Sylvain St-Laurent

Sylvain St-Laurent - Auteur
  • Sylvain St-Laurent

    Sylvain St-Laurent fut jadis un grand fan de Guy Lafleur, Wayne Gretzky et Mike Bossy. Aujourd'hui, il raconte les exploits de Sidney Crosby, Derick Brassard et Daniel Alfredsson à une nouvelle génération de lecteurs.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 10 juillet 2013 | Mise en ligne à 11h08 | Commenter Commentaires (27)

    Quand le millionnaire crie famine…

    Melnyk_EugenePATRICK WOODBURY, LeDroit

    Sacré Eugene Melnyk

    Le propriétaire des Sénateurs nous a fait l’honneur de sa présence, hier. Une visite surprise à l’hôtel de ville pour aller dire sa façon de penser aux élus qui siègent au comité des finances et du développement économique d’Ottawa.

    La Ville s’apprête à approuver un projet de construction d’un casino à l’hippodrome Rideau Carleton. Il aurait préféré que la première maison de jeu complète d’Ottawa soit construite dans l’ouest de la ville, à proximité du Centre Canadian Tire.

    Comme il ne nous avait pas prévenu de sa visite, je n’y étais pas. Heureusement, mon collègue François Pierre Dufault, responsable des affaires municipales et régionales en Ontario, nous explique parfaitement bien la situation ce matin.

    M. Melnyk, fidèle à son personnage, ne s’est pas contenté de dénoncer la façon de faire du conseil municipal. Il a décidé de se lancer dans le jeu de celui qui fait le plus pitié. Les dirigeants de Rideau Carleton menacent de se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers? Pas de problème! Je perds de l’argent, moi aussi! Des sommes considérables à part ça! J’ai besoin de ce casino pour éponger mes pertes.

    Il faut prendre ces déclarations avec un grain de sel. Je discutais avec le président des Sénateurs, Cyril Leeder, en début de semaine. Il dressait un portrait pas mal plus reluisant de la situation.

    Mon collègue François Pierre a eu la gentillesse de me faire parvenir un fichier audio par courriel. J’ai écouté bien attentivement les explications fournies par M. Melnyk aux reporters qui l’ont rencontré à l’hôtel de ville. Voici celles qui, à mon avis, sont susceptibles de vous intéresser.

    QUESTION: Cette histoire pourrait-elle vous encourager à quitter Ottawa?

    «Absolument pas! Je me trouve quand même moins enthousiaste qu’à mon arrivée, il y a 10 ans. Les partisans veulent savoir pourquoi je ne dépense pas davantage. Vous savez quoi? Je n’ai pas les moyens! Je ne peux pas me permettre de dépenser cinq ou six millions de plus pour mettre un autre joueur sous contrat. Les revenus ne sont pas au rendez-vous.»

    Q: Avez-vous l’intention de continuer à travailler avec les représentants de la municipalité?

    «Ça dépend. Les gouvernements changent constamment. Tout dépendra des gens qui se retrouveront en face de nous. Je peux toutefois vous assurer que nous n’avons pas l’intention de punir les gens qui n’ont rien à voir avec toute cette histoire. Nous n’allons pas, par exemple, sabrer dans les programmes de la Fondation des Sénateurs qui soutiennent l’enfance.»

    Q: Êtes-vous en train de nous dire que votre équipe n’est pas rentable?

    «J’ai perdu des sommes considérables.»

    Q: Pourquoi continuez-vous à jeter votre argent par les fenêtres, alors?

    «Je le fais depuis 10 ans. Pourquoi arrêter?»

    Q: Pourquoi continuez-vous à brasser des affaires dans le monde du hockey?

    «On m’a déjà posé cette question. Je suis toujours passionné par le monde du hockey. J’aime toujours cette ville. Mon équipe me procure toujours les mêmes émotions fortes. J’ai toujours l’ambition de remporter la coupe Stanley. J’espère que ça va se concrétiser bientôt.»

    Q: Qu’est-ce que les cinq prochaines années nous réservent?

    «Pour connaître la rentabilité, il faudra toujours respecter un budget. Nous venons de traverser un lock-out qui nous a fait mal. Nous allons maintenant essayer de nous regrouper dans le but de continuer à grandir. La récente décision du conseil municipal nous met des bâtons dans les roues. Le manque de capitaux nous pousse à gérer les opérations hockey différemment. Nous sommes une équipe qui développe de jeunes joueurs. Nous formons l’équipe la plus jeune dans toute la LNH. Tout le monde aime les éternels négligés. Nous serons les éternels négligés.»


    • Hahaha, encore du PR, corporatiste pour faire croire qu’on est ”pauvre” et qu’on perd du fric, sans aucune preuve évidemment…

      A la lecture de votre billet et des extraits d’entrevue, je décèle une flagrante contradiction. Le proprio dit qu’il perd du fric, donc les dépenses sont supérieurs aux revenus… Ok, ça se peu…

      Ensuite, il dit que le lock-out leur a fait mal… Pourtant, les clubs dont les revenus sont inférieurs aux dépenses aurait dû être aidé par le lock-out, non ??? Puisque pendant ce dernier, il n’avait pas a payer les salaires des joueurs, et que normalement, c’est dans la 2ieme moitié de saison que les revenus de billeterie et autres sont en proportion plus élevé qu’en première moitié de saison. Les joueurs, eux, sont payés au prorata des matchs joué, peu importe la proportion des revenus pendant la saison. En plus, ils ne sont pas payé pendant les séries… Et les Sens se sont rendu en 2ieme ronde d’autant plus…

      Faudrait redemandé au proprio de nous expliquer comment il peu perdre du fric, tout en clamant que le lock-out a fait mal, alors qu’en réalité ce lock-out aurait théoriquement fait mal surtout au club qui sont en surplus budgétaire… Se serait-il mêlé dans ses menteries par hasard ??

      On jase…

    • J`adore me faire mentir en pleine face ! C`est tellement plaisant ! Apres la honteuse démonstration dont nous fûmes témoins le 5 juillet comment peuvent ils venir se plaindre de leur sort et oser prétendre ne pas être maitres de leur destinée ?

      Un moment donné tu dois assumer tes choix et vivre avec.

    • Moi je trouve que les réponses de Melnyk font du sens. On sait tous qu’il n’est pas le seul millionnaire qui a bien réussi en affaire qui perd de l’argent avec son équipe professionnel. On voit ça un peu partout dans plusieurs autres sports.

    • Je sais pas ce que je prefere, me faire cacher la vérité constament comme le font les dirigeants du CH, ou me faire mentir en pleine face et me faire prendre pour un imbécile par la direction des Sens …

    • Je m’inquiète aucunement pour la santé financière de ce monsieur, il ne mourra pas de faim.
      Pour nourrir son ego par contre, ne contez pas sur ma contribution.

    • Moi je vais dire quelque chose aux media ottaviens a propos de M.Melnyk :

      SACRER LUI PATIENCE !

      Sans lui:

      1) les Sens seraient partis apres la faillite de Bryden

      2) quand il va vendre, ca se bousculera pas pour acheter un arena dans un champ de vache et une equipe avec peu d’envergure dans une ville avec a peu pres pas de sieges sociaux

      3) il a donne pour pas mal d’annees le maximum du plafond salariale et ca rien donner sur ka glace. Alors autant y aller avec des jeunes et un budget.

      Alors ses histoires de couple, ses histoires d’action dans BioVail, cest pas des affaires de personnes. Ca sent plus la jalousie a son egard. Vous avez un bon proprio. Ottawa va regretter de le traiter comme ca. La seule chose que je lui recommanderais cest d’augmenter l’achalandage a son arena: MMA gala, boxe, plus de concerts, faire les camps de developpement la au lieu du Sens PLex….

    • S’il commençait finalement à s’occuper des partisans francophones, ça l’aiderait peut-être à perdre moins d’argent. Et si l’amphitéatre avait été construit aux plaines Le Breton plutôt qu’à Kanata où il faut se tapper le traffic à l’aller et au retour, peut-être y aurait-il plus de partisans à ses matchs.

      Il ne fait pas pitié., aucunement!

    • En passant pour ce qui est du casino: ni lui ni Rideau devrait en avoir. Cest de la belle hypocrisie de politiciens sans envergure que de boucler le budget dune ville ou dune province sur le dos des vieux ou des pauvres.

    • À moitié hors-sujet (parce que ça a rapport avec l’argent de Melnyk, en bout de ligne):

      Les Sens signent Mark Borowiecki pour 2 ans, avec la 2e année one-way.

      C’est l’une des choses que je reproche à Murray: il accorde trop facilement des contrats à un volet. Ce n’est pas dramatique, mais ça finit par limiter la flexibilité pour ses entraîneurs et/ou coûter plus cher à Melnyk.

      Je ne vois pas en quoi Borowecki (24 ans, 8 matchs d’expérience dans la LNH, 0 point en carrière) méritait un contrat one-way.

    • philgoug

      Ce n’est certainement pas a cause de Melnyk si l’arena de l’équipe est si loin.

      yvonmontana 13h15

      Bien d’accord avec toi.

    • @phildoug

      L’arena etait la quand il a achete l’equipe. Pour le fait francais, un Andre Benoit aurait aide par exemple.

      D’ un autre cote Pierre Dorion repeche au Quebec constament…cest un debat sans fin meme a Mtl

    • @ philgoug

      On ne peut quand même pas blâmer Melnyk pour la localisation du Palladium/Centre Corel/Place Banque Scotia/ Centre Canadian Tire. Ça faisait un bout de temps que c’était construit quand il a acheté l’équipe.

      De toute façon, l’amphithéâtre est toujours plein ou presque plein depuis plusieurs années. Les Sens ne feraient pas beaucoup plus d’argent si leur aréna était au centre-ville (même si on s’entend tous pour dire que ça serait plus agréable pour les fans).

    • @philgoug

      Moi je suis entierement d’accord, on dirait que l équipe vient tout juste de se reveiller par rapport aux fans de Gatineau …

    • Le_gaucher

      et comment!!
      j’irais voir beaucoup plus de parties si l’arena etait sur les plaines lebreton (exemple) ca prend des heures se rendre parfois… et quand la parite est terminée, c’est 30 minutes dans le stationnement et 35-40 minutes sur la 417. ca c’est amélioré, mais avec l’absence de metro et de bus (mettre plus de bus svp..) c’est difficile de faire mieux. j’habite Aylmer, et jme dis que c’est plus rapide d’aller voir les canadiens a Montreal. lol

    • Melnyk n’est pas à plaindre il veut jouer à faire pitié mais c’est du bluff son affaire, voyons donc qu’il n’avait pas les moyens de payer 5-6 millions de plus pour un Alfredsson… pour ce qui est de l’aréna les gens ont la mémoire courte, lui il ne la voulait pas l’aréna, il a acheté l’équipe et en cours il a plaidé que ceci ne comprenait pas l’aréna, le juge lui a donné raison et il a donc hérité du Palladium au prix qu’il voulait (30 Millions si je me souviens bien) Cibole à 30 millions pour un aréna qui a coûté plusieurs centaines de millions me semble que l’on part quand même avec une belle marge de manoeuvre, en plus qu’ils avaient vendu le nom pour 20 millions… sans farce son discours de vouloir le bien des fans, c’est le même discours que les proprios sortaient à l’époque de Maurice Richard: maudit qu’ils sont gentils les proprios, ils dépensent beaucoup d’argent pour le plaisir des fans et donnent de l’argent aux joueurs pour qu’ils jouent au hockey… leur revenus? Pas besoin d’en parler, on ne veut juste parler que des dépenses voyons!

      Pousse mais pousse égal mon cher Melnyk… le gars est dans sa tour d’ivoire et est loin de la réalité… la réalité c’est que oui les temps sont difficiles et c’est des leaders économiques comme lui qui doivent donné l’exemple pour inspirer la population et non pas passer leur temps à se lamenter et à menacer la collectivité…

    • “Nous serons les éternels négligés…” affirme M. Melnyk.

      Wow… ça promet pour les fans d’Ottawa! (sarcasme)

      Se pourrait-il que le propriétaire des Sénateurs est en réalité un “cheapskate”? Aurait-il pressé le citron trop fort dans l’affaire Alfresson, ce qui aurait incité ce dernier à claquer la porte derrière lui? Dans ce contexte, l’embauche soudaine de Bobby Ryan, c’était peut-être nécessaire afin de préserver l’illusion que Melnyk est prêt à dépenser pour bâtir une équipe gagnante, alors que dans les faits il se trouve très en-deça du cap de la LNH.

      Je ne sais pas… je ne fais que spéculer, mais disons que je ne suis pas du tout impressionné en ce moment.

    • @the-rich-flemish

      Je suis pas mal d’accord avec ça! J’habite dans l’est de la la ville et j’aimerais aller voir des parties sur une base plus régulière, mais l’emplacement géographique me rébute au plus haut point. Bryden avait en partie choisi cet emplacement parce qu’il croyait que Kanata allait se développer avec le marché émergent technologique de l’époque, mais ça ne s’est pas produit.

      Mais avec le gouvernement conservateur qui est en train de déplacer de plus en plus de jobs vers l’ouest de la ville, la décision de Bryden va peut-être finalement s’avérer bonne éventuellement :P

      @Gaucher,
      C’est vrai que c’est toujours plein, mais combien de billets donnés à chaque match?

    • @watain

      Je pense pas qu’il y ait bcp se billets donnees. A part pour CHEO et les fondations des Sens, jai jamais entendu bien des deals.

      Le gros probleme de m.Melnyk est une communication douteuse. Pourtant, les fans des Sens sont calmes et comprehensifs, a des annees lumieres de l’integrisme mintrealais ou de la naivete torontoise. Il pourrait arriver et dire : ecoutez, on veut pas montet le prix des billets, on veut garder ca familiale, on est un petit marcheALoRS attendez vous a ce qu’on aie un budget a respecter, parfois on devra echanger un veteran MAIS on vous guaranti une equipe jeune et dynamique.

      Ca passerait comme dans du beurre et les fans acheterat ce concept. Avec l’ecoueremwnt des gens envers les gros salaires du sport, les fans aimeraiebt mieu

    • Mieux les jeunes loups que les fat catz!!!

    • jef08

      Si Alfredsson est parti, ca n’a rien à voir avec l’argent. Ça les gens doivent le comprendre. Murray était prêt à donner à Alfredsson ce qu’il demandait. Il n’a jamais eu la chance. Quand il a reçu le deuxième appel de son agent c’était pour l’informer qu’il avait signé avec les Wings.

    • Certe Melnyk a sauvé les Sens, mais comme un a si bien dit plus haut, apporte moi les chiffres, car moi je crois aux faits et non à la rhétorique .

    • @sylvainchartrand allez réécouter la conférence de presse de Murray sur SensTV. Oui il parle de cheque en blanc, mais il dit aussi que la seul fois ou ils ont parler d’argent(la premiere rencontre) lorsque le clan d’Alfie a donner son montant, Murray a refuser en disant que ce n’était pas un montant ou il pouvait aller et il a répliquer avec un plus petit montant(les rumeurs disent qu’il demandait 6 alors que Murray offrait 4). C’est seulement apres, lorsqu’ils avaient de la misere a avoir une réponse de l’agent d’Alfie que les Sens on décider de lui dire qu’il pouvait avoir ce qu’il voulait, il n’avait qu’a donner son montant(ce qu’il avait déja fait lors de la premiere rencontre et la réponse a été non.)

    • @ watain

      “C’est vrai que c’est toujours plein, mais combien de billets donnés à chaque match?”

      C’est sûr qu’on ne peut pas vraiment le savoir, mais je n’ai pas l’impression que c’est énorme.

      Une autre donnée qu’on ne peut pas connaître, c’est la différence entre le prix des billets/loges au Centre Canadian Tire et le prix possible des billets si l’aréna était située au centre-ville. En théorie, les billets seraient encore plus en demande si les Sens jouaient au centre-ville, donc ils seraient probablement plus chers. Mais de combien? Difficile à dire. Il y a une élasticité pour le prix de ce genre de produits, mais cette élasticité n’est pas sans limite.

      En bout de ligne, même si je déteste la localisation du domicile des Sens, je ne pense pas que ça ait un gros impact sur les revenus de l’équipe. Le support corporatif limité à Ottawa et les droits de télévision/radio pas tellement élevés pour les matchs des Sens (spéculation de ma part) sont des éléments plus importants d’après moi.

    • @sylvainchartrand
      Alfredsson n’avait pas à négocier, l’an passé il a touché un salaire d’un million! En fait, avec le lockout c’est moins d’un million qu’il a touché, le payer 5-6 millions n’aurait été qu’une compensation pour cette année durant laquelle Melnyk a tiré profit d’Alfredsson sans hésitation… Comme tout les gens d’affaires rapaces de son espèce, Melnyk a voulu tirer l’élastique et ça lui a péter dans la face… sans farce, après ça j’aurais cru qu’il aurait filer un peu plus doux mais non il ose jouer encore le bluff et les menaces avec la communauté d’Ottawa j’en reviens juste pas… c’est un méchant mégalomane ce Melnyk, par chance qu’il reste des joueurs sympathiques dans cette équipe car franchement la blessure sera longue à cicatriser.

    • @ sylvainchartrand

      11h52: Tu devais croire dur comme fer quand RBO personnifiait “le Bon Dieu”, (vendeur)disant:

      “Mon but dans la vie, c’est de perdre de l’argent, oui, oui, perdre de l’argent!”

    • yeahitsme

      Donc d’après toi, Alfredsson a quitté pour avoir un peu plus d’argent. Si c’est vrai c’est épouventable.

    • @sylvainchartrand
      Il y a un marché et Alfredsson va dans ce marché, me semble que c’est simple, non? Alfie l’an passé a rapporté en revenu aux Sens beaucoup plus que le 500 000$ qu’il a reçu, de le considérer simplement comme une dépense sur la masse salariale de l’an prochain est totalement irrespectueux: dois-je te rappeler que l’année précédente la vente des Sens, il a accepté de différé le paiement de son salaire pendant 6 mois, qu’il a fait parti des joueurs qui ont déposé l’offre de réduire de 24% les salaires pour tenter de sauver la saison 2004..,. coupure qui finalement l’aura accompagné tout le long de sa carrière puisque lorsqu’elle a eu lieu il avait déjà signé son contrat à long terme… franchement je te comprend pas de trouver qu’Alfredsson serait un écoeurant de vouloir une part juste des revenus qu’il génère alors que Melnyk lui en a rien à cirer… je veux dire: as-tu vu un plafond sur le prix des billets?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2013
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité