Sylvain St-Laurent

Archive du 7 janvier 2013

Lundi 7 janvier 2013 | Mise en ligne à 18h52 | Commenter Commentaires (21)

Vingt-six invitations (et Robin Lehner aura sa chance)

Lehner_RobinPATRICK WOODBURY, LeDroit

Grosse journée au bureau.

Une dizaine de joueurs ont patiné à Kanata en début de journée. Daniel Alfredsson était du groupe. On lui a demandé s’il avait l’intention de prendre sa retraite à la fin de la saison. Il a répondu qu’il n’avait pas encore pris sa décision. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai comme l’intention qu’il n’a pas fini de répondre à des questions sur ce sujet.

En début d’après-midi, Paul MacLean et Cyril Leeder ont rencontré les journalistes. Durant sa conversation avec la presse, le président a laissé entendre que la saison régulière de la LNH devrait prendre fin dans le bout du 25 avril.

J’estime que les révélations les plus intéressantes de la journée ont été celles du directeur général Bryan Murray, en fin de journée. Devant deux ou trois scribes, le directeur général a révélé qu’il compte inviter 26 joueurs au camp d’entraînement le weekend prochain. Quinze attaquants, huit défenseurs, trois gardiens.

Même s’il est clairement défavorisé par son contrat à deux volets, Robin Lehner obtiendra une chance d’entreprendre la saison régulière dans la LNH.

«Nous n’avons pratiquement pas le choix d’accorder une chance à Robin. Il a vraiment joué du gros hockey dans les mineures. Il est clairement devenu plus mature. Ça paraît souvent sur la patinoire. Il a dicté l’allure du jeu dans plusieurs matches importants en bas. Dans le cadre d’une courte saison, obtenir de bonnes performances de nos gardiens sera une priorité. Et nous n’aurons pas le choix de miser sur le meilleur candidat disponible», a-t-il déclaré.

Ça répond un peu à mes interrogations de ce matin.

En défensive, on connaît les quatre premiers invités. Il s’agit des quatre joueurs qui détiennent un contrat à sens unique et qui sont en santé: Sergeï Gonchar, Erik Karlsson, Marc Méthot et Chris Phillips. Les quatre autres se battront pour obtenir un des deux postes laissés vacants par les blessés Jared Cowen et Mike Lundin.

Les quatre pourraient provenir de Binghamton. André Benoît, Mark Borowiecki, Eric Gryba et Patrick Wiercioch méritent tous une chance, selon le dg. Mais il y a d’autres candidats.

L’espoir Cody Ceci, qui a été impliqué aujourd’hui dans une transaction dans la LHOntario, pourrait obtenir une opportunité. Murray pourrait aussi donner une chance à un vétéran sans contrat.

À l’attaque, où les postes disponibles sont moins nombreux, le portrait est un peu plus clair. Alfredsson, Erik Condra, Kaspars Daugavins, Colin Greening, Guillaume Latendresse, Milan Michalek, Chris Neil, Jim O’Brien, Peter Regin, Zack Smith, Jason Spezza et Kyle Turris sont attendus.

Il reste trois places. Jakob Silfverberg est dans une classe à part à Binghamton. Il ne devrait logiquement pas y retourner. Derek Grant et Mike Hoffman seront les deux derniers invités. C’est ma prédiction personnelle.

Lire les commentaires (21)  |  Commenter cet article






Anderson

J’ai piqué cette photo sur la page Twitter d’un journaliste du réseau Sportsnet. Le monsieur nous explique, qu’au loin, on peut voir Craig Anderson s’entraîner avec Roberto Luongo et François Allaire sur une patinoire de Coral Springs, en Floride.

On sait donc où se trouve le gardien de buts numéro un des Sénateurs. On sait surtout qu’il s’est mis au travail.

Mettons qu’on se remet lentement à jaser de hockey parce que le camp d’entraînement pourrait débuter d’ici quelques jours. Il me semble qu’on pourrait commencer là.

Anderson, à l’instar de la plupart des gardiens de la Ligue nationale, n’a pas joué cet automne. Il s’est entraîné pendant quelques semaines avec les lock-outés de la capitale. Il a participé à quatre ou cinq matches amicaux. Il a entre autres visité les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon avec John Chabot.

Le reste du temps, on présume qu’il a passé du temps à stopper des rondelles chez lui, dans le Sunshine State.

J’aurais besoin de l’opinion de quelqu’un qui s’y connaît mieux que moi lorsqu’il est question du travail des gardiens. Un type peut-il conserver sa forme, son momentum et ses réflexes en stoppant une centaine de rondelles par jour lors de simples séances d’entraînement? Ceux qui n’ont pas eu la chance de se retrouver dans un contexte compétitif du tout seront-ils automatiquement rouillés?

En temps normal, une équipe qui connaît un mauvais mois d’octobre peut facilement se sortir de la course aux séries. Ça se passera comment, alors, cet hiver? Quatre défaites dans les cinq premières parties et vous êtes cuits?

Si j’étais le directeur général ou l’entraîneur-chef d’une équipe, cette perspective me rendrait assez nerveux.

Il se trouve que les Sénateurs misent présentement sur le meilleur duo de gardiens de toute la Ligue américaine. Robin Lehner et Ben Bishop n’ont pas manqué de travail, cet automne, à Binghamton.

Pour entreprendre la saison, dans une dizaine de jours, ne serait-il pas préférable de miser sur un type qui a le vent dans les voiles?

Une question, comme ça.

Je suis pas mal convaincu que Lehner et Bishop attendent impatiemment de consulter la liste des joueurs qui seront invités au mini camp d’entraînement.

Même s’il a été meilleur que Bishop depuis le début de la saison, Lehner sait parfaitement bien que son contrat à deux volets risque de lui nuire.

Dans le journal de Binghamton, ce matin, il affirme qu’il ne serait pas déçu de compléter la saison dans les mineures. Parce qu’il aime ses coéquipiers et parce que les Senators connaissent une très bonne saison.

Il ment.

Il aime sans doute beaucoup ses coéquipiers, mais il ne demanderait pas mieux que de les quitter dans les prochains jours.

Lire les commentaires (15)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2010
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité