Sylvain St-Laurent

Sylvain St-Laurent - Auteur
  • Sylvain St-Laurent

    Sylvain St-Laurent fut jadis un grand fan de Guy Lafleur, Wayne Gretzky et Mike Bossy. Aujourd'hui, il raconte les exploits de Sidney Crosby, Derick Brassard et Daniel Alfredsson à une nouvelle génération de lecteurs.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 31 janvier 2011 | Mise en ligne à 7h19 | Commenter Commentaires (8)

    Souvenir d’une journée comme aujourd’hui…

    Emery_RayARCHIVES, Cyberpresse

    La pause du Match des étoiles est terminée. Les Sénateurs s’entraînent quand même un peu plus tard que d’habitude, vers 14 h. Ça devrait donner le temps à tous les joueurs qui ont passé le week-end à l’extérieur du pays — et ils sont nombreux — de rentrer à la maison.

    Tout cela me rappelle une journée mémorable «sur le beat» du hockey.

    Le 27 janvier 2008, les étoiles de la LNH s’étaient affrontées au Philips Arena d’Atlanta. Le 28, je m’étais levé tôt pour grimper sur le premier vol Atlanta-New York afin d’aller rejoindre les Sénateurs. Ces derniers avaient une séance d’entraînement prévue au beau milieu de l’après-midi dans un petit aréna de hockey mineur de Long Island. Ils s’entraînaient là-bas en prévision de leur match du 29 contre les Islanders.

    Vous suivez toujours?

    Le 28 janvier 2008, la direction des Sénateurs avait donné deux choix à ses joueurs. Ils pouvaient grimper à bord de l’avion nolisé par l’équipe en matinée pour faire le vol Ottawa-New York. Ils pouvaient aussi se rendre à Long Island par leurs propres moyens.

    Dans le lobby de l’hôtel où je logeais, au centre-ville d’Atlanta, un collègue-prophète m’a lancé aux environs de cinq heures du matin qu’il s’inquiétait pour un joueur. Il était convaincu que Ray Emery n’arriverait pas à Long Island à temps.

    Comme défaite, lorsque la séance d’entraînement a débuté, tous les patineurs se trouvaient sur la glace, mais il manquait un gardien.

    Rayzor a franchi les portes avec une bonne vingtaine de minutes de retard, avec sa démarche nonchalante et son air vaguement désintéressé.

    On dit aujourd’hui que c’est la goutte qui a fait déborder le vase. Cinq mois plus tard, son contrat a été racheté et il a pris le chemin de la Russie.

    Je vous raconte tout cela ce matin parce que vous avez peut-être raté ce texte de la Presse canadienne, publié récemment. Emery se dit prêt à effectuer son retour au jeu dans la Ligue nationale.

    Il dit qu’il a beaucoup grandi et qu’il ne commettra pas les mêmes erreurs cette fois.

    Dans les médias d’Ottawa, on peut bien trouver une ou deux personnes qui croient qu’il devrait effectuer son retour au sein de l’organisation où il a connu le plus de succès.

    Personnellement, je crois que les Sénateurs doivent aller de l’avant. S’ils veulent vraiment construire quelque chose de neuf, mieux vaut miser sur des joueurs nouveaux.

    Mais bon. Chacun a droit à son opinion…


    • Le retour des joueurs en fin de saison…..N’y a-t-il pas une date butoire pour signer un contrat?

    • Aucune chance de le revoir dans la LNH avec les Sens cette année… mis à part avec les Islanders qui sont peut-être vraiment désespérés de trouver un gardien au salaire minimum de la LNH, je ne vois aucune autre organisation qui pourrait lui faire une place. L’an prochain ça sera peut-être une autre histoire et Emery trouvera peut-être une place, mais encore là je parie un petit deux que ça ne sera pas à Ottawa.

      En fait, s’il y a un ancien gardiens des Sens que je serais curieux de revoir (je dis bien curieux et non pas que je veux ou crois revoir) ça serait Martin Gerber, qui a bien fait à Edmonton, mais bon avec leur mentalité de ”perdre c’est dont bien le fun” eh bien je pense pas qu’il va rejouer dans la LNH cette année. Mais bon, franchement ça ne donnerait pas grand chose de ramener Gerber en ce moment. ”Perdre c’est dont bien le fun” n’est pas ma philosophie, mais disons que les chances que Gerber fasse une si grosse différence n’en vaut pas la chandelle.

    • Honnetement Sylvain, les SENS le payent toujours ! Autant le faire jouer :) !!!

      Farce a part, sa hanche tiendra pas le coup. A part le golf, aucun sportif professionel ne peut se permettre d’avoir une hanche en bouillis. Bo Jackson est l’exemple qui me vient a l’esprit en lisant son histoire medical.

      Mais on le voit partout en ville c’est temps ci le Rayzor ! C’est bon pareil pour la business des bars et des clubs de la region, surtout apres le temps des Fetes…. :)

    • Ray Emery: quel gaspillage!

      Un gardien possédant une technique moyenne, mais aussi un gabarit très intéressant, des qualités athlétiques impressionnantes et un côté frondeur.

      Ça aurait pu (dû) donner un gardien numéro un solide et capable de défendre le filet 70 matchs par saison.

      Personnellement, l’excentricité de Rayzor me plaisait bien. Il pouvait bien s’habiller en version pastel d’Al Capone ou encore péter les plombs à l’occasion (à la Ron Hextall ou Billy Smith), ça ne me dérangeait pas, tant qu’il restait concentré sur le hockey.

      Mais malheureusement, il n’arrivait pas à rester concentré sur le hockey… Ray Emery était trop concentré sur Ray Emery. Il a fait passer sa personne avant l’équipe trop souvent à mon goût. Il mérite peut-être une autre chance dans la LNH (qui viendra sûrement sous la forme d’une invitation à un camp d’entraînement), mais Ottawa n’est pas la bonne ville pour son retour.

    • Emery a autant de chance que Heatley et Yashin de revenir avec les Sens.

    • Il ne faut surtout pas donner d’idées de ce genre à Brian Murray. Il affectionne beaucoup les joueurs blessés et / ou “finis” et il a déjà démontré qu’il était capable de répéter la même gaffe deux fois (Mike Comrie.). Tant que l’équipe ne se sera pas débarrassée de Murray, je plaide pour le statu quo. Surtout, pas de “Rayzor” Emery. Il a eu toutes les chances du monde de réussir sa carrière à Ottawa, mais il s’est achevé avec sa propre “lame de rasoir.”, à mon humble avis.

    • J’adore Ray Emery un joueur qui n’avait pas froid aux yeux et que detestait perdre. Une sorte de Patrick Roy de l’Ontario.

      En passant, j’ai eu vent que l’équipe a quitter ensemble pour l’aréoport et que M. Kovalev est retourné à la PBS par ses propres moyens, avec son équipement et accompagné de Chad Chella et Phil Legault. Se passe-t-il quelque chose mon Sly?

      - Je viens de croiser Alex Kovalev à l’hôtel au New Jersey. Mauvais scoop.
      Sylvain

    • Je ne suis pas certain qu’Emery à eu tout les chances de ce faire valoir à Ottawa. Ray Emery à amener les Sens en final de conférence à son année recrue, en relève à Hasek qui c’était blessé au JO, et à ammener son club en final de coupe Stanley! Certaine langue salle diront qu’il n’a pas fait la différence, mais pour ce rendre là, ça prend un tout!

      Après cette final, durant l’été, il à eu subit une opération au poignet. Lors de sont retour, Paddock ne lui a jamais vraiment donner le filet. Il n’a jamais eu la chance de ce faire justice par la suite. Et s’en ai suivis une épisode de frasque qui l’on poussé hors de la LNH!

      Moi je serait prêt à ce que les Sens lui donne une autre chance. C’est quand même le gardien qui nous à amenés le plus loin en série! OK il est peut-être flamboyant, mais “who care?” s’il peut nous faite gagné.

      Dans le fond, c’est presque la seul option!
      Leclaire, partis.

      Elliott, numéro un l’an prochain? J’en doute!
      Lehner, numéro un l’an prochain? Mmmmm, pas sûr!

      Joueur autonome? Pas grand chose pis trop dispendieux.

      Échange? On vois ce que ça donnne…

      reste…

      Ray Emery!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité