Le blogue techno

Lundi 15 septembre 2014 | Mise en ligne à 15h24 | Commenter Commentaires (31)

iPhone 6 : une semaine plus tard chez Vidéotron

La sortie de l’iPhone 6, vendredi prochain, s’impose déjà comme l’événement techno de la semaine, ne serait-ce que parce qu’on peut déjà prédire qu’il y aura quelques passionnés en file devant l’Apple Store de la rue Ste-Catherine dès jeudi soir, si ce n’est pas plus tôt.

Ce sera le premier lancement d’un nouvel appareil d’Apple depuis que la gamme est officiellement disponible chez Vidéotron. Ce n’est d’ailleurs probablement pas un hasard si Vidéotron a annoncé le déploiement de son réseau LTE quelques jours avant le lancement d’Apple.

C’est une bonne nouvelle pour les abonnés de cette entreprise, mais ce n’est pas encore parfait. Contrairement à Bell, Telus et Rogers (ainsi que les « sous-marques » de ceux-ci comme Fido), Vidéotron devra patienter jusqu’au 26 septembre, soit une semaine de plus, avant d’offrir les nouveaux appareils à leurs abonnés.

Évidemment, c’est nettement mieux que les quelque six mois qu’il a fallu attendre pour l’iPhone 5S et 5C. Mais on peut quand même penser qu’il y aura un certain impact négatif sur les ventes. Il reste à voir lequel.

Lire les commentaires (31)  |  Commenter cet article

 

Vendredi 12 septembre 2014 | Mise en ligne à 12h05 | Commenter Commentaires (75)

L’innovation d’Apple est plus difficile à voir…

… ce qui ne signifie pas qu’elle n’existe pas.

Depuis l’annonce d’Apple, mardi, les détracteurs de l’entreprise s’en donnent à cœur joie sur toutes les plateformes. Partout, on décrie un manque d’innovation « flagrant », en particulier du côté de l’iPhone 6, et on traite les clients d’Apple de moutons.

La rivale Samsung a rajouté de l’huile sur le feu en ajoutant six nouvelles publicités moqueuses à une collection qu’elle engraisse depuis déjà quelques années. Ces publicités ont beau être drôles, elles ne font pas grand-chose de plus que de prêcher aux convertis, comme le faisaient par ailleurs les fameuses anciennes publicités d’Apple avec un personnage « Mac » et un personnage « PC ».

Non, je ne vais pas écrire que l’iPhone 6 est innovateur. Il ne l’est pas. C’est une mise à jour de l’iPhone 5S, avec un écran soit un peu plus grand, soit beaucoup plus grand, au choix. Un petit peu plus vite par-ci, un petit peu plus cute par là et voilà, on a un iPhone 6.

La vraie question n’est pas là. Qui s’attendait réellement à ce que l’iPhone 6 soit innovateur? Même Apple ne semblait pas trop y croire, puisqu’elle a combiné l’annonce de l’appareil à celle d’Apple Pay et de l’Apple Watch. Je reçois des nouveaux téléphones presque toutes les semaines au bureau ces temps-ci et je ne me souviens pas du dernier « Wow! ».

En fait, pour être honnête et en y repensant, ça ne fait pas si longtemps et c’était justement pour l’iPhone 5S, avec son lecteur d’empreintes TouchID. Voilà une innovation qui a changé quelque chose. Et même si Samsung a fait de même avec le S5 par la suite, il n’est vraiment pas aussi pratique à utiliser.

D’un point de vue strictement technique, donc, l’iPhone 6 n’a rien pour faire pâlir d’envie les amateurs d’Android. C’est peut-être même l’inverse sur certains points.

À quelques exceptions près, l’innovation du côté Android vient de Samsung. L’entreprise a été beaucoup plus active qu’Apple sur des aspects comme la qualité de l’écran, les puces NFC, le multitâche ou l’inclusion de capteurs comme un thermomètre, pour ne nommer que celles-ci.

Deux stratégies

Dans la grande guerre qu’est l’industrie du mobile, Samsung est le soldat déchaîné debout dans la boîte d’un pick-up qui tire sur tout ce qui fait semblant de bouger avec sa grosse mitraillette sur trépied, jusqu’à en être enseveli sous les douilles. Apple est le tireur d’élite avec une énorme carabine, discret jusqu’au moment où sa détente déchire le silence d’un claquement assourdissant.

Au final, les deux stratégies ont leurs forces et leurs faiblesses. Dans le cas qui nous occupe, et si on poursuit l’analogie, on constate que Samsung a fait lever beaucoup de poussière, mais n’a pas liquidé beaucoup de généraux adverses.

En clair, si l’on regarde l’état actuel du marché et qu’on cherche à identifier d’où proviennent les innovations qui ont duré, j’en compte une seule dans le camp de Samsung. Empressez-vous de me corriger, mais à part l’idée qui semblait au départ tout à fait saugrenue et qui a finalement été très populaire d’agrandir les appareils plutôt que de les rapetisser, rien de ce qu’a emmené Samsung n’a véritablement « collé » dans le marché.

Je le sais, vous allez remplir les commentaires d’autres innovations, mais je vous en prie, réfléchissez un peu avant. Tout est question de critères. Pour moi, une innovation qui a « collé », c’est une innovation qui a été adoptée par le grand public, ce qui inclut à la fois votre mère, votre patron, vous et votre ado, pour ne nommer qu’eux.

J’ajouterais peut-être les photos panoramiques, qui à mon souvenir sont venues chez Android avant iOS, mais j’ignore à qui exactement en attribuer la paternité.

Du côté d’Apple, je compte rapidement la forme de l’appareil (sans clavier physique), la grille d’applications, le concept même d’applications et d’App Store, le navigateur « complet » et TouchID. Sans compter l’idée de base d’un téléphone intelligent « grand public ».

En clair, sans Apple, il n’y a pas de Galaxy S5. Sans Samsung, l’iPhone 6 ne grossit pas, c’est tout.

Et maintenant?

Ce qui nous emmène au présent, ou plus particulièrement à la façon dont Apple continue d’innover, ou pas.

Je suis dans le camp de ceux qui croient qu’Apple continue d’être innovatrice, probablement moins, mais d’une façon différente.

Clairement, Apple n’est pas une entreprise qui « essaie », comme le fait Samsung. J’ai tendance à beaucoup aimer les gens qui prennent des risques, quitte à se casser la gueule, et Samsung a tout mon respect pour cela.

Apple, de son côté, ne lance jamais un ballon en l’air sans avoir un modèle d’affaires solide derrière. Il y a eu quelques rares ratés, mais en général, quand Apple lance quelque chose, ça marche. Et non, ce n’est pas juste parce que ses clients sont des « moutons » prêts à lui acheter n’importe quoi.

C’est parce que chacun de ses produits, voire chacune des fonctions de chacun de ses produits, est étudié avec soin, quitte à y mettre le temps.

Ce n’est pas un hasard si Apple n’est arrivée que cette semaine avec sa première montre intelligente. Ce n’est pas que l’entreprise n’était pas capable d’en faire une plus tôt. Dans l’état actuel des choses, ma belle-mère est probablement capable d’en assembler une en raboutant des pièces qu’elle aura trouvées en Chine avec l’aide de Google.

C’est probablement la même chose pour le téléviseur que l’on continue d’attendre de la part d’Apple.

Les yeux des geeks sont naturellement tournés vers l’innovation technique. C’est normal. Apple continue d’arriver avec quelques surprises de ce côté, mais ça semble être un créneau qu’elle a cédé, volontairement ou non, à Samsung, une entreprise par ailleurs beaucoup mieux équipée qu’elle de ce côté. (Samsung fabrique elle-même des composantes électroniques, dont certaines parties des iPhones!)

L’innovation d’Apple est ailleurs maintenant. Elle est entre autres dans le marketing, et je n’entends pas par là sa simple capacité à présenter chacun de ses appareils comme la 8e merveille du monde. Le marketing, c’est aussi la capacité de bien comprendre les besoins du marché et de créer un produit qui y répond parfaitement. C’est de trouver la bonne façon d’intégrer une nouvelle technologie pour la rendre compréhensible et utile pour M. et Mme Tout-le-monde. Et là-dessus, Apple est encore imbattable.

Lire les commentaires (75)  |  Commenter cet article

 

Jeudi 11 septembre 2014 | Mise en ligne à 12h15 | Commenter Commentaires (64)

Apple/U2 : Comment rater une bonne idée

Les Internets sont déchaînés depuis que l’on a commencé à se rendre compte, hier, qu’Apple ne faisait pas qu’ «offrir» à ses clients le nouvel album de U2 : elle le leur enfonce dans la gorge.

Des milliers, voire probablement des centaines de milliers sinon des millions, d’utilisateurs de produits d’Apple ont eu la surprise de constater que l’album Songs of Innocence y avait été automatiquement téléchargé. Ma propre copine a eu la même surprise hier soir quand l’album s’est mis à jouer dans sa voiture.

Difficile de comprendre comment les gens d’Apple ont pu penser que ce serait une bonne idée. Au point où on se demande même si ce n’est pas involontaire, ce qui serait pratiquement pire.

Concrètement, cela se produit parce que plutôt que de simplement placer l’album sur l’iTunes Store avec un prix de 0$, Apple a choisi de l’identifier automatiquement comme « Acheté » par chacun de ses utilisateurs. La différence est subtile, mais les conséquences qui en découlent le sont moins.

Comme l’album est identifié comme acheté sur votre compte, les appareils qui ont été configurés pour récupérer automatiquement les nouveaux morceaux achetés, une fonction normalement utile, se retrouvent à télécharger par défaut l’album de U2.

On s’entend, c’est mineur comme inconvénient. Vous avez beau détester U2 autant que faire se peut, je peux rapidement penser à environ 1 million de trucs pires que d’avoir un de leurs albums dans son iPhone sans l’avoir désiré. Mais c’est quand même d’autant plus agaçant qu’il ne semble pas vraiment y avoir de façon efficace de se débarrasser pour de bon d’un album « acheté ».  Il faut dire que le problème ne s’était jamais vraiment posé jusque-là.

Sinon, l’idée d’Apple n’était pas vilaine. Je suis très curieux de voir la facture, mais certains ont avancé que l’objectif évident d’attirer de nouveaux internautes à créer un compte iTunes était une étape dans le déploiement du service de paiement Apple Pay. On dit qu’Apple détient déjà les numéros de carte de crédit d’environ 800 millions de personnes dans le monde, ce qui est un formidable point de départ pour Apple Pay.

Distribuer gratuitement l’album de U2 permettrait, entre autres choses, d’en ajouter quelques millions.

Lire les commentaires (64)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité