, questionnez-nous, bousculez-nous. Faites nous rire, faites nous pleurer; c’est important. Faites nous penser; c’est important. Faites nous rêver; c’est essentiel», avait-il dit dans un segment empreint d’émotion.

UnisTV rediffuse le dernier épisode de Cher Olivier, demain (jeudi) à 21h et samedi à 13h – c’était déjà prévu à la grille. Ce soir (mercredi) à 20h, aux Grands reportages Personnalités, ICI RDI propose le documentaire André Melançon: le grand gars des vues.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article

 

Mardi 23 août 2016 | Mise en ligne à 15h35 | Commenter Commentaires (9)

Importantes mises à pied chez V

Maxime Rémillard, président et chef de la direction de Groupe V Média

Maxime Rémillard, président et chef de la direction de Groupe V Média

Groupe V Média dévoilait ce matin les nouvelles programmations de ses trois chaînes, quelques jours après avoir coupé 29 postes à temps plein et une quinzaine d’employés occasionnels.

Le Syndicat des employés de V-Interactions et le Syndicat des employés de MusiquePlus ont indiqué que la direction a montré la porte à cinq techniciens à la mise en ondes, 11 personnes affectées à la production d’émissions et 13, à la traduction et au sous-titrage. Des postes seront fusionnés. «Ce que nous tenons à dénoncer aujourd’hui, c’est l’attitude cavalière de cet employeur. Nous comprenons tout à fait que la technologie évolue et que cela peut amener des changements. Toutefois, nous n’acceptons pas que le Groupe V Média fasse fi de la convention collective», a fait savoir la présidente du syndicat, Nathalie Pichette, par voie de communiqué. Celle-ci déplore que la direction ait pris ces décisions sans négocier avec le syndicat.

Chez V, Richard Roy, vice-président exploitation, explique que les méthodes de production ont changé et obligent l’entreprise à procéder à cette restructuration. «On s’adapte vraiment à la technologie d’aujourd’hui», explique-t-il, ajoutant qu’en réalité, 18 personnes ont perdu leur emploi.

«Notre modèle d’affaires passe par la production externe. On ne pouvait plus garder une équipe technique durant 52 semaines par année, parce que les besoins viennent par cycles. Ces gens-là, on les met en contact avec les producteurs, on ne les laisse pas aller comme ça», ajoute Guylaine O’Farrell, directrice générale, communications et marketing.

Certains employés étaient en poste depuis les débuts de TQS, il y a exactement 30 ans. Depuis l’acquisition de MusiquePlus et de MusiMax à l’automne 2014, Groupe V Média n’a cessé de procéder à des réductions de personnel.

Tous les détails sur les programmations d’automne de V, MusiquePlus et Max, mercredi dans Le Soleil.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article

 

Samedi 20 août 2016 | Mise en ligne à 0h55 | Commenter Commentaires (52)

Rio: mes grands et moins grands moments

Derek Drouin (Photo: AFP, Johannes Eisele)

Derek Drouin (Photo: AFP, Johannes Eisele)

Quoi qu’on en dise, les Jeux de Rio nous auront fait vivre de grands moments d’émotion. Et plusieurs. Bien sûr, j’ai en tête les regards complices entre Usain Bolt et Andre De Grasse, les quatre médailles inespérées de la nageuse de 16 ans Penny Oleksiak, et la formidable victoire de Derek Drouin – on ne s’est jamais autant intéressé au saut en hauteur que mardi soir.

D’autres moments dont on a moins parlé m’ont marqué autant. L’accession à la finale des Canadiennes au sprint en canoë-kayak, un instant euphorique, les formidables combats du judoka Antoine Bouchard, et les larmes de Roseline Filion après son dernier plongeon. Au bout du compte, 21 médailles pour un pays qui en espérait 19, on peut dire bravo.

Comme plusieurs d’entre vous, j’ai ragé contre les pubs, qu’on nous envoyait souvent à des moments cruciaux. Très tôt dans ces Jeux, j’ai eu recours à ma Chromecast, me permettant de voir dans ma télé les compétitions dans leur intégralité, sans publicité, par le biais du site de Radio-Canada. Le bonheur de savoir que rien ne viendra gâcher notre moment. Chapeau à l’application mobile, qui nous envoyait des notifications des médailles dès qu’elles étaient connues.

Du côté de la couverture, beaucoup trop de golf à RDS. Désolé pour les amateurs. À ICI Radio-Canada Télé, j’ai plutôt apprécié Alexandre Despatie, qui manque un peu de vocabulaire mais certainement pas d’assurance à l’antenne. Martin Labrosse était toujours là pour l’appuyer. Le concept du midi sur la plage avec Alexis De Lancer «à Copacabana» n’apportait pas grand chose, même si on l’enviait beaucoup. Des capsules auraient suffi.

Du côté des analystes, Annie Pelletier et René Pothier forment comme toujours un duo parfait au plongeon. À l’athlétisme, j’avoue m’être beaucoup ennuyé de Richard Garneau, même si Pierre Houde a fait un bon job. Pour Bruny Surin, il fallait tendre l’oreille, sa voix ne portant pas beaucoup.

Hélas, je ne m’attends pas à moins de publicités durant la cérémonie de clôture dimanche soir. Comme c’était prévu depuis avril – n’y voyez pas de complot contre Patrice Roy –, Marie-José Turcotte coanimera cette fois avec Dominick Gauthier. Un condensé des meilleurs moments précèdera la cérémonie à 18h30. Ensuite, de retour à la programmation régulière…

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (52)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2016
    L Ma Me J V S D
    « juin    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives