Le blogue techno

Archive, septembre 2014

Vendredi 26 septembre 2014 | Mise en ligne à 17h40 | Commenter Commentaires (40)

Galaxy S5 vs iPhone 6: test photo

J’avais un peu de temps à tuer avec à la fois un iPhone 6 (pas Plus) et un Galaxy S5 dans les mains, hier, dans les rues de New York, en sortant d’un rendez-vous avec Apple. M’est venu de prendre des photos aussi identiques que possible avec les deux appareils, pour voir le résultat. Les photos ont vraiment été prises rapidement, sans ajustement d’un côté ou de l’autre, de la façon la plus automatique qui soit. D’autres sites beaucoup plus connaisseurs que moi sur la question ont fait des tests semblables plus poussés, mais j’étais curieux de voir le résultat en manipulant moi-même les appareils.

Commençons avec les deux premières, à l’horizontal.

Galaxy S5 (haut) contre iPhone 6 (bas)

Galaxy S5 (haut) contre iPhone 6 (bas)

Je n’ai pas l’oeil d’un expert. La première chose que je remarque, c’est que le format des photos est différent. Celles de l’iPhone 6 sont un peu plus carrées. Elles comptent aussi moins de pixels, même si ça ne change pas grande-chose rendu à ce niveau. Un peu étonnamment (vous allez voir pourquoi après), on dirait que le Galaxy est un peu plus contrasté. Honnêtement, j’ai de la difficulté à nommer un « vainqueur ».

Deuxième lot:

Galaxy S5 (gauche) vs iPhone 6 (droite)

Galaxy S5 (gauche) vs iPhone 6 (droite)

Ici, les contraintes du format de ce blogue nuit au format plus carré de l’iPhone. Les deux photos m’apparaissent encore une fois comme très semblables, mais on commence à distinguer ce qui semble être une constante dans la plupart des photos que j’ai prises: celles de l’iPhone sont un peu plus contrastées.

Troisième (et dernier) lot. Je garde des images de plus grand format pour celui-là:

Photo prise par le Galaxy S5

Photo prise par le Galaxy S5

Photo prise par l'iPhone 6

Photo prise par l'iPhone 6

Cette fois la différence est nettement plus perceptible, même pour mon oeil de novice. Certains diront que l’image de l’iPhone est plus sombre, je la trouve plutôt plus contrastée. Il était 18:30 au moment où ces images ont été saisies, le soleil avait commencé sa descente et le temps était pluvieux. Bref, il faisait un peu sombre et l’image de l’iPhone représente mieux la scène comme je la percevais que celle du téléphone de Samsung. Le halo autour du lampadaire n’aide pas du tout la cause du Galaxy. Donnons néanmoins à celui-ci une toute petite excuse: il a fait plus de sac à dos que l’iPhone, sa lentille n’est peut-être pas en aussi bon état.

Lire les commentaires (40)  |  Commenter cet article






Lundi 22 septembre 2014 | Mise en ligne à 12h09 | Commenter Commentaires (73)

Bell et Vidéotron, les plus dispendieux

Soyons francs, ce sont vos nombreux commentaires à la suite de ce billet comparant les forfaits d’accès à Internet offerts par Bell et Vidéotron qui ont inspiré le dossier publié ce week-end dans notre nouveau cahier Techno, dont voici un extrait.

Pour ce dossier, nous avons recensé environ 150 forfaits d’accès Internet offerts par Bell, Vidéotron ou, surtout, des fournisseurs tiers dans la grande région de Montréal. En raison du nombre de critères qui peuvent entrer en ligne de compte, la comparaison ne peut jamais être parfaite, mais la grande tendance ne surprendra pas les gens qui suivent un tantinet cette industrie : Bell et Vidéotron sont les plus chers, en particulier pour les forfaits les plus populaires, du genre 10 ou 15 Mbit/s.

Malheureusement par contre, une erreur s’est glissée dans l’un de nos tableaux, celui reproduit ci-dessous. Et elle a été relevée par plusieurs lecteurs allumés.

forfaits

Si vous sortez votre calculatrice, vous constaterez en effet que le forfait d’Electronic Box ne coûte pas 758,80$ après deux ans, mais bien 1315,70$. Et si vous êtes encore plus vif, vous constaterez que le faux montant provient d’une bête erreur de copier/coller avec un autre tableau (celui pour une connexion à 10 Mbit/s).

L’écart est important, mais au moins le forfait d’Electronic Box reste le moins dispendieux.

Il y a aussi une autre petite erreur, plus facile à déceler, au bas du tableau : Vidéotron ne facture évidemment pas son accès Internet plus cher si vous prenez un autre service en plus.

Nous sommes désolés, vraiment.

Ceci dit, je crois que le dossier relance la question : pourquoi s’abonner avec Bell ou Vidéotron?

Il faut dire qu’il y a une attrape bien ratoureuse avec Bell : si vous choisissez son service de télé Fibe, vous êtes OBLIGÉ de prendre aussi son accès à Internet. Il semble y avoir une certaine logique technique derrière cela, mais ce n’est peut-être que façade, je ne suis pas 100% convaincu que c’est absolument nécessaire d’assembler les deux.

Heureusement, on commence à voir aussi apparaître des alternatives pour les services télé. À suivre…

Lire les commentaires (73)  |  Commenter cet article






Vendredi 19 septembre 2014 | Mise en ligne à 14h52 | Commenter Commentaires (20)

Home Depot: un piratage inquiétant

Avez-vous payé un achat par carte chez Home Depot depuis avril dernier? Si oui, vous faites possiblement partie des 56 millions de clients nord-américains affectés par le piratage dont a été victime la chaîne de quincaillerie.

Il s’agit du plus important cas recensé jusqu’à présent, devant les 40 millions de cartes dérobées de façon similaire chez Target il y a quelques mois.

Théoriquement, le vol d’une carte de crédit ou de débit peut être une étape vers un vol complet d’identité. En pratique, c’est peu susceptible de se produire. On devine que les pirates souhaitent probablement simplement employer les informations obtenues pour réaliser quelques transactions, lesquelles seraient rapidement remboursées par les émetteurs de cartes à leurs clients.

C’est probablement ce qui explique qu’on ne semble pas trop s’en faire. Pourtant, la nouvelle a de quoi inquiéter. D’abord, il faudrait être naïf pour croire que ce genre d’actes de piratage n’engendre pas vraiment de coûts pour les consommateurs.

Deuxièmement, je ne sais pas pour vous, mais ce genre d’actes de piratage flirte dans ma tête avec une limite psychologique importante. On ne parle d’une banque de 50 millions de mots de passe Google (sans vouloir négliger l’importance d’un tel acte), mais d’une incursion dans « la vraie vie ».

On s’attend à ce qu’un pirate puisse éventuellement avoir accès à ce que l’on met en ligne. On ne s’attend pas vraiment à ce qu’il ait piraté la caisse enregistreuse de la quincaillerie au coin de notre rue.

Ça fait réfléchir. Quelle est la prochaine étape?

Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives