Soccer

Archive de la catégorie ‘Général’

Jeudi 9 avril 2015 | Mise en ligne à 13h32 | Commenter Commentaires (162)

Rendez-vous avec Club América

Dario Benedetto du Club América a marqué quatre buts hier contre Herediano. Photo Reuters.

Dario Benedetto du Club América a marqué quatre buts hier contre Herediano. Photo Reuters.

CHARLES DUBÉ

L’Impact a souffert à son match retour de demi-finale de la Ligue des champions, mais jamais autant que Herediano atomisé 6-0 par América au mythique stade Azteca. Résultat, l’Impact aura la lourde tâche d’affronter l’équipe la plus titrée du Mexique en grande finale. Un gros défi qui culminera par le plus important match de l’histoire du onze montréalais le 29 avril au stade Olympique.

Qui est l’adversaire ?

Les joueurs montréalais espéraient sans doute secrètement que Herediano tiennent le coup après sa victoire de 3-0 au match aller afin d’éviter ce duel contre les Mexicains.

Champion en titre de l’Aperture 2014, Club América a remporté 16 titres nationaux (amateurs et professionnels), 13 coupes nationales (dont 6 fois la Copa Mexico) et 8 coupes internationales (dont 5 sacres comme champion de la CONCACAF). Les clubs mexicains ont d’ailleurs remporté les 9 derniers championnats de la CONCACAF.

L’équipe connaît toutefois un championnat de clôture plus difficile, pointant actuellement au 4e rang, à deux points des meneurs Tijuana.

Propriété de Grupo Televisa – la plus importante entreprise médiatique latino-américaine –, il s’agit également d’un des clubs les plus riches à l’extérieur de l’Europe. Selon le site Transfermarkt.com, l’effectif de l’équipe vaudrait 55,4 millions $ comparativement à 22,6 millions pour celui de l’Impact.

Avec 4 buts dans le match contre Herediano, Dario Benedetto sera assurément un joueur à surveiller tout comme Darwin Quintero et Oribe Peralta. Ces deux derniers sont d’ailleurs les 2e et 3e meilleurs buteurs de l’histoire de la Ligue des champions de la CONCACAF avec respectivement 18 et 17 buts.

Les amateurs de longue date de l’Impact se rappellent sûrement d’ailleurs de Darwin Quintero. Le 5 mars 2009, le jeune milieu alors âgé de 21 ans est entré comme substitut pour l’équipe de Santos Laguna contre le bleu-blanc-noir. Il a ensuite marqué deux buts dans les arrêts de jeu pour mettre fin au rêve montréalais. Peralta était pour sa part en prêt à Chiapas pendant cette période.

Club América a aussi marqué plus de buts que quiconque (30) dans cette édition de la Ligue des champions. Pachuca arrive au deuxième rang avec 20 buts tandis que l’Impact pointe au sixième rang avec 13 réalisations.

Leonardo Di Lorenzo et Carlos Darwin Quintero le 5 mars 2009 à Torreon au Mexique. Photo Archives Reuters

Leonardo Di Lorenzo et Carlos Darwin Quintero le 5 mars 2009 à Torreon au Mexique. Photo Archives Reuters

Un stade mythique

En plus d’un prestigieux et dangereux adversaire, l’Impact devra affronter une des foules reconnues parmi les plus hostiles du monde lors du match aller au stade Azteca de Mexico.

L’équipe nationale mexicaine n’y a d’ailleurs perdu que deux fois en matchs compétitifs, en 2001 contre le Costa Rica et en 2013 contre le Honduras. Les défaites en matchs amicaux sont également si rares que les États-Unis ont célébré leur première et unique victoire le 12 août 2012 comme un immense exploit.

Plus grand stade de soccer de la planète, avec une capacité de 105 000 spectateurs, l’Azteca a été le premier à accueillir deux finales de la Coupe du monde. Il a d’ailleurs vu Pelé et Maradona soulever le trophée du vainqueur. C’est aussi dans son enceinte que la légende argentine a marqué un des plus célèbres buts de l’histoire (la Main de Dieu) en quart de finale en 1986 contre l’Angleterre.

Après le quart de finales contre Pachuca, l’Impact sera encore une fois confronté à un match en altitude, l’Azteca étant perché à plus de 2200 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Stade Azteca

Un deuxième match reporté

Pour aider l’Impact dans ce défi, la MLS a reporté le match de l’Impact du 25 avril contre San Jose au mois de septembre. Le bleu-blanc-noir aura donc plus de temps pour se préparer pour le match retour du 29 avril à Montréal. D’ici là, l’Impact joue son prochain match samedi à Houston avant de disputer son premier match au stade Saputo samedi prochain (18 avril) contre Chicago.

Le trophée de la Coupe du monde féminine à Montréal

Par ailleurs, pour les amateurs de soccer féminin, il est possible de voir le trophée de la Coupe du monde féminine (présentée cet été au Canada) jusqu’à dimanche au Fairview Pointe-Claire. Plusieurs activités seront organisées. Plus de détails ici.

Lire les commentaires (162)  |  Commenter cet article






Mardi 7 avril 2015 | Mise en ligne à 10h29 | Commenter Commentaires (134)

Protéger l’avance ou attaquer?

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

CHARLES DUBÉ

Ça y est. Après deux matchs de MLS aux résultats mitigés, l’Impact poursuit son aventure en Ligue des champions, cette fois en terrain très hostile.

>>> Le texte du jour de Pascal Milano

Frank Klopas a répété à maintes reprises avoir jeté son dévolu sur des joueurs de caractère. C’est maintenant à ces Nigel Reo-Coker, Laurent Ciman et compagnie de prendre le bâton et de montrer un bon leadership pour permettre à l’équipe de progresser dans la compétition.

Le onze montréalais devra afficher la solidité défensive qu’il a montrée depuis le début de la saison, hormis quelques abominables minutes la semaine dernière contre Orlando. L’avance de 2-0 est bonne, mais une telle perte de concentration pourrait s’avérer fatale dans un match avec un tel enjeu.

Les Costa-Ricains amorceront certainement le match en force, cherchant rapidement à réduire l’écart et aussi à animer une foule qui se voudra très bruyante. Le bleu-blanc-noir devra donc être discipliné dès les premiers instants, bien défendre et essayer de profiter de la moindre occasion de marquer. Le résultat reposera en grande partie sur les épaules de Laurent Ciman et Evan Bush, qui ont grandement manqué à l’équipe au dernier match.

La bonne forme affichée par Jack McInerney contre Orlando est aussi très encourageante. Le jeune Américain a l’instinct pour convertir les occasions en but. Si la confiance et le coeur y sont, il pourrait reconvertir plusieurs amateurs à sa cause.

N’oublions pas que, grâce au blanchissage à domicile, Alajuelense devra marquer 4 buts si l’Impact en marque 1. Un but que l’Impact cherchera certainement à obtenir, rapidement si possible.

Quelle approche souhaitez-vous voir l’Impact adopter? Défendre à 10 ? Essayer de conserver le ballon le plus possible ? Attaquer dès le début pour essayer d’aller chercher un but rapide et calmer la foule ? Se concentrer sur la défensive, mais toujours garder deux ou trois joueurs prêts à partir rapidement en contre-attaque ? Qui gagnera ? Ma prédiction 3-2 Alajualense et l’Impact qui passe en finale.

J’ai aussi demandé à Matkar, intervenant de ce blogue vivant au Costa Rica, de nous dresser un court portrait de l’Alajualense et de ce à quoi l’Impact doit s’attendre.

Depuis le match à Montréal, Alajuela a gagné 6-0 contre la faible équipe de Belen et 2-1 contre Perez Zeledon.  Samedi soir, Alajuela a perdu 3-1 avec ses joueurs substituts. Le match était tellement ennuyant et peu représentatif de ce qu’est vraiment La Liga que Frank Klopas a quitté le stade à la mi-temps. Les joueurs à surveiller à l’attaque sont Alonso, McDonald et Venegas. En milieu de terrain, l’Argentin Gabas.  En défensive, le joueur le plus stable est Lopez.

Le stade Morera Soto, surnommé la « Catedral del football »,  sera plein à craquer. Avec la foule si près du terrain, ça peut être intimidant pour les Montréalais.  Alajuela a déjà dû payer des amendes et jouer des matchs sans spectateurs parce que des « fans » tiraient des objets aux joueurs. La surface synthétique n’est vieille que de deux ans et est en très bon état.

Tant les joueurs, les entraineurs, les partisans et les journalistes semblent confiants quant aux chances de La Liga de gagner par plus de 2 buts.  On croit vraiment que deux équipes costaricaines seront de la finale.

Le match débutera à 22 h et sera présenté à TVA Sports et Sportsnet.

Lire les commentaires (134)  |  Commenter cet article






Vendredi 27 mars 2015 | Mise en ligne à 11h16 | Commenter Commentaires (167)

Kaká à Montréal pour l’ouverture locale

CHARLES DUBÉ

L’Impact a déjà joué deux importants matchs à domicile en Ligue des champions. Après une défaite et un dur match nul sur la route, le onze montréalais amorce maintenant sa saison locale en MLS demain contre Orlando et son meneur de jeu Kaká.

L’ancien ballon d’or connaît un bon début de saison et la nouvelle équipe floridienne occupe actuellement le troisième rang dans la conférence de l’Est. Ce sera donc un bon test pour deux équipes qui pourraient se battre pour une place en séries à la fin de l’année. Montréal doit profiter de ce premier match à domicile pour aller chercher sa première victoire en MLS cette année alors qu’Orlando voudra poursuivre son bon début et aller chercher un premier résultat contre une équipe canadienne après une défaite la semaine dernière à domicile contre Vancouver.

>>> Pascal Milano : La parole est à la défense

Le match sera également l’occasion de tester la profondeur des deux équipes. La décision de la MLS de ne pas respecter le calendrier des matchs internationaux et de continuer ses activités pendant les pauses internationales prive plusieurs équipes d’éléments importants. Avec l’expansion de la ligue et le nombre de plus en plus important de joueurs internationaux dans les différentes équipes, il serait peut-être temps de réviser cette position autant pour l’amateur qui est privé de plusieurs vedettes pour ces matchs que pour la compétitivité de la ligue. Les amateurs de pools voient aussi la difficulté de jongler avec plusieurs joueurs absents pendant une semaine de matchs internationaux. Qu’en pensez-vous, la MLS devrait-elle respecter les pauses internationales et prendre congé ?

Déjà privés de Cameron Porter et Justin Mapp, blessés, Montréal devra composer avec l’absence d’Hassoun Camara suspendu – après son écart de conduite du dernier match – ainsi que de Maxim Tissot (Canada) et Laurent Ciman (Belgique) appelés en équipe nationale. Romario Williams a de son côté dû refuser l’occasion d’obtenir sa première sélection senior avec la Jamaïque. Le préférera-t-on à l’avant à Jack McInerney, qui a fait son mea culpa cette semaine ?

Pour l’adversaire, la situation est encore pire et l’entraîneur Adrian Heath pourrait avoir de la difficulté à habiller 18 joueurs pour le match. Brek Shea (États-Unis), Darwin Cerén (Salvador), Conor Donovan (États-Unis U-20), Cyle Larin (Canada U-20), Rafael Ramos (Portugal U-20), Estrela (Portugal U-20) et Kevin Molino (Trinité-et-Tobago) manqueront tous à l’appel en raison de matchs internationaux. Martin Paterson, Carlos Rivas, Bryan Rochez et Cristian Higuita sont de leur côté ennuyés par différents problèmes de santé.

Quel serait votre onze partant pour demain ? L’Impact ira-t-il chercher sa première victoire de la saison ?

Et pour reprendre la question de msanchez, où se classe Kaká parmi les grands joueurs qui ont foulé la pelouse du stade Olympique et du stade Saputo ? On peut penser bien sûr aux grands de la MLS, mais aussi aux joueurs qui sont venus pour différents matchs amicaux, aux futures vedettes maintenant établies qui nous ont visités lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans en 2007 ou encore à, une autre époque, aux étoiles de la NASL au temps du Manic. Quels joueurs vous a fait rêver ou vous a le plus ébloui sur une pelouse ou du gazon synthétique à Montréal ?

Finalement, le FC Montréal disputera demain, avant le match de l’Impact, sa première rencontre en USL contre le Toronto FC II. Pascal Milano fait le point, ici.

Lire les commentaires (167)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2015
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité