Le blogue techno

Vendredi 27 mai 2016 | Mise en ligne à 14h52 | Commenter Aucun commentaire

Un nouveau babillard pour les startups montréalaises

L’écosystème montréalais des jeunes entreprises en technologie a acquis un nouvel outil cette semaine : un blogue entièrement dédié à son actualité.

Le blogue MTLinTECH existe déjà depuis un petit moment, mais il était alimenté à temps perdu par trois passionnés. L’intérêt qu’il a suscité a toutefois permis à ces trois passionnés de convaincre des commanditaires de s’associer au projet et donc d’avoir un peu plus de temps à y consacrer.

Rogers, PME MTL, Banque Nationale, Fasken Martineau, Richter, Deloitte, Cloud.ca, Teralys Capital et Shopify sont ces commanditaires. D’un point de vue journalistique, ça pose un paquet de questions éthiques très importantes sur l’indépendance du blogue par rapport à ceux-ci. Mais on ne s’attend de toute façon pas vraiment à ce que MTLinTECH soit celui qui rapporte les mauvaises nouvelles. Le blogue est plutôt là pour faire connaître de jeunes entreprises d’ici, ce qui n’est pas sans utilité, loin de là.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Lundi 16 mai 2016 | Mise en ligne à 16h50 | Commenter Aucun commentaire

À propos de Mint et de sécurité

Vous m’étonnez, chers lecteurs.

Dimanche, c’est l’application de gestion de budget Mint qui faisait l’objet de notre critique vidéo dans le cahier Techno de La Presse+.

La grande force de cette application, racontais-je, est qu’elle peut se brancher directement à vos comptes bancaires pour répertorier toutes vos transactions. Tenir un budget peut être une tâche très fastidieuse si on veut bien la faire. Inscrire chaque achat d’un paquet de gomme, c’est long et si on ne le fait pas, éventuellement le portrait que l’on obtiendra ne sera pas fidèle. D’où l’intérêt de l’automatisation que permet Mint.

Je m’attendais à quelques questions sur la sécurité de tout cela, mais le nombre que j’ai reçu m’a vraiment étonné. Vous devez être une bonne trentaine à m’avoir écrit précisément pour me poser cette question, ce qui m’a incité à aller voir un peu plus loin aujourd’hui.

Alors non, contrairement à l’idée que l’on pourrait se faire au départ, les créateurs de Mint n’ont pas de « partenariat », formel ou informel, avec les différentes banques vers lesquelles elles offrent de se brancher. Du moins pas avec Desjardins ni avec la Banque Nationale, que j’ai contactées.

Les programmeurs de Mint ont simplement trouvé une façon d’automatiser la lecture des informations qui se présentent à vous quand vous vous branchez sur les services en ligne de ces banques, AccèsD par exemple.

Vous faites donc très bien de poser la question, parce qu’il y a deux conséquences significatives.

La première, la plus importante, est que si jamais vous deviez être victime de fraude et qu’il s’avérait, après enquête, que cette fraude est attribuable au fait que quelqu’un ait accédé à votre mot de passe par le biais de Mint, vous pourriez très bien ne pas être remboursé par votre banque.

« On ne peut pas garantir la sécurité des autres sites », m’a résumé le porte-parole de la Banque Nationale Jean-François Cadieux.

La deuxième, signalée par un lecteur qui utilise Mint depuis plus longtemps que moi, est qu’il arrive que le lien entre Mint et votre banque « se brise ». Il suffit que votre banque apporte quelques changements à la façon dont l’information est présentée sur son site pour forcer les développeurs de Mint à recoder leur module de reconnaissance, ce qui peut prendre quelques jours.

Mais revenons-en à la sécurité : je ne sais pas si c’est parce que le dossier principal de notre cahier Techno parlait justement de sécurité, mais je suis honnêtement réjoui de voir que tant de gens ont eu cette pensée de façon spontanée. À force de recevoir des tentatives de hameçonnage grosses comme le bras dans notre boîte de courriels, on se dit qu’il y a forcément toute une bande de naïfs sur les Internets qui ne comprend pas le message, peu importe le nombre de fois où on le répète. Il semble heureusement y en avoir aussi chez qui le message passe, c’est rassurant.

Maintenant, en connaissant le lien qui unit — ou plutôt, n’unit pas — Mint à votre banque, devriez-vous laisser les clés de votre compte bancaire à Mint? Je vous avoue que j’en suis moins sûr. L’entreprise derrière cette application (Intuit) a bonne réputation et l’application me paraît respecter les meilleures pratiques en termes de sécurité, notamment en vous permettant de la protéger par mot de passe et de supprimer ses données à distance en cas de perte.

Mais personne n’est à l’abri d’un accident. À vous de décider.

P.S. : J’ai aussi oublié de mentionner dans cette chronique que l’application n’est qu’en anglais, un irritant important que j’avais pourtant noté. Mes excuses.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Dimanche 24 avril 2016 | Mise en ligne à 11h01 | Commenter Aucun commentaire

Montréal, Waze et la « ville intelligente »

Il y a deux semaines, mon collègue Karim Benessaieh a tenté d’expliquer dans notre cahier Techno le nébuleux concept, néanmoins très tendance, de « ville intelligente » (aperçu ici).

Montréal, a-t-il constaté lors de ses recherches, a remporté son lot de prix dans le domaine même si, en tant que citoyens, on serait bien mal pris pour expliquer en quoi notre ville est plus intelligente que ses voisines.

L’essentiel du travail, a-t-on compris, se fait pour l’instant en arrière-plan, loin des yeux des citoyens. Pour résumer, avant de partager des données avec des créateurs d’applications et ses citoyens, il faut d’abord que la ville soit équipée pour les amasser, puis les classer dans une base de données.

Vendredi, Montréal et l’application Waze, qui appartient maintenant à Google, ont annoncé une entente d’échange de données qui est une première au Canada et qui pourrait aussi enfin donner aux citoyens un aperçu « tangible ».

Rappelons que Waze est une application destinée aux automobilistes. Elle leur fournit des informations sur leur trajet, principalement la circulation. Ces informations sont amassées par les utilisateurs de l’application eux-mêmes. En bref, quand vous roulez et qu’elle est allumée, elle suit votre vitesse et peut identifier les zones de circulation. Vous pouvez aussi manuellement y entrer des informations comme un accident de la route, un nid-de-poule ou une présence policière.

En vertu de l’entente, toutes ces informations amassées sur son territoire seront acheminées à la Ville de Montréal. En échange, la Ville fournira à Waze des informations sur les fermetures prévues pour des travaux, par exemple.

Aucune somme d’argent ne sera échangée entre les deux partenaires pendant ce projet-pilote d’une durée de deux ans.

J’ai bien hâte de voir si les effets s’en feront vraiment ressentir. J’ai quelques nids-de-poule à rapporter près de chez moi…

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    mai 2016
    D L Ma Me J V S
    « avr    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives