Crise étudiante: vos solutions

Crise étudiante: vos solutions - Auteur
  • Vos solutions

    Vous avez une solution pour régler la crise étudiante? Décrivez-la entre 200 et 400 mots et envoyez-la à solution@lapresse.ca

  • Lire la suite »

    Archive de la catégorie ‘Général’

    Vendredi 1 juin 2012 | Mise en ligne à 12h55 | Commenter Commentaires (7)

    Merci!

    Après plus de 100 jours de manifestation, les étudiants et le gouvernement du Québec ne sont toujours pas parvenus à une entente au sujet de la hausse des droits de scolarité.

    Après plus de 100 jours de manifestation, les étudiants et le gouvernement du Québec ne sont toujours pas parvenus à une entente au sujet de la hausse des droits de scolarité. Photo Steve Deschenes, Le Soleil.

    Vous avez été très nombreux à répondre à notre appel pour trouver des solutions au conflit étudiant. Vous avez été près de 1400 à nous écrire. Sur internet, La Presse en a publié plus de 500. Pour vous aider dans la lecture, La Presse a sélectionné 50 courriels qui reflètent l’ensemble des propositions. Bonne réflexion!

    En quelques lignes de Jean-Marc Dumont

    En bref de Jean Desroches

    L’anarchie n’a pas sa place de Jean Dusso
    Lire le reste de cet article »

    Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 17h26 | Commenter Commentaires (18)

    Un moratoire le temps d’obtenir des réponses

    Une solution à la crise actuelle impliquerait d’imposer un moratoire sur cette hausse dans un premier temps. Aucune urgence n’a été démontrée pour l’appliquer dès septembre.

    Dans un deuxième temps, la tenue d’états généraux sur l’éducation apparaît incontournable afin de répondre à plusieurs questions fondamentales qui ont été noyées dans un déluge de chiffres incohérent et d’avis d’experts en tous genres depuis de nombreuses semaines. Ces questions concernent notamment:
    Lire le reste de cet article »

    Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 17h26 | Commenter Un commentaire

    Un référendum dans les plus brefs délais

    À mon avis, il ne faut pas que la prochaine élection provinciale porte principalement sur la hausse des droits de scolarité. Il y a beaucoup d’autres dossiers très importants au Québec qui doivent être débattus rigoureusement par tous les partis politiques lors de ce prochain scrutin.

    Par contre, la situation actuelle ne peut continuer. La solution que je propose est de tenir un référendum sur cette question dans les plus brefs délais possible. Il y aura bien sûr des coûts énormes, mais il faut l’envisager si ça peut mettre un terme à la pagaille actuelle. Et, plus important encore, ce serait poser un geste que personne ne pourra qualifier d’antidémocratique.

    Normand Cléroux

    Un commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 17h22 | Commenter Un commentaire

    Des dollars pour régler les frais de scolarité

    Comme dans toute crise, il faut tenir compte des deux camps opposés..

    Il faut deux personnes indépendantes dans ce conflit : un médiateur tel que M. Claude Castonguay, homme respecté de tous, et M. Steve Flannagan, expert-conseil en gestion de crise. Rappelez-vous la crise du verglas en 1998, pour calmer la situation.
    Lire le reste de cet article »

    Un commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 17h22 | Commenter Un commentaire

    Le choc des générations

    La société québécoise fait face à un conflit intergénérationnel qu’on n’a probablement pas vu depuis la Révolution tranquille, et qui va bien au-delà de la crise étudiante.

    Les faits sont bien connus. D’une part, le mouvement étudiant refuse de discuter d’une hausse des droits de scolarité, en plus d’évoquer d’autres revendications plus ou moins claires. D’autre part, le gouvernement du Québec a fait preuve d’attentisme et d’arrogance, car il considérait les étudiants comme étant des interlocuteurs peu sérieux : après tout, ce ne sont pas des travailleurs; ils votent très peu et ils ne paient pratiquement aucun impôt.
    Lire le reste de cet article »

    Un commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 17h21 | Commenter Aucun commentaire

    Ma solution au conflit étudiant

    Avant de formuler ma solution au conflit étudiant, j’aimerais revenir sur les raisons pour lesquelles le gouvernement du Québec a pris la décision de dégeler les frais de scolarité.

    Le 17 mai 2012, M. Raymond Bachand, ministre des Finances du gouvernement du Québec, a écrit au journal La Presse pour expliquer que le gouvernement a comme objectif que nos universités deviennent de calibre mondial et que le moyen d’y arriver est d’augmenter le financement du budget de fonctionnement des universités d’un milliard de dollars pour l’exercice 2013-2014 par rapport à l’exercice actuel.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 17h19 | Commenter Aucun commentaire

    Deux stratégies opposées pour régler la crise

    Je crois que les deux côtés ont mal joué leurs cartes, mais ceux qui sont ultimement responsablesde la dégénération de la crise étudiante, c’est le Parti libéral du Québec, qui aurait du voir venir le problème depuis la grève de 2009.

    L’arrivée de la loi 78 est loin de proposer un dénouement à la crise, bien au contraire. Elle permettra aux étudiants et au gouvernement de s’accrocher chacun à un narratif opposé qui ne permet aucun compromis. Pour les étudiants, la loi 78 a réuni la cause des droits de scolarité à celle de la liberté d’expression et de la démocratie, lui accordant une visibilité mondiale et une légitimité au sein de mouvements de contestations transnationaux, comme ce fut le cas, on se le rappellera, en 1968.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 17h18 | Commenter Commentaires (8)

    Je suis un agent double au cégep

    J’aime à dire que je suis un «agent double», car à la fois étudiante à temps plein et contribuable au Québec depuis bien des années. Je suis une étudiante au DEC en soins infirmiers au cégep.

    J’ai eu une carrière avant ce retour aux études, j’ai 35 ans. À chaque assemblée générale de reconduction de grève, sans exception aucune, j’ai été témoin d’intimidation envers les étudiants contre la grève. À chaque assemblée, le vote secret a été demandé et refusé grâce à de l’abus de procédures des «rouges» avec la complicité mal camouflée du président de ces assemblées «démocratiques».
    Lire le reste de cet article »

    Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 17h17 | Commenter Aucun commentaire

    Une réforme démocratique

    La solution se divise en plusieurs plans, sur le plan démocratique et sur le plan social.

    Nous avons besoin d’une réforme du mode de scrutin. Il doit passer au mode proportionnel à date fixe. Ceci empêcherait les crises sociales, étant donné que le peuple saurait toujours quand ont lieu les élections. Les petits partis seraient mieux représentés en Chambre avec un mode proportionnel.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 17h17 | Commenter Commentaires (3)

    Se tenir debout face aux syndicats

    1) Amir Khadir se bat comme le diable dans l’eau bénite. Pourquoi? Parce que sa fille est impliquée à désobéir à la loi. Ce n’est plus les parents qui enseignent les enfants, ce sont les enfants qui font la leçon aux parents!
    En tant que parlementaire qui encourage aux gens à déobéir à la loi, il devrait démissionner et il n’est plus crédible pour quelqu’un qui veut vivre dans une démocratie.

    2) Les syndicats appuient les carrés rouges et la désobéissance
    Pourquoi? Qu’ont-ils à y gagner?
    Lire le reste de cet article »

    Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h36 | Commenter Aucun commentaire

    Cette belle jeunesse

    Pour tous les Guillaume, Carol-Ann, Éliane, Pascale, Maude, Mélanie faisant partie de notre belle jeunesse, je prends le temps de vous exposer une solution pour alléger le litige sur les frais de scolarités des étudiants.

    La situation démographique de la population au Québec (et aussi ailleurs!) se faisant vieillissante, il coûte de plus en plus cher de financer le système de santé pour cette population, ce qui laisse moins d’argent pour investir dans nos établissements scolaires qui en ont grandement besoin aussi. Mais la priorité est donnée à la vie et à la santé de notre population. Donc, on part avec la base que le gouvernement n’a plus d’argent dans la sacoche et que notre belle jeunesse qui va assurer notre succession n’a pas tout l’argent nécessaire pour absorber cette hausse des frais de scolarité.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h36 | Commenter Commentaires (4)

    Je leur enverrais la facture!

    1) J’annulerais la session immédiatement et je ne réinscrirai les étudiants grévistes l’an prochain que s’il reste de la place;

    2) J’enverrais la facture de tout ce que cela coûte en frais à la Ville de Montréal(policiers, vitrines fracassées, perturbations économiques…) à leurs associations/représentants personnellement (question de les mettre en faillite);
    Lire le reste de cet article »

    Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h35 | Commenter Aucun commentaire

    Il faut financer les établissements d’enseignement

    Augmentation des frais de scolarité de 65% rééchelonnée sur 10 ans puis indexation au coût de la vie, de manière à régler le problème définitivement.

    Maintien des améliorations au régime des prêts et bourses. Concernant la participation étudiante à la gestion des universités, il y a lieu d’éviter le gaspillage sans en entraver le fonctionnement. Il faut trouver un juste équilibre.

    Louis Leclerc

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h35 | Commenter Aucun commentaire

    Financement rétroactif

    Proposition pour régler le conflit: en jasant avec mon frère qui a une technique au cégep et une de ses amies qui se dit «carré blanc avec un petit coeur rouge», car ses enfants sont au front, nous en sommes venus à des pistes de solutions. Alors voici:

    1-On envoie une facture à tous les diplômés universitaires depuis 1968, entre 50-100$ par diplôme;

    2-On étale la hausse sur 10-12 ans au lieu de sept ans;
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h34 | Commenter Aucun commentaire

    Trouver des moyens originaux

    Je pense qu’il est temps que des personnes raisonnables se mettent en mode recherche d’une solution acceptable pour monsieur et madame tout le monde.

    Je propose que les médias qui occupent une place privilégiée dans notre société apportent leur soutien à une démarche sociale visant à trouver une solution du type jugement de Salomon.

    Si l’on mettait à l’œuvre tous nos moyens de communication, les citoyens, les animateurs, les experts, les sondeurs, etc. On pourrait créer un site, une page du journal quotidien, une émission de télé-réalité et je ne sais quoi encore pour mettre à l’œuvre ceux et celles qui pourraient réfléchir avec modération et en arriver à une proposition qui puisse satisfaire, mettons 75% de la population.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h32 | Commenter Commentaires (2)

    Un médiateur pour réunir les partis

    Le gouvernement et les étudiants doivent accepter de se nommer un médiateur.
    Celui-ci pourra consulter et réunir les parties pour tenter de trouver une solution au conflit.

    Actuellement, le conflit est polarisé. C’est la seule façon d’arriver à quelque chose et selon moi, cela aurait dû être fait depuis longtemps sur l’initiative du premier ministre lui-même. La seule façon de régler un conflit est de communiquer! Cela est vrai pour un divorce, et c’est aussi vrai pour une négociation.

    Stéphan Schneider

    Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






    Le gouvernement libéral a certes perdu le Nord.

    Bien que la société de droit dans laquelle nous vivons exige le respect de la loi, aussi totalitaire soit-elle, la résignation n’est pas pour autant la solution.

    La liberté d’expression à l’intérieur du processus démocratique a et aura toujours sa place.

    Il est temps pour les étudiants de parler au gouvernement libéral et à son chef Jean Charest en utilisant un langage politique formel et en devenant un compétiteur politique ayant ses assises légales sur rue.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h30 | Commenter Un commentaire

    Médiation

    Le gouvernement doit non seulement accepter la médiation, mais la proposer. C’est le gouvernement qui dirige les destinées de notre société.

    Si M. Charest garde ses positions, il se doit cependant de reconnaître qu’il y a une crise majeure qui coûte très cher à toutes les parties de la population. Lorsqu’on n’est pas en mesure de s’entendre avec l’autre on se doit de demander l’aide d’une ou de personnes qui nous aideront à le faire. C’est une sortie de crise honorable. Le temps presse !

    Paul-E. Paquette

    Un commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h29 | Commenter Aucun commentaire

    La clarté

    Mon impression est que les étudiants demandent et rejettent sans aucun motif valable toutes les propositions en croyant qu’ils peuvent toujours en avoir plus.

    Il serait bien que pour une fois qu’ils mettent leur pied à terre et qu’ils mettent par écrit ce qu’ils veulent.

    Il y a eu une entente entre eux et le gouvernement après 22 heures de discussion.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h20 | Commenter Aucun commentaire

    Aujourd’hui, nous avons le FEHR

    Au début, les étudiants ne demandaient que l’abolition de l’augmentation des frais de scolarité, bien que cette augmentation avait été annoncée dans le budget il y a 2 ans. Il n’était pas question pour le gouvernement de ne pas suivre ce qui avait déjà été voté 2 ans plus tôt.

    Les étudiants, surtout le porte-parole de la CLASSE, a vite fait dériver l’enjeu comme étant une attaque à ses droits fondamentaux. Le droit à l’instruction.. Ce qui ne l’a pas retenu d’empêcher d’autres étudiants à recevoir leurs cours en bloquant les entrées des cégeps et autres établissements d’éducation. En d’autres termes, il fait subir aux autres ce qu’il reproche au gouvernement de lui faire subir.
    Vient ensuite le non-respect des injonctions: on s’en fout, car ces injonctions empiètent sur leurs droits constitutionnels garantis par la charte. Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h14 | Commenter Aucun commentaire

    Selon moi le gel des frais de scolarité n’est pas la solution, mais l’augmentation drastique du gouvernement non plus. Il y a environ 10 ans, le gouvernement a tenté de dégeler les frais, il essaie encore une fois de le faire et il tentera probablement de le faire à nouveau dans le futur. Le coût de la vie va augmenter, le salaire du concierge et de la bibliothécaire vont également augmenter ainsi que les frais d’hydro il faut donc couvrir ses frais. Le gel est une solution temporaire qui ne règle pas de manière permanente le problème. Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h07 | Commenter Aucun commentaire

    Une loi qui laisse trop d’interprétation

    De toute évidence, la loi 78 et son application laissent à trop d’interprétations et de jeu.

    En 1970, en plein conflit séparatiste, le gouvernement a fait appel à l’armée…. honnêtement, je crois que ce serait la seule issue, malheureusement.

    Lors du conflit des infirmières, au moment ou la très suave (!?!?!?) Pauline Marois était à la tête du Parti Québécois, elle n’a pas hésité à sanctionner la grève des infirmières avec une sanction-matraque de 1 an de perte d’ancienneté pour chaque jour de grève, supposément illégale, et, ici elle critique Jean Charest, je n’aurais jamais cru voir le jour ou je défendrais Jean Charest…!?!?!? C’est le monde à l’envers. Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 16h02 | Commenter Aucun commentaire

    L’heure est au moratoire

    Si ma mémoire est bonne, diverses personnalités québécoises ont proposé, rapidement après le début de la grève étudiante, que soit décrété un moratoire et que soient créés des états généraux de l’éducation. C’est la solution que je retiens, car la hausse des frais de scolarité n’est qu’un des nombreux et importants problèmes que connait notre système d’éducation à l’heure actuelle.

    Mais avant tout, il faut que le gouvernement abroge la Loi 78: indépendamment de mes opinions personnelles au sujet de cette loi, il m’apparait clairement, comme à beaucoup de Québécoises et Québécois, qu’elle obtient des résultats contraires à ceux qu’elle visait.

    Bien loin de se ridiculiser, le gouvernement ferait preuve de courage et de clairvoyance en disant: «Nous avons pris une mauvaise direction. Faisons table rase de ce qui s’est produit jusqu’à maintenant et reprenons les négociations de bonne foi.» Cependant, je ne vois pas comment la Loi 78 et des négociations de bonne foi peuvent aller de pair.

    Mon message laisse entendre que le gouvernement est responsable de la situation actuelle: c’est ce que je pense. Non pas que je ne fasse pas preuve d’esprit critique face aux étudiantes et étudiants et à leurs revendications. Mais, à simplement écouter les uns et les autres, ce sont ces derniers qui m’ont convaincu de l’honnêteté et de la transparence de leurs propos et non les ministres Charest, Beauchamp et Courchesne. Et croyez bien que je le déplore.

    Michèle Venet

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h59 | Commenter Un commentaire

    Il nous manque des détails

    Je trouve qu’il serait important d’apporter les détails que contiennent les plus récentes offres du gouvernement en matière de bonification du programme prêts et bourses. Il est difficile de savoir (ou calculer) si cette mesure est favorable pour certains individus sans connaître les détails exacts de cette offre. Par exemple, un étudiant à temps plein dont le revenu familial est sous les 60 000$ doit dans la grande majorité des cas travailler pendant l’été et à temps partiel pendant l’année scolaire afin de couvrir les divers frais associés à une vie étudiante (appartement, nourriture, frais scolaires, etc.). Lire le reste de cet article »

    Un commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h54 | Commenter Aucun commentaire

    Une solution gagnant-gagnant

    1- Maintien de la cible d’augmentation des frais pour la septième année à 1778$.
    2- Application de la seule règle de l’indexation jusqu’à la session d’automne 2013 inclusivement ou jusqu’au déclenchement des élections selon la première éventualité.
    3- Report du reste de l’augmentation selon la progression actuellement prévue.
    4- Maintien du comité provisoire et du comité permanent, mais sans lier les résultats des travaux à des impacts sur les FIO.

    Que des gagnants à court terme.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h53 | Commenter Aucun commentaire

    Étudiants, les médias, et Charest

    À ma connaissance, les étudiants n’acceptent pas la hausse des frais de scolarité. Et, ils ont décidé de faire la grève. Lors d’entretiens avec le gouvernement, ils n’ont jamais accepté de concéder quoi que ce soit.

    Mais ce n’est plus ce qu’on entend de la part des étudiants, des médias et des syndicats. Le débat se compose surtout en attaque personnelle sur Charest et son gouvernement, sur le Plan Nord, incluant les compteurs d’Hydro, etc.
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h53 | Commenter Aucun commentaire

    Une solution en plusieurs étapes

    La crise actuelle déborde la crise étudiante, mais concerne la perte de confiance graduelle envers le gouvernement Charest. La crise étudiante n’est que l’expression de ce ras-le-bol.

    Selon moi, les étapes de sortie de crise incluent les éléments suivants :
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h52 | Commenter Aucun commentaire

    Indexée la hausse au coût de la vie

    Pour régler la crise actuelle, il serait sage que le gouvernement reconsidère sa décision d’augmenter les frais de scolarité au cours des cinq ou sept prochaines années.

    En effet, quel est le rationnel de pareille décision qui engage le futur au-delà de son mandat actuel? Pour l’instant, ne serait-il pas davantage approprié de se limiter à une augmentation des frais scolaires, indexée au coût de la vie, pour la prochaine année scolaire?
    Lire le reste de cet article »

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h52 | Commenter Aucun commentaire

    Des élections au plus tôt

    Devant l’enlisement du conflit dit «étudiant», mais qui est devenu en réalité une espèce de défouloir collectif contre le gouvernement Charest, je crois que la meilleure solution serait de déclencher le plus tôt possible des élections.

    La démocratie, dont plusieurs des manifestants se revendiquent sans, de façon évidente, en comprendre le sens, repose sur l’État de droit et la légitimité d’un gouvernement élu. Viser la chute du gouvernement par le biais de la désobéissance civile, du saccage et du vandalisme, va à l’encontre même de la démocratie. Il est donc temps d’utiliser le réel outil démocratique prévu pour exprimer le mécontentement populaire : le bulletin de vote.

    Martin Champoux

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h51 | Commenter Un commentaire

    100 jours, 100 longs jours…

    Une décision budgétaire touchant les droits de scolarité des étudiants à la veille d’une élection probable, est-ce calcul politique pour paraître fort face à la contestation? Je n’en sais rien.

    Le tiers des étudiants cesse les cours. Est-ce bravade confiant de gagner face à la détestation de ce gouvernement selon les enquêtes d’opinion? Je n’en sais rien.

    Et c’est la guerre d’usure des parties en présence : chacune campant haut et fort par médias interposés sur ses positions de départ, augmentation des droits de scolarité versus le gel ou la gratuité pour certains.
    Lire le reste de cet article »

    Un commentaire  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité