Sylvain St-Laurent

Archive du 18 mars 2010

Jeudi 18 mars 2010 | Mise en ligne à 15h01 | Commenter Commentaires (11)

Montagnes russes

PATRICK WOODBURY, LeDroit - Erik Karlsson se trouvait sur la patinoire, mardi soir, quand Mikhail Grabovski a déjoué Brian Elliott. 

 

PATRICK WOODBURY, LeDroit - Erik Karlsson se trouvait sur la patinoire, mardi soir, quand Mikhail Grabovski a déjoué Brian Elliott.

Les Sénateurs sont de retour à Atlanta. Lors de leur dernière visite au Philips Arena, le 12 janvier, ils avaient encaissé une de leurs pires défaites de la saison. Perdre 6-1, contre les Thrashers, c’est toujours un peu difficile pour l’ego.

Personne n’a oublié cette partie. Le lendemain, à New York, le moral de la direction était à son niveau le plus bas. L’entraîneur des gardiens Eli Wilson avait été congédié.

Les joueurs, eux, se portaient plutôt bien. Ils s’étaient retrouvés sur une patinoire extérieure, au plein coeur de Central Park. Ils avaient joué au ballon chasseur sur patins.

On se souvient très bien aussi de tout ce qui s’est passé par la suite. En blanchissant les Rangers au Madison Square Garden, les Sénateurs ont donné le ton à une séquence record de 11 victoires consécutives.

Quand les Sénateurs accumulaient les victoires, on se doutait bien qu’ils n’appartenaient pas vraiment à l’élite. Acquérir Matt Cullen et Andy Sutton à l’approche de la date limite des transactions ne leur permettait pas, soudainement, de rivaliser avec les Capitals de Washington et les Blackhawks de Chicago de ce monde.

De la même façon, commencer à croire que l’équipe n’a pas sa place en séries parce qu’elle traverse une léthargie.

En réalité, les Sénateurs se situent probablement quelque part au milieu. Ils forment une bonne petite équipe, pas extrêmement talentueuse, mais honnête et travaillante. Le genre d’équipe qui réussit à se tailler une place en séries en terminant la saison régulière en sixième, en septième ou en huitième position de son Association.

Je trouve que Bryan Murray a une très bonne lecture de la situation.

«Autant les choses vont mal présentement, autant elles peuvent rapidement repartir dans l’autre sens. On ne peut cependant pas s’attendre à ce que ça arrive automatiquement. On doit faire toutes les petites choses nécessaires pour s’assurer que ça arrive», a-t-il déclaré, hier matin.

Les Sénateurs vont finir par se redresser. Leur situation va se replacer avant le début des séries.

Il y a bien deux ou trois trucs qui me chatouillent, par contre, quand je pense au mois d’avril.

Des «trucs» qui font défaut depuis longtemps et qui deviennent très importants quand débutent les séries.

Le travail des gardiens, par exemple.

Brian Elliott nous démontre, jour après jour, qu’il n’a pas l’étoffe d’un gardien de buts numéro un. Bon pendant quelques parties, incapable maintenir le rythme pendant une période prolongée. Quand il aurait fallu qu’il rivalise avec Jonas Gustavsson, mardi, il a laissé passer deux buts en 19 secondes. Il a complètement assommé ses coéquipiers.

Et même si certaines personnes continuent de croire le contraire, il sera le gardien débutant des Sénateurs au début des séries.

Sa seule présence entre les poteaux devrait donner un avantage à l’adversaire.

Il y a les unités spéciales, aussi. Le manque de cohésion sur l’attaque à cinq, en particulier, commence à inquiéter.

On pouvait comprendre, en début de saison, que les nouveaux venus Milan Michalek, Alex Kovalev, Erik Karlsson et Peter Regin auraient besoin de temps avant de s’adapter à leur nouveau système de jeu.

Après 70 parties, la période d’adaptation est depuis longtemps terminée.

Un ami, fin observateur, me faisait d’ailleurs remarquer que Karlsson traverse un passage à vide. Il se demande si son utilisation accrue au cours des dernières semaines n’aurait pas eu un effet néfaste.

Il est jeune et il n’est pas très expérimenté. L’an dernier, dans l’Elitserien, il a joué seulement 45 parties.

Faudrait peut-être penser à le ménager.

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2013
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité