Le blogue techno

Le blogue techno - Auteur
  • Jean-François Codère

    Journaliste spécialisé en technologies depuis 1999, je traite ici de Web, d’appareils mobiles, de jeux et d’autres gadgets, tantôt sous un angle «affaires», tantôt sous un angle «consommateur».
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 23 janvier 2017 | Mise en ligne à 12h33 | Commenter Commentaires (6)

    200 Canadiens qui tiennent vraiment à leur Note 7

    Un peu plus de trois mois après avoir été forcée de complètement retirer du marché tous ses téléphones Galaxy Note 7, Samsung  a tenu hier soir (heure du Québec) une conférence de presse diffusée sur le Web pour présenter son rapport d’enquête sur les causes.

    Il faut d’abord savoir qu’il y avait deux manufacturiers en charge de produire des piles pour le Galaxy Note 7. Et tous les deux ont merdé.

    Dans le premier cas, on n’a pas laissé suffisamment de place libre dans le coin supérieur droit de la batterie. Il en résultait qu’au moindre choc, des plaquettes constituant la pile se recourbaient et entraient en contact l’une avec l’autre, créant un court-circuit.

    Le deuxième manufacturier a quant à lui commis deux erreurs. D’abord, il manquait dans certaines batteries des morceaux de ruban adhésif isolant. Puis, des soudures un peu trop épaisses créaient elles aussi un court-circuit.

    À noter que Samsung n’avait à l’origine rappelé que les appareils dotés d’une batterie du manufacturier A et songeait les remplacer par celles du manufacturier B, avant de constater que celles-ci étaient aussi défectueuses.

    Samsung a fait bien attention de ne pas blâmer publiquement ces fournisseurs, d’abord en ne publiant pas leur nom, puis en précisant qu’elle allait continuer de travailler avec eux. Surtout, elle en a assumé la faute, disant qu’ultimement, c’est elle qui avait fourni les spécifications.

    Si j’ai bien compris le processus, après une discussion avec un représentant de l’entreprise, Samsung avait grosso modo demandé à ces fournisseurs de produire une pile qui aurait une capacité X dans un format Y, sans aller plus loin dans la façon d’y parvenir. Est-ce que les attentes de Samsung étaient irréalistes et ont poussé ces fournisseurs à la faute? Manifestement, oui.

    Mais le vice-président exécutif aux solutions mobiles de Samsung Canada, Paul Brennan, a refusé de dire que l’entreprise avait été trop « agressive » dans ses demandes. « On se serait attendus à ce que ces fournisseurs, en cas de problèmes, reviennent vers nous et nous disent que c’était impossible. »

    Alors, à qui la faute?

    Canadiens rebelles

    Toujours selon M. Brennan, 99% des appareils Note 7 ont été récupérés au Canada (contre 96% à l’échelle mondiale).

    Il n’en resterait environ que 200, entre les mains de gens qui y tiennent vraiment, vraiment. Car souvenez-vous que Samsung a collaboré avec les fournisseurs de réseaux pour s’assurer que les Note 7 ne puissent même plus se connecter à ceux-ci.

    Or il semble que Samsung ne pouvait pas radier d’un coup tous les Note 7 sur tous les réseaux. Il faut les barrer par réseau par réseau et certains jouent au chat et à la souris. Leur appareil a été barré chez Bell, ils l’ont emmené chez Rogers, puis ils iront sans doute chez Telus, par exemple. Ils devraient toutefois vraisemblablement arriver à court de possibilités bientôt.


    • « On se serait attendus à ce que ces fournisseurs, en cas de problèmes, reviennent vers nous et nous disent que c’était impossible. »

      Elle est bonne celle-là. Qu’est-ce que Samsung aurait dit? Vous avez raison, on fout tout à la poubelle et on recommence? Ou Si vous le faites pas, on va trouver quelqu’un d’autre qui va le faire? C’est pas sérieux…

    • Ces Canadiens rébarbatifs vont changer d’idée quant leur Note 7 va prendre en feu dans leur poche arrière de pantalon, dans les sacs à main de ces Dames ou dans le tiroir de la commode !!!! Ils appelleront les POMPIERS de SAMSUNG pour venir les éteindre…

    • Imaginez-vous si Apple avait fait la même gaffe! Les haters auraient déterré le corps de Steve Jobs pour en finir réellement…

    • Probablement des collectionneurs. Ces appareils vont être rares un jour et vont avoir une certaine valeur.

    • @christiandf : hypothèse intéressante.

      Ça pourrait aussi être des développeurs ayant à tester leurs trucs sur plusieurs appareils.

    • Comme si la situation avait été différente si c’était Apple…
      Des fois il y a des limites à être partisan.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    janvier 2017
    D L Ma Me J V S
    « nov   fév »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives