Crise étudiante: vos solutions

Crise étudiante: vos solutions - Auteur
  • Vos solutions

    Vous avez une solution pour régler la crise étudiante? Décrivez-la entre 200 et 400 mots et envoyez-la à solution@lapresse.ca

  • Lire la suite »

    Archive de la catégorie ‘Général’

    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h51 | Commenter Un commentaire

    Un sommet de l’éducation

    Malgré le fait que je suis d’accord avec la hausse des droits de scolarité, force est d’admettre que nous sommes dans une impasse.

    La hausse des droits de scolarité a été introduite dans le budget afin d’injecter de l’argent dans un système qui est sous-financé.

    Si les étudiants ne veulent pas faire leur part, je ne vois pas pourquoi le contribuable injecterait 50% dans le système.
    Lire le reste de cet article »

    Un commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h50 | Commenter Aucun commentaire

    Une élection !

    La solution la plus simple pour régler le conflit serait bien entendu le déclenchement d’élections, mais le PLQ a clairement indiqué qu’il jouait leurs élections en maintenant la ligne dure en espérant que le mouvement étudiant perde son souffle au cours de la prochaine année. Il veut clairement garder sa position de force alors que tout recul maintenant montrerait de la faiblesse .

    Jean Charest et son parti sont entêtés à suivre la ligne dure et font la sourde oreille. Ils traîneront l’économie québécoise dans la boue plutôt que d’admettre leurs torts!
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h50 | Commenter Aucun commentaire

    Changer tous les leaders

    Je pense qu’il faudrait changer tous les responsables, aussi bien du côté des étudiants que du côté gouvernemental, qui ont la responsabilité de régler ce problème depuis plus de 100 jours et qui n’y sont pas parvenus. Je n’ai plus confiance en eux pour y arriver, leur haine et mépris respectifs sont devenus trop importants. Madame Beauchamp, quand elle, a quitté et a eu l’humilité de dire qu’elle ne croyait plus faire partie de la solution et de toute évidence, elle n’était pas la seule dans cette situation.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h50 | Commenter Aucun commentaire

    Une élection et rien d’autre

    La meilleure et la seule solution est l’élection. La crise dépasse le problème étudiant et il faut les remercier d’avoir crevé l’abcès. Le peuple québécois a honte de ce gouvernement ploutocrate et «voyoucrate».

    Nous voulons une démocratie, pas un État qui vend les sièges de ministre. Même si le conflit avec les étudiants se règle, la corruption altèrera toujours le lien de confiance envers ce gouvernement dont la légitimité sera toujours mise en doute. Les libéraux doivent partir et le plus tôt sera le mieux avant que quelques événements irréparables ne surviennent.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h49 | Commenter Aucun commentaire

    Proposition de solution

    Assurer le contrôle un peu plus serré des dépenses de fonctionnement des unités scolaires (économies faciles et évidentes) et convenir de maintenir les frais de scolarité actuels pour les étudiants respectant le nombre de sessions requis pour un programme d’études.

    Autrement dit, les étudiants qui s’inscrivent à un programme collégial de trois ans devront payer les frais de scolarité actuels pour les six sessions, mais des frais plus élevés pour les sessions au-delà du terme du niveau d’études supérieures. L’objectif est de favoriser le passage des étudiants au niveau collégial et au niveau universitaire vers le monde du travail en respect de la durée des programmes d’études.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h49 | Commenter Aucun commentaire

    Une hausse raisonnable

    J’ai apprécié énormément la demande que vous avez faite à la population de proposer des pistes de solutions au conflit étudiant actuel, car, comme vous, je crois que les deux partis sont aux antipodes et qu’aucun compromis ne semble possible dans l’immédiat. En fin de compte, c’est à la population de décider de ce qui est juste et raisonnable.

    Voici donc le compromis que je propose aux deux partis en présence:
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h48 | Commenter Aucun commentaire

    Gratuité scolaire avec conditions

    On offre la gratuité scolaire, mais les étudiants auront 10 ans pour rembourser les frais sur leurs impôts lorsqu’ils commenceront à travailler.

    Le gouvernement finance leurs études et contrairement aux prêts, il n’y a pas d’intérêts de calculés, juste des frais de gestions préalablement établies. Si l’étudiant ne veut pas faire partie du programme, alors il paye ses frais de scolarité au complet. Ils peuvent aussi embarquer sur le programme pour une fraction de leur frais scolaire.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h48 | Commenter Aucun commentaire

    Vote massif des jeunes aux élections

    En fait, la seule solution possible est celle-ci :

    Pour les étudiants :

    Prendre son mal en patience, laisser les égos de côté et retourner en classe le plus tôt possible. Montrer à la population que l’on prend l’éducation vraiment au sérieux.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h48 | Commenter Aucun commentaire

    Pour sortir de l’impasse

    Je ne vois pas d’autre sortie que cette suggestion que j’ai entendue quelque part:

    Proclamer une suspension de la hausse des frais de scolarité et former une commission d’étude sur l’éducation au Québec, d’une durée, en s’engageant formellement à adopter ses recommandations.

    J’ajouterais que cette commission devrait être formée de représentants de toutes les parties intéressées, sauf qu’en ce qui concerne les étudiants, aucun des leaders actuels n’y serait invité, car ils seraient incapables d’y voir clair.

    Gina Bisaillon

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h47 | Commenter Aucun commentaire

    Le dialogue

    Quand on essaie de faire avaler quelque chose à quelqu’un il s’étouffe et se débat! Le dialogue depuis le jour un, le dialogue toujours, pas devant les médias, mais en huit clos, jusqu’à ce qu’une entente soit réalisée.

    Avec des négociateurs d’expériences, sans parti pris, un roi (ou reine) Salomon moderne, capable de faire comprendre qu’on est en train de couper le bébé en deux, et que le partage, l’entente et LE DIALOGUE sont les seuls moyens de s’y retrouver et de trouver des solutions et des compromis.

    Voilà.

    Jasmine Fortin

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h47 | Commenter Aucun commentaire

    Scinder la loi 78

    Il faut scinder la loi 78 en deux lois.

    Les étudiants doivent accepter la loi retour en classe, suspension des trimestres.

    Le gouvernement retire la loi sur les questions de sécurité publique.

    Le gouvernement suspend l’augmentation des frais de scolarité jusqu’au référendum «pour ou contre l’augmentation» qui se tiendra après la remise du rapport d’une commission d’enquête sur l’administration des universités

    Raymond Drapeau

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h47 | Commenter Aucun commentaire

    L’éducation, le meilleur investissement

    Les étudiants obtiennent mon appui inconditionnel. Le débat s’est essentiellement tourné vers une guerre idéologique et d’orgueil entre le gouvernement et les étudiants. L’argent que représente la hausse est nettement négligeable comparativement au budget de l’éducation du gouvernement.

    Je comprends mal qu’on veut faire payer une note d’environ 350 millions aux étudiants, alors qu’on n’a aucune difficulté à subventionner des projets miniers du même montant. L’éducation reste un des meilleurs investissements que le Québec puisse faire afin de rester compétitif dans un contexte économique de globalisation.

    On nous lance souvent le discours que c’est encore le contribuable qui devra assumer la facture, mais on ignore malgré tout comment la majeure partie de nos impôts sont dépensés. La Presse publiait récemment que la «taxe santé» servait à financer d’autres choses que les services aux citoyens. Les étudiants font bien de questionner comment l’argent des universités est dépensé.

    Le conflit étudiant va bien au-delà des frais de scolarité, en remettant en question les choix idéologiques et sociaux du Québec. Comment voulons-nous gérer nos ressources naturelles? Notre système de santé? L’attribution de contrats publics? etc. Ceci dit, il est déplorable de voir Montréal souffrir avec autant de manifestations. On remet souvent le blâme sur les étudiants s’il y a de la casse, ce qui me semble nettement injuste. Les casseurs qui profitent de cette situation pour commettre des actes illégaux n’aident en rien la cause des étudiants. En plus de ternir l’image du mouvement, ils radicalisent les positions et incitent le gouvernement à agir en adoptant des projets de loi aussi ridicules que la loi 78.

    Jonathan Bizier

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h46 | Commenter Aucun commentaire

    Il est temps de laisser les gens décider

    Nous vivons dans une démocratie. Il est temps de laisser les gens décider.

    Le gouvernement Charest et les étudiants sont dans une impasse. Aucune des deux parties est prêt à céder.

    Pour sortir de l’impasse, le gouvernement Charest devrait organiser un référendum le plus rapidement possible, avec une question claire et simple: êtes-vous en faveur de l’augmentation proposée des frais de scolarité de 1625$, étalée sur cinq ans?

    Si la réponse est non, alors le gouvernement devrait abolir
    l’augmentation et devrait trouver l’argent ailleurs.

    Si la réponse est oui, alors le gouvernement devrait utiliser tous les moyens nécessaires – y compris l’appel à l’armée – pour faire appliquer
    le projet de loi 78 et de mettre fin aux manifestations de rue.

    Martin Coles

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h45 | Commenter Aucun commentaire

    La cri-crise étudiante

    Je suis comme la plupart des gens, écœuré de cette crise étudiante qui s’éternise. J’en viens à haïr les étudiants, les marginaux, les syndicalistes et leaders syndicaux de notre belle province qui semblent croire que l’argent pousse dans les arbres.

    Je crois qu’on est rendu à rendre le pouvoir à ceux qu’on élit lors des élections. Je ne suis plus capable de voir les leaders syndicaux donner leurs opinions à la télévision alors que je peux déjà deviner ce qu’ils vont dire, et entre vous et moi, je me fou totalement de ce qu’il pense. Leur mandat, en fait le seul mandat qu’ils ont, est de défendre les droits des travailleurs.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h45 | Commenter Aucun commentaire

    Revoir les façons de faire

    En tant que comptable agréé de formation et de géologue, j’ai passé un grand nombre d’années sur les bancs d’école. Depuis plus de 20 ans, je travaille dans l’entreprise privée et je constate que je dois m’adapter à des changements radicaux de plus en plus rapidement dans de courts laps de temps.

    Je pense que le gouvernement et les établissements d’enseignement ont besoin de revoir la façon de faire. Je ne pense pas que tous les étudiants ont besoin de se rendre à l’école pour apprendre. Des cours sur Internet laisseraient plus de temps au prof pour répondre aux questions par courriel. Il y a beaucoup d’économie à faire en faisant plus simple.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h44 | Commenter Aucun commentaire

    Moratoire

    Il n’y a plus qu’une seule solution à mon avis: un moratoire sur la hausse jusqu’aux prochaines élections, qui devraient avoir lieu le plus rapidement possible. Ce gouvernement n’a plus la confiance ni des étudiants, ni de la majorité de la population du Québec, je crois que
    nous serons tous d’accord là-dessus. À ce titre, je le crois incapable de régler la crise actuelle. Un moratoire calmerait le jeu, que l’on soit d’accord avec la hausse ou pas. Il n’y a pas urgence de toute façon.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h44 | Commenter Aucun commentaire

    Être bien informé avant tout

    La question des droits de scolarité ne date pas d’il y a trois mois. Elle date plutôt du rapport Parent.

    Il faut permettre à la population de bien se renseigner à ce sujet:
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h43 | Commenter Aucun commentaire

    Dénouer la crise

    Le gouvernement doit rencontrer les représentants des associations étudiantes et négocier avec eux en toute bonne foi. Mais la crise ayant été trop loin, le gouvernement doit recourir à des médiateurs. Le gouvernement doit accepter de parler des frais de scolarité et les étudiants doivent accepter aussi de faire des concessions.

    Nous sommes nombreux à soutenir les étudiants.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h17 | Commenter Un commentaire

    Un changement de paradigme s’impose

    Une entente différente: gel des droits de scolarité et réussite scolaire

    Un changement de paradigme s’impose.

    Dans la situation où notre gouvernement ne cesse de perdre politiquement la face, il ne peut céder à l’ensemble des revendications étudiantes. Du côté des associations étudiantes, ils ne peuvent se résigner à rentrer sans l’obtention d’un gel des droits de scolarité ou d’un équivalent. Chacun doit avoir une porte de sortie. Lire le reste de cet article »

    Un commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h15 | Commenter Aucun commentaire

    La solution est entre les mains du peuple!

    À l’aube de cette 101e journée de guerre, au moment où j’écris ses mots la paix se montre encore évasive. Il semble évident qu’à présent, peu importe les mots qui seront prononcés, ils finiront tous par tomber sur des oreilles assourdies par la désillusion et la méfiance de la classe politique. La seule voix qui puisse encore présumer commander le respect du peuple est la voix du peuple lui-même. Il est grand temps d’appeler ce peuple aux urnes! Je ne parle pas d’élection, car je doute même qu’une réélection du gouvernement libéral calme la ferveur et l’outrage qui enflamme à présent le cœur des citoyens. Je parle ici d’un referendum. Il faut demander au peuple de trancher, il est nécessaire, pour la paix présente et future, de demander formellement l’opinion de la nation sur les frais de scolarité et peut-être même sur la gratuité scolaire. Un referendum réglerait immédiatement le conflit, car tout parti concerné devra ce plié au résultat. Si cette solution avait été entreprise au début même du conflit des millions auraient pu être sauvés en cout de sécurité publique. Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h08 | Commenter Un commentaire

    Remplacer la hausse des droits par une hausse des impôts

    On pourrait tout simplement remplacer entièrement cette hausse par une augmentation d’impôt sur le revenu au-dessus de 100 000$.

    Voici le calcul détaillé de cette hausse d’impôt limitée seulement aux revenus > 100 000$:

    Revenu Québec reçoit 6,4 milliards pour les revenus supérieurs 100 000$ (source: http://www.finances.gouv.qc.ca/documents/Statistiques/fr/STAFR_sfp_2007.pdf (page 44))
    Une hausse des recettes de 10% représenterait 6,4 milliards x 10% = 640 millions ce qui correspond pratiquement aux hausses des frais de scolarité.

    L’effet sur un citoyen avec 100 000 $ de revenu serait le suivant:
    L’impôt provincial Québec actuel pour un revenu de 100 000$: 22 728$ et la hausse de 10% d’impôt seraient donc de 2273$

    Le revenu disponible (après impôt Québec + Canada) d’un salaire de 100 000$ est actuellement de 62 944$ et il tomberait après la hausse d’impôt à 60 671$.

    L’effet sur les étudiants serait une diminution de 5000$ de frais de scolarité (coût des hausses sur la durée totale de la scolarité). C’est une différence très ressentie en termes de qualité de l’alimentation et de la fatigue (pour ceux qui travaillent pour payer leurs cours) et une simple question de bon sens pour un mieux-être social.

    Le résultat pour les parents de la classe moyenne qui paient les études de leurs enfants n’est pas non plus à négliger: 5000$ de diminution de coût (ce qui équivaut à une *réduction* d’impôt de 5000$ sur la période des études soit environ 1500$. Or les études montrent que ce sont justement les familles avec enfants de la classe moyenne qui sont le plus durement touchées par la crise et qui ont des niveaux d’endettements trop élevés, donc ceux que l’on doit aider en priorité avec les étudiants . On fait ainsi donc d’une pierre, deux coups.

    Jacques Furlainac

    Un commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 14h59 | Commenter Aucun commentaire

    Des états généraux

    Des états généraux avec, pour sujet: changer la vie pour les jeunes et avec les jeunes!

    Je commence par diverses constatations: est-ce qu’au Québec, nous fonctionnons toujours à coup de menace «coup de poing»? La loi sur la clarté avec, à la clé, la partition n’est-elle pas elle-même une affreuse loi de type «coup de poing»? Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 14h54 | Commenter Aucun commentaire

    Couper de 60% les augmentations proposées

    La solution que je propose pour sortir de cette crise:

    1) Couper de 60% les augmentations proposées par le gouvernement et répartir la somme sur 6 ans, mais ce, à partir de l’année scolaire de septembre 2013 seulement.
    Par la suite (après ces 6 ans), l’augmentation serait liée à l’augmentation du coût de la vie, mais limitée à un pourcentage ne pouvant dépasser 4% (une grille de pourcentage spécifique devrait être incluse dans la négociation pour éviter des augmentations trop fortes au fur et à mesure que les montants augmentent).

    2) Une nouvelle taxe de 1% auprès des entreprises ayant des profits de plus de 750 000 $servirait à aider au financement des universités. De ces montants, 50% des sommes recueillies devrait servir à baisser les frais de scolarité des étudiants. Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 14h50 | Commenter Aucun commentaire

    Définir le problème pour mieux le corriger

    La chose la plus importante à faire lorsqu’il faut résoudre un problème c’est de le définir correctement.

    Lorsqu’en février dernier le gouvernement du Québec a annoncé l’augmentation des frais universitaires, les grandes lignes de cette politique étaient déjà connues depuis au moins un an, des discussions avaient déjà eu lieu entre les représentants du gouvernement et les associations étudiantes. Celles-ci avaient claqué la porte et mis fin aux discussions: il était donc prévisible que l’annonce de l’augmentation des frais universitaires ne se ferait pas sans problème.

    Les associations étudiantes sensées représenter tous les étudiants sont en réalité fort peu représentatives de l’ensemble des étudiants. Dans les faits, ces associations sont noyautées par une minorité plus intéressée à «militer» qu’à mettre tous leurs efforts pour réussir leurs études supérieures dans le temps requis.

    La source principale du problème ce sont les tentatives répétées de solution à savoir négocier avec des gens non représentatifs de l’ensemble des étudiants «comme si» c’était le cas!

    La vaste majorité des étudiants universitaires ont suivi leur cours, passé leurs examens et en ce moment travaillent à plein temps jusqu’à la prochaine session. Ce FAIT en lui-même est un désaveu implicite, mais éloquent des positions de refus systématique adoptées par les soi-disant associations étudiantes? Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 14h48 | Commenter Aucun commentaire

    Revenir à la proposition initiale

    Étant donné que l’entente signée par les deux parties ne semble pas convenir aux étudiants et que la loi 78 ne semble pas permettre de contribuer au règlement du conflit, je crois que le gouvernement devrait proposer cette solution:

    1. Le gouvernement revient à sa proposition initiale.

    2. Le gouvernement accepte de retirer la loi 78
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 14h46 | Commenter Aucun commentaire

    Pas de police, pas de médias

    Très simple la solution, c’est faire le contraire de ce que vous avez fait depuis trois mois.
    1) Si la police n’a pas été avertie à l’avance d’une démonstration, c’est justement qu’il n’y aura pas de démonstration. Alors que la police reste donc dans ses casernes. Ça suffit le gardiennage gratuit d’enfants gâtés en mal d’affection.
    2) Les journalistes font la couverture de nos petites vedettes à longueur de journée. Arrêtez ça tout de suite. Ne vous en occupez pas. Laissez-les donc niaiser dans leur coin.

    Marcel Guérette

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 14h45 | Commenter Aucun commentaire

    Comment défaire un noeud pour les nuls

    Comment dénouer la crise… ou comment défaire un nœud pour les nuls:

    Dans la vie, on rencontre toutes sortes de nœuds. Il y en a des simples et il y en a des complexes. Défaire un nœud simple ne demande pas trop d’efforts ni de savoir-faire. Par contre, il en est tout autrement des nœuds complexes. Ceux-là tiennent bon malgré tous les outils à notre disposition et ils peuvent même devenir plus difficiles à défaire si nous appliquons une force puissante dessus.

    Quand nous sommes à court de solutions pour défaire un gros nœud, 3 options se présentent finalement à nous: 1- continuer à utiliser les solutions essayées à répétition sans succès et espérer que le nœud se défera par lui-même; 2- faire semblant que le nœud n’existe pas et continuer à appliquer de la pression dessus; 3- changer notre façon de regarder et d’agir sur la situation. Si vous envisagez l’option 3, bravo. C’est la seule solution efficace pour dénouer un nœud complexe. Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 14h44 | Commenter Aucun commentaire

    L’anarchie n’a pas sa place

    Concernant le conflit étudiant, dans le contexte actuel, je suis pleinement en accord avec la loi 78 et le gouvernement pour que la loi soit strictement appliquée lorsqu’il y a la moindre violence lors des manifestations. Assez, c’est assez comme dirait le maire de Montréal. De plus, je suis d’accord avec ceux qui revendiquent le droit à la grève ou leurs droits à manifester, en autant que ce soit fait paisiblement et qu’ils n’empêchent pas les étudiants qui veulent étudier, d’avoir la possibilité de le faire. Il me semble que la liberté des uns doit tenir compte de la liberté des autres. L’anarchie n’a pas sa place au Québec surtout que c’est ici que les frais d’instructions sont les plus bas au Canada.

    Jean Dusso

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 14h42 | Commenter Aucun commentaire

    Faire contribuer les anciens diplômés

    Je suis une femme médecin âgée de bientôt 40 ans. J’ai fait de longues études; 7 ans de médecine pour devenir médecin de famille précédés de 3 ans dans un baccalauréat en psychologie. Mes parents bien que très supportants ne pouvaient pas payer mes études. J’ai eu donc prêts et bourses, mais malgré tout, j’ai vite atteint leur maximum et ai fini avec une belle marge de crédit de la banque qui fournit les étudiants en médecine si gentiment… J’ai fait un ou deux voyages, mais en contrepartie, j’ai mangé des plats congelés avec des brocolis dessus, fait de la colocation, porter des salopettes et travailler en garderie le plus longtemps possibles.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 14h40 | Commenter Aucun commentaire

    Jean Charest doit faire une offre honorable

    Le temps est venu pour Jean Charest de convoquer les leaders étudiants pour leur faire une offre de rentrée honorable. Après 100 jours de grève, les étudiants ne doivent pas rien avoir obtenu. La loi spéciale, qui sera sans doute jugée inconstitutionnelle, serait d’entrée de jeu abrogée et les sessions seront décalées / reprises dans le temps, vraisemblablement à l’automne.

    Cela sera un casse-tête administratif, mais c’est le prix à payer, car une session «bonbon» trop écourtée écorchera la crédibilité du système d’éducation. Le gouvernement ne doit pas non plus perdre la face, en maintenant la hausse des droits de scolarité, mais en la modulant de façon acceptable, sur une plus longue période. On ne rattrape pas 20 ans en 5 ans de toute façon. Les étudiants doivent cependant accepter qu’un gel, ou une gratuité, ne peuvent pas être possibles avec ce gouvernement. Libre à eux, et aux électeurs, de décider aux élections de cet enjeu. Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2017
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives