Sylvain St-Laurent

Sylvain St-Laurent - Auteur
  • Sylvain St-Laurent

    Sylvain St-Laurent fut jadis un grand fan de Guy Lafleur, Wayne Gretzky et Mike Bossy. Aujourd'hui, il raconte les exploits de Sidney Crosby, Derick Brassard et Daniel Alfredsson à une nouvelle génération de lecteurs.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 29 janvier 2010 | Mise en ligne à 14h10 | Commenter Commentaires (16)

    Jusqu’où iront-ils?

    celebration.jpeg
    Associated Press

    Je veux bien essayer de modérer mes ardeurs. Je veux bien mettre la pédale douce. Je ne voudrais surtout pas vous suggérer d’aller installer vos chaises pliantes sur les rives du canal Rideau afin de réserver votre place pour le grand défilé qui aurait lieu en juin.

    Nous sommes à Ottawa, après tout. Pas à Montréal.

    N’empêche qu’il devient de plus en plus difficile de résister à cette incroyable poussée vers le sommet des Sénateurs d’Ottawa, cette équipe qui n’a pourtant rien à voir dans le groupe des équipes d’élite de la Ligue nationale de hockey.

    À Pittsburgh, jeudi soir, j’ai cru que ça y était. Quand Evgeni Malkin a marqué un but dans la deuxième minute de la partie, j’ai pensé que les Penguins allaient mettre un terme à la séquence de sept victoires consécutives.

    L’équipe qu’on suivait le mois dernier aurait eu beaucoup de misère à s’en remettre.

    Mercredi, ça n’a pas eu l’air trop difficile.

    Mike Fisher a commis la bourde en défensive qui a permis à Malkin d’ouvrir la marque. Il s’est vite racheté en marquant le but égalisateur.

    Chris Kelly, toujours au bon endroit, était là pour s’emparer du «cadeau» que lui offrait Marc-André Fleury quelques minutes plus tard.

    Tout ça pour dire qu’au lieu de s’écraser, les Sénateurs ont repris le contrôle du match en moins de 10 minutes.

    Par la suite, ils ont battu les champions de la coupe Stanley de la même façon qu’ils ont battu les Devils du New Jersey, les Blackhawks de Chicago et les Bruins de Boston. Ils ont fermé le jeu en territoire neutre et ils ont fait tout ce qu’ils ont pu pour forcer les grosses vedettes adverses à décocher leurs lancers à l’extérieur de l’enclave.

    «Nous n’avons rien fait de plus ou de moins qu’à l’habitude. Nous avons établi un plan de match dans lequel nous avons convenu de ne pas laisser trop d’espace aux Penguins en zone neutre et nous l’avons respecté», a résumé Chris Phillips.

    Et voilà.

    Ça ne donne pas toujours du jeu très spectaculaire, mais ça fonctionne.

    Phillips et ses coéquipiers se battaient pour une place parmi les huit meilleures équipes de l’Association Est, il n’y a pas si longtemps. Bien installés au cinquième rang, ils détiennent maintenant une avance de huit points sur l’équipe qui occupe la sixième position.

    Et puis, dans tout cela, il y a Brian Elliott.

    Si vous consultez ce blogue régulièrement, vous devez commencer à savoir que je ne suis pas un fan. Le gars a connu trop de hauts et de bas au cours de la dernière année pour mériter la confiance de son club lorsque débuteront les séries éliminatoires.

    Quand les choses vont bien, il n’a pas de problèmes. Quand l’équipe joue un mauvais match, s’il a le malheur d’encaisser un ou deux mauvais buts, il met souvent un peu trop de temps à s’en remettre.

    Dans le cadre d’une série de sept matches où il faut sauter sur la glace à tous les deux soirs, c’est un bien vilain défaut.

    Mais pour l’instant, Elliott est hot.

    Sa confiance lui permet d’effectuer deux ou trois gros arrêts par match. Ces arrêts peuvent souvent faire toute la différence dans un match serré.

    Elliott, en passant, a mérité la première étoile de la dernière semaine dans la LNH parce qu’il avait conservé une fiche parfaite de quatre victoires contre aucune défaite, tout en allouant seulement cinq buts.

    Cette semaine, après deux parties, il présente toujours une fiche parfaite. Il a blanchi les Devils avant d’allouer seulement un but aux Penguins.

    S’il fallait qu’il réussisse une performance similaire face au Canadien, il pourrait bien mériter le même prix pour une deuxième semaine consécutive.

    L’EFFET CARKNER… LA SUITE

    Les succès des Sénateurs ne sont toutefois pas l’affaire d’un seul homme. Bien au contraire.

    Tous les joueurs qui sont avec l’équipe depuis plusieurs années vous diront que l’ambiance qui règne dans le vestiaire est meilleur cette année que jamais auparavant.

    Le vétéran des ligues mineures Matt Carkner, qui obtient enfin une chance de jouer dans la grande ligue, n’est pas étranger à tout cela.

    Je vous le dis, il ne se rend pas uniquement utile avec ses poings.


    • J’espère juste que la séquence ne prendra pas fin demain. Il ne faut surtout pas perdre contre Montréal a domicile.

      Sylvain j’ai vu sur twitter que Kovy n’étais pas a la pratique, rien de grave j’espère ?

      Est ce sur qu’il joue demain ?

      - Oui, j’ai oublié de mettre la mise à jour. Il va jouer.
      Sylvain

    • Ils vont aller encore un peu plus loin….mais sincèrement e ne crois pas que Murray a raison en disant que ça ressemble à 2007.

    • Ils ont 64 points avec 28 matchs a jouer. L’an dernier la dernière équipe a se qualifier en série avait 93 points.

      Ca veut dire ca prendrait une récolte de 30 points

      Ils devraient être capable d’y arrivé même s’ils devront joué la plupart de leur matchs a l’exterieur.

      Le but premier c’est participé aux séries et après a cause de la parité tous est possible

    • Aller voir le classement projeté de CKAC c’est bien fait.

      http://www.ckac.com/hockey/classement-lnh-predictions.php

    • Deux choses pourraient me rendre heureux :
      1) Victoire contre le CH demain (SVP, mettez Price devant le filet, allez, soyez gentils!)
      2) Que les Sénateurs remportent leur dernier match en séries éliminatoires (je me risque à prendre une participation à celles-ci pour acquise…).

      Je ne crois pas qu’il faille remettre en doute les limites de Brian Elliott. Il joue le meilleur hockey de sa jeune carrière et tout le monde en est fort aise. Mais comme vous le soulignez, M. St-Laurent, c’est en grande partie grâce au fait que les joueurs devant lui limitent les chances de marquer de l’adversaire qu’il réussit à si bien performer. Et c’est tant mieux comme ça, si vous voulez mon avis, car les succès ou insuccès de l’équipe ne dépendent pas de la capacité du gardien à voler des buts à l’adversaire; on lui demande simplement de “ramasser les restes” du travail défensif de ses coéquipiers. Il me semble avoir lu et entendu de nombreux débats similaires au sujet de Chris Osgood. Je sais, je sais, mais quand même! ;)

      Sinon, les jeunes joueurs des Sens font toute une différence en termes de profondeur. Karlsson, Carkner, Shannon, Regin, Zack Smith, Winchester… Ce ne sont pas des vedettes à l’heure actuelle, mais je ne serais pas surpris que ça change un jour pour certains d’entre eux. Je me demande à quel point le fait qu’ils aient joué sous les ordres de Clouston à Binghamton contribue à leurs succès au sein de l’équipe. Chose certaine, il connaît le potentiel de ses jeunes joueurs et sait comment l’exploiter.

      La série de victoires va se terminer. C’est une fatalité. Et à ce moment-là, on redescendra de sur notre petit nuage. Mais en attendant, profitons-en! :)

    • @manukovi

      Merci pour le lien, c’est effectivement très bien fait! Ils sont un peu optimistes par rapport au nombre de points que ça va prendre pour accéder aux séries (87 dans l’Est, 91 dans l’Ouest). Idéalement, il faudrait que leur modèle tienne compte de la qualité des adversaires d’ici la fin de la saison.

    • avez-vous vu Karlsson transporter la rondelle hier? wow! le gars semble en controle. bref, tout le monde semble en controle. A chaque fois que kovalev touche à la puck je le trouve super (moi qui n’étais pas trop d’accord avec la signature au départ…je comprend asteur pourquoi on l’appel l’artiste).

      évidement la série de victoire va devoir finir mais j’aimerais mieux qu’elle se termine contre Buffalo au lieu de Montréal…

      - Je vous promets d’ailleurs un texte sur la progression de Karlsson, dans le journal (et sur Cyberpresse) au début de la semaine prochaine.
      Sylvain

    • @ courageux.anonyme , ils ont tenu compte des fiches actuels des équipes a domiciles et sur la route.

      En effet ca aurait été plus précis si il avait tenu compte de la qualité des adversaires.

    • En effet qu’on est pas à Montréal; imaginez une séquence de 8 victoires de suite pour le CH? Une émeute au Centre-Ville et les sans-abris tassés de St-Catherine pour préparer le défilé.

      Mais en effet c’est beau à voir. Surtout que les gars reste modestes malgré les victoires. Je crois que Alfie déteint sur eux. Ils ont pas oubliés qu’ils ne sont pas classé parmi l’élite de la ligue en début de saison. Ils ont appris à former une unité je crois maintenant et l’égo semble laissé au vestiaire pour certain.

      J’espère juste qu’ils vont garder cette attitude et qu’ils vont y aller étape par étape. On est loin , très loin du défilé. Mais on c’est jamais ce qui peux se produire d,ici là. Je pensais jamais que Kovalev produirait comme ça.

      Mais je crois que Bryan Murrey devrait commencer à négocier avec Anaheim pour tenter de charmer Niedemayer de venir jouer à Ottawa. Primo; le jeux de puissance est encore dernier malgré quelques progrès et en séries, t’a besoin deux choses essentiels, sois un gardien qui fait les arrêts quand c’est le temps et un jeux de puissance. Secondo; c’est un leader et un gagnant qui aiderait les jeunes à garder leurs calme et servirait de mentor à Karlson. Même si il n’est pas aussi dominant qu’avant, il reste encore dangereux à 5 contre 4.

      Je pensais à de quoi d’absurde hier; imaginez un peu une finale Sharks-Sénateurs et Heatly qui se fait faire la même chose que Marian Hossa l’an dernier ;)

    • Bonsoir Sylvain et tous les blogueurs,

      Je suis totalement en accord avec toi, lorsque tu dis que Brian Elliott a ses hauts et ses bas. Même au début de la saison, j’ai vu des parties et qu’il a laissé entrer des buts et dans lequel il aurait pu facilement les arrêter. Je crois qu’il a fait plus d’erreurs que de victoire. D’accord, il gagne en ce moment, mais pour combien de temps encore? À ne pas oublier non plus, il gagne en ce moment, mais les Jeux Olympiques s’en viennent, donc, un 2 semaines de vacances. Qu’adviendra-t-il de l’équipe après ces 2 semaines de vacances?

      Tant qu’à Mike Brodeur, j’espère que Clouston ne le laisserai pas trop longtemps sur le banc. Il devrait le faire jouer plus souvent. N’oublions pas, c’est lui qui a commencé à faire gagné l’équipe et faire de beaux arrêts. J’espère que Clouston ne fera pas la même chose que Brian Murray, dans le temps, qu’il était entraîneur-chef et que Ray Emery était le 2e gardien de Dominique Hasek. Je me souviens qu’il (Murray) avait décidé de faire jouer Emery juste à la fin de la saison.

      J’aurais bien aimé voir Mike Brodeur contre les Devils et Martin Brodeur et même si les Sens ont gagné.

      Je prédis une victoire des Sens 4-2 contre le Canadien demain.

    • Ouais une belle équipe à suivre! De loin, ce que j’apprécie c’est l’humilité qui ressort des divers commentaires des joueurs que je vois à la télévision et sur la patinoire. Disons qu’en voyant ça de loin, on se dit qu’Heatley ne fitait pas nécessairement dans le décor…

    • Personellement, une grande fierté d’être un fan des sénateurs s’empare de mon être lorsque je vois à quel point l’équipe semble aller bien. Les joueurs ont le sourir fendu au lèvre; il est évident que l’ambiance est moins lourde avec 9 victoires sous les bras. Je ne peut pas dire qui est directement responsable de ces gains car c’est en travaillant en équipe qu’ils ont réussi a s’hisser au classement. C’est une équipe qui, c’est sur sur papier est beaucoup moins effrayante que dans les précédentes années mais est tout aussi compétitive. Plusieurs facteurs pourrait expliquer ce regain de vie des ottaviens: le coach Clouston fait un travail exemplaire (serait-ce exagérer de le voir nominé pour le jack adams?), les jeunes offrent du hockey de haut niveau (Foligno,Regin, Karlsson=wow!) et les vétérans PRODUISENT et Eliott arrête tout. Bref, Tout va bien pour l’instant et ce même si la liste des blessé était longue en décembre. Si les Sens gagne demain, tant mieu, s’il perde, ils se reprendront au prochain match, j’en suis sur. Je vous le dit les amis, les sénateurs font les séries cette année et se rendront loin! Mais attention, la coupe est encore très loin, ne redevenons pas l’équipe qui se la coulait douce parce que le roster contenait assez de talent pour nous garantir une place en série à chaque année et lançons nous vers une VRAIE équipe de hockey qui gagne et qui perd en équipe.

      - Quand quelqu’un me parle de Cory Clouston comme candidat au titre d’entraîneur de l’année, je ne peux m’empêcher de penser que son équipe a écopé de 11 pénalités pour avoir eu trop d’hommes sur la glace depuis le début de la saison. Il a fait du bon travail, mais aussi quelques gaffes. Jusqu’ici, mon vote va à Joe Sacco, de l’Avalanche du Colorado.
      Sylvain

    • @ Sylvain St-Laurent

      Juste pour savoir combien de punitions de banc l’Avalanche a eu? En fait, si un lien mène à cette stat je serais vraiment content de le connaître.

      - Je vais fouiller et je vous reviens là-dessus, mais 11 pénalités de banc en 55 parties, ça m’apparaît énorme.
      Sylvain

    • Ottawa est une équipe moyenne qui connaît beaucoup de succès. Ça me rappelle les CH de la saison de 104 points il y’a 2 ans. J’espère qu’au moins l’aréna est pleine maintenant. Je n’en reviens toujours pas qu’il y’avait 3000 places de libre lors de la dernière visite des Caps. Belle ville de hockey… et j’y habite… argh souffrance.

    • @teppo

      …et combien de games as-tu été voir à la PBS cette année???

      concernant la game d’aujourd’hui…encore wow pour Karlsson. L’entraineur lui fait confiance et il le mérite. Une bombe pour Fisher à 3 contre 3…wow!!

      Il y a un joueur par contre que je trouve très ordinaire; Campoli. Non mais chaque fois qu,il touche à la rondelle ca mets l’équipe dans le trouble. pourquoi ne pas rapeller Picard qui est moins dangereux défensivement quoique aussi moins dangereux offensivement que Campoli.

    • @cheftony81

      Cette année, seulement une, celle contre le Canadien après Noël. C’est quoi la rapport?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2010
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité