Soccer

Archive de la catégorie ‘Général’

Jeudi 8 septembre 2016 | Mise en ligne à 13h37 | Commenter Commentaires (112)

L’Impact se complique la vie et une petite pause

CHARLES DUBÉ

L’Impact avait l’occasion hier soir de creuser l’écart sur ses poursuivants et de se rapprocher des troisième et quatrième rangs de sa conférence de l’Est donnant l’avantage du terrain au premier tour des séries. Il a échoué lamentablement et, pour la première fois depuis un bon moment, on peut réellement commencer à douter de sa participation à la valse automnale.

Les joueurs, l’entraîneur et les partisans, peuvent se plaindre de l’arbitrage de Silviu Petrescu tant qu’ils veulent – ce qu’ils ne se sont pas privés de faire hier au stade Saputo –, mais les hommes de Mauro Biello n’ont qu’eux à blâmer pour cette autre effroyable prestation. Après avoir rapidement pris les devants sur un coup franc de Didier Drogba, ils ont commis d’énormes bourdes défensives qui ont ouvert la porte à la bande à Kaka.

Voici quelques réflexions en vrac sur le match :

> Amadou Dia n’a pas été le seul défenseur à mal jouer, hier, mais ça a été difficile toute la soirée. Peut-être qu’il aurait fallu le faire changer de flanc avec Donny Toia à un certain moment. Au vu de sa prestation, on peut également se demander s’il est vraiment meilleur que Maxim Tissot ? Il devra en donner beaucoup plus. Le retour d’Ambroise Oyongo fera du bien.

> Donny Toia n’est peut-être pas le meilleur défenseur lorsqu’il se projète vers l’avant, mais il est indispensable à l’Impact. Quand tous les défenseurs vont vers l’avant, même les centraux, ça en prend au moins un qui est plus responsable et reste derrière.

> Calum Mallace, même s’il a été retiré à la demie, n’a pas eu un si vilain match. Il se repliait régulièrement et couvrait ses défenseurs qui avançaient, ce que personne n’a vraiment fait en deuxième demie.

> Il manque un Davy Arnaud ou un Nigel Reo-Coker à cette équipe, un vétéran qui assume du leadership, joue peu importe où il le faut et calme les esprits quand ça va moins bien sur le terrain afin de recentrer ses coéquipiers. Après le carton rouge d’Evan Bush, personne n’a su calmer les joueurs qui s’énervaient, le capitaine Patrice Bernier récoltant même un carton jaune au passage.

> Contrairement à certaines voix qui commencent à s’élever, je ne suis vraiment pas d’avis que l’Impact est meilleur sans Didier Drogba. N’importe quelle équipe de MLS serait meilleure avec un joueur de sa trempe. Ses coéquipiers doivent toutefois élever leur jeu d’un cran quand il est sur le terrain et arrêter d’espérer que le grand Ivoirien fasse tout tout seul.

> Par contre, quand Didier Drogba est frustré, comme en fin de match hier, il perd soudainement beaucoup de son lustre. Il multiplie les gestes précipités, prend de mauvaises décisions et se magasine des cartons. Son horrible pénalty en est un exemple. Selon moi, c’est lui qui aurait dû sortir pour faire place à Matteo Mancosu.

> Quand ça va mal, tous les joueurs ont tendance à retomber dans leurs mauvaises habitudes. Nacho Piatti essaie alors de tout faire seul et oublie ses coéquipiers. Ce n’est pas toujours concluant…

> Malgré toutes ses difficultés, l’Impact a su créer des occasions en fin de match et aurait pu revenir au score, mais les joueurs manquaient visiblement de conviction au moment de la finition.

> Malgré sa volonté de jouer un style de possession depuis son entrée en MLS, l’Impact a toujours eu plus de succès en laissant le ballon à l’adversaire et en jouant la contre-attaque comme à Toronto. Est-ce la voie à adopter pour le reste de la saison ?

> Les joueurs doivent être plus concentrés.

Avec sept matchs à disputer, le bleu-blanc-noir pointe maintenant au 5e rang dans l’Est. Orlando n’est plus qu’à 3 points et D.C. United (qui n’a perdu qu’une fois à ses sept derniers matchs) à 5. Il faudra commencer à enchaîner les bonnes performances.

À l’inverse, pour les plus optimistes, le quatrième rang demeure accessible. Une victoire à Philadelphie samedi permettrait aux Montréalais de rejoindre l’Union pour le nombre de points avec un match de plus à disputer. C’est d’ailleurs contre cette même Union que l’Impact a marqué pour la dernière fois plus d’un but dans un match (une victoire de 5-1 au stade Saputo le 23 juillet dernier).

Quel est votre pronostic pour la suite des choses ? Que manque-t-il à l’Impact ? Comment expliquer toutes ces erreurs de concentration en défense malgré la qualité des joueurs ?

NOTE : C’est maintenant le temps des vacances pour moi. Le blogue fera donc relâche pour quelques semaines, le temps d’une petite pause italienne. Je serai de retour en octobre pour le dernier droit de la saison. D’ici là, vous pouvez bien sûr continuer la discussion.

Lire les commentaires (112)  |  Commenter cet article






Mercredi 7 septembre 2016 | Mise en ligne à 10h44 | Commenter Commentaires (37)

Le Canada n’ira pas en Russie

CHARLES DUBÉ

Après la défaite de vendredi au Honduras, le sort en était presque jeté. Il a été confirmé hier. Le parcours du Canada en qualifications de la prochaine Coupe du monde en 2018, en Russie, a pris fin hier malgré une victoire de 3-1 des hommes en rouges contre le Salvador. C’est le verdict nul de 0-0 entre le Honduras et le Mexique qui aura finalement éliminé les Canadiens.

Plus de détails ici

Gros match pour l’Impact

Par ailleurs, l’Impact, avec un effectif presque complet, pourrait faire un grand pas vers sa participation aux séries éliminatoires avec une victoire contre Orlando ce soir, privé de son meilleur attaquant Cyle Larin, qui a marqué hier pour le Canada.

Avec une victoire, le bleu-blanc-noir se donnerait une priorité de 9 points avec 7 matchs à disputer sur ses rivaux floridiens, classés au septième rang dans la conférence de l’Est, le premier ne donnant pas accès au tournoi automnal. À l’inverse, une victoire de la bande à Kaka la ramènerait à 3 longueurs des Montréalais. Un match qu’il ne faut pas perdre…

Quel serait votre onze partant pour le match de ce soir ? Didier Drogba devrait-il amorcer le match ? Comment aligner la défense en l’absence d’Ambroise Oyongo, en sélection nationale avec le Cameroun ? Comment organiser le milieu et l’attaque avec tous les joueurs disponibles, sauf Johan Venegas en équipe nationale avec le Costa Rica ?

Lire les commentaires (37)  |  Commenter cet article






Mardi 30 août 2016 | Mise en ligne à 11h13 | Commenter Commentaires (30)

Une victoire sur laquelle construire

CHARLES DUBÉ

D’abord mercredi dernier. La manière n’était pas des plus belles, les résultats pas aussi bons qu’on le souhaitait. Mais le but marqué à la 77e minute par Hassoun Camara – qui se révèle comme un véritable leader de l’équipe – a levé un immense poids des épaules des joueurs de bleu-blanc-noir. Le point du match nul a également permis d’éviter le pire et de permettre au D.C. United de se rapprocher à deux petits points.

Puis, est venu le match de samedi au BMO Field de Toronto, un endroit historiquement si inhospitalier pour les Montréalais. La première demie a donné lieu a du jeu relativement égal, les deux équipes s’échangeant quelques chances de marquer sans toutefois être tranchante. Mais quelques minutes avant la pause, Dominic Oduro par Marco Delgado alors qu’il se lançait en contre-attaque. Une mêlée dans laquelle Calum Mallace sert une solide mise en échec à Steven Beitashour s’en suit. Delgado écopera un carton jaune et Mallace un rouge.

La tâche devenait alors encore plus ardue pour les Montréalais, mais ceux-ci sont ressortis des vestiaires déterminés. Kyle Bekker a dû reculer un peu libérant ainsi Michael Bradley qu’il avait bien couvert tout au long de la première demie. Le meneur de jeu torontois a su profiter de cet espace pour contrôler davantage le ballon et lancer ses coéquipiers, mais le collectif montréalais a su tenir le coup défensivement limitant au minimum les occasions franches de marquer de l’adversaire.

De l’autre côté du terrain, quand Didier Drogba est tombé au combat à la 55e, on aurait pu penser que l’Impact perdrait du mordant offensif, mais il a continué à contre-attaquer à chaque occasion, notamment grâce à la vitesse de Dominic Oduro. C’est d’ailleurs le Ghanéen qui captera acrobatiquement un long ballon parti du pied d’Evan Bush à la 77e minute avant de le refiler à Nacho Piatti qui n’en demandait pas plus pour marquer tranquillement le seul but du match.

Le même jour D.C. United n’a fait qu’une bouchée du Fire de Chicago (6-2) alors qu’Orlando City a surpris le New York City FC (2-1) de telle sorte que l’Impact n’a pu accroître son avance dans la course aux séries. N’empêche, après ce premier gain au BMO Field, l’atmosphère autour de l’équipe est beaucoup plus légère qu’il y a une semaine et un vent d’optimisme se lève doucement en vue de la fin de la saison. Il faudra construire sur ce résultat et enfiler d’autres aussi bons matchs, notamment contre Orlando mercredi prochain.

Voici quelques remarques sur ces deux derniers matchs :

- Hassoun Camara a été énorme en défense centrale et a démontré tout son leadership. Ce sera un des éléments-clés d’ici la fin de la saison.

- Je n’ai pas compris pourquoi on a préféré Michael Salazar à Dominic Oduro sur le flanc droit au départ contre D.C. United. La ligne défensive très haute adoptée par D.C. offrait une plateforme parfaite pour mettre en valeur la vitesse du Ghanéen. Peu importe, celui-ci a insufflé une nouvelle énergie à l’équipe dès son entrée sur le terrain et a encore une fois été énorme contre Toronto, multipliant les montées vers l’avant et les replis défensifs. Oduro n’est peut-être pas le meilleur finisseur ni un partant indiscutable en MLS, mais il a certainement un rôle à jouer.

- Salazar, de son côté, semble à la fin de sa lune de miel. On apprécie toujours son énergie, mais la plupart du temps, il semble courir sans but précis quand il est utilisé sur le côté. Une belle arme à utiliser en fin de match, mais avec tout le monde en santé, il n’est pas encore prêt à être titulaire.

- Johan Venegas a montré dans ces deux matchs l’étendue de ses qualités techniques, contrôlant plusieurs ballons difficiles. Ce ne fut pas parfait contre D.C., mais il a suffisamment bien fait pour mériter d’autres minutes et la chance de se refaire une confiance et de retrouver un certain rythme dans son jeu. L’ardeur qu’il a déployée défensivement contre Toronto aura certainement plu au personnel technique.

- En revenant dans le match contre D.C. et en s’imposant à Toronto, le bleu-blanc-noir a démontré une belle force de caractère. Ce ne sera pas toujours facile, mais le groupe montréalais paraît soudé et en mesure de surmonter les différents obstacles.

- Hernan Bernardello est encore irrégulier. Est-ce le manque de forme ? Espérons-le pour les Montréalais.

- Ambroise Oyongo joue enfin à la hauteur des attentes. Solide défensivement et incisif quand il se lance vers l’avant. La qualité de ses centres pourrait toutefois encore s’améliorer.

- Gros match d’Evan Bush contre Toronto qui a même été à l’origine du but avec une longue relance.

- L’Impact dispose d’une pause de 10 jours avant son prochain match, l’occasion de reposer les vieilles jambes de certains cadres, d’améliorer la forme d’autres joueurs.

Qu’avez-vous pensé des deux derniers matchs de l’Impact ? Quelles leçons en tirez-vous ? Êtes-vous confiant pour le reste de la saison ?

Lire les commentaires (30)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2016
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives