Sylvain St-Laurent

Archive du 21 janvier 2013

Lundi 21 janvier 2013 | Mise en ligne à 6h00 | Commenter Commentaires (9)

Le transfert de poids

Toute ma vie, on m’a dit que le secret d’un lancer frappé réussi se trouve dans le transfert de poids.

Je l’ai toujours cru. Ça explique, entre autres, pourquoi Zdeno Chara remporte année après année le concours du tir le plus puissant lors de la fin de semaine du Match des étoiles. Il pèse 255 livres, ça lui confère un gros avantage sur ses compétiteurs.

Samedi, quand Dustin Byfuglien a ouvert la marque avec un boulet de canon décoché lors d’une supériorité numérique, tout était normal. Si on se fie aux documents fournis par les Jets de Winnipeg, il pèse une dizaine de livres de plus que Chara. Comme le dit si bien un journaliste affecté à la couverture des Jets et des Blue Bombers, il est un joueur de ligne offensive sur patins.

Mais quand Erik Karlsson a inscrit le but d’assurance avec un lancer presque aussi puissant, je me suis posé certaines questions. Encore aujourd’hui, je ne suis pas certain de bien comprendre. Comment peut-il rivaliser ainsi avec des joueurs qui pèsent près de 100 livres de plus que lui?

Il va falloir commencer à croire que nous avons affaire à un joueur spécial.

J’ai bien aimé la réaction de Karlsson après le match de samedi. Même s’il a récolté trois points, même s’il a mérité la première étoile, il s’est dit déçu de sa performance.

«Ça n’a pas été mon meilleur match à vie, disons. La rondelle n’était pas ma meilleure amie. Je n’avais pas l’air d’un gars qui a passé l’automne à jouer en Europe», a-t-il dit.

L’an dernier, quand je ne savais pas trop à qui accorder mon vote de première position pour le trophée James-Norris, le légendaire Paul Coffey m’a convaincu de le donner à Karlsson. Parce que selon lui, ce prix devait être remis à un joueur qui venait de conclure une saison exceptionnelle. Détenir une vingtaine de points d’avance sur le deuxième défenseur le plus productif de la LNH, c’est assez exceptionnel, merci.

Durant mon entrevue, Coffey avait ajouté quelque chose d’intéressant. Il avait dit qu’il avait hâte de voir comment Karlsson se comporterait en 2012-13, avec un trophée à la maison et un gros contrat en poche. Il avait cité deux ou trois défenseurs qui avaient passablement ralenti après avoir obtenu une certaine sécurité financière.

Ne vous emballez pas trop vite, la saison débute à peine. Cela dit, jusqu’à maintenant, ce que nous voyons de Karlsson est encourageant.

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « mai    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité