Crise étudiante: vos solutions

Crise étudiante: vos solutions - Auteur
  • Vos solutions

    Vous avez une solution pour régler la crise étudiante? Décrivez-la entre 200 et 400 mots et envoyez-la à solution@lapresse.ca

  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 15h54 | Commenter Aucun commentaire

    Une solution gagnant-gagnant

    1- Maintien de la cible d’augmentation des frais pour la septième année à 1778$.
    2- Application de la seule règle de l’indexation jusqu’à la session d’automne 2013 inclusivement ou jusqu’au déclenchement des élections selon la première éventualité.
    3- Report du reste de l’augmentation selon la progression actuellement prévue.
    4- Maintien du comité provisoire et du comité permanent, mais sans lier les résultats des travaux à des impacts sur les FIO.

    Que des gagnants à court terme.

    Le gouvernement, tout en maintenant son orientation de principe de long terme accepte, vu la portée même de ce principe, de reporter sur les citoyens la responsabilité d’en confirmer la légitimité ou d’en forcer l’abandon à la faveur d’une élection où chaque parti aura indiqué ses intentions.

    De leur côté, les étudiants obtiennent une garantie d’atténuation plus solide que celle, très problématique, qui devait résulter des travaux du comité provisoire et qui a l’avantage de porter sur les frais de scolarité eux-mêmes, comme ils le désirent (d’où l’automne 2013 comme horizon, soit la date la plus tardive des prochaines élections) tout en forçant la tenue d’un débat public dans le sillage du processus électoral.

    Les universités ne sont plus placées dans la délicate situation de devoir justifier à elles seules la hauteur de l’effort financier à demander aux étudiants, tout en acceptant de rendre davantage de comptes de leurs activités, le tout permettant par ailleurs d’outiller la réflexion sur la pertinence des hausses sur d’autres bases que celles d’un marchandage.

    La population qui est de droit l’ultime arbitre de ces décisions se voit reconnaître par tous ses prérogatives démocratiques (et peut continuer d’en réclamer l’exercice le plus rapidement possible!).

    Mais surtout, comme cette solution implique des compromis et des avantages de part et d’autre sans comporter pour aucune des parties l’abandon de leurs positions de principe, elle pourrait faire l’objet d’une simple annonce de la part du gouvernement… à la condition que les négociateurs étudiants conviennent qu’elle est matériellement plus avantageuse et idéologiquement plus neutre que l’entente de principe qu’ils récusent et s’engagent à en recommander l’adoption à leurs associations comme mesure transitoire.

    Richard Desjardins


    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    D L Ma Me J V S
        juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives