Le blogue techno

Vendredi 12 décembre 2014 | Mise en ligne à 10h08 | Commenter Commentaires (31)

La Xbox One sort la tête de l’eau!

S’il y a une chose que nous a enseignée la dernière décennie dans le domaine des consoles de jeux vidéo, c’est que le prix compte pour beaucoup, beaucoup dans la décision d’achat des joueurs.

Cet avantage du prix a d’abord appartenu à la Xbox 360, dans la génération précédente, et on connaît le résultat : elle a largement devancé sa rivale PlayStation 3.

En fait, la grande gagnante de cette génération a été la Wii et, encore là, le prix a joué un grand rôle. Les gens aimaient sa reconnaissance des mouvements, mais si elle a pu se répandre à une telle vitesse, c’est parce qu’après l’avoir essayée chez le beau-frère, ça ne coûtait pas trop cher d’aller s’en chercher une.

L’an dernier, lors de l’apparition de la PlayStation 4 et de la Xbox One, cette dernière coûtait 100$ de plus et, combiné à certaines gaffes de Microsoft, ça lui a coûté un Noël, voire une année entière.

Mais là, les choses changent. Nous le mentionnions dans notre dossier de la fin de semaine dernière, l’avantage du prix est maintenant du côté de la Xbox One. Et ainsi, donc, pour la première fois depuis leur lancement presque simultané, il s’est vendu plus de Xbox One que de PlayStation 4 aux États-Unis, au mois de novembre, selon les données que vient de publier la firme NPD.

Est-ce le début d’un renversement de tendance? Ou est-ce qu’une riposte de Sony s’en vient?

Lire les commentaires (31)  |  Commenter cet article

 

Lundi 8 décembre 2014 | Mise en ligne à 17h06 | Commenter Commentaires (109)

PS4 ou Xbox One? (Et la Wii U)

Les lecteurs de La Presse+, et plus particulièrement de notre section Techno de dimanche, ont pu constater que dans la guerre que se livrent Sony et Microsoft avec la PlayStation 4 et la Xbox One à l’approche des Fêtes, Sony semble avoir une bonne longueur d’avance.

Notre dossier énumérait des raisons d’acheter une ou l’autre et demandait  l’avis de huit experts de l’industrie locale du jeu vidéo. Sept ont déclaré préférer la PS4. Nous avions demandé l’avis de plus de gens que cela et certains n’ont pu être publiés pour diverses raisons. Tous étaient aussi favorables à la PS4. Bref, c’était un balayage.

Pas que je crois que la domination de la PS4 sur la Xbox One soit si évidente. Mais comme aux élections, il suffit parfois d’un mince écart dans chaque comté pour en générer un bien plus grand au résultat final. Plusieurs experts se disaient un peu déchirés et n’offraient qu’un mince avantage à l’appareil de Sony. Mais, mis bout à bout, ces petits avantages finissent par en faire un très grand.

Compte tenu du sujet, j’ai été étonné que la majorité des messages reçus au sujet de ce dossier fussent positifs. On touchait ici à une guerre de clochers et ça aurait pu déraper. Bien content que ce ne soit pas le cas. On verra si ça changera au moment où le dossier sera mis en ligne sur LaPresse.ca.

Bien qu’il se concentrait sur les deux consoles les plus récentes, le dossier comportait aussi un volet sur la Wii U. On ne l’y a pas abordé, mais à la lumière de débats qui ont d’abord eu lieu à l’interne, puis qui ont été repris dans quelques messages, il y a un argument des « pro-Nintendo » qui mérite un peu de précision.

Cet argument, c’est de dire que Nintendo détient les meilleurs jeux disponibles uniquement sur sa console. Ça, on peut en débattre sans fin, mais c’est certainement un argument valable.

Là où je décroche, c’est qu’on semble faire complètement abstraction des fois où « l’exclusivité », c’est la Wii U elle-même, dans le sens de « elle est exclue ».

Quand on compare la PS4 et la Xbox One, c’est normal de se concentrer sur les exclusivités, parce que c’est à mon avis le principal élément différenciateur. La grande majorité des grands titres fonctionnent sur les deux consoles, alors on n’en parle pas et ça va.

Mais on ne peut pas inclure la Wii U dans la même conversation sans mettre un gros astérisque à côté. Parce que oui, la Wii U a d’excellentes exclusivités, mais elle n’a pas tout le reste, appelons-le le « fonds de commerce ».

Pour faire une analogie de hockey, la Wii U a un gros premier trio, mais quand celui-ci revient au banc, il n’y a personne d’autre pour sauter sur la glace et lui donner le temps de se reposer.

Alors oui, les admirateurs de Nintendo ont eu Super Smash Bros.et Bayonnetta 2 en exclusivité cet automne, mais ils n’ont pas vu la couleur de Destiny, NHL 15, FIFA 15, Middle-Earth : Shadow of Mordor, Evil Within, NBA Live 15, NBA 2k15, Call of Duty : Advanced Warfare, Assassin’s Creed Unity, Pro Evolution Soccer 2015, Dragon Age : Inquisition, Far Cry 4, Grand Theft Auto V (remake) ou The Crew, qu’on ne classe normalement pas au rang des « exclusivités » parce qu’ils sont sur deux consoles mais qui ont tous « exclus » la Wii U.

Certains de ces jeux, soit dit en passant, vont se vendre en plus d’exemplaires qu’il n’y a de Wii U en circulation.

Bref, si on voulait faire une liste d’exclusivités qui se respecte, il faudrait ajouter tous ces titres à la fois dans la colonne PS4 et la colonne Xbox One. Et là, celle de la Wii U aurait l’air bien petite.

Attention donc, disciples de Miyamoto, avant de faire valoir les « exclusivités » comme un argument en faveur de la Wii U. On ne peut pas simplement dire que Super Smash Bros est mieux que The Order: 1886 ou Halo et régler la question pour dire que la Wii U est mieux que la PS4 ou la Xbox One en faisant comme si la liste citée plus haut n’existait pas.

Lire les commentaires (109)  |  Commenter cet article

 

Jeudi 4 décembre 2014 | Mise en ligne à 12h16 | Commenter Commentaires (79)

Le son HD, est-ce que ça vaut la peine?

Il y a quelques jours, j’ai assisté à une présentation de Sony sur la musique haute définition. Clairement, à l’approche des Fêtes, Sony essaie de positionner cette technologie comme étant une bonne idée de cadeau.

Casques d’écoute, baladeurs, lecteurs DLNA pour la maison, haut-parleurs Bluetooth… Sony offre à peu près toute la gamme d’accessoires possibles pour être capable d’écouter de la musique d’une qualité supérieure à la « qualité CD ».

C’était le cas avant, mais encore plus depuis, je suis assez ambivalent par rapport à cette technologie.

D’abord, je ne me considère définitivement pas comme un grand mélomane. Certes, j’arrive à percevoir que la musique sonne nettement mieux quand elle est en HD, mais ce n’est pas le jour et la nuit. Enfin si, un peu, quand on écoute les deux versions vraiment l’une à la suite de l’autre. Mais il suffit d’ajouter 10 secondes entre les deux écoutes et, déjà, ma perception s’atténue.

Surtout, je n’ai rien à « reprocher » à la qualité « normale » à laquelle, par exemple, iTunes vend ses chansons. Je sais que les grands amateurs de haute fidélité parmi vous vont trouver que c’est un sacrilège. Mais bon, côté oreilles, faut croire que j’ai hérité du modèle de base.

Si tout était égal par ailleurs, bien sûr que je prendrais la qualité HD. Mais ce n’est pas le cas. D’abord, les pistes HD sont encore difficiles à trouver, entre autres parce qu’iTunes n’en vend pas. Il existe des boutiques virtuelles spécialisées, mais leur sélection est très très limitée.

Ensuite, ça coûte cher. Le petit lecteur audio que Sony m’a prêté coûte 300$. Enlevez le fait qu’il puisse jouer de la qualité HD et j’aurais de la difficulté à vous convaincre de payer 100$ pour, tellement il est minimaliste. Certes, il contient 64 Go de mémoire, mais il faut aussi tenir compte du fait que les pièces HD sont beaucoup plus grosses.

La musique aussi est plus chère. Sur ProStudioMasters, l’album Himalaya mon amour d’Alex Nevksy coûte 16$, contre 10$ sur iTunes.

Et les écouteurs, puisqu’il faut aussi des écouteurs en HD pour profiter de l’ensemble.

Bref, je suis loin d’être convaincu et je suis curieux de connaître votre avis sur la question.

Lire les commentaires (79)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    décembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « nov    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité