Sylvain St-Laurent

Archive, avril 2011

Lundi 18 avril 2011 | Mise en ligne à 13h55 | Commenter Commentaires (11)

On prend un break

Rondelle_de_WoodyPATRICK WOODBURY, LeDroit

Il y a une semaine, jour pour jour, je quittais la Place Banque Scotia pour la dernière fois de la saison.

Cory Clouston venait d’être congédié par Bryan Murray. Ce dernier avait, au préalable, apposé sa signature au bas d’un nouveau contrat de trois ans. Les deux hommes avaient pris le temps de s’expliquer. Ça faisait deux gros dossiers de réglés.

On a pris le temps de jaser de tout ça depuis.

On a évalué le rendement d’à peu près tous les joueurs. On a jasé de ceux qui ont quitté Ottawa au beau milieu de la saison, on a parlé du travail des jeunes qui ont pris leur place. On a même pris le temps de débattre sur ceux qui devraient être — ou ne pas être — repêchés en juin prochain.

Bref, on a fait le bilan bien comme il faut.

Au cours des prochaines semaines, l’actualité risque de ralentir un peu dans l’entourage des Sénateurs.

Franchement, j’ai le goût de ralentir un peu aussi.

La Chambre rouge ne ferme pas définitivement ses portes pour la saison estivale, mais elle va tomber en mode «écran de veille» pour un petit bout de temps.

Avant de partir, je veux quand même prendre le temps de remercier tous ceux qui collaborent de près ou de loin à ce blogue au quotidien.

Un premier merci tout spécial à Phil Legault et Chad Schella. Le grand ménage se poursuit discrètement dans l’organisation des Sénateurs et ces deux employés de longue date de l’organisation ont été remerciés la semaine dernière. Ils vont me manquer.

Merci aux joueurs et aux dirigeants de l’équipe qui ont su conserver leur professionnalisme tout au long de la saison. Même quand tout allait très mal, ils ont continué de répondre à toutes les questions de journalistes.

Merci à mes patrons, au journal LeDroit, qui me laissent toujours carte blanche pour couvrir le hockey de la LNH à ma manière.

Merci à mon collègue Marc Brassard, qui m’a remplacé au mois d’octobre quand on avait besoin de moi ailleurs.

Merci aux photographes — Patrick Woodbury en particulier — qui prennent les photos qui illustrent plus souvent qu’autrement mes billets. D’ailleurs, si jamais vous croisez Woody dans les prochains jours, n’hésitez pas à le féliciter pour le cliché qu’on retrouve au haut de cette page. Il l’aime beaucoup.

Des fois, Woody se prend un peu pour un artiste, vous savez…

Merci au confrère Nicolas Saint-Pierre qui plogue régulièrement et généreusement la Chambre rouge dans son émission sur les ondes de CKOI 104,7 FM.

Merci à jef08, à sylvainchartrand ainsi qu’à yvonmontana d’avoir bien voulu se transformer en journalistes d’un jour quand est venu le temps de faire le bilan, la semaine dernière.

Merci à tous les autres fans des Sénateurs — ou des autres équipes — qui prennent le temps de lire et de commenter. C’est très apprécié.

On se reparlera bientôt. Très bientôt.

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






Samedi 16 avril 2011 | Mise en ligne à 12h59 | Commenter Commentaires (20)

Le contrôle du moment présent

Tanguay_AlexARCHIVES, Cyberpresse

NOTE: Cette semaine, Sylvain St-Laurent donne la parole à quelques-uns des plus fidèles lecteurs de la Chambre rouge. Les trois internautes qui ont répondu le plus souvent qui ont été publiés dans ce blogue cet hiver peuvent donc vous laisser leurs impressions en cette fin de saison chez les Sénateurs. Ce week-end, nous donnons carte blanche à celui qui se fait appeler jef08.

Pour moi, fondamentalement, le sport se résume en deux mots: temps présent. C’est d’ailleurs pour cette raison que c’est un excellent exutoire.

Contrôle ce que tu peux contrôler. Voilà donc la devise qui doit mener tous les membres d’une organisation de hockey. Pour le joueur et pour le coach cette devise se met en pratique sur la patinoire au quotidien des matchs. Pour le DG, il la met en pratique en faisant en sorte que le groupe de joueurs qu’il forme est le meilleur qui lui est possible de créer au moment présent.

Et c’est un peu ça le paradoxe du rôle de directeur général d’une équipe de hockey. Si le métier du DG demande certainement une vision d’avenir sur son équipe, le fait demeure qu’il ne peut pas pervertir le fondement de base du sport qui est… le moment présent!

C’est donc dans cet esprit d’être en contrôle du moment présent que Bryan Murray a entrepris l’entre-saison en m’inspirant confiance. Pourquoi? Parce qu’il s’est mis en position de force lors des deux moments cruciaux: le repêchage et les joueurs autonomes.

Au repêchage, il a obtenu plusieurs choix, ce qui va lui permettre d’entreprendre le repêchage en se disant que même s’il ne parvient pas à faire de transactions, eh bien les Sens conserveront de très bonnes chances, du moins statistiquement, de trouver un ou deux joueurs qui les aideront dans un avenir rapproché.

Même chose pour la chasse aux joueurs autonomes. Murray s’est aussi mis en position de force en signant son gardien numéro un et six de ses défenseurs réguliers. Il peut maintenant concentrer ses énergies à trouver un attaquant.

Encore là, si aucune transaction ne peut avoir lieu, le fait que Murray n’ait à chercher que dans une catégorie de joueurs fait en sorte qu’il augmente sa marge de manoeuvre pour négocier. Vers qui devrait-il se tourner? Personnellement, je crois qu’Alex Tanguay a le profil du joueur recherché. Autrement, Erik Cole pourrait être un bon choix.

Je suis d’avis que les Sens peuvent avoir une entre-saison très prometteuse et que la soi-disant reconstruction ne sera pas aussi longue que certains peuvent le penser. Car pour la première fois en trois ans, c’est Bryan Murray qui dictera sa façon de gérer et non pas les circonstances entourant un certain numéro 15…

Jean François Forget, alias jef08

Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article






Vendredi 15 avril 2011 | Mise en ligne à 10h02 | Commenter Commentaires (13)

Les portes tournantes

Therrien_MichelARCHIVES, Cyberpresse

NOTE: Cette semaine, Sylvain St-Laurent donne la parole à quelques-uns des plus fidèles lecteurs de la Chambre rouge. Les trois internautes qui ont répondu le plus souvent aux billets qui ont été publiés dans ce blogue cet hiver peuvent donc vous laisser leurs impressions en cette fin de saison chez les Sénateurs. Aujourd’hui, nous donnons carte blanche à celui qui se fait appeler yvonmontana.

Bryan Murray, John Paddock, Bryan Murray, Craig Hartsburg, Cory Clouston… Voici la liste de ceux qui ont tenté de diriger les Sénateurs depuis le printemps 2007. Le prochain entraîneur de cette longue liste devra être à la base de la reconstruction de l’équipe. Et peu importe votre parti pris, la patience sera de mise!

Le candidat recherché devra, selon moi, avoir une excellente structure de jeu défensif. Avec l’arrivée de Jared Cowen et celle de David Rundblad, sans oublier Erik Karlsson et Brian Lee, les revirements seront très nombreux dans la zone défensive. Ces recrues devront apprendre à la dure. J’espère qu’il reste suffisamment de vigueur aux vétérans que sont Sergeï Gonchar et Chris Phillips, combinée à la robustesse de Matt Carkner, pour corriger leurs erreurs de jeunesse.

Le prochain entraîneur aura du fil à retordre avec la ligne du milieu. Son deuxième centre sera probablement le futur premier choix de l’équipe au repêchage. Une chaude lutte se dessine pour la troisième ligne entre Jim O’Brien, Colin Greening, Stéphane Da Costa et Jakob Silfverberg. Leur inexpérience se devra d’être compensée par le soutien de Nick Foligno, de Daniel Alfredsson, de Chris Neil et de Ryan Shannon. De son côté, Craig Anderson en verra certainement pour son argent devant son filet.

Autre problème à régler pour le futur dirigeant de l’équipe: Le trou laissé par le départ de l’ennemi public numéro un à Ottawa, Dany Heatley. Cet ailier manquant, est-ce le jeune Mark Stone? Il vient de connaître une saison incroyable à Brandon, pourrait-il continuer sur sa lancée en septembre avec les Sens?

Une autre option qui s’offre aux dirigeants de l’équipe serait de sacrifier le premier choix de Nashville et d’ajouter un suspect (ancien prospect) comme Lee, Foligno ou Patrick Wiercioch pour obtenir le droit de négocier avec un futur joueur autonome avec compensation. On peut penser à Andrew Ladd, à Andreï Kostitsyn ou à Ales Hemsky. Peut-être prendra-t-on une chance avec un suspect d’une autre organisation comme Nikita Filatov ou Guillaume Latendresse?

Le futur entraîneur des Sénateurs? Michel Therrien est pour moi un candidat de choix. Quand il était à la barre des Canadiens, il a prouvé qu’il peut travailler avec des équipes moyennes et établir un système de jeu gagnant. Il a également démontré sa capacité à diriger de jeunes joueurs d’une équipe en pleine reconstruction à Pittsburgh. J’ai d’ailleurs toujours apprécié la façon dont il traitait ses joueurs vedettes. Ces derniers le lui rendaient bien. Je pense à Francis Bouillon et à Jason Doig à Granby, à José Théodore à Montréal et à Sidney Crosby à Pittsburgh.

Peu importe le choix des dirigeants, j’espère qu’on nous épargnera les joueurs en fin de carrière car nous avons déjà assez donné au cours des dernières années. Et je souhaite que le prochain entraîneur pourra se mettre un pied dans la porte et ainsi arrêter l’équipe de tourner en rond!

En terminant, je vous souhaite un tableau indicateur digne de la LNH, la création d’une zone étudiante collégiale et universitaire dans les gradins qui mettrait de l’ambiance à la PBS, plus de parties présentées en après-midi car l’ambiance est meilleure quand il y a plus de jeunes dans l’aréna, le moins de parties possible le vendredi soir par respect pour les Olympiques et pour les 67’s. Enfin, un nouvel annonceur maison. Christian Gauthier serait excellent dans ce poste.

Bon été à tous!

yvonmontana

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité