Le blogue techno

Archive, novembre 2013

Mercredi 27 novembre 2013 | Mise en ligne à 10h54 | Commenter Commentaires (18)

Une suggestion pour la LNH, Rogers et TVA

Je ne vous apprends pas que Rogers a mis la main sur les droits de diffusion nationaux de la LNH au Canada et en a sous-traité la portion francophone à TVA. Cela inclut aussi les droits de diffusion en ligne.

Ce sont des questions très complexes alors j’ignore si l’utilisation de ces droits que je m’apprête à proposer s’inscrit dans le cadre de ce contrat ou si elle se retrouve toujours dans le giron de la LNH, mais je la fais quand même.

Voilà maintenant cinq ans que je suis entraîneur de hockey mineur. Si vous n’êtes pas impliqué dans ce milieu, vous n’avez pas idée à quel point il a évolué depuis que je jouais moi-même, dans les années 80 et début 90. Les entraîneurs sont mieux formés, les joueurs d’ « élite » (je déteste ce mot) font des entraînements hors glace à 9 ans, ils suivent un paquet de cours spécialisés, etc. J’ai vu des équipes Pee-wee (11-12 ans) utiliser et réussir à mettre en pratique des systèmes défensifs à des niveaux dont les équipes de la LNH des années 80 auraient été jalouses.

Vous allez dire que c’est complètement fou et vous avez raison. L’Actualité a d’ailleurs en une de son plus récent numéro un très bon dossier sur la question, qui touche entre autres aux coûts que tout cela entraîne. D’un autre côté, le sport lui-même a fortement progressé tactiquement et physiquement depuis la fin des années 90 et on ne peut pas demander aux joueurs et aux entraîneurs de délibérément ralentir la cadence et renier le progrès. C’est un dossier délicat.

Certains entraîneurs (c’est notre cas), font même appel à la vidéo, du moins comme ils le peuvent, avec les moyens du bord. À moins d’avoir accès à quelqu’un de très motivé qui filme les matchs depuis les estrades, il faut être créatif et savoir se débrouiller avec les technologies. Vous comprendrez que je n’ai pas de problème avec ce deuxième point.

Mais ce qui peut être aussi très utile, ce sont des vidéos de la LNH. Il faut voir le petit sourire en coin d’un enfant ou d’un jeune ado quand on lui montre un extrait d’un match du Canadien ou des Penguins où son joueur préféré fait exactement ce qu’on lui demande de faire. Soudainement, le message passe mieux.

Voilà donc ce que j’aimerais: que la LNH (et Rogers/TVA) offre aux entraîneurs, peut-être par le biais de Hockey Canada ou Hockey Québec, un accès privilégié à des séquences de matchs, en vrac. Dans un monde idéal, cela incluerait des angles de vue captés mais presque jamais diffusés, notamment des vues d’ensemble. Et il faudrait pouvoir télécharger ces extraits, pas seulement les écouter en streaming, parce qu’un aréna, c’est loin d’être « streaming friendly ».

Merci.

Précision : Pour être plus clair, je voudrais avoir accès à l’ensemble du match et isoler moi-même les extraits pertinents. Si je dois me contenter d’extraits préparés par quelqu’un d’autre, comme des entraîneurs professionnels, ce serait déjà cela, mais il y a des milliers de situations possibles dans un match de hockey et ce sera difficile pour eux de penser à préparer des extraits qui conviendront spécifiquement à tous les besoins.

Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






Mardi 26 novembre 2013 | Mise en ligne à 15h18 | Commenter Commentaires (28)

Opinions de geeks

Depuis plusieurs mois, sauf une pause estivale, La Presse + publie chaque semaine, le samedi, une chronique intitulée L’avis des geeks, dans laquelle trois lecteurs amateurs de technologie partagent en quelques mots leur opinion sur une nouveauté ou une nouvelle de nature techno. Ils choisissent eux-mêmes le sujet et leur opinion est publiée telle quelle. Sauf les fautes de français. Les vrais geeks n’ont pas fait remonter leur moyenne générale avec leurs cours de français. Exemple de samedi dernier ici.

Je n’ai pas fait le décompte exact, mais il doit bien y avoir une soixantaine de geeks, peut-être plus, tous différents, qui ont participé au projet. Le temps est venu de modifier légèrement la formule. Alors qu’il était autrefois impossible pour un même geek de collaborer deux fois, nous chercherons maintenant à mettre sur pied une banque de collaborateurs « réguliers », un peu à l’image de ce qui se fait dans nos pages « Opinions ».

Les intéressés auraient l’occasion de partager leur opinion une fois toutes les 6-8 semaines (c’est l’objectif). Les textes sont courts (100 mots), moins que la plupart des commentaires écrits sur ce blogue, pour vous donner une idée. Les intéressés peuvent me faire signe par courriel à jcodere @ lapresse.ca, qu’ils aient déjà ou non collaboré dans le passé.

Lire les commentaires (28)  |  Commenter cet article






Lundi 25 novembre 2013 | Mise en ligne à 14h39 | Commenter Commentaires (6)

Attention aux droits d’auteur sur Twitter

Les médias aiment bien, lors de catastrophes naturelles ou d’accidents, se tourner vers Twitter pour se procurer des images. Parions qu’il y aura des mémos qui vont circuler dans les salles de rédaction alors qu’un photojournaliste vient de se faire octroyer une compensation de 1,2 millions par un jury américain pour l’utilisation illégale de quelques-unes de ses photos, prises lors du tremblement de terre haïtien.

Même si je ne suis pas du tout photographe, la question du vol de photographies sur Internet me rejoint. Le phénomène est très fréquent et, malheureusement, il n’y a à peu près aucune éducation populaire à ce sujet. Non, Google Images n’est pas une source gratuite de photos pour vos travaux, documents, reportages ou peu importe. Certes, c’est un outil qui repère les photos, mais il n’offre aucune information sur votre droit de les utiliser ou non.

Je suis un peu choqué chaque fois, par exemple, que des sites de jeux vidéo de partout dans le monde utilisent l’une des excellentes photos que mon ami et collègue Olivier Jean a prises du créateur Patrice Désilets sur un toit de Montréal, à l’époque de Rue Frontenac. Il y a peu de photos de M. Désilets en circulation, surtout pas de cette qualité, alors ça arrive souvent. Certains vont même jusqu’à y ajouter leur propre filigrane!

Si vous publiez des photos sur Internet, il y a quelques outils à votre disposition. Je n’ai pas la prétention de tous les connaître, mais en voici au moins deux d’origine canadienne.

Conçu à Toronto, TinEye est un moteur de recherche d’images qui cherche l’image, justement, pas les mots-clés qui y sont associés. On y téléverse une photo et il se met à la recherche de pages qui utilisent cette même photo, en version originale ou modifiée, en se basant seulement sur le contenu de l’image. Pas parfait, mais étonnant.

Pour sa part, CrowdMedia, de Montréal, aide les photographes amateurs à gérer la vente de leurs photos à des éditeurs.

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2013
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives