Le blogue techno

Le blogue techno - Auteur
  • Jean-François Codère

    Journaliste spécialisé en technologies depuis 1999, je traite ici de Web, d’appareils mobiles, de jeux et d’autres gadgets, tantôt sous un angle «affaires», tantôt sous un angle «consommateur».
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 17 mars 2017 | Mise en ligne à 15h39 | Commenter Commentaires (22)

    Derrière Mass Effect: Andromeda

    Electronics Arts lancera Mass Effect: Andromeda dans quelques jours, mardi prochain pour être exact. Mais plusieurs journalistes et quelques membres du public y ont déjà eu accès et il y a déjà une critique importante qui commence à émerger à propos de l’oeuvre menée par Bioware Montréal.

    Un peu partout, on critique la piètre qualité des animations faciales des personnages d’Andromeda. Dans un jeu « normal », les animations faciales viennent assez loin sur la liste de priorité des joueurs. Mais Mass Effect n’est pas ce jeu « normal », comme l’a lui-même indiqué le directeur général de Bioware Montréal, Yanick Roy, mercredi dernier.

    « Quand on parle aux amateurs, ils ne se souviennent pas nécessairement de toute l’histoire, mais ils ont de grands souvenirs des personnages et de certains événements qui y sont liés. »

    Bref, l’attachement émotionnel des joueurs envers les personnages est crucial au succès du jeu. Et on conviendra que c’est difficile de s’attacher à un personnage qui a l’air robotique.

    Je n’ai pas joué à Andromeda et je n’y jouerai probablement pas de façon significative bientôt. C’est mon collègue Kevin Massé qui se charge de le faire pour produire une critique que vous pourrez certainement lire bientôt (donnez-lui le temps d’avancer un peu dans ce très long jeu!).

    Pour ma part, je n’ai vu que quelques scènes lors de la démonstration qu’on nous a faite mercredi et je dois avouer que moi aussi, j’ai été un peu déçu par ces animations faciales. Pas assez pour en faire un plat sur le coup, mais je comprends parfaitement d’où viennent les critiques, surtout, je présume, quand on y joue plus longtemps et qu’on y est donc exposé à répétition.

    Espérons que le jeu pourra quand même obtenir du succès ou que l’on trouvera une façon de remédier au problème, ce qui m’apparaît très peu probable à court terme en raison de l’important travail que cela implique.

    Il y a à Montréal environ 110 ou 115 personnes à l’emploi de Bioware présentement. EA n’a évidemment pas déjà annoncé un prochain Mass Effect, mais l’inverse serait très étonnant et à moins d’un pépin majeur, on peut penser que c’est encore à l’équipe de Montréal que reviendra la tâche de le concevoir. Celui-là ou celui d’après.

    Pas le choix de repartir à zéro

    L’un des défis importants dans la création de cet épisode était l’obligation de repartir de zéro, ou presque.

    « Les gens ont fini la trilogie de différentes façons et on ne voulait pas devoir désigner une « bonne » ou une « vraie » fin, explique M. Roy. Tout ce qui s’est passé dans la trilogie reste donc vrai, mais il nous fallait nous détacher de cet arc narratif. »

    Plutôt que de devoir sauver l’univers de la destruction, il s’agit donc cette fois de mener une équipe de pionniers humains qui débarque dans la galaxie Andromède à la recherche d’un endroit où établir une colonie humaine.

    L’une des idées explorées par l’équipe de Bioware pendant la conception était d’offrir 1000 planètes différentes à explorer, et d’y arriver en les générant de façon automatisée (procédurale). Mais on s’est rendu compte qu’il était difficile de parvenir ainsi à un produit dont la qualité respecterait les hauts critères que l’on s’imposait, et on est revenu à l’« ancienne » méthode, celle de concevoir ces planètes une par une.

    Cette décision, raconte M. Roy, est survenue peu de temps avant la sortie de No Man’s Sky, un jeu indépendant d’exploration spatiale justement articulé autour du concept d’un immense univers généré de façon procédurale. Or les critiques ont été dures envers No Man’s Sky.

    « Ça nous a soulagés », admet M. Roy.

    Espérons maintenant pour l’industrie montréalaise que les critiques envers Mass Effect: Andromeda seront meilleures que celles de No Man’s Sky. On en reparlera la semaine prochaine.


    • J’ai très hâte d’y jouer, je devrais le télécharger ce soir en vue de commencer à y jouer dès que possible.

      J’allais critiquer le grand cas que vous faisiez des animations faciales, mais après avoir fait une recherche sommaire, force est d’admettre que les personnages font presque peur…

      Mais bon, dans le troisième Mass Effect, ma plus grande (bonne) surprise aura été le multijoueur, où la qualité des animations faciales est plutôt sans importance. J’ai hâte de voir quel sera le résultat!

    • Le problème avec la qualité des animations faciales n’est pas autant leur piètre qualité en elle-même, mais plutôt ce qu’elles laissent présager pour le reste du jeu. D’ailleurs, ce n’est pas juste les animations faciales qui ont posées problèmes, certaines animations de mouvement de personnage dans des scènes cinématiques ont aussi été rapportées comme étant discutable.

      Je crois qu’il ne faut surtout pas oublier la déception qu’a causé ME3, souvenez-vous de la fin atroce à une série qui méritait beaucoup mieux qu’un cinématique de couleur différente dépendant de votre choix. Le résultat de cette trahison, car oui, je crois que c’est le mot approprié, c’est que Bioware et aussi, et surtout, EA, ont beaucoup moins de marge d’erreur et que quelque chose d’aussi fondamental pour un jeu que les animations de personnages ne se font pas de manière approprié laisse plané un sérieux doute.

      Le dernier que j’ai à apporter ce sont les performances sur PC qui au dire de certains, seraient piètres. On parle d’une GTX 1060 pour jouer à 1080p@30FPS au paramètre élevé pour les spécifications recommandées. On ne pêut se porter avec certitude puisque les pilotes de carte vidéos ne sont pas encore sortis pour le jeu et que certaines personnes pouvant jouer au jeu ont rapporté avoir des performances acceptable, mais on peut toujours se poser des questions.

      Bref, attendre les critiques et ne pas précommander peut sauver beaucoup de frustration si le jeu se trouve à ne pas vivre aux attentes.

    • @Baronshampoo Sans trop m’avancer, puisque je suis sous embargo jusqu’à mardi, je joue sur PC avec une GTX 1070 et tout va bien.

    • Les critiques ont ete dures envers No Man’s Sky parce qu’ils n’ont pas livre, a la sortie, le jeu qui avait ete annonce… Mais l’immensite de cet univers n’est pas la raison de cette critique. Et c’est un peu cheap d’utiliser cet argument surtout que les dernieres mises a jour de NMS l’ont ramene dans le droit chemin.

      NMS n’est pas ME:A. Il n’a jamais pretendu avoir un tel contenu narratif. Ce que NMS fait, il le fait tres bien. NMS est comme un film des annees 80, tres peu d’action, tres relaxe, emotif par moment… et parfois tres plate ;) Mais par moment, totalement superbe et stressant, au final ca surprend davantage que les jeux d’aujourd’hui. C’est un peu comme le debat sur Loudness War et le dynamic range.

      Les dernieres versions ont repondues a 95% de mes attentes. Il ne reste que les portails, le multiplayer si jamais.

      D’autre part, Elite Dangerous a tres bien reussit avec un tres grand univers. D’autre part, je ne sais pas trop quoi penser a propos de ME:A. Le traitement de SWTOR par Bioware/EA me laisse perplexe… alors pourquoi m’acheter ME:A ?

    • @Baronshampoo

      Une GTX 1060 pour jouer à niveau graphique élevé… c’est quoi le problème? C’est un nouveau jeu et la 1060 est catégorie “mainstream”. J’ai payé la mienne (GTX 1060 OC 6 GB) 240$ et ça roule pratiquement tout en autant que je n’active pas la résolution 4k et je suis pas mal certain que ça va être la même chose pour Andromeda.

      Par ailleurs, je trouve drôle (mais pas surprenant) que les développeurs tentent d’éviter le sujet de la fin du troisième opus. Je ne sais pas à quoi ils ont pensé mais c’était atroce et je comprend qu’ils aient voulu s’en détacher le plus possible pour le nouveau jeu. Mais si le gameplay habituel est aux rendez-vous ça va être un autre jeu dans ma collection!

    • @LilCthulhu1972

      Vous n’abordez qu’une petite partie du problème de NMS. La sensation d’avoir reçu le tech-demo du jeu qui avait été annoncé forme une large part de la critique, mais en trame de fond il y a surtout LE gros problème qui vient avec un univers procédural: il n’y a aucune garantie de tomber sur quoi que ce soit d’intéressant. Certains joueurs sont tombés sur des planètes magnifiques avec une faune crédible et diversifiée, mais beaucoup (dont moi) ne faisaient aussi que tomber sur des boules désertiques avec des créatures caricaturales ou carrément grotesque.

      Lorsqu’il faut passer 200 heures à rechercher plus ou moins l’équivalent de ce qu’on peut voir dans les screenshots, avec la possibilité de ne JAMAIS tomber dessus, c’est que le fonctionnement de base du jeu est défectueux. Un peu de “fake randomness” aurait été de mise, afin de garantir à tous d’avoir au moins quelques planètes de base intéressantes.

      Du coup, la décision des créateurs d’y aller “à la mitaine” et de tout créer à la main me convient plus que parfaitement. Bethesda utilise plus ou moins le même principe pour la création des cartes de Elder Scrolls, depuis Morrowind: vaut mieux un monde plus petit, mais presque à 100% intéressant, qu’un monde infini mais chiant et digne d’un colombarium.

    • Ajout à mon 14h17: “la décision des créateurs [de ME:A]“…

    • @jaylowblow le problème est en deux parties. Premièrement, c’est à 30 FPS, ce qui n’est aucunement acceptable. La deuxième est que justement, une GTX 1060, même à 240$, ne pas être capable de faire tenir le jeu à 60 FPS à high pour une carte moyen-haut de gamme démontre un très c laire manque d’optimisation. On va voir mardi ce qu’il en est vraiment.

    • @armid

      C’est tout a fait exact que plusieurs planetes dans NMS sont totalement depourvues d’interets, c’est ce qui rend la decouverte de celles qui sont jolies tout a fait magique. L’ironie veut qu’ils ont du traffiquer avec du fake random puisqu’a l’origine, plusieures planetes n’avaient pas de vie, etaient tres distantes les unes de les autres, etc. Donc oui, ils ont quand meme bidouille la generation. Nous ne sommes pas tous destines a la beaute ;)

      Dans le cas de ME:A, il aurrait ete tres possible pour Bioware de presenter quelques planetes crees manuellement pour le besoin et de permettre l’exploration dans des planetes generees au hasard pour ceux qui s’y interessent. C’est, je crois, l’avenue de Star Citizen qui ne finit pas d’aboutir ;) et dont je devrais probablement offrir ma license en heritage ;)

    • @Baronshampoo

      En effet, si c’est limité à 30 fps avec une 1060 c’est pas bon et démontre un grand manque quant à l’optimisation vous avez raison. Nous allons être fixé mardi.

    • @LilCthulhu1972

      S’ils ont rectifié le tir, je suis très heureux de l’entendre.
      Parce que vous dites: “c’est ce qui rend la decouverte de celles qui sont jolies tout a fait magique”
      Encore fallait-il tomber dessus. Après 50h de jeu et aucune planète intéressante, j’ai désinstallé le jeu et suis allé décompresser sur X3: Albion Prelude, qui n’est pourtant pas reconnu pour sa beauté (et où l’on ne visite par ailleurs AUCUNE espère de planète). C’est dire.

    • La critiques pour ce jeu me dit d’attendre un grande baisse de prix.

    • Les premières critiques sont loin d’être dithyrambiques…

    • Gamespot lui donne 6/10. Pas terrible pour un jeu aussi attendu.

    • La critique de Gamespot a 6/10 a l’air un peu tirée par les cheveux, la personne qui a effectué la revue dit elle même qu’après 65 heures de jeu elle va y retourner. On dirait aussi que les jeux AAA l’ont toujours plus dure que les ”indies” pour les scores. De plus le 6/10 de gamespot est le score le plus bas sur metacritic, en plus c’est testé sur ps4, qui est peut être un peu ”low tech” pour un jeu récent comme MEA. Donc je ne m’y fierais pas… C’est sur que c’est surement pas un 9/10, mais probablement plus autour du 8/10 que du 6/10…

      Je vais certainement acheter ce jeu ”made in Montreal” étant un fan fini de tout ce que fait Bioware.

    • Cet article du blogue m’est inaccessible par iPhone ou iPad …

    • Corrigé. Merci.

    • Je plains ton collègue qui va devoir en faire la critique, ce n’est jamais agréable d’évaluer un jeu fait par des gens qu’on connait, encore plus quand le jeu est très moyen.

      Je ne sais pas si ça rentre dans ton mandat mais ça serait probablement intéressant de savoir qu’est-ce qui explique cette débâcle. Je suis triste pour les employés de BioWare Montreal, le jeu se vendra probablement bien vu le nom Mass Effect, mais les gamers vont être pas mal plus réticents au prochain, si prochain il y a.

    • Homine: ce n’est pas juste la critique de gspot qui est négative. C’est sûr que sortir après Zelda, Nioh, Horizon et bientôt Persona 5, c’est rien pour aider alors que le jeu a des problèmes importants. Des patchs peuvent régler les animations et peut-être améliorer certaines expressions faciales, mais un patch ne peut corriger une mauvaise histoire ou un gameplay plate.

    • @mercador
      Il y des rumeur de mauvaises entente entre le studio de Montréal et de Vancouver.
      Aussi, les employées semblent ne pas l’avoir eu facile. Peut-être que K. Masse peut valider avec le studio s’il les connait bien.

    • Est-ce que les problèmes peuvent être relié à l’employé ouvertement raciste qui travaillait sur ce jeu; l’ambiance ne devait pas être joyeuse au bureau…

    • zaro: le studio original est à Edmonton, mais c’est un détail. Les rumeurs dont vous faites mention sont au sujet d’articles sur glassdoor, il y en a dans toutes les compagnies des employés frustrés qui font de mauvaises critiques de leurs anciens employeurs. Je ne sais pas à quel point c’est si révélateur. C’est pour ça que je suggérais à Jean-François de faire aller ses contacts. C’est quand même surprenant le résultat après 5 ans de travail et 40 millions de dollars.

      adpi: je ne sais pas à quoi vous faites mention.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    mars 2017
    D L Ma Me J V S
    « fév    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives