Sylvain St-Laurent

Sylvain St-Laurent - Auteur
  • Sylvain St-Laurent

    Sylvain St-Laurent fut jadis un grand fan de Guy Lafleur, Wayne Gretzky et Mike Bossy. Aujourd'hui, il raconte les exploits de Sidney Crosby, Derick Brassard et Daniel Alfredsson à une nouvelle génération de lecteurs.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 8 avril 2014 | Mise en ligne à 17h46 | Commenter Commentaires (5)

    Cinq mille parties de hockey, 10 photos

    BruceBennettPhoto tirée de la collection de Bruce Bennett

    UNIONDALE – Dans moins de 90 minutes, les Sénateurs affronteront les Islanders au Nassau Coliseum.

    Ce match mettant aux prises deux équipes qui sont à toutes fins pratiques éliminées des séries de la coupe Stanley n’a rien de bien alléchant.

    Le match devrait cependant être spécial pour le photographe de presse, Bruce Bennett. Ce sera le 5000e de sa carrière.

    M. Bennett a récemment réuni les 10 clichés les plus mémorables de sa carrière. Ça vaut la peine d’aller jeter un coup d’oeil.


    • Pour ce qui est de la photo de la Coupe Canada 1987, le Canada n’a pas marqué le but qui donnait l’avance à environ 4 minutes de la fin. Il en restait presque 10.

    • La photo de Gretzky, on ne croirait jamais que ce petit cul a réécrit le livre des records de la LNH. Et quand on regarde ses minuscules épaulettes, on comprend pourquoi il y avait tant de blessures aux épaules à l’époque.

    • Belles photos. De nos jours Denis Potvin aurait probablement une suspension de 8 à 10 matchs pour sa mise en échec sur Guy Lafleur (voir Brad Marchand vs Sami Salo). Parfois je m’ennuie du bon vieux temps.

    • Ces photos c’est de l’art.

    • @slickster

      voici une liste de gestes qui etaient parti integrante du hockey et qu’on nous enseignait, et que certains journalistes (tousse tousse RDS, tousse tousse La Presse) reclament une suspension (specialement contre les petits joueurs des CH). La base du sport n’a pas change.

      - Le gardien, en sortant de son but, devenait un joueur, donc susceptible de se faire frapper.

      - L’odieux d’une mise en echec sur un joueur qui avait la tete dans les patins revenait a lui ou au gars qui lui avait fait la passe dans les patins (Ex. Player #61 ou Marc Gagnon sur Pierre Lambert dans Lance et Compte)

      - La mise en echec avec la hanche etait un art (avec Denis Potvin en tete, et Marc Methot le fait bien)

      - Les petits baveux devaient repondrent de leurs grandes trappes (Lemieux, Lindsman, Tikkanen) en jetant les gants plutot que se cacher (PK, Emelin, Burrows, Lapierre). Ces gars la restaient pas dans la ligue, ils perdaient le respect de leur coequipier.

      - Le lobe etait utilise pour degager son territoire en PK. Gilles Tremblay disait que c’etait le meilleur degagement possible sans creer de hors jeu. On voit plus ca souvent, on aime mieux un slap shot le long de la bande (qui fini toujours par etre bloquer a la ligne bleue)

      Vous avez raison, le jeu etait plus spontane dans le temps. Maintenant, c’est programme au maximum. Solution: Diminuer la grosseur de l’equipement des joueurs et des gardiens, revenir au padding de mousse , et revenir au baton de bois (moins de protection, donc pour eviter les blessures, diminuer la velocite des lancers.)

      Ma photo prefere: Gretzky et Lemieux ensemble apres le but sur Mylnikov. Inoubliable !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité