Kevin Massé

Kevin Massé - Auteur
  • Kevin Massé

    Kevin Massé partage ses découvertes sur l'univers et l'actualité des jeux vidéo.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 29 février 2012 | Mise en ligne à 13h31 | Commenter Commentaires (39)

    Est-ce que passer 100 heures sur un jeu vidéo est une perte de temps?

    dark_souls
    Image: Dark Souls

    C’est la question à laquelle Michael Thomsen tente de répondre dans cette chronique sur le site Slate. Un arcticle que j’ai croisé en parcourant le site de Kotaku hier.

    Le journaliste Michael Thomsen écrit sur les longues heures que les joueurs peuvent passer afin de terminer des jeux comme Skyrim, Dark Souls ou encore World of Warcraft. Il dit notamment que tout l’art de ces jeux peut être expérimenté à travers les cinq premières heures, tandis que les 90 autres heures ne sont qu’un faible écho de cette expérience.

    «Il y a une réelle beauté dans Dark Souls. Ce jeu révèle que la vie est faite davantage de souffrance que de plaisir, davantage d’échecs que de succès, et que même le soulagement momentané de nos réalisations est effacé par de nouveaux niveaux de difficulté. Il est également un témoignage de notre persistance dans le visage de la souffrance, et il offre le confort d’une communauté de joueurs tous coincés dans le même bourbier infernal. Ce sont de bonnes qualités. C’est de l’art. Et vous pouvez obtenir tout cela à partir des cinq premières heures de Dark Souls

    «Le but de l’art est à l’opposé de cela : il en donne plus à la fin qu’au début, pour vous donner quelque chose que vous pouvez emporter avec vous. Il n’y a aucune raison pour que les jeux vidéo ne puissent pas prévoir cela, et beaucoup le font. Mais aucun d’entre eux ne dure 100 heures.»

    Les propos sont intéressants, mais comme le site Kotaku le suggère :

    «Je pense que Thomsen présente quelques points forts, bien qu’il semble ignorer le fait que les joueurs différents perçoivent la valeur de différentes manières. Une mère de 45 ans dont l’intérêt réside dans la puissance émotionnelle des jeux vidéo pourrait voir une épopée de 100 heures comme une pénible perte de temps, tandis qu’un adolescent qui possède beaucoup de temps libre pourrait le voir comme un fantastique investissement pour plusieurs heures de plaisir. Pour certains joueurs, la prolongation du temps de jeu n’est pas si mal que ça.»

    Je suis porté à partager l’idée de Kotaku. Et je me demande si l’hypothèse de Thomsen s’appliquerait à une série télé comme 24 ou Lost, qui ont utilisé la même recette scénaristique saison après saison tout en ayant le bon jugement de changer la sauce.


    • Est-ce que passer 100 heures devant une série télé, ou à fabriquer un bateau dans une bouteille, ou à photographier des oiseaux dans les boisés, est une perte de temps? La seule perte de temps est celle qui n’apporte rien à la personne et rien à la communauté.

    • Ce n’est pas une systématique perte de temps, ce n’est qu’un “passe-temps”. Si on sacrifie des aspects importants de sa vie à jouer à des jeux, tels que la famille, les amis, le travail ou la santé, alors oui ce sera une perte de temps. Comme n’importe quelle activité nous faisant “manquer le bateau” d’ailleurs.

      Si on utilise ce passe-temps pour remplir des trous dans son horaire, se relaxer, s’évader et qu’on sait bien le doser versus le reste de sa vie, c’est un merveilleux passe-temps qui est beaucoup plus économique qu’il en a l’air (impliquant, bien sûr, qu’on parle de jeux de longue durée).

      Prenons l’exemple de Dark Souls, il est vrai qu’on comprend le principe de persistance envers la souffrance très vite dans le jeu, mais si on lâche après seulement 5h, n’est-ce pas justement une belle preuve du peu de persistance que nous avons face aux difficultés encontrées? Il est beaucoup plus satisfaisant de finir l’aventure en entier selon moi. De cette façon, on peut affirmer avoir vraiment persévéré, au lieu d’abandonner si tôt en utilisant l’argument (trop) simple qu’on a comprit où le jeu voulait nous amener.

      On peut comprendre la majorité des films en n’écoutant qu’une portion, mais si on veut comprendre l’expérience au complet, on veut évidemment voir la fin. Je crois que peu importe l’art, que ce soit un jeu vidéo, film, musique, peinture, c’est la même chose. On peut comprendre là où on veut nous amener avec une portion de l’oeuvre, mais on ne comprendra pas nécessairement le tout sans l’avoir parcourue en entier.

      Si vous jouez plus de 100h à un jeu et que vous en retirez toujours du plaisir à la 101e heure, je serais porté à dire que c’est l’inverse d’une perte de temps. C’est un excellent divertissement.

    • Ce jeu sera oublié dans 5-10 ans ou même avant. Il ne restera pas grand chose de ce lourd investissement et dans ce sens c’est une perte de temps. Par contre, comme la masturbation ça peut combler un vide existentiel tout en procurant une satisfaction immédiate. :)

      Jean Émard

    • @ramses2.1
      Je ne crois pas que Dark Souls, si c’est bien le jeu auquel vous faites référence, sera oublié d’ici 5-10 ans. Aucune personne y ayant joué, qu’il ait abandonné ou persisté, n’oubliera ce jeu.

    • Michael Thomsen? Ce n’est pas le même Michael Thomsen qui avait été affirmer, le plus sérieusement du monde, que Metroid Prime était le Citizen Kane du jeu vidéo? http://wii.ign.com/articles/103/1033302p1.html

      Pour répondre à la question posée ici, je mettrais le jeu en ligne comme World of Warcraft dans une catégorie différente, puisque le jeu ne veut rien dire sans l’interaction avec les autres joueurs.

      Pour les jeux en solitaire, je crois que c’est exact, et c’est peut-être même la raison pour laquelle je suis incapable de me concentrer dans un jeu narratif. Un jeu de stratégie, par contre, offre une possibilité quasi infinie d’y rejouer s’il est bien fait.

    • @ramses2.1
      Est-ce que X-Com a été oublié ? Doom ? Shadow of the Colossus ?

      Je ne suis pas trop certains de suivre votre raisonnement.

      Personnellement, je suis un peu ambivalent. La durée va toujours dépendre de l’effort mis par le développeur. Certains jeux ”trichent” et nous garroche du grindage pendant des heures et des heures et fait passer ça pour du temps de jeux.

      Mais dans ce cas-ci, Dark Souls ne peut pas vraiment être considéré comme tel, chaque heure est durement passé dans le jeu.

    • C’est quand même moins une perte de temps que d’aller magasiner quand on a besoin de rien. Le bonheur que procure un changement de niveau ou l’acquisition d’un “objet magique”, il est aussi réel (et éphémère) que le bonheur qu’on a quand on s’achète un kossin dans la vraie vie.
      C’est futile, mais c’est une futilité honnête.

    • Comme le dit jazzped, ce n’est une perte de temps que si ça vous fait passer à côté de choses importantes, comme la famille, les amis, etc… Parce qu’en réalité, comme l’ont dit d’autre, quelle est la différence entre jouer 100 heures à un jeu (ou plusieurs jeux) et passer 100 heures à lire des livres, regarder des séries télé, faire de la photo ou collectionner des timbres?

      À mon avis, si les gens se posent encore ces questions, c’est qu’il y a toujours énormément de préjugés envers les jeux vidéo. On associe encore les jeux vidéo et les ados boutonneux qui ne travaillent pas et qui se branchent aussitôt revenu de l’école.

      Évidemment, quand les jeux vidéo ont vraiment commencé à prendre de l’ampleur (disons, avec l’arrivée du Nintendo, il y a quoi, 15-20 ans?) il s’agissait surtout de jeunes qui jouaient. Mais ces jeunes, qui à l’époque avait 10-12 ans, en ont aujourd’hui 30 et plus. Et les producteurs de jeux se sont adapté à cette réalité. Mais ça, ceux qui ne jouent pas ne le comprennent pas. Et continuent de croire que si vous jouer encore à des jeux vidéo à 30 ans, c’est que vous êtes un ado attardé. Et donc, que vous perdez votre temps si vous passer 100 heures sur un jeu…

    • On peut passer 100 heures à lire un livre aussi
      Ou 1500 heures par année à regarder la télé, à raison de 5 heures par jour.

      Mais tout ça c’est pas mal plus passif que de jouer à un jeu vidéo où il faut que tu te serves de ta tête pour progresser.

      J’ai jeté ma dernière télé à la poubelle il y a de cela plusieures années parce que c’était trop passif et inutile.

    • J’ai pas encore joué à Dark Souls, mais Demon’s Soul m’a procuré un élément de difficulté que je vais pas expérimenté depuis peut-être Ninja Gaiden 1 au NES. Ça nous pousse à persévérer, à développer de nouvelles stratégies, à connaître les faiblesses de nos ennemis, bref, à apprendre de nos erreurs pour continuer à avancer.

      Et c’est là toute la beauté de la chose, si ces jeux qui nous forcent à réfléchir durent une centaine d’heures, ça ne peut pas être du temps perdu. À moins de faire passer ça avant tout le reste comme mentionné précédemment.

      jazzped a très bien résumé le tout je crois.

    • Désolé, mais je pense que vous passez tous à côté du propos de Thomsen.

      En aucun cas ill ne parle de passe-temps ou il émet une opinion sur le temps consacré à jouer mais bien de vivre l’expérience de jouer à un jeu vidéo en tant qu’oeuvre d’art!

      Personnellement, j’aurais tendance à partager son point de vue.

      J’ai jouer à plusieurs jeux dans am vie, mais je me rappelle encore très bien l’axpérience vécue à jouer à The Longest Journey par exemple. Pas le meilleur jeu auquel j’ai joué, mais une expérience comparable à celle vécue après avoir lu une grande oeuvre littéraire ou un bon film.

      J’ai vécue cette expérience aussi en jouant à Thief 2, donc il ne s’agit pas d’une expérience propre à un certain style de jeu.

      Par contre, un des meilleurs jeux auquel j’ai joué demeure Civilization 2, or je n’ai jamais ressenti une expérience comparable à celle ressentie en jouant à T2 ou LJ.

    • J’avais compris la teneur de ses propos; c’est pourquoi j’avais mentionné sa comparaison de Metroid Prime avec Citizen Kane. Jugez donc cette phrase par vous-même:

      “In the same way that Citizen Kane harnessed every technical component in film to express its post-mortem reassembly of an irrepressible and heartbroken man, Metroid Prime uses all of its technology to recreate the experience of a woman abandoned on an alien world inhabited by the ghosts of its prelapsarian inhabitants.”

      Ceci me semble carrément absurde. Si Thomsen voulait prouver que le jeu vidéo peut être de l’art, il a réussi à prouver le contraire, que le jeu vidéo n’est pas de l’art; par conséquent, passer 100 heures dans un jeu vidéo ne sera jamais aussi valable que de lire Guerre et paix.

    • j’ai utilisé la fonction “/played” à World of Warcraft sur mon “main” —>128 jours, 9 heures.
      Sans compter mes 5 autres “toons”.
      Ça c’est de la perte de temps!

    • @restil

      Je ne suis pas prêt à dire que C’est absurde, je pesne que sa vision de la chose se défend…

      De là à la partager c’est autre chose, mais au moins on discute sur un autre niveau là!
      ;-)

      Personnellement, j’ai toujours pensé que l’Art servait essentiellement à nous transmettre un message qui s’adresse directement à nos émotions, plus nous faire ressentir des choses que de nous expliquer quelque chose

      Je peux dire que certains jeux, dont Longest Jounrney que j’ai mentionné, m’ont fait vivre ce genre d’expérience, au même titre que de passer 1 heure à contempler une oeuvre de Miro! Ça ne s’explique pas!

    • Double bof…

      Si je pouvais parler à ce gars je lui dirais:

      “tu peux pas intellectualiser ça, contente toi de jouer, si tu aime joues et si tu aime pas t’arrêtes.

      Même qu’en intellectualisant et en décortiquant tu nuis à ma démarche parce que j’en ai pas de démarche, tu m’en invente une, j’aime ça même si ça devient répétitif. Mais moi j’ai écouté Citizen Kane 2 fois, parce qu’à la première j’ai pas vu le chef d’oeuvre que tous les critiques voient, et je n’ai pas réussi la deuxième fois non plus, ça me donne un complexe d’infériorité. Et j’ai pas envie de ressentir ce complexe en jouant à Skyrim”.

      C’est ce que je lui dirais. Mais je suis d’accord pour dire que trop de jeux ont le même modèle, comme pour les livres ou pour les films, j’ai hâte qu’il y ait un nouveau jeu transcendant. Mon premier gros frisson ça été Diablo. À ce moment c’était totalement nouveau ce genre. Ensuite Starcraft, mafia , MW multi, et puis plus rien depuis Civilization.

    • Je déteste ces sujets car ça attire les élitistes qui croient dur comme fer que les jeux vidéos sont une forme inférieure de divertissement. Aucun moyen de les convaincre, évidemment.

      Mais pour rajouter au débat, c’est archi faux. Rappelez-vous de Red Dead Redemption. Je ne sais pas combien d’heures j’ai passé sur ce jeu, mais ça doit tout de même s’approcher des 100 heures. Pourtant, il est impossible de dire que la fin de ce jeu est inférieure au début… même l’inverse. SURTOUT d’un point de vue émotionnel. Puis il faut rajouter que la majorité des jeux sont fait pour divertir, pour faire de l’argent. Dernier point: ce n’est pas non plus toutes les oeuvres d’art qui remplissent son critère non plus… Si on s’entend qu’un film est une oeuvre d’art, est-ce que G.I.Joe ou Transformers est plus intéressant à la fin? Bien sûr que non. Les 20 premières minutes sont les meilleures…

    • Élitiste? Dans mon cas, pas vraiment. Je pense seulement que de s’acharner à vouloir voir de l’art dans le jeu vidéo ne fera qu’encourager certains créateurs, en particulier les indépendants qui ont peu d’impératifs commerciaux, à vouloir faire “de l’art” — habituellement un jeu ennuyeux avec une morale qu’on nous assène avec la subtilité d’un marteau-piqueur. Le seul élément déterminant du succès d’un jeu devrait être le plaisir.

    • Ayant mon trophée platine pour Demon’s Soul, Dark Souls, Red Dead Redemption et autres, je connais les 100 heures d’investissement dans un jeu. Ce Thomsen a passé combien de temps à analyser les jeux vidéos sur la base d’une expérience artistique catharsique (ce qui n’est absolument pas l’objectif des jeux vidéos)? 50-100-200 heures, peu importe, c’est une perte de temps au même titre que toutes les autres…

    • Commentaire sans rapport au sujet :

      Je suis en train de jouer à Deus Ex : Human Revolution et j’ai fait alt+tab pour vous dire… Jensen vien d’arriver…. sur le top de la tour du stade olympique…… c’est juste trop comique :P

    • Omg!!! Je suis dans la tour du stade (on est dans le futur et c’est sensé être la propriété d’une chaine de nouvelles). Je hack les ordi et il y a des email en français et d’autre en anglais. Ailleur dans le jeu, c’est purement des email anglais. XD Eidos montréal a travaillé sur le projet

    • @needle
      Imaginez, si vous n’aviez joué que cinq heures vous n’auriez jamais vu cette scène! ; )

    • @needle

      J’ai complété Deus Ex sur PS3 et je n’ai jamais vu la tour du stade passer…lol

    • Bonjour,

      Je ne suis pas un grand amateur de jeux video, mais je répondrai à deux éléments.

      @lordcraft: un film en soi n’est pas une oeuvre d’art. GI Joe ou Transformers sont des films, mais pas des oeuvres d’art. Dans le même sens que Dark Souls est peut-être une oeuvre d’art, mais pas Angry Birds.

      @Kevin Massé. Vous avez touché un point sensible en parlant de 24 et Lost. 24, quoique très divertissante, reste une sérier sérielle. Même structure à chaque fois, narration linéaire, vers le 5e épisode d’un saison, on apprendra le nom du traitre dans CTU et 5 épisodes plus tard le traitre à la maison blanche. Très bon, mais trop répétitif.

      Lost demande un plus grand investissement du spectateur. La narration est déstructurée (analepse et prolepse), les références à la philosophie et la littérature y sont nombreuses. Dans le genre série télévisuelle, on se rapproche de l’oeuvre d’art, malgré la faiblesse de la 6e saison.

      Pour faire un parallèle, je monterai d’ici deux ans un cours universitaire sur Lost, mais je ne le ferais jamais avec uniquement une série comme 24. Même si les deux séries sont parus pendant l’âge d’or des séries américaines.

    • @benoitdg
      Je suis en accord avec vous. Lost est une grande série, la structure du scénario est du grand art. Ma référence à cette série est liée à la façon de présenter chacun des épisodes. Chacun emballé de la même façon, afin de ne pas être dépaysé, mais comportant une surprise scénaristique également.

      Après cinq épisodes de Lost nous comprenons la recette, mais nous voulons nous rendre à la fin tout de même.

    • Si le joueur souhaite être diverti, cent heures ne sont pas trop.

      Dire que c’est du réchauffé après cinq heures, c’est très subjectif. Si une histoire avance, et que le joueur se plaît à jouer dans ce scénario, pourquoi pas?

      Jouer plus de cinq heures à un même jeu serait-il mieux ou pire que de jouer au billard pendant plus de cinq heures?

    • @restil

      Rassurez-vous, ça ne semble pas être votre cas! :)

      @benoitdg

      Reste que le cinéma est supposé être le 7eme art. Cela établi, si on revient à un art plus classique, comme la peinture, sur quel critère juger que telle ou telle peinture est ou n’est pas une oeuvre d’art? Ou que Citizen Kane est une oeuvre d’art alors que The Dark Knight ne l’est pas? (ne poussons pas trop loin la comparaison avec Transformers ou GIJoe) Ou, dans le sujet qui nous intéresse, que Dark Souls est une oeuvre d’art alors que Angry Birds ne l’est pas? Parce que dans les deux cas, on arrête d’avoir des “émotions” après 5 heures? et Red Dead Redemption alors?

      Mon point est, à mon avis, le débat de dire tel ou tel jeu est ou n’est pas une oeuvre d’art est plutôt inutile. Alors à quel moment tel jeu FINIT d’être une oeuvre d’art!

      Hors sujet, mais qui devrait intéresser plusieurs intervenants…

      c’est sorti hier avec l’assurance qu’une annonce majeure s’en vient:

      http://www.baldursgate.com/

      *se croise les doigts… puis les orteils!*

    • J’aime nos réflexions communes intelligentes.

      @Kevin… on comprend tellement la structure qu’à la fin de la troisième saison, on n’en revient tout simplement pas.

      @lordcraft… À mon sens, comme vous le dites, ce n’est pas important si c’est une oeuvre d’art ou non, mais lorsque l’on veut qualifier un jeu video, un film, un roman, on connait les balises. Si vous me dites que Dark Souls est une oeuvre d’art du jeu video et que vous faites partie des hard gamers et qu’l y a un consensus entre les gamers, je vous crois.

      Dark Knight est certainement un chef d’oeuvre dans son genre tout comme Danielle Steel dans son genre ou alors une dizaine de romans de Stephen King. Évidemment, l’erreur des intellectuels (j’en suis, mais je ne fais pas cette erreur), c’est du juger Citizen Kane avec les mêmes critères que Dark Knight ou un disque classique comparé au Black Album de Metallica.

      Enfin…

    • Non non non… moi qui ai écouté 1/2 épisode de 24h et de Lost pour moi c’est du gros divertissement de masse, comme un gros sac de chips au ketchup no name. Une recette; intrigue, développement, conclusion. Mais faut faire des petites histoires qui se finissent la semaine suivante et ne pas développer le gros punch avant la fin.

      C’est pour ça que le concept de “Art” c’est de la grosse merde. Ce que vous voyez est différent de ce que le voisin voit.

      T’as 15 personnes en avant d’une soupe aux pois et tout le monde s’entend pour dire que c’est de la soupe aux pois, t’en as 3 qui parle du concept de l’art et c’est déjà la cacophonie.

      C’est intéressant de penser que la notion, la définition de l’art a maintes fois changé au cours des siècles. Du temps où la Grèce rayonnait l’art était le consensus de la beauté, aujourd’hui c’est le concept des élites.

      Mais je ne dis pas que la consommation de masse n’est pas de l’art, je dis que des recettes pré-établies c’est emmerdant à la longue. D’où le pop art de Warhol. D’où également mon désir de voir l’industrie du jeu vidéo de passer à une autre étape. Mais encore ça ne donne pas grand chose d’intellectualiser ça.

    • Si je cite
      Télémaque; Frodo; Luc Skywalker
      Athéna; Gandalf; Obi Wan Kenobi;

      Les prétendants; L’armée de Sauron; L’empire galactique

      Vous voyez, on va dire que l’Odyssée est une oeuvre d’art et que la guerre des étoiles est un vulgaire passe temps. Pourtant c’est la même poutine à des époques différentes.

    • Si on intellectualise le problème, oui c’est une perte de temps. Jouer 10 minutes aussi c’est une perte de temps. Travailler aussi, cuisiner aussi …. Tout n’est que perte de temps !

      L’important, c’est de s’amuser / apprendre / en retirer un bienfait , en perdant ce précieux temps…

    • @menoplz

      C’est exactement le contraire de ce que j’ai dit. L’Odyssée et La guerre des étoiles sont des oeuvres d’art chacun à leur façon. Quoique les vrais connaisseurs de science-fiction s’entendent pour dire que Star Wars a plutôt nui au genre.

    • …Bof! Il y en a bien qui «Touïttent et Féceboukent» à longueur de journée, et ça, c’est sans compter les blogues. Alors, une centaine d’heures de plus ou de moins, entre deux bordées de neige à pelleter, «quossa peut ben faire»? Du moment qu’ils n’oublient pas d’aller voter! :-)

    • @benoitdg
      “nui au genre” Très discutable. Si seulement 1% des gens attirés à la SF populaire par Star Wars font le pas qui les sépare de la vraie SF sérieuse, ça sera ça de gagné.

    • Juste à voir les réactions que suscitent ce “topic” j’ai l’impression que les jeux vidéo peuvent être bel et bien une forme d’art.

      On est tombé directement dans le vieux débat qui touche toutes les formes d’art:

      Quel est la ligne entre l’oeuvre d’un artisan et celle d’un artiste!

      Pour moi, il n’y a rien de péjoratif à être un artisan. Beaucoup de très bons films, livres et musiques sont l’oeuvre d’artisans talentueux, mais ne sont pas des oeuvres d’art!

      Au contraire d’un intervenant qui déplore le fait de tout vouloir “intellectualiser”, moi je trouve ça rafraîchissant d’emmener la discussion à un autre niveau.

    • Pour que le tempas passé sur un jeu vidéo deviennet une perte de temps, j’estime qu’il faut compter au moins 146 000 heures.
      En bas de ça c’est un simple loisir.
      En haut ça peut dans certaine condition extrême devenir abrutissant.

    • @gl000001

      Bien d’accord avec vous. Ce sont les élites qui dénigrent bêtement Star Wars. Pour faire un parallèle, c’est Stephen King qui a fait de moi un prof de littérature à l’Université. Si je ne tombe pas sur King à 12 ans, je ne deviens pas accroc de lecture et surtout, c’est King qui m’amène à Lovecraft, puis à Poe puis à Baudelaire, etc.

    • Le jeu vidéo n’est pas que de l’art, il est bien plus que ça.

      L’art, ça se contemple, ça s’écoute, ça se comprend, ça s’interprète. Dans un jeu vidéo on a tout ça : paysages, images, effets spéciaux, trame sonore, storyline, etc.

      Cependant le jeu vidéo ajoute un aspect jouabilité, l’interaction avec l’oeuvre d’art, ce que ne fait pas un livre, une peinture, une sculpture. On peut parler d’immersion.

      Par contre les jeux vidéos sont encore sous-estimés, mais dans l’histoire humaine, ils ne sont qu’à leur stade embryonnaire. Mais ça va vite. Quand j’étais jeune, je jouais à Mario Bros au SNES, et je collais mon gun sur la tv en jouant à Duck Hunt.

      Maintenant je joue en ligne avec des gens partout dans le monde, je peux jouer à des jeux sans manettes grâce à une machine qui reproduit mes mouvements. Le 3D est déjà arrivé avec la 3DS.

      Le jeu vidéo, ce n’est pas que de l’art, mais bien plus.

    • Bonne question avec mon expérience de 30 ans avec les jeux vidéos je peut dire qu’il est pas dommageable de jouer plus de 100 heures avec les jeux vidéos en autant que cela n’empiète pas sur les nécessités de la vie.

      Le jeu vidéo permet de développer la concentration, la dextérité, la stratégie, travail en équipe ainsi que la persévérance entre autres.
      À titre d’exemple j’ai un expérience de 192 heures sur le jeu en ligne de Battlefield 3, je ne cesse de découvrir la créativité de certains joueurs.
      Pour passer plus de 100 heures sur un jeu vidéo il faut que celui-ci offre le niveau de stimulus en harmonie avec la personnalité du joueur. À titre d’exemple un ami as un bon niveau de stimuli avec le jeu X-plane il savoure un atterrissage réussi après 30 minutes de jeu. Personnellement j’ai besoin d’un niveau d’excitation supérieur.
      Généralement je conserve les bons jeux pour les jouer une deuxième fois donc un jeu de 40 heures me donne un bon 70 heures. Il y as des exceptions j’ai été résament été déçu par le jeu Need for speed the run imaginez je l’ai vendu avant de l’avoir terminé.

      Amusez-vous bien
      Christian
      Sherbrooke

    • Je pense que sa dépend de se qui se passe dans le jeu. Par example, dans Skyrim les autres quête permette de faire avancer Bref, on n’est pas obligé de faire la quete des assassins pour finir le jeu mais sa rajoute des nouvelles percpectives au jeu.

      Mais d’un certain coté, je trouve que certain jeu son court et pour remédier a sa, on rajoute des défis, dans le style trouver 1001 coffres pour le finir a 100%. Dans se cas la, je suis d’accord que le jeu n’apporte pas vraiment grand chose d’autre.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives

  • publicité