Soccer

Archive, octobre 2016

Lundi 31 octobre 2016 | Mise en ligne à 12h10 | Commenter Commentaires (73)

L’Impact en bonne position

CHARLES DUBÉ

Si Nacho Piatti a littéralement survolé le terrain jeudi dernier, l’Impact doit une fière chandelle pour sa victoire d’hier dans le premier match de sa série aller-retour contre les Red Bulls à son gardien Evan Bush et au milieu de terrain Marco Donadel qui a encore une fois été le métronome de l’équipe. Sans oublier Matteo Mancosu, qui en fin renard des surfaces, a su convertir une des rares occasions qu’il a eues.

Avec plus de 60 % de possession, les Red Bulls ont certes contrôlé la partie des deux côtés du terrain. La défense new-yorkaise a su appliquer une forte pression sur les Montréalais pour les forcer à faire des erreurs, maintenir une ligne haute ralentissant les attaques du bleu-blanc-noir et limiter les espaces sur les ailes, particulièrement à droite où Dominic Oduro a été complètement neutralisé. Il aura fallu une passe sublime de Marco Donadel à Matteo Mancosu pour trouver le fond du filet. Ce ne sera certainement pas plus facile à New York et l’Impact devra peut-être trouver une autre façon de percer les lignes adverses.

L’attaque des taureaux rouges a aussi été fort menaçante, Bradley Wright-Phillips et les siens forçant Evan Bush à réaliser quelques très gros arrêts, dont un en début de rencontre qui aurait pu complètement changé l’allure du duel. Pour gagner, l’Impact a besoin d’un gardien en grande forme et c’est ce qu’il a eu hier. La défense a également été solidaire et résiliente, se battant avec courage et concentration pour tous les ballons.

Après la fin de la saison régulière assez difficile, je dois avouer que je craignais voir le bleu-blanc-noir flancher devant des vagues offensives de l’adversaire, mais depuis le début des séries, on voit un groupe soudé et discipliné qui semble assez fort pour résister à n’importe quel assaut s’il a un minimum de chance.

Avec cette défense si déterminée et la hargne de son général Laurent Ciman, quelques miracles d’Evan Bush, un peu d’aide des poteaux, la régularité de Marco Donadel, les exploits de Nacho Piatti et l’opportunisme de Matteo Mancosu, l’Impact pourrait effectivement se rendre très loin en série. Et ce c’est sans compter le petit espoir de revoir la magie de Didier Drogba qui pourrait amener une dimension supplémentaire à l’équipe.

Qu’avez-vous pensé du match d’hier ? Qui a été votre joueur du match ?

15 000 spectateurs ?

Sur une note moins positive, la direction de l’Impact ne peut qu’être déçue de la maigre foule de 15 027 spectateurs qui s’est déplacée pour assister à la rencontre. L’équipe a connu une saison remarquable aux guichets, mais la foule d’hier soulève néanmoins d’importantes questions.

Oui, c’était une journée froide d’automne, mais la température en après-midi n’était pas si mal et c’était un match des séries. Oui, l’équipe n’a eu que trois jours pour vendre les billets, mais dans le même délai, les Sounders en ont vendu 37 000 alors qu’avec une journée de plus le Toronto FC et le Galaxy en ont écoulé respectivement 28 200 et 24 400.

Est-ce que la saga Drogba a plombé les ventes ? L’équipe a attiré 16 % de plus de spectateurs cet été que l’été dernier, en grande partie grâce à la vedette ivoirienne. Si elle avait été de la partie, aurait-on vu le même engouement? Avec 16 % de plus de spectateurs hier, on tomberait à 17 431 (+2404).

Est-ce que la mauvaise fin de saison et la méforme au stade Saputo ont à ce point miné l’intérêt du public ? Est-ce que l’Impact peut demeurer populaire une fois que la saison du Canadien est recommencée ? Les partisans sont-ils assez braves pour assister à un match en automne ? Aurait-on vu une plus grande foule au stade Olympique ? L’équipe de marketing doit-elle en faire plus ?

Ou, au contraire, est-ce simplement un accident de parcours, une erreur statistique dont il ne faut pas trop ce soucier ?

Comment expliquez-vous les bancs vides au stade Saputo ? Y étiez-vous ? Sinon, pourquoi ?

Cela dit, encore une fois hier, l’ambiance au stade Saputo n’avait rien à envier aux autres. Les partisans étaient certes peu nombreux, mais ils étaient certainement très bruyants.

Lire les commentaires (73)  |  Commenter cet article






Vendredi 28 octobre 2016 | Mise en ligne à 11h19 | Commenter Commentaires (33)

L’Impact dominant à Washington

CHARLES DUBÉ

L’Impact de Montréal a déjoué le pronostic de la plupart des observateurs, dont le mien, hier, avec une solide performance et une victoire de 4-2 à Washington contre le D.C. United pour passer au deuxième tour des séries. Une victoire acquise devant Didier Drogba, qui s’est déplacé à la dernière minute pour assister au match des estrades.

Un but de Laurent Ciman sur un coup de pied de coin a donné le ton dès la 4e minute et ensuite une intense pression a permis au bleu-blanc-noir de prendre le contrôle du début du match. Le pari de Mauro Biello de reposer ses titulaires vieillissants dimanche dernier aura finalement été payant,

Voici quelques observations en vrac sur le match.

> On craignait D.C. United sur jeu arrêté. L’Impact s’est très bien défendu dans ces circonstances et a pris le contrôle du match grâce à un but sur corner.

> Le but rapide de Laurent Ciman, bien posté en embuscade, a permis de rapidement prendre le contrôle du match et a forcé l’adversaire à essayer de contrôler le jeu. Le pressing intense dans les quinze premières a été très efficace, a déconstruit le jeu de D.C. United et a empêché une riposte rapide.

> Les joueurs de l’Impact ont montré une belle solidarité en défense. Alors que Laurent Ciman, Victor Cabrera, Hernan Bernardello et Marco Donadel jaillissaient aggressivement pour intercepter le ballon, généralement très efficacement, les autres joueurs répondaient présents pour couvrir les espaces créés. Belle implication de tous dans une défense souvent à 9.

> Nacho Piatti a été magistral, le ballon lui collant littéralement au pied. Avec Ambroise Oyongo, particulièrement précis dans ses passes vers l’avant, il a contrôlé le côté gauche du terrain.

> D.C. United a eu quelques bonnes occasions de revenir dans le match particulièrement en milieu de première demie, mais a manqué cruellement d’opportunisme et de finition. Les hommes de Ben Olson n’ont finalement cadré que 4 tirs sur 18.

> Evan Bush a fait le travail durant le match, contrôlant bien sa surface notamment sur les corners, mais a rarement été vraiment testé.

> Marco Donadel a été fort efficace des deux côtés du ballon alors que Hernan Bernardello a probablement connu son meilleur match avec l’Impact.

> La défense est restée concentrée presque tout le match. Pas de grosses erreurs. Elle a peut-être aussi été un peu aidé par un arbitre qui a beaucoup laissé jouer.

> Les deux buts sauvés sur la ligne par Dominic Oduro et Hernan Bernardello alors que c’était 3-0 ont été cruciaux, anéantissant les espoirs de remontée des locaux.

> Sur le quatrième but, Mancosu, qui a connu un fort match et s’impose de plus en plus comme renard des surfaces, et Piatti ont montré leur belle complicité. L’Italien aurait pu tirer pour essayer d’obtenir son tour du chapeau, mais a préféré refiler le ballon à son coéquipier qui était en meilleure position pour déjouer le gardien.

> Le seul et gros point négatif. Le relâchement en toute fin de match. Le D.C. United a profité d’une défense statique et amorphe (qui pensait déjà au Red Bull ?) pour inscrire deux buts et est passé près d’en marquer un troisième. Avec cinq minutes de plus au cadran, ça aurait pu être très dangereux.

Qu’avez-vous pensé de la victoire de l’Impact ? Qui a été votre joueur du match ?

Rendez-vous dimanche au stade Saputo

L’Impact n’a pas beaucoup de temps pour célébrer. Il disputera son prochain match dès dimanche à 15 h au stade Saputo contre le Red Bull de Jesse Marsch. Ce sera le premier match d’une série aller-retour qui se conclura le week-end prochain.

À moins de pépins physiques, Mauro Biello devrait logiquement utiliser le même onze qu’hier, qui devra donc avoir encore une bonne réserve d’énergie. La défense et le milieu devront être tout aussi solides qu’hier pour contenir le dangereux duo Sacha Kljestan–Bradley Wright Phillips.

Selon certaines informations qui ont circulé hier, on pourrait également voir Didier Drogba sur le terrain dimanche, probablement sur le banc pour amorcer le match. Même s’il s’est peu entraîné dernièrement et malgré toute la saga, il représenterait une belle arme pour l’entraîneur montréalais autant sur le terrain qu’au niveau psychologique.

Il faudra aussi éviter les relâchements en fin de match. Un but à l’étranger accordé dans les derniers instants pourrait s’avérer très coûteux dans le match retour.

Quelles sont vos attentes pour dimanche ?

Lire les commentaires (33)  |  Commenter cet article






Mercredi 26 octobre 2016 | Mise en ligne à 12h41 | Commenter Commentaires (54)

L’Impact peut-il s’imposer à Washington ?

CHARLES DUBÉ

L’Impact jouera son premier – et peut-être seul – match des séries demain soir à Washington. Pour une rare fois depuis le début de la saison, le onze partant semble coulé dans le béton et on ne devrait pas avoir de surprise, d’autant plus que Didier Drogba ne fera pas le voyage dans la capitale américaine.

Mauro Biello fera donc confiance aux joueurs qui ont assuré la qualification de l’équipe en série en fin de saison : Bush, Oyongo-Ciman-Cabrera-Camara, Donadel-Bernardello-Bernier, Piatti-Oduro-Mancosu.

Le D.C. United, qui était sur une très bonne séquence avant son dernier match (une défaite de son équipe B à Orlando), est donné favori par la plupart des observateurs, d’autant plus qu’il joue le match à domicile.

Nacho Piatti, sans aucun doute le joueur par excellence cette saison pour le bleu-blanc-noir, sera la clé pour l’attaque montréalaise. S’il connaît un grand match, comme il en est capable, l’Impact a une chance de l’emporter. Dominic Oduro, sur une bonne séquence, et Matteo Mancosu seront des acteurs de soutien importants.

L’autre clé pour les Montréalais sera Evan Bush, qui a bien fait dans le dernier droit. Il faudra espérer que sa confiance n’a pas été ébranlée par la raclée de 3-0 encaissée en Nouvelle-Angleterre. D.C. United a marqué au moins deux buts à ses neuf derniers matchs et il faudra une grande performance du gardien montréalais pour limiter les dégâts. Pour que l’Impact gagne, Bush devra réaliser quelques gros arrêts et éviter les erreurs.

Devant lui, la défense devra rester disciplinée et concentrée (un problème parfois) alors que les joueurs de milieu devront faire attention à ne pas donner de coups francs en zone dangereuse.

Mais, en fin de compte, si on voit le Bush et le Piatti des beaux jours et qu’ils réussissent à sortir quelques lapins de leurs chapeaux, l’Impact pourraient se sauver avec la victoire (2-1 ?).

Qui contrôlera le ballon

Si on connaît les ingrédients que Mauro Biello mettra sur le terrain, on n’est pas nécessairement certain de sa recette. Autant l’Impact que le D.C. United ont obtenu de bons résultats quand ils laissaient l’adversaire contrôler le ballon et jouaient le contre. Quelle équipe gagnera la bataille de la possession ? Est-ce que ce sera un avantage ?

L’attaque montréalaise est bâtie pour jouer la contre-attaque, mais on a vu contre le Toronto FC que la défense peut avoir de la difficulté à soutenir une pression intense et qu’elle n’est plus aussi efficace que lors de son parcours en Ligue des champions sous Frank Klopas. Pourrait-elle tenir contre Washington ?

Mais, si les Montréalais décident de prendre le contrôle du jeu, sauront-ils être assez créatifs pour percer une défense bien organisée. Seront-ils assez disciplinés pour éviter de se faire prendre sur le contre ?

Quelle stratégie adopteriez-vous pour le match de demain ? Qui gagnera ?

Ma prédiction : D.C. United 3 – Impact de Montréal 1

Record d’assistance

Par ailleurs, la MLS a annoncé avoir battu son record d’assistance pour une troisième saison consécutive alors que l’Impact a connu la meilleure progression avec 16 % plus d’entrées que l’an dernier. À quoi attribuez-vous ce succès montréalais ? L’effet Drogba ? L’absence de matchs de Ligue des champions (dans lesquels certains spectateurs ont dépensé une bonne partie de leur budget soccer l’an dernier) ? Un plus grand engouement pour l’équipe ?

Je suis curieux de voir ce qui se passera l’an prochain alors que Didier Drogba ne sera plus là ? Verra-t-on une chute des assistances ? Les montées de bouclier sur les réseaux sociaux contre Drogba montre que l’Impact compte une bonne base de partisans irréductibles, mais plusieurs fans ont, à l’opposé, montré un grand malaise devant le traitement réservé à la vedette ivoirienne qui a grandement aidé à remplir les gradins. Les amateurs qui sont allés au stade grâce à Drogba y retourneront-ils ? La réponse l’an prochain et probablement en partie dans le nombre d’abonnement de saison.

Lire les commentaires (54)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2016
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives