Le blogue photo

Le blogue photo - Auteur
  • Ivanoh Demers

    Photographe à La Presse, depuis 2002, Ivanoh Demers a réalisé plusieurs photoreportages autour du globe. Il a remporté le prix Antoine-Desilets à quatre reprises, en plus du Concours canadien de journalisme en 2011.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 26 août 2013 | Mise en ligne à 23h29 | Commenter Commentaires (6)

    L’ennemi intérieur, le viol militaire aux États-Unis

    Statistiques plus que déprimantes chez nos voisins du sud. Chaque année, des dizaines de milliers de soldates américaines sont violées par leurs frères d’armes.

    Photo/François Pesant

    Photo/François Pesant

    Au cours des 18 derniers mois, le photographe québécois François Pesant a décidé de couvrir ce sujet sensible afin de faire connaître cette triste réalité. Ces efforts lui ont permis de remporter le prestigieux prix Anthropographia. Voici un aperçu de son projet.

    Photo/François Pesant

    Photo/François Pesant

    Photo/François Pesant

    Photo/François Pesant

    Rafraichissant de voir un photographe de presse s’impliquer dans son travail à 100 %. Si jamais vous voulez aider François à poursuivre son projet de livre, et en apprendre un peu plus, voici les infos.

    Être un photojournaliste, ce n’est pas que de faire des photos.


    • «Chaque année, des dizaines de milliers de soldates américaines sont violées par leurs frères d’armes.»
      Autre fait désolant : il y a encore plus de victimes *masculines* de viol dans l’armée américaine.
      Un documentaire à voir (diffusé à PBS cet hiver, en nomination aux Oscars cette année) : http://invisiblewarmovie.com/
      Une série dramatique à voir sur YouTube : «Lauren» (http://www.youtube.com/watch?v=JKYfdO5LFDs&list=PL0566C71AB71E93FF&index=1)

    • Effectivment tesserac, tant que c’est des hommes, tout le monde s’en fout.
      Viol, agression d’un homme? on s’en fout.
      Décrochage monstre chez les garcon? On crée des bourses d’études réservées aux filles
      Cancer de la prostate? Ca n’existe pas, ya que le cancer du sein qui importe.
      79% des suicides au Québec sont des hommes.
      Et je ne vout dit pas la situation en justice de la famille…

    • En effet, quel article biasé ! ” Chaque année, des dizaines de milliers de soldates américaines sont violées par leurs frères d’armes”

      Vrai – mais la réalité (comme mentionné plus haut) c’est que la grande majorité des victimes sont des hommes. M. Demers, SVP rectifiez votre texte.

    • Le viol est le problème et on doit traiter chaque cas comme un crime grave, peu importe le sexe de la victime. Il est complètement aberrant qu’en 2013, des soldats et des soldates en soient encore à devoir se méfier presque autant de leurs frères d’arme que de soldats ennemis!

      Il faut briser le silence, sévir contre les agresseurs mais aussi faire plus de prévention en faisant une meilleure évaluation psychologique des recrues. Il faut aussi éviter de s’imaginer qu’il y a un agresseur-type. Par exemple, on croit souvent que seul un homosexuel peut avoir envie de violer un autre homme mais certains agresseurs sont des hétérosexuels homophobes qui agressent des hommes qu’ils soupçonnent d’être homosexuels.

    • Merci pour les commentaires instructifs, je vais transmettre ces informations au photographe François Pesant. Peut-être que vos commentaires lui donneront l’idée d’inclure des victimes masculines dans son reportage ?

    • @ stephanie2009

      Quand on parle de harcèlement ou de viol homosexuel, de toute évidence en tant que femme vous n’en avez jamais subi, alors vous êtes bien mal placée pour en parler.

      Votre “théorie” comme quoi les homophobes sont eux-mêmes homosexuels est non seulement absurde, elle est méprisante envers ceux qui ont subi du harcèlement ou un viol homosexuel.

      Mon père en a subi, mon frère en a subi, nombre de mes amis et moi-même j’en ai subi, et je peux vous garantir qu’aucun d’entre nous n’est homosexuel.

      Que ce soit pour obtenir ou garder un emploi, ou pour profiter d’un lift en auto-stop pendant une grève d’autobus, on nous a bien fait comprendre qu’il valait mieux faire partie de “la clique” ou débarquer de l’auto, perdre la job ou rester au bas de l’échelle hiérarchique.

      Et je suis persuadé que c’est ce qui se passe aussi dans l’armée.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    août 2013
    D L Ma Me J V S
    « avr   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité