Le blogue techno

Le blogue techno - Auteur
  • Jean-François Codère

    Journaliste spécialisé en technologies depuis 1999, je traite ici de Web, d’appareils mobiles, de jeux et d’autres gadgets, tantôt sous un angle «affaires», tantôt sous un angle «consommateur».
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 9 avril 2013 | Mise en ligne à 18h26 | Commenter Commentaires (14)

    EA est-elle vraiment la pire entreprise américaine?

    EA-Logo

    Mon collègue Yves Boisvert publiait hier une savoureuse chronique, ironiquement abondamment reprise sur les médias sociaux, qui critiquait ces mêmes médias sociaux pour leur empressement à porter un jugement dans l’affaire de la jeune femme arrêtée pour avoir diffusé la photo d’un graffiti montrant un policier avec un trou de balle au front.

    Quelques heures plus tard à peine, nous avions droit à une nouvelle démonstration de jugement hâtif des internautes quand le magazine américain Consumerist déclarait Electronic Arts (EA) gagnante du concours de la pire compagnie américaine. Ce concours fonctionne sous le principe d’un tournoi éliminatoire où les internautes votent pour le gagnant de chaque ronde. EA «gagne» ainsi pour une deuxième année de suite.

    Cette « victoire » n’est malheureusement pas étonnante. Même le chef de l’exploitation de l’entreprise, Peter Moore, l’avait prédite sur le blogue corporatif il y a quelques jours.

    À n’en pas douter, EA a merdé au cours des dernières années. On peut trouver deux bons exemples simplement au cours des deux derniers mois avec la fermeture plutôt abrupte de son studio montréalais et les très nombreux pépins techniques auxquels s’est buté le lancement du dernier Sim City.

    Mais si je dis que sa victoire n’est « malheureusement » pas étonnante, c’est qu’il y a fort à douter qu’un jury véritablement objectif en arrive au même résultat. En cours de route dans ce concours, EA a battu, dans l’ordre, ABinBev, Facebook, AT&T, Ticketmaster et Bank of America.

    Attardons-nous plus précisément à Bank of America, finaliste des deux dernières années. Qu’il suffise de dire que les faux pas de cette dernière ont eu des conséquences éminemment plus importantes sur les Américains en général, voire sur la planète en général, qu’un jeu vidéo ne pourra jamais en avoir, aussi bourré de bogues et trop cher soit-il.

    Le problème d’EA, c’est qu’elle est victime de ce que j’ai déjà appelé, dans une autre vie, l’effet de meute des médias sociaux.  Ce n’est d’ailleurs pas la première fois.

    Malheureusement pour elle, EA a eu le malheur de déplaire à une partie de la population qui le lui rend avec beaucoup plus d’acharnement que d’autres. Mystérieusement, les gens qui n’ont pas aimé la fin de Mass Effect 3 s’estiment dans une situation bien plus grave et tiennent à le crier beaucoup plus fort que ceux qui ont carrément perdu leur maison à cause d’un système de prêts hypothécaires pour le moins douteux, par exemple.

    Consumerist lui-même critique EA parce qu’elle mise sur les microtransactions pour rentabiliser des jeux distribués gratuitement selon la formule « Free to play » alors que c’est justement là l’essence de cette formule, utilisée par toute une panoplie d’autres éditeurs.

    Le message de M. Moore cité plus haut tentait justement de remettre les choses en perspective. Sa prose et son argumentaire n’étaient certes pas sans faille, mais il y avait là quelques éléments intéressants. Sauf que, vous l’aurez deviné, elle n’a servi qu’à réalimenter le feu.

    Bref, il vaut la peine de se demander qui est le plus décrédibilisé par ce genre de concours : EA ou ceux qui ont voté pour elle?


    • Exactement, EA est un peu victime du ”c’est cool d’hair EA”. C’était un peu la même chose pour la fin de ME3. On dirait qu’en 2013, plus moyen de nuancer et de se faire sa propre opinion. Les gens se font leur opinion en lisant celle des autres en 140 caractères sur Twitter.

    • Plus de gens jouent aux jeux vidéo EA que ceux qui ont des hypothèques avec bank of America.
      C’est possiblement une des raisons.

      Les nouvelles entourant les magouilles de bank of America sont aussi plus vieille que les déboires de EA, la population en général oublie rapidement.

      L’effet de meute des médias sociaux n’est que le reflet du comportement de tout groupe, qu’ils utilisent les médias sociaux ou pas.

    • Aussi, c’est malheureusement vrai, les gens sont plus touchés par ce qui les affecte directement. La mort d’enfants en Afghanistan et la mort d’enfants américains n’auront certainement pas le même impact dans les médias.

      Ce n’est pas la cause des médias sociaux selon moi, c’est la faute des mentalités et surtout du manque d’information sur les sujets cruciaux comme l’économie, la politique, etc.

      Donner son opinion sur EA ne requiert pas beaucoup de recherche, donner son opinion sur la manière frauduleuse de contourner les lois des banques ou des compagnies pétrolière demande plus de recherche. Dans un monde parfait, les deux sujets seraient à égalité, mais ce n’est pas le cas. Chaque élections nous montrent la validité relatives des enjeux sociaux, et surtout la manière de les manipuler.

    • ..@JFC: «Bref, il vaut la peine de se demander qui est le plus décrédibilisé par ce genre de concours : EA ou ceux qui ont voté pour elle?»
      +++++

      Peut-on raisonnablement présumer que ceux qui ont voté sont des utilisateurs des produits de ladite firme? Ou bien n’y a-t-il là qu’une bande de «suiveux» qui ont obéi à un mot d’ordre qu’une poignée d’insatisfaits, même légitimes qui ont su utiliser à leur avantage ces fameux médias dits «sociaux» pour casser les pieds d’une firme qui les a mécontentés?

      Bref, comme je n’utilise pas les produits de cette entreprise, je n’en ai rien mais alors absolument rien à cirer qu’elle apparaisse sur une liste quelle qu’elle soit. Si elles s’est mis à dos de vrais clients en si grand nombre, tant pis pour elle. Et si elle n’est que victime de la vindicte d’un quarteron de professionnels de la critique, alors qu’elle se défende.

    • Je suis, du moins partiellement, en désaccord avec vous M. Codère et thanekrios.

      Ce n’est pas un effet de “meute” social à mon avis, c’est simplement la représentativité de la clientèle des compagnies ciblés: ainsi une compagnie dont la clientèle est branché est nécessairement plus susceptible de recevoir une réaction sur internet qu’une compagnie non-branché. Un individu qui a perdu sa maison est probablement en difficulté financière, ce qui n’est pas propice avec le fait “d’avoir une connection internet” et encore moins participer à un concours en ligne. En contrepartie, un joueur a une grande corrélation avec “avoir du temps libre” à condition qu’il est un joueur professionnel, mais EA n’a pas de librairie notable qui compose les ligues professionnels (comparé à Activision-Blizzard avec StarCraft2 et Call of Duty, ou Steam avec Counter-Strike, ou Microsoft avec Halo). De plus, la correlation entre le concept d’être branché et “client de Bank of America” est nécessairement moindre que d’être branché et “client de EA”, surtout avec Origin.

      Enfin, EA a un historique pour frustrer les joueurs avec ses acquisitions-fermetures (Bullfrog, Westwood studios notamment) ainsi que ses réorientations à coups de matraques (retrait de Steam, forcer Origin, l’interface de jeu de Battlefield 3 à travers d’un navigateur, etc.).

      Je suis d’accord sur le fait que “c’est cool d’haïr EA” (tout comme Activision-Blizzard et Ubisoft) comme c’était cool d’hair Microsoft dans les années 90. Cependant cette haine est, du moins partiellement, auto-généré par les studios eux-mêmes avec leurs gestes purement financière (fermeture de serveurs après quelques années, DRM intrusives, explications boiteuses).

      Pour ce qui attrait de SimCity, déclarer que les serveurs effectuaient des calculs complexes… vraiment?!?!:
      -Ils ont dû savoir que la communauté enthousiaste allait passer au peigne-fin toute communication avec les serveurs.
      -10 ans après SimCity 4, c’est 6 à 10 itérations de la loi de Moore, ce qui veut dire que nos ordinateurs pépères sont 64 à 1024 fois plus puissantes que dans le temps. On peut faire pas mal de “calculs complexes” avec le gain de puissance. Encore là, ce n’était qu’une question de temps avant que la communauté prouve cela.

      SimCity n’est pas la première bavure d’EA; vous vous rappelez de Spore?

    • J-F, tu mélanges les choses. Le concours s’appelle “pire entreprise américaine” et non “l’entreprise avec les produits les moins appréciés”.

      EA est “reconnu” pour bien d’autres choses que leurs produits parfois de piètres qualités, chose que tu omets de parler. De mes connaissances et par mes lectures, on retrouve un paquet d’histoires poches d’employés travaillant ou ayant travaillé pour EA. La plus connue étant la fameuse lettre de “EA spouse”.

      Dénigrer ce concours en omettant ces faits et ne cherchant pas plus loin que de simplement parler des jeux de EA, c’est assez réducteur merci comme analyse.

      Mon texte parle justement de la fermeture abrupte du studio de Montréal. Quant à EA Spouse, l’histoire remonte à il y a plus de huit ans et Mme Hoffman a elle-même déclaré il y a une semaine à peine, au GDC, qu’EA ne recevait pas le crédit qu’elle devrait recevoir pour l’amélioration de la qualité de vie de ses employés.

    • Ils ont vendu NHL 13 avec plein d’améliorations alors que c’est le pire jeu de la franchise depuis des années. Ils sont bien forts sur la bullshit. Ce jeu n’était pas prêt et ils le vendent quand même, avoir su je ne l’aurais pas acheté. C’est ce qui me dérange avec cette compagnie.

    • EA a la réputation d’user ses développeurs jusqu’à épuisement. Vous savez, le traditionnel «on donne un gros coup les amis, il faut sortir le produit dans 2 semaines». Les employés dorment dans des sacs de couchage et mangent de la pizza, dorment 4 heures par nuit, etc. Le problème, c’est le discours du «encore un effort» est CONSTANT. Les équipes sont TOUJOURS en mode panique, avec des deadlines de fous et de heures de fous. Et évidemment on paie un salaire annuel et on tente de balayer sous le tapis les banques d’heures supplémentaires “ne pouvant pas être reportées à l’année fiscale suivante”. Il y a eu des livres publiés par d’anciens employés ayant fait un burn-out, ou simplement découragés de leurs années de travail dans ces “sweat shops” de pixels.

      Ajoutons à cela l’habitude pour EA d’acheter des entreprises concurrentes pour capitaliser sur les jeux en circulation, sortir des suites pleines de bogues, et larguer ensuite le produit (et les développeurs).

    • Un concours de popularité (ou de contre-popularité), ce n’est déjà pas quelque chose de pertinent ou rationel. Maintenant, le même concours sur Internet, ca ne veux rien dire du tout.

      Cela dit, M. Moore n’est pas très convaincant. “C’est vrai parce que je vous dis que c’est vrai! Point final bon!”

    • Est-ce que pire entreprise nécessite que la morale soit prise? Ou est-ce qu’on peut voter pour cette entreprise pour son influence néfaste sur une industrie.

      Dans mon cas, je ne me prétends pas connaître aussi bien que vous les déboires de BOA à part le fait qu’ils ont pris des risques stupides mais je peux vous dire que EA a fait en sorte que je n’achète plus de jeux de sport alors que c’était autrefois mes jeux favoris. Ils trouvent toujours des moyens d’extorquer plus d’argent alors qu’on pensait en dépenser. En ce qui concerne un consommateur averti comme moi, je ne mords pas mais pensez aux consommateurs plus vulnérables qui dépensent 500$ pour des jeux qui sont censés être gratuit (ou pensons même a des jeux comme battlefield bad company ou ils donnaient un avantage excessif aux joueurs qui ont payé les bonus).

      Bref, je pense que comme Best Buy, ils avaient l’opportunité de réussir dans un marché où il a peu de joueurs et ils sont en train de se faire détester par plusieurs de leurs fidèles, et c’est pourquoi c’est la pire entreprise. Pire entreprise au niveau éthique/morale? Peut être pas mais définitivement une des entreprises les moins biens gérés

    • Intéressant texte M. Codère, mais comme l’intervenant de 8h41 (decelerate) il me semble que la raison du score élevé d’une entreprise de ce type vs des entreprise plus importante sur le plan social, plus cruciales, n’est qu’une question de clientèle cible.

      Les personnes qui consultent et votent en ligne dans ce genre de sondage sont probablement dans la même tranche d’âge et de comportement similaire au gamers.

      Les mâles blanc, classe moyenne pauvre, entre 17-35, branché et connaissant bien la culture geek. Il est donc tout à fait normal qu’une entreprise comme EA soit parmi les scores. Qu’elle devance les banques et les autres crosseurs est un hoquet statistique qui pourrais être expliqué par un phénomène de surenchère médiatique…Mais bon.

      Je ne connais pas beaucoup EA. J’ai joué pas mal au premières éditions de Hockey que j’ai apprécié, mais je ne suis pas très console. J’ai eu par contre une expérience chiante avec le jeu Warhammer Online. Gros, gros hype médiatique, presque 2 ans avant le lancement officiel. Les attentes du toutes parts étaient dans la stratosphère mais ils n’ont pas livré la marchandise sur le plan de la stabilité et de la fluidité du jeu. Encore une fois des problème de hardware, de serveur etc. En plus j’ai reçu le jeu, par un capharnaüm de mail-in, 2 mois après le lancement avec beaucoup de sueur pour entrer en communication avec eux et faire comprendre mon problème pourtant simple.

      Pour n’importe quelle entreprise qui offre des services l’erreur ne pardonne pas. Un client qui vit une mauvaise expérience le fera savoir 10 fois plus qu’une personne satisfaite. Les banques ne sont pas vraiment une entreprise de service, soit tu leur doit de l’argent ou ils la garde pour toi moyennant des frais exorbitants. Bref ce ne sont pas le même genre d’entité.

      Pour revenir à EA, je sais qu’il se sont planté assez carré ces derniers temps sur plusieurs jeux très couteux à développer (notamment Warhammer online), il y a eu aussi l’acquisition de Activision qui a changé le pouvoir décisionnel de place. Ceci à un potentiel néfaste sur une entreprise qui est contrôlé par un groupe de gestionnaires déconnecté de la réalité sur le terrain. Les mauvaises décisions abondent dans une dynamique comme celle là.

      Si en plus, d’après ce que je peut lire sur votre blogue, ils ont fait des fermeture sauvage et mis du monde a pied faut pas trop ce surprendre si leur brand est amoché ces temps-ci.

    • EA crap – “It’s in the game”

      Par chance que EA n’a pas réussis d’acheter Valve, par chance! Si non, je n’aurais pas l’intention d’acheter la nouvelle console annoncée.

    • Cela fait 20 ans je joue a des jeux et le lancement de SimCity est de loin le pire lancement que j’ai vu ou meme entendu parler. *Chaque*, oui chaque element du jeu a au moins 1 bogue critique affectant la jouabilite. Et meme les fonctions de base pour un jeu en ligne comme *Joindre une partie* sont totalement non-fonctionnels meme 1 mois apres le lancement.

      Le lancement de Spore a ete un succes phenomenal en comparaison, c’est tout dire.

    • Pour ma part j’aurais voté pour la pire compagnie sans savoir ce que les autres en pensent sur internet.
      Voici Pourquoi:
      -Service a la clientèle quasi inexistant.Si vous réussissez a les contacter leur réponse risque de vous décevoir car leur clientèle ils s’en foutent.
      -Leur NHL est de pire en pire.La jouabilité est affreuse.Je ne joue plus depuis 2011 c’est injouable.
      -Leur service en ligne ….quelle service.Après seulement 2 ans il coupe le service en ligne donc si vous avez un jeu que vous utilisez uniquement en ligne avec vos amis et bien vous n’avez qu’a le jeter dans les poubelles.Leur réponse achetez le plus récent de nhl mais je l’aime pas.Ben c’est ça qui est ça nous il faut qu’ont coupent.
      -Trop de dlc pour rien .La gratuité est pas assez généreux.C’est aussi la faute a ceux qui achètent les dlc qui valent rien …arrêtez!
      En finale je n’ai plus de système pour les jeux.Je joue maintenant sur pc.
      J’achète seulement de bonne compagnie.
      Je me gène pas pour dire que si je test un jeu de Ea je payerai pas.Tu me voles ben attends toi que je fasse de même.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    juillet 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité