Le blogue techno

Archive du 17 juin 2015

Mercredi 17 juin 2015 | Mise en ligne à 21h33 | Commenter Commentaires (6)

Réalité virtuelle à l’E3: bilan

Je sors de deux démonstrations consécutives de réalité virtuelle, à l’E3. Une avec la dernière version du casque d’Oculus, celle qui devrait être commercialisée telle quelle au début 2016, et une autre avec le casque Morpheus, de Sony.

Il s’agissait respectivement de mes 4e et 5e essais de réalité virtuelle cette semaine, les trois premiers ayant été réalisés dans le cadre d’une démonstration d’Ubisoft qui n’était pas accessible à l’ensemble du public de l’E3. Celles-ci avaient été faites avec la version précédente du casque d’Oculus, que j’avais déjà testée ailleurs aussi. Bilan pas à pas.

Première démonstration d’Ubisoft: les lapins

Description: Assis dans une chaise active conçue au Québec par la compagnie D-Box, on prend virtuellement place dans un traîneau de fortune appelé à dévaler une folle pente enneigée, entourée des Lapins Crétins et de leur folie. La démonstration est passive, dans le sens qu’on ne contrôle rien.

Verdict: Vraiment, avec l’ajout de la chaise, l’immersion est totale. Je ne pouvais pas m’empêcher d’afficher un large sourire, ce qui est un peu gênant quand on devine (mais qu’on ne voit pas), qu’il y a quelques personnes autour qui vous voient sourire sans trop comprendre pourquoi. Malheureusement, ce genre d’expérience, avec le fauteuil et tout, risque d’être très rare.

Deuxième démonstration: l’aigle

Description: Vous êtes un aigle survolant Paris. L’aigle vole sans qu’il ne soit nécessaire d’appuyer sur rien et on le dirige en bougeant la tête. Après un court vol d’Introduction, on lance un match à deux contre deux où il faut aller cueillir des drapeaux et les ramener, où encore tirer sur les aigles ennemis pour les empêcher de le faire.

Verdict : Je ne crois pas que cette démonstration débouche directement sur un jeu, mais elle permet de constater les possibilités. La direction est ainsi très facile et précise. On franchit un parcours à obstacles beaucoup plus facilement qu’on ne le ferait avec une manette.

Troisième démonstration: Vaas

Description: Cette fois, on explore les possibilités qu’offre la réalité virtuelle dans le domaine de la narration. On a repris, et adapté, une scène fameuse de Far Cry 3, celle où le personnage Vaas explique au joueur, prisonnier, « la définition de la folie ». Vous êtes le joueur, vous pouvez regarder tout autour, mais vous êtes menotté alors il n’y a rien d’autre à faire que de regarder Vaas délirer.

Verdict: Pas aussi convaincu que j’aurais pensé l’être. Je crois qu’il y a effectivement du potentiel du côté narratif. On nous a laissé entendre qu’il pouvait se passer des choses différentes selon où l’on regardait, je m’attendais par exemple à ce que Vaas n’apprécie pas que j’aie l’air de me foutre de lui en regardant partout, mais je n’ai pas constaté de différence avec la scène originale. L’effet serait peut-être plus fort dans une scène réellement conçue pour la réalité virtuelle.

Quatrième démonstration: le hockey

Description: Vous êtes dans le masque d’un gardien de but qui porte vaguement les couleurs des Bruins. Votre équipe est plongée dans un long désavantage numérique contre une équipe qui ressemble vaguement au Canadien. La rondelle se promène, vous devez la suivre des yeux et appuyer sur la gâchette gauche ou droite au bon moment pour faire un arrêt contre un tir dirigé à gauche ou à droite.

Verdict: C’était la première expérience avec le nouveau casque d’Oculus. J’ai été grandement étonné par son confort et sa légèreté. C’est vraiment, mais vraiment mieux que la version précédente. La résolution m’a aussi semblé être meilleure. Le casque est prêt.

La démo elle-même était intéressante. Ce n’est pas assez avancé pour en faire un vrai jeu, mais j’ai passé 5 belles minutes, sans mal de coeur.

Cinquième démonstration: la musique

Description: Vous êtes sur une plage, une chanson pop dans les oreilles. Le décor délire un peu au son de la musique, un peu comme la fonction de visualisation offerte par certains lecteurs musicaux.

Verdict: La démo elle-même était de la grosse m… Je me suis donc davantage concentré sur le casque. Sa résolution me semblait un peu inférieure à celle du nouvel Oculus. Il est un peu plus lourd et/ou moins bien balancé. C’est aussi un peu étrange, mais pas nécessairement mauvais, parce que les lunettes en tant que telles ne touchent pas au contour de nos yeux. À la longue, ce serait probablement plus confortable.

J’ai manqué le meilleur

Malheureusement, je n’ai pas pu obtenir accès aux meilleures démonstrations d’Oculus et de Morpheus.

Si je me fie aux commentaires entendus autour de moi, les démonstrations impliquant les manettes Oculus Touch, qui permettent de plonger vos mains dans la réalité virtuelle, sont saisissantes.

Le jeu multijoueurs, dans lequel deux joueurs ou plus se retrouvent dans le même espace virtuel, est aussi exceptionnel apparemment. Qui l’eut cru? Je crois qu’un peu tout le monde avait pris pour acquis que la réalité virtuelle allait être une expérience en solo.

Cela dit, j’ai une dernière expérience à l’horaire demain matin, cette fois debout sur une sorte de tapis roulant qui permet d’utiliser nos jambes pour marcher et courir virtuellement, dans un jeu de tir. On s’en reparle.

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2015
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives