Soccer

Archive, février 2016

Vendredi 12 février 2016 | Mise en ligne à 19h26 | Commenter Commentaires (69)

Quels rôles pour les Québécois cette saison ?

CHARLES DUBÉ

De Patrice Bernier à Jérémy Gagnon-Laparé et les jeunes de l’Académie qui frappent à sa porte, l’Impact compte sur un fort contingent de joueurs locaux ? À quoi pouvons-nous nous attendre d’eux cette année ? Sauront-ils s’imposer en équipe première ou joueront-ils davantage le rôle d’acteur de soutien ? Tour d’horizon.

Patrice Bernier (milieu) : Le capitaine a vu son temps de jeu augmenté à la fin de la dernière saison après la nomination de Mauro Biello comme entraîneur-chef. Sans réel recrutement au milieu et avec le départ de Nigel Reo-Coker, il devrait encore avoir la chance de se faire valoir cette saison. À 36 ans, il ne rajeunit pas et il serait tout de même surprenant de la voir jouer tous les matchs. S’il demeure en santé, je le verrais difficilement obtenir plus d’une vingtaine de départs – aux côtés de Marco Donadel ou un peu plus haut sur le terrain – et environ 1800 minutes de jeu (un temps de jeu similaire à celui de 2014). La compétition est forte dans ce secteur du jeu avec les Marco Donadel, Calum Mallace, Eric Alexander, Kyle Bekker, Jérémy Gagnon-Laparé… et il ne faut pas exclure l’arrivée d’un nouveau joueur, non plus. Le Brossardois devrait jouer un rôle, mais l’émergence d’un joueur plus jeune ou d’une nouvelle recrue à son poste serait souhaitable pour l’équipe et pourrait diminuer son temps de jeu.

Jérémy Gagnon-Laparé (milieu) : En voilà un autre qui doit faire face à l’intense compétition au milieu de terrain. Le départ de Nigel Reo-Coker pourrait lui ouvrir une porte, mais il doit poursuivre sa progression et mériter davantage de minutes. À 20 ans, il a encore le temps de son côté. Il doit profiter de cette saison pour démontrer qu’il peut être une véritable option et engranger un maximum de minutes. L’expérience acquise à Ottawa à la fin de la dernière saison pourrait être bénéfique.

Maxim Tissot (défenseur/milieu) : D’abord utilisé comme défenseur gauche, le Gatinois a tranquillement été converti en milieu latéral sous Frank Klopas, une position où il peut davantage s’exprimer selon moi. Il a eu peu de temps de jeu en fin de saison sous Mauro Biello, qui a dit envisager l’utiliser davantage comme défenseur. Peu importe le secteur, il fait toutefois face à une importante compétition et il serait surprenant qu’il soit un partant régulier. En défense, Tissot est clairement derrière des joueurs comme Donny Toia et Ambroise Oyongo dans la hiérarchie alors qu’à l’avant, l’équipe compte notamment sur Johan Venegas, Nacho Piatti, Lucas Ontivero et éventuellement Andres Romero pour patrouiller les ailes. À 23 ans, bientôt 24, Tissot est rendu à un stade où il doit accumuler plus de temps de jeu. Il a de belles qualités, mais deviendra-t-il un régulier en MLS ? Pour y arriver, il faudra probablement qu’il puisse se concentrer sur un seul poste. En attendant, sa polyvalence en fait une bonne option pour ajouter de la profondeur à l’équipe.

Anthony Jackson-Hamel (attaquant) : À l’attaque, il y a Didier Drogba et les autres – un groupe de jeunes attaquants qui voudront apprendre de la légende ivoirienne et obtenir le plus de temps de jeu quand elle ne sera pas sur le terrain ou à ses côtés. Jackson-Hamel a démontré de belles qualités en fin de saison, mais il doit continuer à progresser et ne peut rien tenir pour acquis. Cameron Porter est de retour de blessure. Le premier choix de l’équipe l’an dernier Romario Williams espère toujours s’imposer alors que le choix de deuxième ronde de cette année Michael Salazar a démontré de belles choses jusqu’à maintenant. La compétition sera vive et, espérons-le, saine entre tous ces jeunes – et Dominic Oduro – pour des minutes de jeu. Au plus méritant de s’imposer et de bien se positionner pour l’après-Drogba. Le Montréalais a le talent pour le faire, mais les autres joueurs également.

Wandrille Lefèvre (défenseur) : Le Québécois d’adoption s’impose de plus en plus comme une option intéressante en défense centrale. Il ne sera probablement jamais un défenseur dominant en MLS comme Laurent Ciman, mais il a démontré au cours des deux dernières saisons qu’il peut faire le travail quand on fait appel à lui. Il campera vraisemblablement encore le rôle de troisième défenseur central derrière le Belge et Victor Cabrera, mais voudra certainement devancer l’Argentin dans la hiérarchie. Ce n’est pas exclu. Il devra aussi se disputer pour des matchs avec Hassoun Camara, qui souhaitera rester en santé toute la saison. Lefèvre pourrait également voir plus de temps de jeu si jamais Laurent Ciman est appelé en équipe nationale pour l’Euro.

Maxime Crépeau (gardien) : Le jeune gardien a obtenu dernièrement sa première sélection en équipe nationale. Obtiendra-t-il ses premières minutes en équipe première de l’Impact cette année ? Il voudra s’imposer comme numéro deux devant Eric Kronberg, mais de jouer régulièrement sera toujours plus important pour son développement que de s’asseoir sur le banc avec les réservistes. On le verra donc certainement encore beaucoup avec le FC Montréal, peut-être en championnat canadien (?), mais pourquoi pas un prêt en NASL ? À 21 ans, il est encore jeune, surtout pour un gardien.

Quel sera le joueur de l’Impact qui jouera le plus cette saison ? Lequel contribuera le plus aux succès de l’équipe ? Quel Québécois a le plus bel avenir en MLS ? Est-ce que ce sera plutôt un jeune issu de l’Académie qui surprendra ?

AJOUT : Le texte de Pascal Milano sur Jérémy Gagnon-Laparé, Maxim Tissot et Anthony Jackson-Hamel

Lire les commentaires (69)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2016
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    29  
  • Archives