Sylvain St-Laurent

Archive du 5 mars 2010

Vendredi 5 mars 2010 | Mise en ligne à 9h07 | Commenter Commentaires (16)

La confiance

ASSOCIATED PRESS - L'ancien attaquant du Canadien de Montréal Tom Kostopoulos a marqué le premier but du match, hier soir, à Raleigh.

ASSOCIATED PRESS - L'ancien attaquant du Canadien de Montréal Tom Kostopoulos a marqué le premier but du match, hier soir, à Raleigh.

«Nous voulons que nos deux gardiens jouent bien d’ici la fin de la saison. Nous voulons aussi que nos deux gardiens jouent avec confiance, même si c’est souvent plus facile à dire qu’à faire.»

Cory Clouston, 1er mars 2010

Lundi matin, le coach disait qu’il voulait que ses deux gardiens jouent avec confiance. Trois jours plus tard, il a décidé de donner une chance à Pascal Leclaire. Son dernier match complet remontait au 12 janvier.

Quand il a procédé à un changement de gardiens six minutes et 23 secondes après le début de la partie, il a fait exactement ce qu’il fallait pour détruire ce qui lui restait de confiance.

Personne ne va chercher à défendre Leclaire pour le deuxième but des Hurricanes. Il aurait fallu qu’il stoppe le faible lancer de Rod Brind’Amour.

Mais sur le premier but, il a effectué le premier arrêt. Tom Kostopoulos a saisi son propre retour au vol. Que pouvait-il faire?

«J’aurais voulu qu’on me laisse la chance de me battre», a déclaré un Leclaire en beau fusil après la partie. Je comprenais parfaitement sa colère. Pour le reste de ses commentaires d’après-match, vous pouvez lire le texte qui a été publié ce matin dans le journal.

Clouston a reconnu que son geste pourrait avoir un impact sur la confiance de son gardien le plus expérimenté. «Je me préoccupais d’avantage du match qu’il fallait gagner», a-t-il dit.

Je sais bien que personne ne veut perdre contre l’équipe qui occupe le 28e rang au classement général, au lendemain de la date limite des transactions où elle a pratiquement tout liquidé.

La défaite contre la Caroline, hier, a fait mal à l’orgueil collectif.

En même temps, avec le coussin que les Sénateurs ont réussi à se donner avant la pause olympique, la victoire hier soir n’était pas une question de vie ou de mort.

Dans les circonstances, Clouston était-il vraiment obligé de procéder à un changement de gardiens aussi rapidement? Il aurait pu demander un temps d’arrêt, rappeler Leclaire au banc et lui passer un savon devant tous ses coéquipiers. Le match était encore très jeune.

«J’ai pris la bonne décision», a répondu simplement Clouston lorsqu’on lui a parlé de cette possibilité après le match.

On verra dans quelques semaines ou dans quelques mois si c’était vraiment la «bonne» décision.

Lire les commentaires (16)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2010
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité