Soccer

Archive, octobre 2015

Vendredi 30 octobre 2015 | Mise en ligne à 10h27 | Commenter Commentaires (166)

Domination totale

CHARLES DUBÉ

L’Impact a clairement annoncé ses intentions en vue du reste des séries hier avec une superbe performance et une domination complète contre le Toronto FC. Avec cette victoire de 3-0, le bleu-blanc-noir affrontera maintenant le Crew de Columbus dans une série aller-retour, dont le premier match aura lieu dimanche au stade Saputo.

Les gros canons montréalais ont connu un grand match offensivement trouvant le fond du filet à trois reprises et encore une fois l’Impact a joué un match impeccable en défense.

Mauro Biello a vu juste en amorçant la rencontre avec trois milieux axiaux.

Le capitaine Patrice Bernier a amené une belle animation offensive et Marco Donadel a été solide un cran plus bas alors que Nigel Reo-Coker – le héros obscur du match – n’a pas lâché Michael Bradley d’une semelle, neutralisant complètement la vedette torontoise et coupant le service vers Sebastian Giovinco.

Evan Bush a aussi été égal à lui-même, notamment avec un arrêt magistral sur un coup franc de l’Italien en deuxième demie qui aurait pu redonner espoir aux rouges.

Bref une solide performance de tous les joueurs du onze montréalais.

S’il continue à jouer de la sorte, l’Impact pourrait se rendre très loin dans ces séries.

Seule ombre au tableau pour la direction de l’équipe, les nombreux sièges vides particulièrement dans l’estrade principale. Des billets trop chers ? La météo ? Pas assez de temps pour vendre les billets ?

Quelles ont été vos impressions du match ? Quels joueurs avez-vous appréciés ? Étiez-vous au stade ? Irez-vous voir le match dimanche contre le Crew ?

>>> Le résumé du match de Pascal Milano

>>> La chronique de Philippe Cantin

Lire les commentaires (166)  |  Commenter cet article






Jeudi 29 octobre 2015 | Mise en ligne à 11h05 | Commenter Commentaires (57)

Soir de première au stade Saputo

CHARLES DUBÉ

Le stade Saputo accueillera ce soir son premier match éliminatoire de la MLS alors que l’Impact recevra son grand rival le Toronto FC dans un match sans lendemain. La tâche ne sera pas mince : les rouges menés par le probable joueur par excellence de la ligue, Sebastian Giovinco, ont remporté trois des cinq duels entre les deux clubs cette année. La bonne nouvelle pour le bleu-blanc-noir, c’est que l’équipe à domicile a remporté les cinq affrontements.

Le parcours en Ligue des champions de l’Impact au début de la saison peut également lui servir d’inspiration alors que plusieurs joueurs avaient su rehausser leur jeu d’un cran dans un contexte éliminatoire.

Le contexte est d’ailleurs tout à fait différent du premier match de barrage disputé par les Montréalais en séries en 2013. Les hommes de Marco Schällibaum s’étaient alors qualifié de justesse, terminant la saison avec six défaites en huit matchs avant de s’incliner sans équivoque contre le Dynamo à Houston. Aujourd’hui, les hommes de Mauro Biello sont l’équipe de l’heure de la MLS avec six victoires à leurs huit derniers matchs, ont terminé troisième dans l’Est et jouent cet important match à domicile.

Les Torontois de leur côté jouent un premier match en séries en MLS.

Comme dans la dernière ligne droite de la saison régulière l’Impact misera sur son attaquant vedette Didier Drogba pour remplir le filet adverse. Evan Bush, Laurent Ciman, Donny Toia et Nacho Piatti devront également offrir de solides performances tout comme les milieux axiaux si les Montréalais veulent poursuivre leur parcours et rejoindre le Crew de Columbus en demi-finale d’association. Il faudra aussi éviter un lent début de match comme celui de dimanche dernier.

Pour y parvenir, l’Impact pourrait miser sur la même formation qui a remporté le dernier match de la saison contre les Torontois ou renforcer certains secteurs pour contrer la menace posée par le trio de vedette torontois (Giovinco, Michael Bradley et Jozy Altidore). Y va-t-on avec Dilly Duka – qui a redynamisé l’Impact en deuxième demie dimanche – d’entrée de jeu ? Sacrifie-t-on un joueur offensif pour ajouter un milieu axial pour embêter Michael Bradley et prendre le contrôle du centre ? Ambroise Oyongo est-il le joueur pour arrêter Giovinco dans le couloir gauche ? Pourrait-on voir un Hassoun Camara ou un Donny Toia amorcer le match comme défenseur droit afin de mieux couvrir l’Italien ? Ou garde-t-on la même formule que dimanche ?

Parallèlement, le Toronto FC se posera également des questions. Il pourrait aussi sacrifier un joueur offensif pour ajouter un peu de muscle au milieu de terrain – notamment avec l’ancien de l’Impact Collen Warner.

Quelles sont vos prédictions pour le match de ce soir ? Qui marquera le but gagnant ?

>>> Le texte de Pascal Milano

>>> Le billet de Patrick Leduc

Le match commence à 19 h au stade Saputo et il reste d’ailleurs de très bons billets pour assister à la partie.

Lire les commentaires (57)  |  Commenter cet article






Lundi 26 octobre 2015 | Mise en ligne à 12h03 | Commenter Commentaires (55)

Un joueur qui peut faire la différence (2)

CHARLES DUBÉ

L’Impact a remporté son dernier match de la saison hier contre le Toronto FC, s’assurant du même coup de jouer son match de barrage en séries à domicile, jeudi soir, contre le même Toronto FC. Ce match à l’allure complètement différente des deux côtés de la mi-temps aura encore une fois été l’affaire des joueurs désignés.

D’abord, en première demie, Sebastian Giovinco et ses coéquipiers ont terrorisé la défense montréalaise, le tout culminant par un but des Torontois en fin d’engagement. Ambroise Oyongo a été attiré par le ballon vers le milieu de terrain, libérant totalement le flanc. Giovinco en a profité pour se glisser derrière lui et a eu tout le temps nécessaire pour centrer par-dessus Laurent Ciman vers le puissant Jozy Altidore qui n’a eu qu’à pousser le ballon de la tête derrière Evan Bush.

En deuxième demie, Dilly Duka a remplacé Johan Venegas et le rythme du match a tranquillement changé. L’Américain a raté quelques occasions au fil de la demie, mais sa présence a su redynamiser l’attaque montréalaise. Didier Drogba, avec l’aide de Nacho Piatti et Marco Donadel, a complètement changé la donne avec deux buts rapides. L’Impact était en avance et, au lieu de se retrouver devant la perspective d’un match de barrage à Toronto, il se retrouvait devant la perspective de recevoir les rouges.

Les deux équipes se sont ensuite échangé de bonnes occasions de marquer, mais les gardiens et les poteaux ont fait leur travail et le score est demeuré le même.

On avait vu plus tôt cet été, Giovinco, Altidore et Michael Bradley complètement dominer l’Impact. Ces trois joueurs sont payés à gros prix et on a encore une fois vu hier pourquoi. Ils contrôlent le jeu comme peu peuvent le faire en MLS et sont continuellement menaçants. La différence, entre le milieu de l’été et hier, c’est que l’Impact avait son joueur qui pouvait également faire la différence. Didier Drogba domine largement ses adversaires depuis son arrivée dans la ligue et a su répondre aux prouesses de Giovinco avec les siennes. L’Italien est sans aucun doute le joueur de l’année en MLS, mais l’Ivoirien est le joueur de la fin de la saison. Qui sera le meilleur sur une saison complète l’an prochain ? D’ici là, ils recroiseront le fer jeudi soir et je ne serais pas surpris de voir l’un d’eux marquer le but décisif.

Hier, et la plupart du temps depuis onze matchs, Drogba a sans aucun doute été le joueur du match pour l’Impact. C’est notamment pour ça qu’on est allé le chercher et c’est pour ça que l’Impact peut aspirer aux plus grands honneurs en série.

Il ne faut cependant pas oublier la contribution d’un autre joueur dans la dernière séquence de succès. Il n’a pas marqué de buts, mais combien en a-t-il empêché ? Evan Bush n’a pas toujours fait l’unanimité chez les partisans de l’Impact et ses qualités au niveau de la distribution ont souvent été critiquées (il s’est beaucoup amélioré dans cet aspect et l’arrivée de meilleures cibles n’y est certainement pas étrangère), mais le numéro un a été magistral tout au long de la saison. Combien de points a-t-il sauvés avec de solides arrêts. On aurait dit, au courant des derniers matchs, que le match ne pouvait se terminer sans que le portier ne fasse un geste miraculeux dans les arrêts de jeu. Le joueur de l’année chez l’Impact ?

Lire les commentaires (55)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2015
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives