Le blogue techno

Le blogue techno - Auteur
  • Jean-François Codère

    Journaliste spécialisé en technologies depuis 1999, je traite ici de Web, d’appareils mobiles, de jeux et d’autres gadgets, tantôt sous un angle «affaires», tantôt sous un angle «consommateur».
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 24 mars 2014 | Mise en ligne à 15h25 | Commenter Commentaires (14)

    La terrible ironie de l’espionnage américain

    Selon le New York Times et Der Spiegel, la NSA américaine a étendu à la multinationale chinoise Huawei, l’un des plus importants fabricants d’équipements de télécommunication au monde, ses efforts de piratage.

    Huawei fabrique notamment des routeurs et des équipements de tours cellulaires très prisés un peu partout dans le monde à la fois en raison de leurs performances et de leurs prix. D’après les informations que j’avais obtenues en décembre 2012, les produits Huawei sont notamment utilisés sur les réseaux mobiles de Bell, Telus et Vidéotron.

    Sauf que les États-Unis, et leurs partenaires comme le Canada, se sont toujours immensément méfiés de Huawei. Le gouvernement américain a publié en 2012 un rapport suggérant de ne jamais en faire l’utilisation, par crainte de la présence de portes dérobées qui permettraient à l’armée chinoise soit d’espionner, soit de troubler les communications.

    Le Canada s’était lui aussi montré très tiède à l’idée de permettre l’utilisation d’équipements de Huawei dans la construction d’un nouveau réseau gouvernemental sécuritaire.

    Ailleurs dans le monde, c’est plutôt la situation inverse qui se produit. Les pays ennemis des États-Unis préfèrent faire confiance à Huawei qu’à des rivales américaines comme Cisco, pour les mêmes raisons.

    Tout ceci explique donc l’intérêt qu’aurait porté la NSA à Huawei. D’un côté, on voulait savoir une fois pour toute si l’entreprise répond bel et bien aux commandes de l’armée chinoise ou si elle est aussi autonome qu’elle le dit. De l’autre, les espions américains voulaient être capables d’exploiter eux-mêmes les équipements de Huawei pour intercepter les communications de pays ennemis qui les utilisaient.

    L’ironie est évidente et l’un des grands patrons de Huawei aux États-Unis n’a évidemment pas manqué de la relever: «L’ironie est qu’ils nous font exactement ce qu’ils accusent les Chinois de faire à travers nous. »


    • Mon vieux père qui, a un moment donné, achetait des chevaux pour son entreprise me disait toujours: si tu échanges ton cheval avec quelqu’un, porte bien attention (mais discrètement) aux parties de ton cheval que le propriétaire examine – tu peux être assuré que son cheval a un problème à ce niveau là.

    • C’est le B-A-BA de la politique. Accuser les autres, faire nous-mêmes ce de quoi on les accuse, se justifer ensuite en invoquant l’absence de choix considérant que les autres le font aussi. Il n’y a pas de vertu dans le renseignement américain, qu’une soif effrénée de domination et de contrôle de peur d’être contrôlés et dominés par les autres. Les gens avec une morale deviennent des rêveurs, des socialistes, des hippies. Pourtant, cet écroulement de la morale chez nos dirigeants est valorisé d’un côté quand il s’agit de se protéger et de dominer, mais conspué quand on se rend compte que nos dirigeants sont des gens sans morale, qui s’en mettent plein les poches, ne pensent qu’au présent, mentent et manipulent. Pas tous bien sûr, il restera toujours des gens honnêtes, mais leur morale a peine à survivre dans ce cynisme.

    • Oui mais, c’est pas pareil ! Les USA font ça pour le bien de l’humanité !
      Cisco entre-t-elle chez nous par une porte dérobée depuis tout ce temps? Question rhétorique.
      Et Juneau-Katsuya soulignait que la NSA a aussi des objectifs industriels.

      Des «portes dérobées»? Jolie expression. Moins ambiguë que le terme d’origine (à moins d’erreur).

      Françoise L.

    • Tant qu’on peut regarder dla porn… M’en fous du fabriquant du routeur!

    • Avec tout cet espionnage, ce DRM, ces Copyrights, ces brevets et ces patentes, on approche tranquillement de la paralysie totale de l’innovation et de l’internet.

      C’est la folie totale.

      J’espère sincèrement qu’on va frapper le mur. C’est la seule chose qui pourra nous sortir de ce système démentiel où des corporations ont maintenant un département légal plus important que les départements de recherche et développement.

      L’espionnage de la NSA et des autres, nous pousse lentement vers de plus en plus de cryptage et à mesure que les gens prennent conscience de l’implication sur leur vie privée de la collecte de données pratiquée par les Google et Facebook, la méfiance et la désaffection augmentent.

      À mesure que les gens se munissent de bloqueurs de publicité (Ad Blockers) et se tournent vers des outils de recherche anonymes comme DuckDuckGo, c’est tout le modèle d’affaires du Net qui qui devient périmé.

      On a besoin d’un grand ménage dans tout ça, ça presse !

    • Si l’espionnage est issu du firmware original qui est venu avec le router ou le modem (ou le modem-router), il est possible d’installer un firmware alternatif comme DD-WRT ou Tomato.

      J’ai installé DD-WRT sur mes appareils et ça fonctionne.
      C’était pas facile mais les instructions sont sur le site :

      http://www.dd-wrt.ca/site/index

      On peut se servir de Google pour vérifier si d’autres ont trouvé des failles de sécurité avec notre modèle de router.
      Par exemple ici une liste de routers dont le firmware contient un backdoor (un espion) :

      http://www.sectechno.com/2014/01/03/backdoor-found-in-linksys-and-netgear/

      Dans ces cas-là changer le firmware deveint la seule option.

      Si l’espionnage provient du router lui-même, donc une partie du hardware comme une puce-espion, je ne pense pas que changer de firmware apportera plus de sécurité.

      On vit à une époque où la plupart de nos outils sont devenus des mouchards pour des organismes soi-disant de sécurité nationale mais qui sont en réalité quasi-indépendants des gouvernements.

      C’est très grave selon moi.

    • @ lesteurbipersonne

      - «On vit à une époque où la plupart de nos outils sont devenus des mouchards pour des organismes soi-disant de sécurité nationale mais qui sont en réalité quasi-indépendants des gouvernements.»

      …et tout l’internet est à devenir un outil d’identification et de profilage des consommateurs afin de précisément cibler celui-ci pour lui vendre toujours plus de bébelles.

      La journée où les citoyens prendront conscience à quel point les Google et Facebook de ce monde sont en mesure de faire leur portrait précis: photo, liens familiaux, amis, habitudes de consommation, préférences sexuelles, état de santé, loisirs, passions, religion, lieux de vacances et de loisirs, déplacements, etc., etc., etc., et de vendre toute cette information à des firmes de marketing, des corporations et autres… ça va brasser.

      L’espionnage à des fins de marketing, c’est aussi, sinon plus important que l’espionnage des services de renseignements.

      Et tout ça dans le seul but de vendre encore plus de remplissage de dépotoir à obsolescence programmée.

    • Ce n’est rien d’autre que la sempiternelle doctrine militaire “Know your ennemy”. La meilleure défense est une bonne offensive. La guerre de l’information change la donne au XXIe siècle.

      @ralbol
      “La journée où les citoyens prendront conscience [...] ça va brasser.”
      N’est-ce pas déjà arrivé lorsque Facebook prenait de plus en plus de place sur le marché mondial? Ça n’a pas beaucoup brassé.

    • @ lesteurbipersonne

      WoW….. toi t’es perdu en simonac. L’article parle d’équipement professionnel que les ISP ainsi que les fournisseur de réseaux utilisent … des routeurs de backbone, des routeurs de peering. Pas les routeurs a 50$ chez Wallmart. Tout le monde s’en fou de pouvoir hacker un réseau sans fils domestique… ça fait plus de 10 ans que c’est faisable avec les doigts dans le nez.

    • @ kelvinator

      - «N’est-ce pas déjà arrivé lorsque Facebook prenait de plus en plus de place sur le marché mondial? Ça n’a pas beaucoup brassé.»

      Meeuuuh non.

      90% des utilisateurs de Google, Facebook, Twitter et autres sont totalement inconscients de l’utilisation que ces corporations font de leurs données; ne se rendent même pas compte que l’orsqu’ils cliquent «J’accepte» sur l’EULA, ils donnent le droit à la corporation de faire ce qu’elle veut avec les données, les photos et les renseignements placés.

      Quand VRAIMENT, la majorité des utilisateurs de ces services vont COMPRENDRE, mais vraiment comprendre le portrait que font d’eux ces services de «renseignements», et comment on vend leur portrait et leur vie pour mieux les faire dépenser… c’est là que ça va brasser.

    • Moi je félicite les Américains pour leurs initiatives. On a tendance a oublier, lors de la guerre au terroristes, on se fient sur les USA et on les critique s’ils ne sont pas efficace dans la recherche et l’arrestation de ceux qui posent des bombes style marathon de Boston. Félicitation M. Obama et Bush…

    • La question qui faudra se poser dans les prochains mois: peut-on encore faire confiance à Kaspersky pour protèger notre ordinateur? Après tout, le siège social est à Moscou…

    • Vive LinuxMint Vive DuckDuckGo.

    • @ eberthiaume

      Je pense pas que qui que ce soit vous ait nommé pour diriger la conversation.

      Le titre de l’article concerne l’espionnage Américain, et aujourd’hui tout le monde sait que la NSA peut espionner nimporte qui : entreprise, chef d’état, ou simple individu avec un routeur à $50.

      Ceci dit je vois pas pourquoi on devrait vous demander la permission pour offrir son point de vue sur la sécurité individuelle sur l’internet.

      Alors pour moi c’est Linux, Duckduckgo, HTTPS partout, des firmware alternatifs, et des précautions élémentaires, ne serait-ce que pour rendre la job d’une éventuelle fouine plus difficile que ça vous plaise ou non.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité