Le blogue techno

Archive, juillet 2016

Jeudi 7 juillet 2016 | Mise en ligne à 16h41 | Commenter Commentaires (2)

Comiccon : occasions pour les joueurs

Les amateurs de jeux vidéo pourront profiter d’au moins deux occasions uniques lors du festival Comiccon de Montréal, cette fin de semaine à Montréal.

D’abord, ce sera la toute première fois que le casque de réalité virtuelle PlayStation VR sera disponible au grand public pour des essais. Huit stations seront disponibles. C’est pas mal, mais les lignes restent d’être très longues.

Sony y présentera six de ses propres jeux de réalité virtuelle. Du lot je n’en ai pour l’instant essayés que deux : Rigs et VR Worlds (lui même constitué de quelques jeux différents). Les deux étaient corrects et divertissants, sans être les meilleurs. Mais ils donnaient une très bonne idée de ce à quoi la réalité virtuelle peut nous faire goûter.

Produit québécois innovant

L’autre occasion concerne un jeu québécois, Mages of Mystralia, du studio indépendant Borealys.

Je ne suis pas vraiment un amateur des jeux de magie et mon expertise dans ce domaine est par conséquent très très limitée. Mais Mages of Mystralia attire l’attention avec une promesse unique, celle de pouvoir créer ses propres sorts.

« C’est notre gros point de vente, c’est avec ça qu’on a pu avoir Ed Greenwood », confie le président de Borealys, Louis-Félix Cauchon.

Greenwood, un Canadien, est un prolifique auteur d’œuvres fantastiques, qui a notamment vendu des dizaines de millions d’exemplaires de ses livres. Il n’a pas peur des fins de mois et peut se permettre de sélectionner les projets sur lesquels il veut travailler. Pour le convaincre de se joindre au projet Mages of Mystralia, l’équipe de Borealys lui a envoyé un prototype de sa mécanique de création de sorts.

« Il a trippé », raconte M. Cauchon.

C’est justement cette mécanique, en version beaucoup plus développée, que vous aurez l’occasion de tester ce week-end au Comiccon. C’est seulement la deuxième fois que le public pourra le faire, une première au Québec.

Le jeu, lui, devrait être lancé au printemps 2017, idéalement pas trop près de la date de lancement de Zelda, qui vise un peu le même genre de public (dans un registre évidemment tout à fait différent).

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Mardi 5 juillet 2016 | Mise en ligne à 16h21 | Commenter Commentaires (5)

Un endroit pour étaler votre cynisme

Le cynisme à l’endroit des politiciens n’est pas nouveau et ne va malheureusement pas en diminuant, selon ce que l’on peut constater au gré de l’actualité.

Combinez ce cynisme ambiant au culte du sarcasme qui règne dans l’univers technologique et vous comprendrez qu’il y a bien peu de chances pour un politicien d’être accueilli favorablement quand il présente des mesures technologiques (à moins d’arriver avec de gros, gros dollars, et encore).

Il faut dire que ceux-ci ne s’aident pas souvent et qu’à force de projets bâclés, surpayés ou inachevés au sein de la grande machine étatique, ils se sont construit un historique bien peu crédible.

C’est donc sans trop de surprise que le « plan d’action en économie numérique » dévoilé en mai dernier, accompagné d’un budget de 288 millions de dollars, a été accueilli avec beaucoup de réserves dans l’univers technologique.

Ce plan, annonçait-on alors, devait être suivi d’une « stratégie », qui serait déterminée en consultation avec la population. En soi c’est un brin mélangeant — et illogique en apparence — mais quoi qu’il en soit, nous y sommes : la « plateforme de collaboration » qui doit permettre à tous les Québécois de participer à l’élaboration de cette stratégie a été mise en ligne il y a quelques jours.

Il y aura diverses étapes à cette consultation. La première consiste à vous demander de choisir 3 priorités parmi une liste qui en compte 10 (plus la possibilité d’en inscrire une vous-mêmes), puis de laisser vos commentaires en 300 caractères ou moins. Si j’ai bien compris, il s’agit d’abord d’identifier les thèmes auxquels s’attarder.

Il y a une forme minimale d’interaction, puisque vous pouvez aussi aller lire les commentaires des autres Québécois et « aimer » ceux qui vous semblent le plus pertinents.

La démarche n’est certainement pas parfaite, mais elle pourrait éventuellement déboucher sur de bonnes idées, pour autant qu’elle ne se retrouve pas gangrénée par les plus cyniques et/ou sarcastiques. Or, à lire les premiers commentaires qui y ont été laissés (et le nombre de « likes » qu’ils se sont valus), ceux-ci ont pris de l’avance.

Bref, ne prenez pas le titre de ce billet comme une invitation, plutôt comme une constatation que vous êtes appelés à changer en tentant d’être constructifs.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    juillet 2016
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives