Crise étudiante: vos solutions

Crise étudiante: vos solutions - Auteur
  • Vos solutions

    Vous avez une solution pour régler la crise étudiante? Décrivez-la entre 200 et 400 mots et envoyez-la à solution@lapresse.ca

  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 30 mai 2012 | Mise en ligne à 17h17 | Commenter Commentaires (3)

    Se tenir debout face aux syndicats

    1) Amir Khadir se bat comme le diable dans l’eau bénite. Pourquoi? Parce que sa fille est impliquée à désobéir à la loi. Ce n’est plus les parents qui enseignent les enfants, ce sont les enfants qui font la leçon aux parents!
    En tant que parlementaire qui encourage aux gens à déobéir à la loi, il devrait démissionner et il n’est plus crédible pour quelqu’un qui veut vivre dans une démocratie.

    2) Les syndicats appuient les carrés rouges et la désobéissance
    Pourquoi? Qu’ont-ils à y gagner?

    À bien réfléchir, les syndicats financent les étudiants, alors pourquoi ne pas financer le système d’éducation – sans vouloir le contrôler. Ce serait tout un défi pour eux, je présume. De toute façon, ils sont partout: syndicat des professeurs, des étudiants, des usines, de la construction.

    En parlant de construction, la VRAIE raison pourquoi les syndicats se vengent est peut-être à cause de la loi 33. Ils perdent leur pouvoir pour le placement. Donc, ils veulent aussi impliquer les autres unités syndicales des autres provinces. Eh oui, comment se fait-il qu’aucun journaliste ne fasse le lien à la loi 33? Réveillez-vous! Et arrêtez de dormir en rapportant les manifestations – pensez à l’extérieur de la boîte. Plus loin que les manifestations, c’est ce qui se cache en arrière. Vengeance contre la loi 33!

    3) Taxer toutes sources de revenus des regroupements d’étudiants = taxer les syndicats. Pourquoi: la contribution des membres est de la taxe en elle-même. Les syndicats empochent les contributions et par la suite les membres les récupèrent en réduction d’impôt. N’est-ce pas ironique qu’au fond, on financement tous les syndicats? Alors, pourquoi ne pas aller récupérer l’argent d’eux et investir dans la santé, l’éducation, le transport, etc.?

    4) MAIS quel gouvernement aura le courage de le faire? Quelle partie politique aura le courage de se lever contre les centrales syndicales?

    5) Contradiction: Au début du mandat du gouvernement Charest, il semblait que c’était un gouvernement qui ne mettait pas ses culottes. Quand un groupe de gens se plaignait, il courbait. Maintenant qu’il ose mettre ses culottes, pourquoi le lui reprocher?

    Québécois, réveillez-vous. On est en train de se faire mener par le bout du nez par les centrales syndicales.

    Marie Rose


    • tout à fait d’accord avec Marie Rose, le syndicat n’a plus sa place dans un environnement scolaire. le syndicat étudiant impose sa loi et ne tient à cour les interets des étudiants.

    • Je ne pourrais pas mieux le dire moi meme!!!

    • Allons, allons, on cherche ici ides solutions constructives… je suis certaine que vous pouvez trouver mieux qu’un déni délirant de la valeur du mouvement syndical, élément essentiel à notre bien-être collectif. Soyons sérieux!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    D L Ma Me J V S
        juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives