Le blogue photo

Le blogue photo - Auteur
  • Ivanoh Demers

    Photographe à La Presse, depuis 2002, Ivanoh Demers a réalisé plusieurs photoreportages autour du globe. Il a remporté le prix Antoine-Desilets à quatre reprises, en plus du Concours canadien de journalisme en 2011.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 5 septembre 2013 | Mise en ligne à 16h50 | Commenter Commentaires (11)

    François Hollande : Photo censurée?

    image001

    Photo AFP

    Rentrée des classes à Denain, en France. L’AFP envoie une photo du président français, François Hollande, sur le fil de presse. Plus tard en journée, l’agence décide de retirer la photo. La photo est reprise par plusieurs internautes et fait rapidement le tour du web. Controverse immédiate, l’AFP est accusée de censure. Dans les dernières heures, l‘agence a rectifié le tir et a finalement reconnu son erreur d’avoir retiré la photo du président.

    Philippe Massonnet , directeur de l’information de l’Agence France Presse : L’agence « a pour règle de ne jamais diffuser une image qui ridiculise gratuitement les gens. On prend la décision de publier une photographie pour sa valeur informative, jamais pour la violence ou, en l’occurrence, le ridicule qu’elle peut générer », explique-t-il. « En voulant “tuer” cette photo après quelques minutes d’existence, nous avons en fait dopé son espérance de vie et ouvert la porte à une polémique sur un supposé interventionnisme de l’Élysée. La crédibilité de l’agence est en cause », regrette le directeur de l’information.

    Les journaux et organismes de presse ont des éditeurs photo et pupitreurs qui ont le mandat de choisir les photos qui illustrent de façon appropriée les articles des journalistes. À titre de photojournalistes , nous photographions les politiciens et autres personnalités publiques tous les jours. En triant nos photos, nous trouvons régulièrement des images inusitées, qui n’ont rien à voir avec l’histoire que nous couvrons. Est-ce pertinent de publier des images de politiciens qui font des grimaces ou qui ont de la mayonnaise sur leur veston en mangeant un club sandwich ? Non. Si la photo n’illustre pas l’histoire, on ne publie pas. Un point c’est tout. Ce n’est pas pertinent.

    Par contre, dans ce cas-ci, la photo du président français est jouée dans un contexte de rentrée scolaire. Le tableau en arrière-plan avec l’inscription « Aujourd’hui c’est la rentrée » donne le ton à cette photo « légère ». C’est pour cette raison que la photo ne devait pas être retirée. Laissons les professionnels de l’information faire leur travail et juger de la pertinence d’une photo. En ce qui me concerne, je trouve que le président à l’air plutôt sympathique, mais est-ce que la photo représente bien la teneur de l’article ? J’en doute, mais ce n’est certainement pas une raison pour l’enlever sur le fil de presse. Y a-t-il eu censure ?


    • «Les journaux et organismes de presse ont des éditeurs photo et pupitreurs qui ont le mandat de choisir les photos qui illustrent de façon appropriée les articles des journalistes.»
      ..
      J’imagine que c’est pour cette raison que lorsqu’on parle d’identité québécoise et de femmes musulmanes on a droit presque toujours aux images extrêmes, genre niqab. Les journaux choisissent de présenter des images qui font plus peur que d’autres.

      Quand on se promène dans les rues de Montréal, il n’est pas rare de croiser des femmes avec un voile élégant sur les cheveux, portant vêtements chics, maquillage sophistiqué et talons hauts. On ne les présente pas ni aux nouvelles ni dans les journaux.

    • Toto a reçu son cartable neuf aujourd’hui.

    • ..Si vous suivez bien la carrière «présidentielle» de François Hollande, vous savez certainement que nombre de gens qui ne l’apprécient pas du tout se font un plaisir de trouver et disséminer des photos absolument pas flatteuses, généralement accompagnées de commentaires de la même eau justifiant à leurs yeux le surnom de «Flanby» qui lui colle à la peau.

      Mes contacts européens m’en font régulièrement parvenir qui sont généralement pires que celle-ci, ce qui explique probablement la décision de la supprimer, peut-être à la suite de pressions de l’Élysée.

      Cela me fait penser au sort qui fut réservé au sympathique Robert Stanfield qui, malgré ses qualités, n’avait pas la flamboyance d’un Trudeau qui s’est d’ailleurs déjà personnellement et en public, moqué de sa prétendue maladresse en matière de sport. Il y eut aussi l’éphémère premier ministre Joe Clark à qui on a réservé un sort identique.

      Nihil novi sub sole.

    • P.S. J’oubliais: J’ai également reçu cette photo hier.

    • il n’avait pas raison de la retirer;rien de compromettant à scandale…certainement pas la meilleur photo pour illustrer la rentrée;
      mais les politiciens doivent s’attendre à ne pas toujours être photographier comme des mannequins.

    • @jeanfrancoiscouture et Ivanoh Demers

      M. Couture a raison. Il faut tenir compte du contexte. La photo prise elle seule n’est pas trop mal et pourrait être simplement sympathique dans un contexte différent.

      Sauf qu’en France, et surtout depuis la campagne présidentielle, M. Hollande se fait ridiculisé très très souvent avec ce genre de photos sur toute les tribunes. Et les commentaires sont de bas niveau, rien à voir avec la culture politique au Québec. Les gens insistent beaucoup sur le côté “mou”, jovial et l’impertinence du personnage. Peut-être avec raison parfois selon vos positions politiques, mais malheureusement c’est dans la forme que ce n’est pas édifiant.

      Dans ce contexte, cette photo peut facilement être interpréter dans cette continuité et donner l’impression que le journal contribuait à la situation et donc être tendancieux. Il est possible qu’ils aient simplement voulu éviter d’être associé à cette situation socio-politique délicate.

      Censure est donc ici un terme trop fort. C’est beaucoup plus complexe que cela !

      Je suis du Québec, mais j’ai beaucoup de connaissances/amis français et je suis leur politique.

    • Les politiciens ont trop de respect par rapport a ce qu’ils méritent.

    • Hollande un candidat parfait pour un dîner de con

    • Les politiciens ne respect pas l’argent gagné de peine et misère a la sueur de notre front, Alors pourquoi on les respecteraient. Répond a ça le journaliste?

    • Il ne semble pas y avoir de censure de l’Élysée mais une décision éditoriale de l’AFP mais prise après coup.

      Perso, je trouve que cela paraît mal de retirer après coup mais ils ont toujours le droit de changer d’idée mis la mention ”mandatory kill” est de trop.

      Republiez un second article avec une deuxième photo et espérez si vous voulez que les clients diffusnet la seconde version mais il est trop tard, c’est édité.

      L’information est publique même si les droits appartiennent à l’AFP. Cela me fait aussi penser à un journal, avec une seconde version. Rien n’empêche de le faire mais on peut pas enlever de la circulation la première édition.

      L’AFP se prend pour le patron de ses clients, c’est là tout le problème.

    • Monsieur Massonnet parle de quelques minutes mais ailleurs c,est plutôt quelques heures, vaut mieux laisser courir… C’est seule,ment pour l’écrit ou le lendemain si on publie un aautre article avec une autre photo…

      Le client décide… Puis je crois aussi que les journaux peuvent bien choisir le texte de l’AFP et mettre une photo de leur choix pour leur site wevb. Ils ont créé une polémique inutilement.

      En deandant de la retirer c,est là que tout le monde la reprend et plus fortement qu’avant.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    mars 2013
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité