Sylvain St-Laurent

Archive, juillet 2012

Mercredi 11 juillet 2012 | Mise en ligne à 12h08 | Commenter Commentaires (13)

Chris Neil à Ottawa jusqu’à la fin de sa carrière?

Neil_ChrisPATRICK WOODBURY, LeDroit

Même si personne ne l’a encore confirmé, prenons pour acquis que cette dernière histoire de contrat est vraie. Chris Neil s’apprêterait à prolonger de trois ans son association avec les Sénateurs. Il fera donc partie de l’organisation qui l’a repêché jusqu’à la fin de la saison 2015-16.

Vous êtes contents?

Moi, je trouve qu’à court terme, Bryan Murray prend une bonne décision. Vous êtes nombreux à vous faire du sang de cochon depuis le début du mois de juillet. Matt Carkner et Zenon Konopka sont partis et ils n’ont pas été remplacés. En réalité, ils ne faut pas nécessairement les remplacer.

Parce que le nombre de bagarres est en chute libre depuis quelques années, les équipes de la LNH n’ont plus besoin de compter sur deux ou trois fiers à bras qui sont prêts à jeter les gants n’importe quand. Par contre, pour les quatre ou cinq soirées dans l’année où les esprits s’échauffent tout naturellement, il est encore utile de miser sur un gars qui est capable d’imposer le respect.

Même s’il ne se bagarre plus autant qu’avant, Neil demeure un homme redouté. Sa seule présence sur le banc des joueurs peut refroidir certains adversaires. On l’a vu dans les séries éliminatoires du printemps dernier contre les Rangers de New York.

Ce nouveau contrat de trois ans, qui prendra le relais le 1er juillet prochain, assurerait du boulot à Neil jusqu’à la fin de la saison 2015-16. Il serait alors âgé de 37 ans.

C’est là que je suis un peu moins enthousiaste. Les hommes forts n’ont pas une très longue espérance de vie dans la LNH. Je ne suis pas convaincu, donc, que Neil méritera pleinement son salaire à ce moment-là.

Mais bon. On dit  que le gros rouquin travaille plus fort qu’à peu près tout le monde à l’entraînement. Ça lui permettra peut-être de prolonger sa carrière.

Dans le pire des scénarios, un salaire annuel d’environ deux millions $US, ça ne fera pas un énorme trou dans le budget de Eugene Melnyk.

Ce contrat serait une belle façon de récompenser un joueur de la vieille école. Neil est un homme simple qui ne demande pas grand-chose à la vie. À une époque où les athlètes professionnels font leurs valises à la première occasion sans jamais verser une seule larme, il se démarque par son profond attachement à la Ville d’Ottawa et à l’organisation des Sénateurs.

S’il parvient à transmettre sa passion à deux ou trois recrues dans les prochaines années, s’il parvient à retenir en ville Mark Stone ou Stefan Noesen lorsqu’ils auront l’occasion de tenter leur chance au marché des joueurs autonomes sans compensation, ces quelques millions auront été investis judicieusement.

À condition, bien entendu, que la rumeur soit fondée. Parce que Murray n’a encore rien confirmé. Neil et son agent n’ont pas parlé, non plus.

J’imagine qu’on sera branchés bien assez vite.

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






Lundi 2 juillet 2012 | Mise en ligne à 13h48 | Commenter Commentaires (19)

Il ne reste plus qu’un dossier à régler…

Avec tous les joueurs qui ont été mis sous contrat hier, on pourrait croire que Bryan Murray pourra se la couler douce jusqu’à la fin de l’été.

Il reste peut-être trois ou quatre contrats à négocier avec des joueurs autonomes avec compensation comme Jim O’Brien et Eric Gryba. Ça ne devrait pas traîner.

Je ne serais pas trop surpris si jamais on annonçait la mise sous contrat d’un attaquant d’expérience pour Binghamton. Encore une fois, rien pour que vous restiez assis au bout de votre chaise.

Non, il ne reste qu’un seul dossier de taille à régler. Et une seule personne peut s’en charger.

Allez, Alfie, qu’on retourne en vacances…

Lire les commentaires (19)  |  Commenter cet article






Dimanche 1 juillet 2012 | Mise en ligne à 15h05 | Commenter Commentaires (11)

Un beau pari peu risqué pour Bryan Murray

Latendresse_GuillaumeARCHIVES, La Presse

Mes collègues anglophones vont encore m’accuser d’avoir un parti pris pour les joueurs québécois. Je pense quand même que Bryan Murray a pris une bonne décision en embauchant Guillaume Latendresse.

Même si son équipe aurait pu se retrouver en deuxième ronde des séries éliminatoires en marquant un seul petit but de plus le printemps dernier, le directeur général ne se raconte pas d’histoires. Ils continue de travailler dans le but de construire une équipe qui atteindra son apogée dans quelques années.

Un homme de hockey qui essaie de bâtir pour l’avenir a le droit de prendre des risques. Et Latendresse représente, selon moi, un très beau pari.

Quand il a quitté Montréal durant la saison 2009-10, quand on lui a donné une seconde chance au Minnesota, il a marqué 25 buts en 55 parties.

Vingt-cinq buts en 55 parties. Quand même.

Depuis, une hernie sportive et une commotion cérébrale l’ont empêché de poursuivre. Il a passé un test médical avant de signer son contrat. Il faut donc croire qu’il sera capable d’entreprendre le camp d’entraînement.

Après? On verra. S’il réussit à retrouver la forme, s’il trouve une belle complicité avec Kyle Turris, il pourrait constituer un très beau coup de filet. Sinon? Eh bien, il aura coûté 1,25 millions $US. Au terme de la saison prochaine, il sera libre de poursuivre son chemin.

Les Sénateurs ne risquent pas grand-chose, donc. La récompense pourrait être élevée.

Je vous laisse là-dessus. On dit que Latendresse rencontrera les journalistes d’Ottawa dans une dizaine de minutes à la Place Banque Scotia. En plus, on raconte que Murray aurait échangé Nick Foligno aux Blue Jackets de Columbus contre Marc Methot.

Deux francos dans une seule journée?

Bonne fête du Canada Day!

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2011
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité