Le blogue photo

Lundi 20 octobre 2014 | Mise en ligne à 19h16 | Commenter Aucun commentaire

À quand la iCamera 1?

Il a beaucoup été question ces derniers jours de la performance de la caméra intégrée du nouveau iPhone 6 Plus. En compagnie de mon collègue Tristan Péloquin, je l’ai testé pour vous. Mon constat.

Oui, le iPhone 6 Plus est un beau téléphone. Un téléphone avec un écran de 5,5 pouces (diagonale) qui se rapproche tranquillement de son grand cousin le iPad mini. Pour ce qui est de la technique, j’ai bien aimé les fonctions de la caméra vidéo. Le mouvement accéléré et le ralenti 240 images secondes vous offrent la possibilité de vous amuser et de créer des clips amusants.

Pour ce qui est de la nouvelle caméra révolutionnaire avec stabilisateur et tout le tralala, calmons-nous un peu. D’ailleurs, je vous invite à lire cette analyse dithyrambique d’un collègue qui titre : «   I was blown away by how good the camera was ». Pourtant, en regardant sa galerie photo, il fait la preuve que les images sont de piètre qualité.

Honnêtement la différence de la caméra entre le iPhone 5 S et le iPhone 6 Plus est, selon moi, minime. Attendez donc la sortie du 7.

Je viens d’avoir une idée de génie. Je propose aux gens d’Apple de faire l’inverse et de nous surprendre en mettant sur le marché le iCamera 1. Une caméra de  20 mégapixels, la possibilité de visser des objectifs interchangeables et une fonction WIFI ou Bluetooth pour le partage des photos. Et côté marketing, ils pourraient y intégrer un téléphone… Bingo !

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Mardi 7 octobre 2014 | Mise en ligne à 21h07 | Commenter Commentaires (2)

Derrière la caméra avec Antoine Desilets

Photo Ivanoh Demers\La Presse

Photo Ivanoh Demers La Presse

À 87 ans, Antoine Desilets est toujours aussi passionné lorsqu’il parle de photographie. Celui qui a inspiré toute une génération de photographes de presse au Québec m’a livré quelques trucs et conseils. Petite jasette avec une légende du photojournalisme.

Photo Antoine Desilets

Photo Antoine Desilets

Quel objectif choisir ? « J’opterais pour la 35 mm, c’est une lentille qui couvre large. Je connaissais tellement son angle de couverture, je n’avais jamais besoin de regarder dans le viseur ! De plus, je fonctionnais avec l’hyperfocale. Sur ma lentille, avec un morceau de ruban adhésif, je mettais mon focus en mode manuel à environ 15 pieds. Mon appareil photo accroché dans mon cou, en hyperfocale, ma mise au point était toujours parfaite. Je n’avais pas de problème d’autofocus. »

Toujours avoir son appareil photo avec soi. « Je le dis souvent, ayez toujours votre appareil photo avec vous. Une fois, je suis arrivé à un stop. J’ai regardé dehors, il y avait un grand panneau avec l’inscription « Québécoises deboute ! ». Une femme enceinte était sur place. J’ai fait tout de suite la photo [...]. On me disait : il est chanceux, ce Desilets… Non, il n’était pas chanceux, il avait tout simplement toujours son appareil photo avec lui ! Si tu as toujours ton appareil photo avec toi, la chance sera de ton bord. Forcément, aujourd’hui, les jeunes avec leur cellulaire, ils ont toujours un appareil à portée de la main… »

Lumière naturelle, utilisez le soleil ! « Il n’y a rien comme la lumière naturelle. On écrit avec la lumière. Je me suis toujours dit que le soleil est tellement important pour nous, c’est notre lumière, c’est notre vie sur la planète. Tous les photographes lui tournent le dos, mais on devrait le regarder de face, même s’il est trop fort. J’ai donc décidé d’utiliser le soleil comme sujet dans mes photos. Le nombre de photos que j’ai réalisées avec le soleil, c’est incroyable. »

Regardez partout autour de vous et soyez passionné ! « J’étais un peu rebelle, j’étais un visuel, je voyais des choses que les autres ne voyaient pas. J’avais une surdose de passion. La passion, si vous n’en avez pas, oubliez ça. Moi, j’ai réalisé une bonne partie de mes photos en marge de mon travail… »

Une rencontre inoubliable avec un homme qui a encore la lumière qui scintille dans ses yeux…

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article

 

Vendredi 26 septembre 2014 | Mise en ligne à 16h15 | Commenter Un commentaire

Photographes, écrivains, destination Saguenay…

Photo Ivanoh Demers / La Presse

Photo Ivanoh Demers / La Presse

Qu’ont en commun Jacques Boissinot, Bernard Brault, Laurence Butet-Roch, Annik MH de Carufel, Allen McInnis, Marie-France Coallier, Éric Coté, Jacques Nadeau, Léopold Rousseau, Tzara Maud, Sylvain Mayer, Karl Tremblay, Ivanoh Demers, Guylain Doyle, Alain Dumas, Daniel Gauthier, Caroline Hayeur, Rocket Lavoie, Jeannot Lévesque, Maxime Corneau, Guy Langevin, Renaud Philippe, Jimmy Desbiens, Chantale Hamel et Michel Tremblay?

Ce sont les vingt-cinq photographes de presse qui seront jumelés à vingt-cinq auteurs originaires de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Guy Corneau, Larry Tremblay, Louise Portal,  Samuel Archibald, Gérard Bouchard sont une infime partie de cette imposante distribution d’auteurs. Les infos du salon ici.

Cette initiative originale pour souligner la 50e édition du  Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean produira une publication au cours de l’automne  en partenariat avec Groupe Photo Média international. Les équipes seront formées par tirage au sort ce soir, 26 septembre 2014, sur la scène principale du Salon du livre.  Bien hâte de voir avec qui je vais être jumelé…

Puis demain, nous aurons 24 heures pour illustrer en photos un lieu qui a inspiré les textes de notre artiste littéraire sélectionné.  Une belle occasion de rencontrer « la gang de Chicoutimi »  et de ramener de la tourtière du lac à la maison…

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité