Sylvain St-Laurent

Archive, octobre 2010

Dimanche 3 octobre 2010 | Mise en ligne à 20h08 | Commenter Commentaires (20)

Veuillez m’excuser un moment

Une belle récompense au terme de la nuit blanche la plus éprouvante de ma vie.

Une belle récompense au terme de la nuit blanche la plus éprouvante de ma vie.

Ça s’est passé à peu près comme suit, cet automne, lors de la rencontre annuelle de l’équipe des sports du Droit.

PATRON: Alors, Sylvain… L’accouchement est prévu pour quand?

SYLVAIN: Le 1er octobre.

PATRON: As-tu prévu prendre congé?

SYLVAIN: Bien sûr. Je préférerais d’abord ne pas trop m’éloigner de la maison en septembre, au cas où. Faudrait envoyer quelqu’un d’autre pour couvrir les matches hors-concours qui auront lieu sur la route. Ensuite, faudrait penser à me remplacer complètement durant les trois ou les premières semaines de la saison régulière.

JEAN-FRANÇOIS PLANTE: Je pense à ça… Tu seras de retour au jeu en même temps que Filip Kuba!

MARTIN COMTOIS: La différence majeure, c’est que Kuba sera parfaitement reposé.

Je les aime mes collègues de bureau. Sont drôles.

Finalement, notre petite Lili s’est fait attendre un peu plus longtemps que prévu. Elle est née dimanche matin, à 5 h 26, quelques heures après le dernier match préparatoire et la dernière ronde de coupes au camp des Sénateurs.

Je ne sais pas trop si Martin a raison. J’ignore dans quel genre de forme je me présenterai au retour de mon congé de paternité.

Je vous demande quand même de bien vouloir m’excuser au cours des prochaines semaines. On a besoin de moi ailleurs.

J’ai passé ma vie à le dire sans vraiment y croire. Là, pour la première fois, j’ai vraiment l’impression que c’est vrai.

Il n’y a pas juste le hockey dans la vie.

Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article






Samedi 2 octobre 2010 | Mise en ligne à 13h39 | Commenter Commentaires (4)

Les jeux sont (presque) faits

Shannon_Ryan

Patrick Woodbury, LeDroit

Dernier match hors-concours, ce soir, à la Place Banque Scotia.

La formation débutante que Cory Clouston enverra dans la mêlée face aux Rangers de New York pourrait beaucoup ressembler à celle sur laquelle il s’appuiera pour le match inaugural de la saison régulière, vendredi prochain, face aux Sabres de Buffalo.

Ça ressemble à ça.

Milan MichalekJason SpezzaDaniel Alfredsson

Nick FolignoMike FisherAlex Kovalev

Jarkko RuutuChris KellyChris Neil

Peter ReginZack SmithRyan Shannon

Chris PhillipsErik Karlsson

Chris CampoliSergeï Gonchar

David HaleMatt Carkner

Pascal Leclaire sera devant le filet. Il doit jouer pendant 60 minutes.

Je n’aimerais pas me trouver à la place des jeunes Jared Cowen, Bobby Butler et Patrick Wiercioch. Le premier risque de retourner à son club junior dans la Ligue de l’ouest en début de semaine. Les deux autres devront probablement poursuivre leur travail à Binghamton.

S’il y a une seule surprise, elle est toute petite. Quand Hale a signé un contrat à deux volets durant l’été, on s’attendait à ce qu’il se retrouve dans les mineures en début de saison.

Comme il a joué un peu plus de 300 matches dans la LNH au cours des sept dernières années, la direction des Sénateurs doit croire qu’il constitue une belle police d’assurance en attendant le retour au jeu de Filip Kuba.

Reste à voir où figurent Jesse Winchester et Brian Lee dans les plans de l’organisation.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Vendredi 1 octobre 2010 | Mise en ligne à 10h22 | Commenter Commentaires (5)

Les gardiens, encore et toujours…

Deux_gardiensPatrick Woodbury, LeDroit

Deux semaines et six matches hors-concours plus tard, on se pose toujours la même question au camp des Sénateurs d’Ottawa.

Brian Elliott ou Pascal Leclaire?

Au tournoi de golf annuel de l’équipe, le 16 septembre, Cory Clouston a déclaré que ses deux gardiens partaient sur un pied d’égalité dans la course pour l’obtention du poste de titulaire.

Hier matin, il a essentiellement dit que personne n’avait réussi à prendre les commandes.

Elliott et Leclaire, qui ont tous les deux été moyens jusqu’ici, obtiendront chacun une dernière chance de se faire valoir ce week-end, dans la série aller-retour contre les Rangers de New York.

Pas trop rassurant, n’est-ce pas?

Ailleurs, on commence à se préparer pour le début de la saison. À Ottawa, l’entraîneur affirme qu’il a vu des «signes encourageants» chez ses deux gardiens même «s’ils n’ont pas vraiment été excellents» jusqu’ici.

On dirait que rien ne bouge.

C’est justement ça, le plus inquiétant, si vous voulez mon avis.

Elliott, c’est Elliott. N’importe quelle équipe serait chanceuse de le compter comme gardien de buts numéro deux. Ce serait beaucoup lui demander, toutefois, d’exceller de façon constante pendant 60 parties ou plus.

Reste Leclaire, qui est payé comme un gardien numéro un. Qui jouera sa carrière au cours des prochains mois. Qui doit prouver à tout le monde que ce qui s’est produit l’an dernier n’était qu’un simple accident de parcours.

Qui, jusqu’ici, joue et se comporte exactement comme l’an dernier.

On a souvent l’impression que Leclaire joue du gros hockey, même quand il alloue quatre ou cinq buts, parce qu’il lui arrive fréquemment d’effectuer des arrêts incroyables pour voler des buts certains à ses adversaires.

Quand Rick Wamsley a été embauché à titre d’entraîneur des gardiens, cet été, il a balancé cette déclaration troublante de vérité.

«Ses qualités lui permettent de réussir des arrêts extraordinaires que peu de gardiens peuvent réussir. Nous devrons lui montrer certains trucs qui lui permettront de réussir tous les petits arrêts de routine qui lui permettront de faire grimper son taux d’efficacité et de faire baisser sa moyenne de buts alloués.»

On dit que Leclaire n’a pas mal joué, au camp, lors de ses sorties contre le Canadien de Montréal et contre les Maple Leafs de Toronto. Il n’a pas alloué un seul mauvais but, écrit-on encore une fois ce matin.

Il a quand même laissé passer huit rondelles au total et il a encaissé deux défaites.

Après ces deux parties, comme toujours, il a laissé entendre qu’il ne fallait pas en faire tout un plat. Après une mauvaise performance, il n’a jamais l’air trop fâché. Il finit toujours par dire, sur un ton calme et posé, qu’il essaiera de faire mieux demain.

«Les erreurs qu’on commet dans les matches hors-concours sont moins coûteuses que les erreurs qu’on commet dans les parties hors-concours sont moins coûteuses que les erreurs qu’on commet durant la saison régulière», a-t-il dit après avoir alloué deux buts dans la deuxième moitié de la troisième période pour laisser filer une avance contre Toronto.

Je ne sais pas trop ce que vous en pensez, mais personnellement, je suis de moins en moins d’accord avec lui.

Le hockey, répète Leclaire, ce n’est pas la fin du monde.

Je lui répondrais que, des fois, c’est un peu la fin du monde.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité