Nelson Dumais

Nelson Dumais - Auteur
  • La chronique de Nelson, collaboration spéciale

    Voué à un avenir brillant dès sa naissance, Nelson s'est néanmoins pris les pieds dans un ordinateur répandu partout dans un motel désaffecté et ne s'en est pas vraiment remis...
  • Lire la suite »

    Partage

    10 derniers commentaires

    Mardi 10 novembre 2009 | Mise en ligne à 10h38 | Commenter Commentaires (31)

    Facebook et autres lieux de péril: l’ISIQ met la gomme !

    illustration2009111001.jpg(Il y a d’excellentes interventions après cette chronique. À LIRE !) Hier, à la diable, je m’en prenais à une utilisation simpliste et “effet de Panurge” de Facebook. Comme il se doit, vous êtes quelques-uns(unes) à avoir grondé votre désapprobation et avoir souligné, à juste titre, que ce système de réseautage pouvait vous rendre de grands services. J’en conviens et n’eut été ma grippe de “jobbeur” (pire qu’une grippe de gars, une vraie qui m’oblige à me coucher avec une tapette à mouche pour tuer les miasmes que je propulse à chaque expiration), j’aurais écrit plus long et, du coup, plus nuancé. Sauf que le résultat obtenu prouve mon point d’aujourd’hui. Relisez-vous, ceux et ceuze qui ont dit du bien de Facebook et suivez-moi dans les paragraphes suivants.

    illustration2009111005.jpgQuand on maîtrise un outil, quand on en connaît les dangers et les faiblesses, quand la procédure qu’il impose nous est familière, on peut s’en servir à bon escient et ne pas se faire estropier. On sait quoi faire ! À l’inverse, le pire peut se produire. Prenez Facebook. Ceux et ceuzes qui s’en servent avec précaution, qui savent comment s’y comporter, qui connaissent les dangers inhérents, bref qui lisent parfois des textes sur la sécurité informatique, utilisent ce service pour mieux communiquer avec leurs proches (parents ou amis, des … vrais) et ne se font pas attraper par la horde de malfaiteurs aux aguets. Ils “paramètrent bien leur compte”, ne répondent pas aux jeux-questionnaires, ne jouent pas aux petits jeux, ne publient pas n’importe quoi (surtout pas des photos personnelles) et n’acceptent pas n’importe quel ami.

    Sauf qu’il y a les autres, l’incommensurable masse des “cyber-je-m’en-foutistes”, des gens qui n’ont aucun intérêt envers la technologie, pour qui Facebook et consorts sont des outils, point à la ligne. “On pèse où pour que ça marche ? Ah ici ? OK merci, bye !” Non pas que ce sont des idiots. La grande majorité ne l’est pas. Ce sont de braves gens qui sont aussi attirés par les ordis que moi par le navet bouilli. Tout comme, lundi le 2 novembre dernier, il y avait, selon La Presse, des Montréalais qui ignoraient qu’il y avait eu des élections à Montréal, il y a, ce matin, des utilisateurs de Facebook qui ignorent tout des dangers dont regorge leur plate-forme socioludique de prédilection.

    illustration2009111003.jpg“Internet, c’est tellement facile à utiliser, me raconte Jacques Viau, directeur à l’Institut de sécurité de l’information du Québec (ISIQ), que tu n’es pas obligé de connaître ça.” Ce n’est pas comme une auto, poursuit l’expert, une mécanique qu’il faut apprendre à conduire, à maîtriser, à entretenir, avec laquelle il faut respecter des règles de circulation que l’on a apprises. Sur le Net, il n’y a rien de cela. “Et ça fait partie du problème !” N’importe qui y circule n’importe comment sans rien connaître des règles.

    Comme résultat, apprend-on à l’ISIQ, 340 000 personnes ont été victimes de vol d’identité au Québec en 2008 et c’est une tendance en augmentation annuelle. Et encore, on est loin d’avoir le vrai tableau; il n’y a pas, au Québec ou au Canada, de centre qui accumule les statistiques comme c’est le cas aux États-Unis avec l’Internet Crime Complaint Center (ICC), un centre où, en toute confidentialité, les individus et les entreprises rapporteraient leurs cybermalheurs.

    illustration2009111004.jpgIci on dépasse bien sûr le cadre de Facebook. On est dans les chevaux de Troie, dans les pourriels malveillants, dans l’hameçonnage, dans l’exploitation de la naïveté et du “cyber-je-m’en-foutisme” (ouate de phoque !). Méditez sur ces chiffres en provenance d’une étude NETendances (octobre 2009) du CEFRIO : 71 % des Québécois utilisent Internet tous les jours et 41 % d’entre eux (2,6 M) font des transactions en ligne (comptes bancaires, eBay, PayPal, Amazon, Archambault, iTunes Store, etc.).

    Les gens sont peu ou mal informés. “Il faut sans cesse reprendre le message”, fait remarquer Jacques Viau. Et ce n’est pas évident. Moi qui ne rate pas une occasion pour mettre parents et amis en garde, fais parfois figure de martien quand je leur parle de botnets et de PC zombis. On a même comparé ma soi-disant paranoïa avec celle dont j’avais apparemment fait preuve, il y a dix ans, quant au bogue de l’An 2000. J’avais, à l’époque, écrit une quarantaine d’articles sur l’épineuse question où je citais abondamment les grands experts.

    Misère, on n’est pas en science-fiction, mais au paradis des malfrats. L’ISIQ n’a pas de statistiques à ce sujet, mais tout porte à croire qu’il est désormais beaucoup moins dangereux et pas mal plus payant pour des criminels de sévir sur le Net que de le faire dans la vraie vie. Plus besoin de sortir de chez eux, plus besoin de n’assommer personne, plus besoin d’arsenal, plus besoin de gros bras. Avec 2,6 M de Québécois sur le Net en train de faire des transactions, on peut parler d’un marché à bien écumer. Ce qui signifie, braves et honnêtes internautes, que les crosseurs sont partout et qu’ils vous ont à l’œil.

    illustration2009111002.jpgOn fait quoi ? On répète, répète et répète le message. Ad nauseam. Il y a des règles simples à suivre. Faites-le et vous n’aurez pas de problème. D’où la troisième édition de la campagne Je protège mon identité sur internet. Cette fois, l’ISIQ se fait plus insistant. Il a même embrigadé le collègue Denis Talbot comme porte-parole. Et, croyez-moi, M. Net ne s’est pas fait tirer l’oreille; c’est un tripeux de sécurité et il a été de tous les événements organisés par l’institut. De plus, l’ISIQ exploitera une présence en ligne sur Twitter et Facebook, tiendra des conférences et organise un concours de vidéo.

    Un mot sur le site “Mon Identité” qu’on a adapté en anglais et considérablement enrichi : formation en ligne portant sur le vol d’identité, guide d’aide à la configuration d’un compte sur le réseau social Facebook, répertoire, d’hyperliens vers des ressources de sécurité en français. “On ne veut pas faire peur au monde, conclut Jacques Viau. On veut seulement qu’ils se renseignent, qu’ils aient de l’information”.

    Pour en revenir à Facebook, je persiste et je signe dans ma foulée d’hier (les propos ci-après n’ont rien à voir avec l’ISIQ ou avec Jacques Viau): c’est un foutoir dangereux où, à ce qu’il me semble, un nombre fabuleux d’utilisateurs y perdent leur temps en se fichant des dangers qui les guettent, s’ils les connaissent. Facebook est une mode incontournable, surtout si on est jeune, et il en résulte un très lucratif marché qui attire la criminalité.

    Voilà !


    • Je trouve que les problèmes majeures qu’une personne peut vivre avec Facebook sont :
      – les problèmes de sécurité (profil visible par la planète)
      – les applications Facebook qui te rendent “addictives”
      – le monde qui accepte toutes les personnes qui veulent être amis avec eux … faut restreindre au personne que tu connais et que tu veux des nouvelles.

      Facebook aide à connaitre les nouvelles du monde que ça fait un bout que t’a pas vu … les photos de leur famille sans t’imitier dans leur vie personnelle. Leur souhaiter bonne fête …

      Je trouve que Facebook rend le Web un tantinet plus humain et au service de l’humain et de ses relations.

    • La belle excuse de ne pas être familier avec l’informatique pour faire des stupidités avec un ordinateur. Le téléphone, un outil que tous mes concitoyens connaissent non et depuis de nombreuses années? Y’en a qui se font prendre aux téléphones à donner leur date de naissance, numéro de carte de crédit, nas et autre… Il à quelques années plusieurs réseaux d’arnaques aux téléphones ont été démantelé à Montréal.

      Mon hypothèse c’est que c’est les mêmes qui se font pognés aux téléphones ou sur Internet. Bref l’outil n’a pas d’importance. Il a toujours eu naïfs et des exploiteurs pour profiter du filon. Bon l’Internet permet d’industrialiser l’arnaques par les exploiteurs d’où l’explosion.

      Avec le temps je suis rendu cynique devant ces comportements de mes semblables. Avoir une déchiqueteuse et y passer toutes ses papiers avant le recyclage mais afficher clairement sa date de naissance sur FaceBook sans rendre confidentiel son compte, même après avoir été averti. La sécurité en informatique se passe à 18 pouces de l’écran aucun Norton, Nod32, cours de sensibilisation, publicité va remplacer le bon sens, le problème c’est une denrée rare.

      Remi.Net

    • Tout a fait raison, facebook c’est comme un marteau si tu sais pas t’en servir tu vas avoir mal au pouce souvent.

      J’avais lu aussi quelque part que quand tu publis quelque chose sur facebook faut que tu penses comme si tu le publiais sur le front page du journal

    • Bonjour Nelson Dumais

      Vous avez écrit: « …grippe de “jobbeur” (pire qu’une grippe de gars, une vraie qui m’oblige à me coucher avec une tapette à mouche pour tuer les miasmes que je propulse à chaque expiration) »

      :))) Prenez une pelle! Ou un “12″!

      Je suis toujours ambivalent quand il est question de sécurité et de confidentialité sur Internet.

      C’est vrai que les internautes “ordinaires” n’ont pas les connaissances nécessaires pour bien se prémunir contre les dangers bien réels et qu’ils s’intéressent très peu à ces questions… Et des campagnes de publicité telle que “Je protège mon identité” sont nécessaires. Mais encore là cela rejoint-il les principaux intéressés?

      Je n’ai pas de doute qu’au moins la vaste majorité des lecteurs et commentateurs de Technaute savent à quoi s’en tenir. Mais les autres?

      La remarque de reminet: «Mon hypothèse c’est que c’est les mêmes qui se font pognés aux téléphones ou sur Internet.» est juste.

      C’est vrai que beaucoup de gens se font prendre non parce qu’ils sont “nonos” mais parce qu’ils n’ont pas idée jusqu’où des criminels sont prêts à aller pour avoir leur cash ou d’en faire à leur détriment avec le spam, les logiciels malveillants ou le vol d’identité…

      Les campagnes de pub sur ces questions sont importantes mais uniquement si elles sont fréquentes ET qu’elles rejoignent des gens qui ne savent même pas que ces problèmes existent.

      Par exemple: pourquoi n’y a-t-il pratiquement jamais de spécialistes de ces questions à la TiVi, le média préféré des “newbies”?

      Je me souviens d’un reportage de “J.E.” sur un gars dont le PC avait été infecté par un “trojan”: le journaliste avait demandé au gars de lui expliquer (!!!) ce qui s’était passé. Selon le n00b en question y’a un gars (ouais) qui était entré dans son modem … Pi le “reportage” a fini là. :-S

      Comment ça se fait qu’à cette occasion on ait pas demandé à qq1 qui s’y connais d’expliquer correctement le problème, sa solution et sa prévention? Vous, M.Dumais, est-ce qu’on vous a déjà demandé votre avis?

      Le voilà le problème principal: c’est comme si en informatique, le premier venu suffisait et qu’il n’est pas nécessaire d’accorder la moindre importance à ceux dont c’est la profession, le métier, l’occupation, la passion, comme vous voulez.

      Voilà: c’est mon humble avis sur la question.

      P.S. une remarque sur facebook: je pense que la partie la plus susceptible de causer des problèmes ce sont les “applications” : à mon avis la partie la plus poche de facebook. Est-ce que facebook “lite” (sans applications si j’ai bien compris) ne serait pas moins pire à cet égard?


      Claude LaFrenière
      etc…

    • Comme reminet et claude_lafreniere, je crois aussi que ceux que se font prendre sont généralement les mêmes qui embarquent dans les “scams” téléphoniques. Et ce sont aussi les mêmes qui croient au prince nigéréen et qui se font arnaquer.

      Mon profil sur facebook est public et j’ai plusieurs photos “personnelles” que quiconque peut consulter. Je joue à certains jeux de Facebook et utilise certaines applications que je trouve amusantes.

      Suis-je un inconscient?
      Peut-être, mais je mets au défi quiconque d’être en mesure de profiter de quoi que ce soit qu’il trouvera sur mon profil et d’être en mesure d’en profiter. À moin de sillonner les rues de Montréal avec une de mes photos en poche et de me croiser sur la rue et de m’espionner par la suite, les chances que quelqu’un puisse m’arnaquer sont minces.

      Bon, je doit dire qu’outre l’accès à mon compte en banque en ligne, je ne fait aucunes transactions par internet et je n’ai pas de carte de crédit, donc ça diminue les chances. Et aussi le fait d’être un “geek” m’aide à “feeler” ce que je vois et ce qui essais de sinstaller sur mon ordi. En ce sens j’ai une bonne longueur d’avance sur m. et mme tout-le-monde.

      Mais pour paraphraser reminet, le bon sens est une denrée rare quand vient le temps de penser ordinateur et internet. Et j’imagine que le fait d’être en “sécurité” à l’abris de son chez-soi, loin d’une attaque physique d’un criminel, donne un faux sens de sécurité à la plupart des gens.

    • “… qui m’oblige à me coucher avec une tapette à mouche pour tuer les miasmes que je propulse à chaque expiration…”

      @ Nelson

      mdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr…. Ça m’a fait rire entre deux quintes de toux! Merci!!!!

    • Larousse_estdouce’s rules:

      1) Paramétrez votre profil en mode privé (”only friends”)

      2) FILTREZ LES “AMIS”! Très important. C’est tentant d’accepter la requête du ti-coune qui était assis à côté de vous dans votre cours de math en 6e année et à qui vous parliez à peine. Mais vous ne savez pas ce qu’il est devenu. Attention aux collègues de travail, certains ont de grandes gueules..Acceptez les gens qui vous intéressent réellement et en qui vous avez un minimum de confiance. Ceux qui sont plus “bof”, supprimez les (de votre liste, on s’entend).

      3) Les paramètres de confidentialité de Facebook offrent beaucoup de possibilités. Vous pouvez restreindre certaines informations ou parties de votre profil à certains de vos amis. Par exemple, l’album photos de votre dernier party ou brunch en famille peut être visible à vos proches seulement (voir seulement vous, mais dans ce cas je ne vois pas l’intérêt de les publier sur Facebook).

      4) Faites en sorte que les commentaires et autres informations que vous postez ne soient pas tous publiés dans le “home page”. Pourquoi? Vous n’avez pas forcément envie que tout le monde sache que vous avez joint le groupe “Vive la sodomie!” ou que vous êtes devenu “fan de exctasy”.

      5) Limitez au max les applications, jeux, quiz, etc.

      6) Attention à la messagerie: si vous recevez un message envoyé simultanément à plusieurs personnes, y répondre en cliquant “reply” au mauvais endroit fait en sorte que toutes les personnes du groupe d’envoi le reçoit (c’est le même problème pour les emails).

      7) Inscrire votre adresse et # de téléphone n’est pas bien grave, après tout ces informations sont accessibles sur canada411. Mais faites gaffe à la date de naissance (élément important pour le vol d’identité).

      8) Enlevez les “tags” sur les photos que vous jugez compromettantes…Elles sont plus accessibles aux tierces parties.

      9) N’écrivez pas dans votre statut que vous allez vous ennuyez toute seule à la maison durant les 4 jours où votre conjoint sera en voyage d’affaires à Boston. Pour des raisons…évidentes.

      10) Ah oui…Amusez-vous aussi! ;-)

    • Bonjour,

      J’ai donné des cours d’informatique à temps partiel, deux années, dans le cadre d’un programme fédéral de subventions aux municipalités pour offrir des cours individuels gratuits portant sur les sujets: Internet (navigation, courriel), MS Office, et un cours de sécurité informatique et de transactions en ligne. Je vous met en contexte puisque cela en dit long sur la clientèle cible: tout le monde.

      Je donnais 1 heure de cours par personne par semaine et j’en ai vu des ignorants. Je suis étudiant en informatique, il est bien normal que tout le monde soit ignorant des principes derrière l’Internet, derrière la sécurité, la navigation, les transferts d’informations qui se font. Je vous ai dit que j’en ai vu des ignorants, mais il y a des catégories d’ignorants.

      Beaucoup d’ignorants sont conscients qu’ils le sont et se méfient des technologies. Les personnes âgées surtout, qui étaient ma clientèle cible, faisaient très attention à ce qu’ils voyaient. Ils ne savent pas grand chose de l’informatique, mais ils connaissaient l’histoire de Germaine qui a appuyé sur le bouton “Meet sexy guys from Laval”, mais surtout l’histoire de Paul qui est allé sur des sites érotiques et qui a dû apporter son ordinateur chez le technicien pour reformater et réinstaller Windows tellement les virus pullulaient.

      Inversement lorsque je donnais des cours à des moins de 30 ans. Je sentais chez eux une assurance du “j’en sais autant que toi, tu n’es après tout, qu’étudiant en techniques de l’informatique”. Ignorer qu’on ignore, c’est bien pire. Cette assurance qui donne l’impression qu’on peut cliquer partout puisqu’on a Avast qui va nous parler par les haut-parleurs et nous dire “votre base antivirale a été mise à jour avec succès”. Ces gens-là, ils savent mieux que moi comment poster un vidéo de 500 MB sur un réseau social, comment enlever le bouton qu’ils ont dans le front sur leur photo MSN/MySpace/Facebook/Blogger/Orkut avec des outils révolutionnaires d’édition de photo en ligne, mais ils ne pourraient pas distinguer un fil de téléphone RJ11 d’un fil CAT5 à bout RJ-45 d’Internet conventionnel. Sur leur Facebook, ils vont annoncer dans un post qu’ils partent en vacances à Cuba pour 2 semaines, et vont poster des photos de Cuba au fur et à mesure de leur voyage.

      Ce qu’ils ne savent pas, c’est que les propriétés de confidentialité par défaut de Facebook permettent à tout le monde de leur réseau (ex. réseau Montréal), d’accéder à ce post. C’est une mine d’or d’information pour les criminels. Ils appuient sur l’onglet INFO et hop… la personne insouciante a même écrit son adresse postale pour couronner le tout (Facebook propose aux gens d’inscrire leur adresse postale, eh oui!).

      Ils ne sauraient pas plus comment choisir un ordinateur au magasin, et pourraient se faire dire n’importe quoi. Un jour, leur ami va leur envoyer un lien qui leur permet de voir qui les bloque sur MSN, et ils vont cliquer dessus et se demander pourquoi le boot prend 15 minutes, et que 100 pop-ups apparaissent sur leur écran chaque fois qu’ils tapent une URL. Quelques semaines plus tard ils seront au magasin à payer 75,00 $ / heure pour réinstaller Windows, et peut-être avoir perdu toutes leurs données parce qu’ils n’ont évidemment pas fait de backup.

      Je suis très heureux de voir apparaître aujourd’hui les lettres ISIQ dans votre article, M. Dumais. Je m’époumonais à tenter de rendre passionnant le contenu du site monidentite.isiq.ca et à le rendre obligatoire dans le cadre d’une formation informatique. Oui, tout le monde devrait savoir qu’est-ce que c’est qu’un virus, un cheval de troie, un logiciel espion, et quelles sont les protections. Quelles sont les limites d’une protection; elles ne sont pas infaillibles.

      J’essaie de l’intégrer dans des programmes de formation aux entreprises, mais comment justifier une telle mesure? Le patron des RH me demande, mais pourquoi je formerais mon personnel de soutien à la navigation sécurisée sur Internet, ils savent tous déjà comment, ils ont l’Internet à la maison…? Il est déjà difficile de quantifier les dépenses reliées à des usagers qui bousillent un ordinateur avec des virus jusqu’à ce que le département IS/IT doive réinstaller Windows et reconfigurer les options de base. Imaginons maintenant comment c’est difficile de calculer combien ça coûte quand une personne rend son ordinateur lent avec des processus actifs inutiles. Combien coûte un gestionnaire payé 100 000 $ par an qui a un ordinateur portable performant, qui installe le software HP de son imprimante de la maison et le rend aussi lent qu’une tortue des années 90? Il ne se plaindra pas avant quelques semaines, quelques mois, son temps de démarrage de 20 minutes coûte toujours bien 15,00 $ à chaque matin, au lieu de 7,00 $ lorsqu’il ne l’a pas bourré de cochonnerie inutile.

      Tout passe par l’éducation, comme d’habitude. Si les gens voulaient être informés, ils le seraient. Nous ne sommes pas à l’époque des manuels d’informatique commandés par la poste pour apprendre MS-DOS 2.3. Les gens peuvent taper “sécurité informatique” sur Google, le savoir est accessible. Comme toujours, c’est une question de bon sens, de bonne volonté, et de curiosité intellectuelle.

      GregoryALussier (.com)

    • Sans être parano, nous ne pouvons jamais être trop prudents.

      Si l’on commet l’erreur d’échapper une confidence à un voisin et qu’il essaie de s’en servir, nous pouvons assez facilement corriger le tir et prendre les mesures que ses actes commanderont.

      Par contre, la même chose dans l’univers impersonnel, anonyme et plein de mensonges du web peut avoir des conséquences beaucoup plus graves et extrêmement difficiles à réparer ou à corriger sans compter que cela peut avoir aussi des conséquences pour d’autres personnes de notre entourage.

      Ajoutez à cela que, très souvent, il y a un délais plus ou moins long entre la collecte des infos par le fraudeur et leur utilisation puis ensuite un autre délais avant que vous vous rendiez compte des dommages, si vous vous en rendez compte un jour …… Parce qu’il se peut aussi que vous ne vous rendiez jamais compte que l’on s’est servi de vos informations.

      Autrement dit, une fois que le mal est fait vous pouvez toujours courir……
      pour vous sauver des méchants ;-) ou encore prendre une nouvelle identité ;-) cependant il sera très difficile de trouver les coupables et encore plus difficile d’obtenir réparation et indemnisation.

      La plupart des vols d’informations se font par petites brides ou petits paquets qui sont ensuite mis ensemble par des gens qui savent demeurer dans l’ombre et effacer leurs propres traces avant de commettre leurs larcins.

      Un truc qui fonctionne parfois pour les victimes potentielles c’est de faire brûler des lampions et faire des neuvaines. ;-)

      D’un gars qui ne Facebouquine pas et est encore moins du genre Twit sauf ici où tout le monde est beau et gentil, ;-)

    • Hier, j’ai parlé à un ami de la récente chronique de Nelson Dumais sur la sécurité internet. «Pas de problème mon gars, la sécurité je connais ça»
      . Effectivement, il est inscrit sur Facebook sous un pseudonyme que je connais, il n’y a pas de profil de compléter, ni adresse de courriel ni numéro de téléphone, rien !! Il a placé quelques photos intéressantes de l’accumulation de neige de 2008…

      Il demeure sur un coin de rue. Pour illustrer l’accumulation abondante de la neige, il a pris une photo de sa maison avec le poteur indicateur. On connait donc son adresse puisqu’on voit le numéro sur la porte. Avec l’adresse , on retrouve le numéro de téléphone , le nom du propriétaire, le numéro du cadastre, le compte de taxes, etc.

      Mon ami est informaticien. C’est également un chic type. Il a envoyé un courriel à tout son réseau avec un lien sur l’article de Nelson Dumais.

    • @ gregory.a.lussier

      J’espère que Nelson va partager avec toi, au moins sa grippe !

      Excellent portrait. Je ne peux qu’abonder dans le même sens. La très très grande majorité des utilisateurs ne savent pas réellement se servir d’un ordi. J’ai une collègue dont la principale tâche est la saisie de données, ce qu’elle fait avec un nombre insignifiant d’erreurs, une top ! Mais elle est pratiquement analphabète en informatique et continue d’ouvrir les vidéos envoyés par courriel directement de Outlook, on a internet rnis 512 kb/s ! ne sait pas où sont les photos qu’elle a téléchargées, etc.

      Ce sont de graves lacunes qui coûtent cher, je suis d’accord. Tout le monde prend pour acquis que n’importe qui SAIT se servir d’un ordinateur. Être capable l’utiliser et savoir l’utiliser sont 2 choses bien différentes. Ça vaut tout autant pour les Facebook de ce monde. J’aime bien le dessin vu dans Fluide Glacial http://jyelka.files.wordpress.com/2009/01/bertrandrabassefb.jpg qui caricature bien ce que signifie “réseau social” pour beaucoup de monde.

      Pour le bon sens je dis ; danger. Quand on dit que le gros bon sens doit primer, en général ça consiste en une simplification de la chose et c’est là qu’on se fait avoir. Comme le dit si bien larousse_estdouce, ce n’est pas parce qu’un twit qui était dans ma classe en quatrième année veut joindre mon groupe que je dois le considérer positivement. On a surtout besoin d’investir un minimum de temps pour comprendre à quoi on a affaire et que notre choix soit réfléchi.

      Alex.

    • @ TTC1

      Moi, je connais un Prince Anticostien… mais il doit pas être de source africaine!!

    • Face au 2.0, nous sommes rassurés ou inquiets. Ça dépends, de nos connaissances du web, mais aussi, en grande partie, de la vision que nous avons de l’avenir, “Le Futur”.

      Nous prenons pour acquis que notre système politique et économique, démocratie parlementaire ET capitalisme-social, sera là pour toujours. Ce ne sera peut être pas le cas. Si un jour nous devions vivre dans une sorte d’URSS des temps futurs, nous serions en train de nous mordre les doigts de toutes les traces indélébiles que nous avons laissé sur le net.

      Il faut voir plus loin que le bout de son nez. Pour ma part je ne me suis (presque) jamais servi de Google. Je ne facebooke pas ni ne twitte. Au début, sans savoir pourquoi, j’avais une sorte de pressentiment, une méfiance instinctive envers Google. Le web 2.0, facebook et cie, c’est comme Google en termes d’infos accumulées sur les utilisateurs, sauf que dans le cas de facebook et twitter, c’est nous même qui nourrissons la machine !!!

      Si en allant prendre une marche après le souper, avec votre conjointe, dans votre quartier, vous aviez la certitude que toutes les conversations que vous avez eus avec elle ont été archivées et conservées quelque part, ainsi que la manière dont vous étiez vêtus, et l’étinéraire que vous avez emprunté, vous seriez alors le premier à vous en offusquer. Et sur le net, cette même situation ne vous dérange pas ? Soyons conséquents.

      Moi je reste prudent.

      On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve.

    • Je suis biaisé car je travaille dans le domaine de la sécurité mais voici mon point de vue…

      Facebook est la pour rester car c’est un outil qui intéresse les gens. La preuve, 300 millions d’utilisateurs. On a beau être contre, c’est un succès – du moins pour le moment. Quelque chose viendra un jour prendra la relève…

      L’outil ou la technologie n’est jamais à blâmer. On dit que les fusils ne tuent pas les gens, ce sont les gens qui tuent les gens. Eh bien c’est la même chose avec la sécurité. L’humain est toujours l’élément problématique…

      Les gens tombent dans les pièges tout le temps. Les arnaques existent depuis la nuit des temps et cela ne changera pas. Si Facebook est visé, c’est qu’il y a 300 millions de victimes potentielles, c’est tout. Tout ce qui attire les gens attire la criminalité. On a qu’à penser à la mort de Michael Jackson qui a été une manne d’or pour les fraudeurs.

      Bref, comme d’autres l’on mentionné, hier c’était les fraudes téléphoniques, aujourd’hui les fraudes Internet et quand on aura tous le cerveau branché sur la matrice, ca sera les fraudes holographiques.

      La pauvre personne qui se fait avoir présentement aurait probablement tombé dans le panneau avec une simple carte postale frauduleuse…

      Doit-on condamner le service de la poste? Non évidemment. L’éducation est primordiale et j’apprécie le message de l’ISIQ car cela m’aide dans mon travail!.

    • @gregory.a.lussier
      @larousse_estdouce

      Merci messieurs de partager avec nous ces minimums de règles à suivre.

      Bon surf !!

    • Je m’étais promis mais…

      Quand c’est rendu que l’on cherche à caser les usagers de produits informatiques en groupes et sous-groupes d’ignorants ou de twits ça ma fait peur.

      Selon quelle échelle ou grille d’analyse? Selon quels critères? Ceux des gens qui pensent ainsi bien entendu.

      Toujours les autres qui sont ignorants ou twits évidemment… Toujours.

      L’histoire nous démontre que lorsque l’on commence à pencher vers cette forme de réflexion il y a inévitablement quelqu’un qui va finir par se demander quel sous-groupe on devrait commencer par restreindre, opprimer, exiler ou carrément euthanasier en premier.

      Oui je sais j’exagère un brin dans mon exemple mais c’est voulu. La logique du raisonnement cependant est la même.

      Sur la sécurité informatique?

      J’ai un voisin qui est aussi un ami et qui est ingénieur. Il est à la retraite mais il a travaillé longtemps à la CSST. Il était spécialisé dans la machinerie forestière.

      Lors d’accidents sur les chantiers ou dans les moulins impliquant l’utilisation de machinerie il devait se rendre sur les lieux pour primo; faire enquête sur toutes les circonstances entourant l’accident et deuxio; faire des tests en labo sur ladite machinerie pour reproduire les causes de l’accident afin de pouvoir exiger du faricant dans le cas où cela était nécessaire qu’il apporte des modifications à la conception de la machinerie ou de la pièce d’équipement

      Le tout à des fins de sécurité évidemment.

      Je suis sûr que mon ami me dirait qu’il est impossible d’attribuer toutes les fraudes à l’ignorance ou à la stupidité des gens. Sinon on est dû pour une bonne visite chez le psy. (et même là faut faire attention surtout avec ceux de l’armée Américaine car ça pourrait être dangeureux…) Le nombre de fraudes est trop grand, trop répétitif, trop répandu. Il attribuerait alors la faute des fraudes à la conception de ces produits informatiques.

      Produits mal conçus et mal foutus.

      La sécurité n’a probablement jamais été une préoccupation pour leurs concepteurs.

      Bon, on se revoit dans six mois…. fait beau dehors.

      Normand Cloutier
      Montréal, Québec
      ex Viva Zapata

    • On aura beau faire campagne par-dessus campagne, éduquer, informer, répéter ad nauseam, il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre et des collègues comme celle d’Alexanticosti il y en aura toujours. Tout comme il y en aura toujours pour croire en des placements qui rapportent du 20%, mais ça c’est une autre histoire…

      Au fil des ans, j’ai dépanné plusieurs personnes dans mon entourage en nettoyant ou en formatant leur ordi. J’en ai vu des vertes et des pas mûres. Sauf de très rares exceptions, je ne le fais plus maintenant, j’ai baissé les bras. Tannée de parler aux murs et de rendre service gratos. J’ai naïvement pensé qu’en payant un technicien pour réparer leur bécane, ils se dompteraient. Que nenni!

      Prenez par exemple mon voisin retraité, qui raffole des pps qu’il reçoit par courriel. Ça fait 2 fois qu’il paie 80$ pour « faire arranger sa machine ». Mais il continue à cliquer sur les fichiers que sa belle-soeur Marie-Paule lui envoie. Ça ne peut pas être elle, c’est une si bonne personne. J’ai beau lui expliquer que le fichier peut avoir fait 3 fois le tour de la planète, lui montrer la liste des c.c. et des « forward » longue comme d’ici à la lune, rien n’y fait. Ben qu’il s’arrange!

      Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Les plus jeunes ne donnent pas leur place eux non plus, avec leur sentiment d’invincibilité. Les saloperies, le vol d’identité et autres choses fâcheuses, c’est pour les autres…

      Il est là le problème. La sécurité sur Internet se doit de passer par le gros bon sens et le jugement de l’utilisateur, mais ce sont des notions tellement élastiques! Je salue tout de même les initiatives comme l’ISIQ. Peut-être qu’à force de répéter…

    • Ça s’pourrait-tu que internet soit un peu plus compliqué que le téléphone ou la poste ?

      Le monde des machines qu’on utilise chaque jour est un million de fois plus compliqué qu’il y a à peine une ou deux générations. Déjà qu’expliquer comment fonctionne un moteur électrique – dispositif trrrès simple – est au dessus des capacités de la majorité, essayez d’expliquer ce qu’est internet, le sans-fil, FTP, Facebook, Google, le nuage… ichhh !

      S’il était facile de pogner du monde avec des moyens aussi rudimentaires que le téléphone ou un envoi postal, imaginons ce que des outils sophistiqués et clinquants permettent de faire…

      Faque dire que c’est aux gens de s’informer et s’éduquer face aux technologies, ce n’est pas dire grand chose. Il en va plutôt de la responsabilité d’employeurs, de parents, d’état.

      Dire aux gens de mettre la ceinture de sécurité.
      Dire aux gens de ne pas fumer.
      Dire aux gens de ne pas laisser tourner leur moteur.
      Dire aux gens de ne pas cliquer…

      ÇA MARCHE PAS !

      L’Homo sapiens, comme l’atome, applique toujours la loi du moindre effort. Ça va en prendre des ISIQ…

      Alex

      Même ce bon dubeau m’a refilé son NIP. Bon d’accord il n’a pas inventé la poudre, mais quand même !

    • Lire ces commentaires me démontrent encore une fois la pertinence de ce merveilleux blogue. Nelson, une jour, nous devrons d’ériger une stele à ta mémoire.

      @larousse_estdouce
      Merci pour ces conseils. Je vais les retansmettre à mes étudiants.

    • Nous avons qu’à regarder combien de personnes ne protègent pas leur NIP lorsqu’ils font des transactions avec leur carte de guichet automatique dans les commerces pour se rendre compte comment la sécurité la plus élémentaire ne fait pas partie du mode de vie de bien des gens.

      Il ne faut donc pas s’étonner que ce phénomène ”de la sécurité, je m’en foutisme” se retrouve très présent sur le net et en particulier dans les réseaux sociaux et les transactions en ligne.

      Nous n’avons qu’à faire l’essai d’un moteur de méta-recherche comme SPOKEO, pour réaliser comment il est facile de retracer des données sensibles avec une simple adresse de courriel. En un clic ce moteur fait le tour des réseaux sociaux. Quelle simplicité pour un fraudeur de cibler ses proies!

      Combien de traces laissons-nous avec notre simple adresse de courriel? Nous laissons des informations, ici et là, mais derrière cet apparent sentiment de sécurité, il y a l’effraie des clochers qui regarde avec ses grands yeux dans la nuit du cyberespace et qui recoupe les données semées, ici et là, permettant de pister sa proie pour mieux s’en emparer.

      L’éducation en matière de sécurité informatique est un long combat avec peu ou prou de succès. Persévérons tout de même dans notre acte éducatif en commençant par nos proches qui sont les premiers à initier vers les bons comportements à prendre en matière de sécurité.

    • @ Bibelot

      J’appelle ça, moi, de façon très poético-technologique, du… Darwinisme social!

      Si tu es crétin, ton code génétique est taré alors, le gros dinosaure va te bouffer et ainsi de suite… jusqu’à ce que la moyenne s’améliore.

      C’est donc beau, la nature… comme disait Le Comte de Latraverse!

    • @ dennis_dubeau

      Tu l’as dit bouffi! ;-)

      C’est plate à dire, mais on dirait que je deviens insensible face aux victimes de fraude ou de vols d’identité, que ce soit sur Internet ou ailleurs. On vous met en garde, on vous le dit, on vous informe, pis vous le faites pareil. Ben tant pis pour vous.

      Et je n’éprouve aucune compassion envers ceux qui ont été échaudés et qui continuent à ne pas craindre l’eau, qu’elle soit chaude ou froide. Ils n’ont que ce qu’ils méritent.

      Et dis-moi, dennis, quels sont tes pronostics pour l’amélioration de la moyenne? J’espère qu’on ne parle pas de millions d’années là… riressss :-)

    • @ Costi

      Il te reste juste à renflouer mon compte, maintenant! Bonne chance pour sortir des fonds! :-)))

    • @ Bibelot

      À lire ça et là, je dirais que la sélection naturelle en est à ses balbutiements, quand il est question de technologie.

      Toute personne à droit à une ou deux erreurs… Microsoft a tout de même réussi à faire de nous des cliqueurs qui lisent APRÈS avoir cliqué… suite à quoi, la dynamique se tranfère vers la stupidité ou, moins pire mais tout aussi dévastateur: l’inconscience!! J’ai des noms ici, mais, je vais me taire. Je suis un véritable chrétien….

    • Amélioration ? Bibelot a parlé d’amélioration ! Ma pauv’dame, les pronostics sont bien faibles.

      En fait ça va empirer. C’est déjà devenu commun, ça va continuer. La moyenne va baisser. Parce que si les vieux sont méfiants envers les “machines”, les moyens vieux (comme nous qui avons sauté dans le train en marche) le sont un peu moins, patentés que nous sommes. Mais les jeunes qui sont nés après internet, n’en n’ont rien à foutre des avertissements.

      Internet est libre et gratuit, pas besoin de règles là-dedans, c’est comme pour la chtouille, c’est rien qu’au autres que ça arrive. Je n’appelle pas à une réglementation par les autorités, mais on va y venir c’est certain, je n’ai pas encore vu de marché s’autoréguler en faveur des utilisateurs, jamais. A toujours fallu qu’un état ou un organisme décisionnaire le fasse. Sinon c’est la scrap et la magouille qui dominent.

      Ouin je sais, y a des bars à salade chez MacDo, mais c’est l’exception…

      Alex.

    • Avant, je réinstallais des systèmes complètement gangrener par les virus, malware et autres H1N1 informatique. Et je faisais toujours mon petit sermon à mes clients sur les bonnes pratiques en matière de sécurité. Les mêmes personnes revenaient après quelques mois avec des systèmes encore dans la mélasse. Le pire c’est qu’ils me disaient que « MON » système fonctionnait mal. Même si on peut faire beaucoup d’argent avec de tel clients, je me suis tanner et j’ai laissé tomber.

      Je vous laisse deviner quelle OS j’installe maintenant.

    • @ bibelot

      C’est comme les gens (s’il en reste) qui se font avoir par l’arnaque nigérienne… La plupart du temps, c’est un «officiel» nigérien qui tente de sortir une fortune du pays et demande de l’aide pour le faire… Me semble qu’il faut avoir une morale et une éthique élastiques pour être tenté, non? Je me dit que ceux qui se font pogner là-dedans le méritent amplement!

    • N’y aurait-il pas une brêche aussi du côté des institutions qui valident l’identité de quelqu’un sur des informations trop simples à obtenir? Je ne sais pas trop, mais valider l’identité de quelqu’un sur la base de ce qu’il met dans son profil Facebook, ce n’est pas très fort.

    • @bibelot
      @ dennis_dubeau

      “Et dis-moi, dennis, quels sont tes pronostics pour l’amélioration de la moyenne? J’espère qu’on ne parle pas de millions d’années là… riressss :-)”

      Si la vitesse de reproduction dépasse celle de l’évolution, ça n’arrivera pas… Regadez le film “Idiocracy” pour en rire un coup…

    • @ Lepoete

      Noté. Mais, il y a déjà pas mal de matériel pour rire au téléjournal! :-)

    • Bonjour Nelson,

      Avez-vous entendu parler du présent bug affectant Facebook de confirmation d’identité avec numéro de téléphone cellulaire ?

      http://www.siteduzero.com/forum-83-557421-p1-confirmation-d-identite-facebook-impossible.html

      Et plusieurs autres sites sur le web en parlent… Ils semblent dormir au gaz…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « fév    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité