Le blogue photo

Archive de la catégorie ‘Général’

Mercredi 19 novembre 2014 | Mise en ligne à 15h09 | Commenter Commentaires (7)

Comment réaliser une photo avec un « effet twist »

PHOTO IVANOH DEMERS / LA PRESSE

PHOTO IVANOH DEMERS / LA PRESSE

L’effet est spectaculaire et semble très difficile à réaliser. Pourtant avec quelques notions de base, une bonne technique et un peu de patience vous allez être capable de réaliser de telles images. En quelques étapes, je vais vous montrer comment faire un « effet twist ».

Vous devez choisir une lentille grand-angulaire. Un objectif 16 mm, ou 24 mm sont des lentilles parfaites pour effectuer ce genre de prise de vue. Évitez un objectif téléphoto pour une raison fort simple, il est préférable d’avoir beaucoup d’arrière-plans pour mieux voir l’effet de mouvement.

Placez votre sujet au centre et faites une rotation. Il est impératif de placer votre sujet exactement au centre de l’image. C’est la clé de cette technique. En plaçant votre sujet en plein centre de votre objectif, même si vous effectuez un effet de rotation, le sujet au centre sera net tandis que les sujets dans le contour de l’image seront bougés. Faites la mise au point sur votre sujet et appuyez sur le déclencheur en effectuant une légère rotation vers la droite ou la gauche. C’est la vitesse de votre rotation qui va déterminer l’effet de mouvement.

Commencez vos essais en ajustant votre vitesse à 1/30 de seconde. Une option encore plus facile est d’utiliser votre caméra en mode priorité vitesse. Celle-ci ajustera automatiquement votre ouverture pour avoir une exposition appropriée. À peu près tous les reflex SLR sur le marché offrent cette option. D’ailleurs, il est possible que vous ayez à varier votre vitesse d’obturation entre 1/15 et 1/40 de seconde avant de trouver la combinaison parfaite.

Vous devez aussi varier la rapidité de votre rotation avec la caméra. C’est la clé. Si vous tournez la caméra trop vite, le sujet sera trop bougé. Si votre mouvement est trop lent, l’effet sera peu visible. Examinez le résultat et ajustez la vitesse de votre rotation en conséquence. Si votre sujet est flou ou trop bougé, ralentissez légèrement votre mouvement.

Pratique et patience. La première fois que vous allez tenter « de faire le twist », vous allez probablement bouger trop rapidement ou trop lentement, c’est normal. Ne soyez pas déçu. C’est la pratique qui va vous permettre d’atteindre le parfait équilibre. Il y a deux variables importantes dans cette technique. Votre mouvement de rotation de la lentille et la vitesse d’obturation de la caméra. Ne vous découragez pas, il m’arrive régulièrement de faire une cinquantaine de prises de vues avant d’avoir l’effet satisfaisant. N’oubliez pas, le centre reste au même endroit même si vous faites une rotation. Les éléments autour par contre subissent cette rotation et donnent l’« effet twist » tant désiré.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Dimanche 16 novembre 2014 | Mise en ligne à 18h23 | Commenter Commentaires (6)

Bye Bye Flash ? (Suite) Éclairage en lumière continue 101

PHOTO IVANOH DEMERS / LA PRESSE

PHOTO IVANOH DEMERS / LA PRESSE

1— La première étape à considérer est de vous assurer de pouvoir balancer la lumière ambiante avec votre sujet. Si vous êtes dans un milieu peu lumineux, l’éclairage en lumière continue devient une option intéressante, car votre arrière-plan et votre sujet ont sensiblement la même densité.

2— Un des avantages indéniables de travailler en lumière continue est que vous voyez exactement comment tombent les ombres sur votre sujet. Les reflets sur les lunettes ou toute autre surface réfléchissante peuvent vous causer des problèmes lors de la prise de vue. Vous pouvez donc rapidement changer la position de votre source lumineuse et éliminer des reflets indésirables.

PHOTO IVANOH DEMERS / LA PRESSE

PHOTO IVANOH DEMERS / LA PRESSE

3— Certains modèles de DEL vous offrent la possibilité de modifier directement la balance des blancs sur l‘appareil. Ces appareils sont plus dispendieux mais vous permettent d’éviter l’utilisation de gélatines et autres filtres de correction de coloration. De plus, il est agréable de pouvoir réchauffer ou refroidir un sujet pour des raisons esthétiques. Génial.

4— Choisissez un appareil au DEL avec un variateur de lumière (dimmer). Au lieu d’avancer ou de reculer votre trépied, l’option de baisser l’intensité lumineuse sur votre sujet avec un variateur de lumière s’avère plus qu’intéressante. N’oubliez pas qu’il est fort probable qu’il y ait des variateurs de lumière dans la pièce pour l’éclairage ambiante aussi… Vérifiez !

Depuis quelques années j’ai adopté les lumières au DEL. J’en ai acheté plusieurs modèles pour répondre à mes besoins. J’estime qu’environ 50% de mes portraits sont effectués en lumière continue.

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

PHOTO IVANOH DEMERS / LA PRESSE

L’envahissement sur le marché de multiples modèles d’éclairage au DEL permet maintenant aux photographes amateurs et professionnels d’avoir des options intéressantes à des prix abordables. Plusieurs options d’éclairage en lumière continue sont maintenant offertes.

Entendons-nous bien, le flash aura toujours sa place dans l’univers de la photographie. Sa puissance vous permet d’avoir de la profondeur de champ et, surtout, rivaliser avec la puissance du soleil. Un flash avec une fonction TTL bien ajustée saura dépanner le photographe averti. Utile pour déboucher les ombres en plein soleil, le flash est indispensable et nécessaire dans votre arsenal photo.

L’éclairage en lumière continue existe depuis des lunes. Les lampes de style cinéma « Fresnel » offraient une lumière douce, polie, magnifique. Ces lumières utilisées sur les plateaux de cinéma nécessitaient une alimentation électrique importante, sans parler du défi de trouver un assistant capable de déplacer cet équipement lourd et encombrant. Il y a eu aussi les légendaires lampes au Tungsten de couleur orange, qui chauffait tellement qu’on pouvait les utiliser comme grille-pain entre deux séances photo ! L’éclairage en lumière continue était possible pour les photographes, mais nécessitait une logistique importante.

PHOTO IVANOH DEMERS / LA PRESSE

PHOTO IVANOH DEMERS / LA PRESSE

Aujourd’hui la donne a changé. Plusieurs modèles DEL sont alimentés à partir de batteries. De petite taille, ils s’intègrent facilement dans votre kit photo. Je vous les conseille fortement. Oubliez les prises électriques et les extensions encombrantes. Légères et plus maniables, les lumières au DEL vous permettront d’éclairer rapidement et efficacement. Économisez deux visites chez votre chiropraticien favori et gâtez-vous un peu.  Dans les prochains jours, éclairage en lumière continue 101. Bye Bye flash?

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité