Sylvain St-Laurent

Archive de la catégorie ‘Aux dernieres nouvelles...’

Puempel_MattÉTIENNE RANGER, LeDroit

Le long bilan de la saison 2013-14 se poursuit. Dans sa conférence de presse de fin de saison, hier, Bryan Murray a répondu à toutes nos questions pendant une bonne vingtaine de minutes.

Nous avons publié ce matin quelques-unes de ses réponses les plus intéressantes et révélatrices.

J’attire particulièrement votre attention vers la quatrième réponse, où il est question des jeunes espoirs.

On comprend que Mark Stone aura sa place à Ottawa la saison prochaine. Bonne affaire. Je n’ai jamais caché mon affection pour ce joueur. À la lumière de ce que j’ai vu dans les dernières semaines de la saison régulière, je suis plus convaincu que jamais qu’il sera un marqueur de 25 buts dans la LNH.

En lisant entre les lignes, on comprend dans la même réponse, on peut comprendre que Jean-Gabriel Pageau obtiendra une nouvelle chance de décrocher le poste de centre numéro quatre en octobre. Ses performances dans les séries éliminatoires de la Ligue américaine pourraient l’aider en ce sens. Je ne suis pas trop inquiet pour lui.

Murray n’a pas parlé de Mike Hoffman. C’est probablement volontaire. Ce joueur me rappelle de plus en plus Corey Locke. Il possède tous les outils pour réussir mais ne semble pas trop savoir comment les utiliser.

Murray mentionne, enfin, un des grands négligés de ce blogue.

Si tout va comme prévu, Matt Puempel atteindra le plateau des 30 buts dans la Ligue américaine cette saison. En octobre prochain, il sera l’attaquant numéro un à Binghamton. La pression sera donc plus forte sur ses épaules. S’il réagit positivement, il sera le premier ailier rappelé à Ottawa en cas de blessure.

Lire les commentaires (27)  |  Commenter cet article






Vendredi 4 avril 2014 | Mise en ligne à 14h12 | Commenter Commentaires (7)

François Brassard à échanger

Brassard_FrancoisPATRICK WOODBURY, LeDroit

François Brassard ne portera pas les couleurs de l’équipe de sa région natale, l’automne prochain.

La direction des Sénateurs a pris la décision de ne pas lui offrir un contrat.

On m’assure que cette décision n’a rien à voir avec son talent. On me dit qu’il a suffisamment bien joué chez les Remparts de Québec au cours des trois dernières années pour obtenir une chance de faire carrière chez les pros.

Il y aurait juste trop de jeunes gardiens au sein de l’organisation.

Craig Anderson et Robin Lehner seront de nouveau appelés à travailler ensemble à Ottawa la saison prochaine.

Andrew Hammond a connu une première saison plus que potable dans la Ligue américaine. Il devrait être promu dans le rôle de gardien de buts numéro un des Senators de Binghamton lors de l’an deux.

Bryan Murray, Pierre Dorion et Randy Lee ont décidé, en début de semaine, d’offrir un contrat de trois ans à Chris Driedger. Ce dernier a le même âge que Brassard. Ses statistiques dans la LHOuest cette saison ont été pratiquement identiques à celles de Brassard dans la LHJMQ. Tout comme Brassard, Driedger a un peu déçu en séries.

Alors, pourquoi avoir choisi le jeune homme de l’ouest au profit de l’espoir local?

Driedger a été repêché en troisième ronde en 2012. Lors du même encan, Brassard a été choisi au sixième tour. Ça peut nous donner un début de réponse.

Qu’est-ce que tout ça signifie pour Brassard?

Il pourrait être échangé. Murray a envoyé une note aux directeurs-généraux des 29 autres formations de la Ligue nationale pour leur faire savoir qu’il est disponible. Les Sénateurs ne cherchent pas à obtenir la lune. J’ai la nette impression qu’ils veulent d’abord lui offrir une chance d’évoluer dans la Ligue américaine la saison prochaine.

D’ailleurs, il parait qu’une ou deux organisations auraient déjà répondu.

Ne soyez pas trop surpris si jamais Brassard rejoint son ancien entraîneur Patrick Roy au Colorado…

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Lundi 17 mars 2014 | Mise en ligne à 6h02 | Commenter Commentaires (22)

Profond malaise (AJOUT)

MacLean_PaulPATRICK WOODBURY, LeDroit

MISE à JOUR de MARDI MIDI – On comprend mieux le malaise de Marc Méthot ce midi. Mark Reeds a de sérieux ennuis de santé. Au départ, on l’avait muté à l’autre bout du banc pour alléger sa tâche de travail. MacLean choisit les attaquants qui sont appelés à sauter sur la glace. Reeds ne sera carrément pas là, ce soir. Il pourrait même ne plus revenir au boulot cette saison. La direction de l’équipe n’a pas dévoilée la nature exacte du problème.

C’est un petit changement qui peut en dire long.

La réaction des Sénateurs à la suite de ce petit changement est encore plus révélatrice.

Il s’est passé quelque chose, cet hiver. La relation qui existait entre certains joueurs et certains entraîneurs s’est vraisemblablement envenimée. Au point où Paul MacLean a été obligé de procéder à une réaffectation tardive de quelques-uns de ses adjoints.

C’est notre ami Alain Sanscartier qui s’en est aperçu, lors du match de samedi soir à Montréal. Il a suivi Erik Karlsson du regard au terme d’une très longue présence sur la patinoire. Il était convaincu que l’entraîneur-adjoint responsable des défenseur, Mark Reeds, allait lui faire des remontrances.

Karlsson s’est effectivement fait enguirlander au banc, mais c’est Dave Cameron qui lui a parlé.

Cameron, jusqu’à tout récemment, était responsable des attaquants et du jeu de puissance.

On a demandé à MacLean d’expliquer ces mutations. On a reçu le bon vieux «pas de commentaire» en guise de réponse.

Dans le vestiaire, j’ai voulu questionner le toujours très honnête Marc Méthot. Quand j’ai abordé le sujet, j’ai tout de suite vu le malaise dans son visage.

«Est-ce que les dirigeants de l’équipe ont commenté cette affaire? Ils ne l’ont pas fait? Eh bien… Je dirais simplement que Dave nous donne un coup de main. Il n’y a pas grand-chose à ajouter. Si les entraîneurs n’ont pas voulu vous en dire davantage, je peux difficilement commenter…»

«Tous nos entraîneurs sont des gens compétents qui ont de l’expérience dans la LNH. En ce qui me concerne, ce n’est pas une grosse affaire. Nous connaissons tous Dave très bien. Il fait du bon travail.»

Méthot a rapidement mis un terme à l’entrevue. Il n’était pas offusqué, il comprenait qu’on ait envie de poser des questions sur ce sujet. Le dossier lui semblait juste un peu trop délicat.

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité